23/12/2012

PREPARER LA CRECHE.

 apprends-nous à attendre,jean debruynne,20:44 publié dans ltc religion | lien permanent | envoyer cette,la venue du messie,le messie,noël 2012,pardonne-nous comme nous pardonnons,jean vanier,trajectoire d'évangile,comment vaincre la tentation ? »,jean dorval,jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc religion,l'ascension,ascension,catholique,et fier de l'être,catholicisme,histoire,jésus,christ,la messe,croire,dieu,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,europe,ue,union européenne,montée au ciel,ciel,la grâce,divine,divin,la vierge marie,assomption,les anges,le tombeau du christ,ressuscité,le pape,jean-paul ii,benoît xvi,le vatican,présidentielles,législatives,jo de londres,paix

© Photo ci-dessus : http://www.robertcasanova.fr/TRACESDESCIEUX/crechedenoel.html

 

Qu'il est bon de préparer la crèche, de prendre le temps de mettre à leur juste place, les uns après les autres, tous les éléments qui la composent, ses personnages, d'imprimer un mouvement de vie pour signifier l'attente, une ligne directrice pour orienter le regard du passant vers l'au-delà du voir. "Où demeures-tu ?" semblent-ils dire (Jn1, 38). "Où est l'Essentiel pouvons-nous renchérir ?" "Venez, et vous verrez !" Nous répond-il. (Jn, 39)

 

L'essentiel ? "Il n'est pas ici" (Mt28, 5-7).

 

Il est une autre crèche qui doit être préparée avec plus de soin encore ! C'est notre cœur. Le Seigneur désire venir l'habiter, y "demeurer" mais il ne peut entrer dans une maison où règne le désordre, le commerce illégitime (Jn2, 13-22). Il ne peut arriver dans le bruit. "Le bien est par essence discret" nous rappelle Martin Steffens dans son "Petit traité de la joie" et d'ajouter : "la destruction s'accompagne de fracas. Ce qui grandit, au contraire, le fait en silence. Quel son rend le pétale qui, au matin se défroisse lentement ? C'est un fin bruissement d'air. Presque rien. Mais qui se fait une oreille pour l'entendre, qui voit le travail discret et non moins réel de l'Esprit dans la Création, qui parvient à pressentir avec quelle habileté l'Esprit dompte la matière, celui-là voit soudain ce qu'il y a sur terre de beauté, de bonté, de force et de vie. La haine qu'on surmonte, le cœur qui s'ouvre, l'aveu de faiblesse qui nous confie à l'autre, le baiser qui remet à la nuit, le signe de vie, la petite attention pour dire qu'on pense à l'autre, la chanson qui émeut jusqu'aux larmes : n'y aurait-il eu qu'une fois tel ou tel instant de grâce, le monde n'aurait pas été vain. Mais c'est à l'infini que ces gestes sont faits, comme une invisible chorégraphie, comme cet « hymne de silence » dont parle Grégoire de Naziance dans sa célèbre prière. Un effort secret soutient le monde et l'empêche, à chaque instant, de sombrer dans l'abîme de la haine et de la violence".

 

Dans ces derniers jours qui nous préparent à la naissance du Sauveur, prenons le temps de préparer la Demeure pour Accueillir la Vie Nouvelle, Entrer dans la Joie qui surpasse toutes joies, pour Renaître à cette Vie, Devenir porteur de projets nouveaux, créateurs de liens nouveaux, explorateurs de chemins nouveaux, voix prophétiques pour nos frères et sœurs qui ne LE connaissent pas encore, pour tous ceux et celles qui sont dans la souffrance et dans la nuit.

 

Pleins du Désir de LE Rencontrer, entrons joyeusement dans le Silence et la Paix, offrons-Lui, comme Marie, le « OUI » qu'Il attend, l'Ecrin qu'Il désire.

 

Monsieur l'Abbé Yannick RAULET,

Communauté de Paroisses Saint-Arnoul,

Metz-Centre,

Le 23 décembre 2012.

 

jean dorval pour ltc religion

INFO+ : http://www.cathometz.fr