Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/04/2013

MESSAGE PASCAL 2013 : « RESSUSCITE DES MORTS, LE CHRIST NE MEURT PLUS. » (Rm 6, 9)

 

« Tandis que l’Eglise Catholique est en progression numérique constante sur les Continents Africain et Asiatique, en ce début du XXIème siècle elle connaît en Europe Occidentale une récession spectaculaire, voir une véritable hostilité. L’extraordinaire Bonne Nouvelle dont elle est dépositaire semble ne plus intéresser les Hommes d’aujourd’hui. Beaucoup désirent voir le Bonheur, mais ce n’est pas le Bonheur qu’apporte le Christ qui est le plus activement recherché. La recherche du Bonheur semble limitée à l’horizon de cette terre, sans perspective d’un possible au-delà. Concrètement, cela se traduit par un effondrement des Valeurs Morales. Comment alors, dans ce contexte, célébrer la Fête de Pâques, normalement pour un Chrétien la Fête des Fêtes, la Source de son Espérance et de sa Foi indéfectible en la Vie ?

Les contemporains de Jésus, pour la plupart, attendaient tout autre chose que ce qu’Il entendait leur apporter. Ils rêvaient d’autonomie politique, d’un état d’abondance, bref du paradis sur terre et il leur a fallu plusieurs fois déchanter à l’écoute des propos de Jésus et plus encore, le soir du Vendredi Saint, alors que tout rêve semble définitivement compromis.

 

Voir à nouveau Jésus vivant à partir du matin de Pâques devait retourner peu à peu la situation. Les Disciples comprirent que Sa Résurrection était, beaucoup plus que la Joie d’heureuses retrouvailles, la Victoire définitive de la Vie sur la Mort : « Ressuscité des Morts, affirme l’Apôtre Paul quelques années plus tard, le Christ ne meurt plus : la Mort sur Lui n’a plus d’emprise » (Romains 6, 9). Plus encore, ils comprirent qu’ils avaient part eux aussi à cette Victoire : « Si nous sommes morts avec le Christ, nous croyons que nous vivrons aussi avec Lui » (Romains 6, 8).

Cette certitude, bien sûr, de l’ordre de la Foi, devait transformer leur Vie de chaque jour et, dans l’élan de la Pentecôte, faire d’eux des Témoins irrésistibles de Jésus Ressuscité.

Telle est encore l’Espérance qui anime, en 2013, les Disciples de Jésus, même lorsqu’ils sont peu nombreux. Ils savent que le Bonheur, Jésus ressuscité nous le propose déjà, en nous assurant que notre Vie a un sens, puisqu’elle s’achèvera dans « la Communion Eternelle d’une Vie Divine inaltérable » (« Gaudium et Spes », n° 18, 2). Ce Bonheur cependant ne sera plénier que lorsque le « Christ total », c’est-à-dire la Tête et les Membres du Corps du Christ que nous sommes, aura part pour toujours à cette Vie Bienheureuse.

Joyeuses Fêtes Pascales !

fr. Pierre RAFFIN, o.p., Evêque de Metz.

 

jean dorval pour ltc religion