19/12/2012

« LE CHOEUR DES NAUFRAGéS VOLONTAIRES. »

ombrelle.jpg

© Tableau ci-dessus : James Tissot, "Dame à l’ombrelle, Mrs Newton"/ "Summer" vers 1878, Réalisme Victorien.


A Miss M.

 

Sous l'ombrelle,

Ensemble fermons les yeux

Afin de partager ce baiser gourmand

 

Champ magnétique rassurant,

Je voyages en Toi

Je bois l'eau fraiche de ta bouche

Et tombe à la renverse

 

Sans mots dire, tout en notes

Laissons-nous guider par la geste-rituel

Prenons l'Amour à la Source

Avec ses rimes qui bousculent l'entendement

 

Il y a le mot qui chante

Le mot qui passe et qui repasse

Le mot qui dépasse

Le mot gonflé de larmes qui devient rires

 

Mon Ange vole avec moi de lumière en lumière

Là où nos ailes blanches battent en parfait accord

Nous ne sommes pas de ce monde

 

A tes côtés,

Les jours passent sans que l'on puisse les arrêter

Tu es mon vertige

Mon doux excès d'Orient

Tes yeux sont des portes intemporelles

 

A tes côtés, je marche sur le Ciel

Pas à pas, je me fonds dans ton nombre

La tête reposée sur le coussin chaud de ton ventre

J'allume ta lanterne verte

 

Comme tout change quand on aime

Comme tout devient clair

On n'étouffe plus ses rires

On devient la parfaite résonance de l'Autre

 

Et au moment précis où l'esprit s'abandonne

Où les regards pétillants se font écho

Plus rien ne compte

Si ce n'est la respiration de ta peau blanche

Firmament de tâches de rousseur

 

Hypnotisé par tes yeux verts

Je crée une prière sous la couette

A réciter de concert

 

Nous sommes le dernier rempart

Contre toutes les haines

Le dernier havre d'Amour

 

Mes mots pour Toi, jetés en l'air,

Sont une déclaration d'Amour en pluie étoilée

Chaque intention vaut Éternité

 

© Jean DORVAL, le 19 décembre 2012, pour LTC Poésie.

 

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin