Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2015

SAUVONS LE CHATEAU DE HOMBOURG-BUDANGE !

essai1.jpgIn>FOS+ : la-lorraine-se-devoile.blogspot.com

UNE PéTITION ! sauvons-le-chateau-d-hombourg-budange

© Photo ci-dessus : blogerslorrainsengages

Attention : Toutes les photos aériennes du château ont pour auteur Monsieur Norbert Guirkinger.

luneville : le chateau des lumieres sort petit à petit de l’ombr,le château de lunéville,lunéville,lorraine,meurthe-et-moselle,la plus grand chantier de restauration d'europe,appel aux dons,stanislas,le nain de stanislas,jean dorval pour ltc patrimoine

19/09/2009

LUNEVILLE : LE CHATEAU DES LUMIERES SORT PETIT A PETIT DE L’OMBRE…

chateau lunéville 2.jpg

© Photo ci-dessus : les ruines encore fumantes du Château des Lumières  chateaudeslumieres.com

 

Un véritable deuil national s’est abattu sur la Lorraine dans la nuit du 02 au 03 janvier 2003. "Le petit Versailles Lorrain" (le Château de Lunéville construit en 1703 par l’architecte français Germain Boffrand), comme l’appelait Voltaire (qui y a longtemps séjourné), partait en fumée avec toutes ses collections (faïences, tapisseries, etc.), suite à un gigantesque incendie. Et comble du désespoir, les vents forts du moment s’acharnaient à rendre plus virulentes les flammes, réduisant ainsi les pompiers à l’impuissance face à la catastrophe.

 

Ce grand incendie a démarré dans la partie du château appartenant au Conseil Général. Il ravagea deux tiers des parties appartenant au Ministère de la Défense, deux tiers des appartements princiers, un tiers des bâtiments du Conseil Général, toute la toiture de l'aile sud-est et la chapelle royale. Les toits en s'effondrant ont provoqué l'éboulement d'importants éléments de maçonnerie.

 

Des mesures de première urgence prises dès 2003 ont visé à assurer la sécurité des visiteurs, pour un coût de 3 millions d'euros. En 2004, débuta une étude pour la restauration du château, sous le patronage de l'Architecte en Chef des Monuments Historiques (qui assure la maîtrise d'œuvre) Pierre-Yves Caillault. Les travaux ont été financés par le Ministère de la Défense et le Conseil Général de Meurthe-et-Moselle (grâce au versement de subventions, d’assurances, de crédits européens… et de dons de particuliers). Précédemment, six incendies majeurs ont déjà causés de graves dégâts au Château (1719, 1744, 1755, 1814, 1849 et 1961).

 

chapelle lunéville.jpg© Photo ci-dessus (la chapelle royale restaurée) : chateaudeslumieres.com

 

ACTUELLEMENT, LE PLUS GRAND CHANTIER DE RESTAURATION PATRIMONIALE D’EUROPE !

 

Les Autorités ont de suite très bien réagi en injectant 100 millions d’Euros pour restaurer ce patrimoine unique réduit en cendres. Cette campagne va durer près de 15 ans… La chapelle ducale reste un chantier prioritaire qui a mobilisé, il y a 5 ans déjà, près d’une vingtaine d’artisans spécialisés. Sa façade en vitraux, datant du 18ème siècle, un véritable chef-d’œuvre, comprenait à l’intérieur une vingtaine de vitraux et en tout 150 panneaux. Ces verres d’exception à la facture particulière, fabriqués traditionnellement, ont été restitués à l’identique. Selon Pierre-Yves Caillault "Tout est dans les petits détails, on procède comme un archéologue à un travail de reconstitution sur plans d’archives, photos, etc." (in l’émission "Des Racines et des Ailes", sur France 3 le 16/09/09). Le verre doit être translucide, avoir un miroitement, une planéité, comprendre des bulles et des cordes, ce qui prouve qu’il n’est pas fabriqué industriellement, mais manuellement. Il y aussi une recherche d’harmonie dans la réutilisation de ce verre blanc. Une « couleur » utilisée entre le 16ème siècle et le 17ème siècle qui permettait de mettre en valeur la lecture de la liturgie, notamment celle du Missel. Ce savoir-faire ancestral, qui se transmet de génération en génération, Pierre-Yves Caillault est allé le chercher chez les Maîtres Verriers de l’ancienne Abbaye Saint-Just-sur-Loire.

