Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/07/2019

Café-Noir (1)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

Depuis ta Tour-d’Ivoire

Ô Royaume du Noir

Excitant-Palpitant

Tu Emoustilles les Papilles

En Dunes d’Amertumes

 

Tes Déci-Belles Sensorielles

Passent Directement

De la Langue au Cerveau

Perdues en Méandres

Qui Rythment le Cœur

Auxquels, Toujours

Je m’Abreuve

 

© Jean DORVAL, le 24 avril 2019, pour LTC POésieltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

(58) D’après les chansons : 69 du groupe Portland & Your're the One de Shoreditch (feat. Mary Bonfanti)

A 180-Degrés sur le Styx ! (1)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

Virage qui Dérape

Mauvais-Présage

Qui me Dévisage

Laid-Vice que je Devine

 

Emouvante-Résonnance du Néant

La Rive de l’Eau-de-Là

S’Approche, m’Attire, m’Enserre

Que j’ai Froid à 230 Km/h sur l’Autoroute !

 

L’Ange-Mortifère

Pour Mieux Parfaire

Son Œuvre-Ténébreuse

Se Plaît à me Déplaire

Transformant ma Ligne-Droite

En Tonneaux-Infernaux

 

Il me Pousse d’un Coup d’Aile

En Convergente-Perspective

Au Nymphée des Constellations

Symphonie de Fin-de-Parcours

 

Le Temps d’une Lumière-Aveuglante

Je mets moi-même

Les Pièces sur mes Yeux pour Charon

Comme une Paire de Lunettes

Pour Mieux Voir dans l’Autre-Monde

Et Traverse le Styx à 180-Degrés

 

© Jean DORVAL, le 12 avril 2019, pour LTC POésieltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

(1) D’après les chansons : Slave to the Rhythm by Grace Jones et Crystal by New Order And The Killers

 

L'Allumeuse (1)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

Noir est le Cercle

Qui m’Entoure

M’Enserre et m’Etouffe

Dans la Moiteur

De cette Nuit d’Eté

Je Transpire

Quand Soudain

Apparaît La Grande-Faucheuse

Au Clair-de-Lune

 

Ecartant sa Noire et Grande-Robe

Elle me Laisse Entrevoir

Sa Porte[-Jarretelles]

Son Petit-String Indécent

Me Fait les Yeux-Doux

Elle Touche du Doigt son Grimoire

La Pointe de ses Seins

Pour me Signifier

Que l’Heure est Venue

De Lui Tomber dans les Bras

Effet Femme-Fatale, Garanti !

 

Alors, sans plus Attendre

Je Lui Ris au Nez

Me Jette dans ses Bas-Chaleureux

Avec un Grand Cri de Joie et de Foi

Inavouable et Dément !

La Mort n’est qu’un Passage à Sens-Usuel !

 

© Jean DORVAL, le 12.04.2019, pour LTC 2019ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

(1) D’après la chanson : Come Live With Me des Heaven 17

 

 

07/07/2019

Pure (1)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

Un Verre d’Eau-Pure

En Soie-Transparente Bue

Est un Ruisseau-Purificateur

S’écoulant depuis la Langue

Jusqu’aux Fondements

Un Laser transparent

Qui Eclaire TOUT

Rend la Lumière à l’Ame

Du Commun des Mortels

(Re)Devenu Limpide

 

© Jean DORVAL, le 12.04.2019, pour LTC 2019

 

(1) D’après les chansons : The Cutter du groupe Echo And The Bunnymen, Headhunter des Front 242, Radioactivity des Kraftwerk, Deutschland des Rammstein et Pure des Marsheaux

 

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

Le Petit Matin (1)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

Blanche comme la Neige

Est le Jour

A l’heure où passent les Oiseaux

Se Dirigeant vers le Sud

 

En cet Instant-Ensoleillé

Le Silence est Roi

Comme un Petit-Matin

Qui n’en Finit de s’Etirer

Qui n’en Finit pas de Scintiller

 

© Jean DORVAL, le 12.04.2019, pour LTC 2019ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

(1) D’après les chansons : The Cutter du groupe Echo And The Bunnymen, Headhunter des Front 242, Radioactivity des Kraftwerk et Deutschland des Rammstein

 

04/07/2019

Vide-Ordures (1)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

Je Prends ma Tête

A deux-Mains

Ma Vie Défile

En Accéléré

Un Film Noir-et-Blanc

Que je ne peux Arrêter

 

Je me Sens

Vide-de-Sens

Et d’Elégance

L’Heure n’est plus

Aux Vaines Gloires

Le Temps est un Vide-Ordures

Sans Fin, Sans Foi, ni Loi

 

L’Ephémère est Partout

Me Rappelle à L’Ordre

Le Temps est Venu

De se Regarder

Dans le Miroir des Non-Sens

Et de Disparaître à Jamais

 

© Jean DORVAL, le 30.03.2019, pour LTC 2019ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

(54) D’après les chansons : Always Ascending de Franz Ferdinand, All The Rage Back Home d’Interpol & Deutschland des Rammstein

03/07/2019

L’Abat-Jours (1)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

La Vie est un Abat-Jours

En Ambiance Contre-Jours

Un Clair-Obscur

Où je me Perds Résolument

 