 

lunéville 2.jpg

© Photo ci-dessus : chateaudeslumieres.com

Sur la couverture d'ardoise, des épis de faîtages dorés à la feuille d'or rehaussent avec fierté un ouvrage exceptionnel.

 

La menuiserie, quant à elle, a aussi été refaite selon les règles de l’art et la tradition séculaire. De véritables artistes du bois ont sculpté ici bas poutres maîtresses et autres éléments de charpente. Les tailleurs de pierre, qui viennent de Remiremont dans les Vosges, ne sont pas restés sur la touche. Ils ont extrait, une à une, les pierres malades (souvent rougies suite au léchage des flammes ou fragilisées suite à leur arrosage continu pour éteindre l’incendie) pour les remplacer avec une patience à toute épreuve. Un des Maître Tailleur indique "celui qui commence le remplacement d’une pierre termine son travail jusqu’au bout. C’est une question d’honneur, un repère, une preuve que nous avons été à l’ouvrage." Par la même, les Maîtres Doreurs qui ont œuvré sur les gardes-corps, les balcons, etc. ont fait un travail qui n’a pas changé depuis des siècles. La feuille d’or est préparée sur coussin à dorer, posée au peigne fin et fignolée au pinceau. Les Établissements Gohard, des Maîtres Doreurs qui travaillent dans le monde entier (sur la Statue de la Liberté à New-York, en Iran, au Château de Versailles, etc.), savent épouser amoureusement la matière, recouvrir délicatement les objets. Un métier où il faut savoir garder "le fripé" des formes et penser à ne pas oublier de "feuiller" jusqu’aux creux, afin d’éviter les ombres qui se voient souvent de loin. La chapelle petit à petit a retrouvé son allure ducale … euh royale, dès février 2009. A ce jour, la moitié de l’aile incendiée est restaurée et l’aile sud a perdu ses échafaudages. Il reste encore 4 ans de travail minimum, 10 ans en tout ! Le jardin à la française n’a pas été oublié. Il voit ses allées redessinées et les plantations à la bonne saison s’épanouir à foison.

 

lunéville 3.jpg© Photo ci-dessus (la chapelle royale restaurée) : chateaudeslumieres.com

Dix pots à feu, finement sculptés, ornent la balustrade.

TEL UN PHOENIX, LE CHÂTEAU DES LUMIÈRES DE LUNÉVILLE, EST RENÉ DE SES CENDRES

 

De nombreux corps de métiers, de haut niveau, ont donc participé à la Renaissance du Château des Lumières. Elle fait la fierté de Pierre-Yves Caillault et de son équipe d’artisans chevronnés. Les premiers travaux achevés sont conformes à qu’était le Château. Lunéville respire à nouveau. Tous ces hommes d’honneur, qui ont toute la Lorraine derrière eux, s’y étaient engagés. Ils ont tenu parole ! L’ouvrage est de nouveau lumineux à souhait et surtout majestueux. Cela a de nouveau de la gueule ! Du haut du Ciel, ce vieux Stanislas et son fameux Nain ne doivent pas en croire leurs yeux. Tous les travaux côté jardins sont terminés, il ne reste plus qu’à achever ceux situés côté cour. Alors à vos bons cœurs Mesdames et Messieurs ! J’invite, tous ceux qui le peuvent, à faire des dons sans compter !

 

© Jean Dorval, le 16 septembre 2009, pour LTC Patrimoine.

luneville : le chateau des lumieres sort petit à petit de l’ombr,le château de lunéville,lunéville,lorraine,meurthe-et-moselle,la plus grand chantier de restauration d'europe,appel aux dons,stanislas,le nain de stanislas,jean dorval pour ltc patrimoine

In<FOS+ :

Le site du Château des Lumières : chateaudeslumieres.com

Devenir co-reconstructeur (appel aux dons) : chateaudeslumieres.com

Sources infos : wiki/Château de Lunéville

11/04/2009

VERNY : LE TEMOIN DE L'ANNEXION ALLEMANDE à VERNY !

visitez le fort de verny,le témoin excetionnel de l'annexion allemande en moselle se trou,le fort de verny,association pour la découverte de la fortification messine,jean dorval,ltc

In<FOS+ : fort-de-verny.org luneville : le chateau des lumieres sort petit à petit de l’ombr,le château de lunéville,lunéville,lorraine,meurthe-et-moselle,la plus grand chantier de restauration d'europe,appel aux dons,stanislas,le nain de stanislas,jean dorval pour ltc patrimoine

26/02/2009

L 'ABBAYE DE VILLERS-BETTNACH ATTEND VOTRE AIDE !

ESSAIS.JPGluneville : le chateau des lumieres sort petit à petit de l’ombr,le château de lunéville,lunéville,lorraine,meurthe-et-moselle,la plus grand chantier de restauration d'europe,appel aux dons,stanislas,le nain de stanislas,jean dorval pour ltc patrimoine

07/11/2008

VISITE DU PATRIMOINE LORRAIN SUR LE NET.

thionv_V.jpgVisiter, en direct, la Tour aux Puces, à Thionville, en Moselle ? C'est possible !

Pour ce faire, cliquer sur le lien suivant : culture.gouv.fr

Une néo de Vincent Maniglia, pour LTC Patrimoine.luneville : le chateau des lumieres sort petit à petit de l’ombr,le château de lunéville,lunéville,lorraine,meurthe-et-moselle,la plus grand chantier de restauration d'europe,appel aux dons,stanislas,le nain de stanislas,jean dorval pour ltc patrimoine

11/09/2008

LES JOURNEES EUROPEENNES DU PATRIMOINE DEBARQUENT LES 20 ET 21 SEPTEMBRE 2008

UN TRESOR DE VITRAUX DE JEAN COCTEAU A VOIR A L'EGLISE SAINT-MAXIMIN DE METZ !

cocteau_saint_maximin_yeux.jpg

© Photo ci-dessus (L'un des vitraux de Jean Cocteau évoquant un visage dont les yeux se confondent avec ceux de deux poissons...) :

http://www.azurs.net/photoblogv0/a/2004/12/double_vue.html

 

L'église Saint-Maximin de Metz, en Moselle, est le très beau réceptacle de magnifiques vitraux de Jean Cocteau. Ce trésor, qui n'est désormais plus inconnu du grand public, sera à admirer, notamment, tout au long des très prochaines Journées Européennes du Patrimoine, les 20 et 21 septembre prochains. Alors, pensez à venir "zieuter" les thématiques variées de ces œuvres de toute beauté, aux couleurs bleutées et vives à la fois. Par exemple, la grande verrière comprend des symboles particuliers, comme l'hibiscus, les colombes, une Minerve casquée, l'araignée symbole du mal... 

Jean Dorval, pour LTC

17/08/2008

LA STATUE DE JEANNE D'ARC VANDALISEE A SAINT-NICOLAS-DE-PORT (54) !

Photo 016.jpg

© Information extraite de :

La Revue Lorraine Populaire (RLP), n° 203, Août/Septembre 2008

16/08/2008

LES FRESQUES DE SILLEGNY VANTEES DANS « COLETTE BAUDOCHE »

IMG_1907.jpg

© Photo ci-dessus : Jean Dorval 2008

Si de nos jours, l’église paroissiale de Sillegny est la possession de la Commune du même nom, elle fut au XIème siècle celle de l’Abbaye messine de Saint-Pierre et au XIIème siècle celle des évêques de Metz. En 1246, elle se retrouva donnée en fief à l’Abbaye Sainte-Marie de Metz. En 1307, Sillegny devient le siège d’un archiprêtré regroupant 13 localités. Au XVème siècle, elle est dédiée à Saint-Martin, et aux XIIIème et XIVème siècles, elle intègre une tour fortifiée, qui a certainement servi de donjon-refuge, pendant les différents conflits qu’a connu la Lorraine. Cette somptueuse église (un des rares bâtiments rescapés de ce village sinistré à 95% en 1944, et restauré entre 1946 et 1963) abrite un exceptionnel ensemble de peintures murales des XVème et XVIème siècles, vantées en 1909 par Maurice Barrès dans « Colette Baudoche ». Ces peintures ont justifié, très largement, le classement en 1881 de cet édifice religieux renommé.

JD, pour LTC

« UN TEXTE INEDIT DE CHARLES PEGUY DECOUVERT A LA BNF », QUAND LE HASARD FAIT BIEN LES CHOSES…

charles péguy.jpg

En décembre 2004, avait lieu une véritable petite révolution dans le milieu littéraire ! Un texte inédit de Charles Péguy était découvert à la Bibliothèque Nationale de France (BNF), tiré par bonheur, par un amoureux de la littérature, de la longue nuit administrative dans laquelle il avait été plongé… Comme le précisait, alors, l’heureux découvreur, Raphaël Zacharie de Izarra : « Le texte, jamais édité et trouvé sous sa forme manuscrite originelle(1), faisait partie d'une pile de documents administratifs (classés pêle-mêle) ayant appartenus à l'auteur. L'état des documents mais surtout le mode d'emballage caractéristique du carton relié qui les contenait (ouvertures et pliures à usages limités) laisse supposer qu'ils ont été peu consultés depuis leur dépôt à la BNF en 1925. Le dossier administratif en question ayant en soi une valeur anecdotique, on comprend qu'il ait été longtemps ignoré, dormant dans « l'obscurité littéraire » de ces trésors modestes si peu visités de la Bibliothèque Nationale de France et voués en général à une paix quasi éternelle sur leurs étagères... ». Grâce à la perspicacité de cet altruiste, mais aussi peut-être à la chance, au hasard ou au destin, comme l'on voudra, ce manuscrit, ce trésor de l'Ecriture Française, est présenté, à nouveau, dans nos colonnes à l’attention des lecteurs spécialistes, amateurs, voire néophytes de Péguy.

=======

« A LA CATHEDRALE DE CHARTRES. » DE CHARLES PEGUY

« Derrière la pierre battait un cœur. De ses sommets ventés émanait un chant sourd et mélodieux. Les têtes vertigineuses dominaient la Beauce. Noir et majestueux, le vaisseau gothique semblait sillonner ciel et temps, traversant les siècles chartrains avec la dignité d'un prince, indifférent à l'agitation des vivants, défiant le temporel et ses idoles, toisant définitivement l'Histoire et les mortels.

Entre les arcades, des flammes. Dans le vitrail, l'azur. Sous les voûtes millénaires, la lumière.

En passant du dehors au dedans, je pénétrais dans une ombre qui n'était pas ombre, mais feu, joie, vie. J'oubliais la matière, et ne voyais que l'essentiel. La pierre était prière. Le grain de poussière, l'Univers entier. Le silence, une porte d'entrée sur le Mystère. La rosace, l’œil divin s'ouvrant sur l'infini.

Et ce qui à cet instant précis me donnait des ailes, ce qui à travers un frisson fulgurant dont je n'oublierai jamais l'exquise brûlure m'élevait à la hauteur des étoiles et de la souffrance humaine, c'était l'Amour. »

=======

Quel magnifique petit chef-d’œuvre écrit, cousu de fil d’or ! Merci Raphaël pour ce délicieux moment de partage. Comme quoi l’aventure en littérature est encore possible, de nos jours, pour peu que l’on ait la patience et ce « petit brin de folie » qui pousse les battants à se surpasser.

© Jean Dorval, le 16 août 2008, pour LTC

(1) Le manuscrit a été enregistré en octobre 2004 sous le numéro 0057789 et peut être désormais consulté à la Bibliothèque Nationale de France par le public sur demande officielle, selon les formalités habituelles.

13/08/2008

TOUS EN PELERINAGE AU MOMUMENT DE LA MEMOIRE OUVRIERE LORRAINE !

uck.JPG

UNE AUTRE IDEE DE SORTIE POUR PETITS ET GRANDS !

aqua.JPG