Dans le Bus du Soir

Qui me Ramène chez moi

Seul et Sans Espoir

Je vois Défiler les Sans-Lendemains

 

Je Fais du Surplace en Surface

Avec des Patins en Feutre-Noir aux Pieds

Alors Sans Avoir eu le Temps de Respirer

De Retrouver mon Inspiration

Je me (re)Noie

Submergé par mes Emotions

Confondu dans le Béton de la Ville-anonyme

 

© Jean DORVAL, le 30 mars 2019, pour LTC POésieltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

(53) D’après les chansons : Messengers of love de Carmody ; Passion In The Afternoon et Skin Deep de Desert Wolves ; 180 Trajectoires d’Opale ; Twenty Four Hours des Joy Division ; et Our Darkness d’Anne Clark

Clan-Destin (1)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

Privé de Destin

De l’Ambiant-Festin

Sans Lumière

J’ai Broyé du Noir

Du Noir Obscur et Sombre

A en Perdre Raison

 

Privé d'Etincelle

Sans Lune, Sans Etoile

Noyé d’Humeur

J’ai Bu à l’Encre des Ténèbres

Une Ciguë en Continu

Ivre d’Obscurité, de Douleur

Et de Noirceur en Horizon

 

J’ai Bu du Café-Amer

Toutes les Nuits de Veille

Pour ne Point Fermer l’Oeil

Pour Entretenir l’Ennui

A Souhait et à Volonté

Puisant un Air Brun-Putride

Sans en Avoir le Droit

Comme un Clan-Destin

Au Milieu de Nulle-Part

 

© Jean DORVAL, le 18 mars 2019, pour LTC POésie

 

(1) D’après les chansons : Dernière Nuit, Strange Voice et The Crazy Garden de Message ; Lost in a Moment de Forever Grey ; Sparkles and Wine d’Opale ; et Insight des Joy Division

 ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

Boule de Suif (1)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

Je Prends la Boule

De mes Noirceurs-Animales

De mes Angoisses-Viscérales

En Morceaux-Choisis

Je la Mets dans un Sac-à-Malices

Et je la Jette hors de moi

 

Je suis en Re-Création Permanente

De mon Chaos, je surgis à Tous-Moments

Musique de Chambre en Tête

Entre Ténèbres et Plein-Ciel

Compagnon de la Terre-blessée

Renouant avec l’Inconnu

Que je Pourchasse

 

Les Premiers Mots

De Rien et de Tout

Les Premiers Maux

Prononcés

Sans Savoir Pourquoi

Sont Tout

 

© Jean DORVAL, le 24 mars 2019, pour LTC POésieltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

(1) D’après la chanson So Cruel U2

 

 

06/05/2019

Test-Amant (1)

Chants Faméliques II, méandres, le phare, le grand-saut, noctunaires, Âme-swan, mousson, le fil-d’invisible, la tendresse de toi, a l’insouciante etincelle, john keats, quand j’ai la gueule-cassée, cimes et châtiments, song d’une nuit d’eté, en ton sud, vendredi-soir, echo-ésie, en elle seule, jean dorval poète lorrain, eu, feu sacré, orage, feu d'amour, jean dorval pour ltc, la mort, la fin du romantisme, jean dorval pour ltc poésie

 

Mon Amour

Désolé, j’aurais TOUT essayé

Mais, cela ne valait pas la Peine

Entre nous

C’était foutu d’Avance

 

Tu as voulu me Suicidé

En Compte à Rebours N

M’ouvrir (même) à distance les Veines

Tentatives-Vaines

J’étais en Veine

 

Je n’ai ni remord, ni regret

Tu es devenu

Le Cercueil de mon Affection

Le Mort-Vivant

Que tu voulais que je devienne

Est Bien Vivant

Le Ciel attendra !

 

© Jean DORVAL, le 06 mai 2019, pour LTC POésieChants Faméliques II, méandres, le phare, le grand-saut, noctunaires, Âme-swan, mousson, le fil-d’invisible, la tendresse de toi, a l’insouciante etincelle, john keats, quand j’ai la gueule-cassée, cimes et châtiments, song d’une nuit d’eté, en ton sud, vendredi-soir, echo-ésie, en elle seule, jean dorval poète lorrain, eu, feu sacré, orage, feu d'amour, jean dorval pour ltc, la mort, la fin du romantisme, jean dorval pour ltc poésie

 

(1) D’après les chansons : New Dawn Fades de Peter Hook And The Light, et Sorry Angel de Serge Gainsbourg

Hurlements (1)

Chants Faméliques II, méandres, le phare, le grand-saut, noctunaires, Âme-swan, mousson, le fil-d’invisible, la tendresse de toi, a l’insouciante etincelle, john keats, quand j’ai la gueule-cassée, cimes et châtiments, song d’une nuit d’eté, en ton sud, vendredi-soir, echo-ésie, en elle seule, jean dorval poète lorrain, eu, feu sacré, orage, feu d'amour, jean dorval pour ltc, la mort, la fin du romantisme, jean dorval pour ltc poésie

 

Un Loup au Loin

Hurle à la Mort

Tandis qu’un Nouveau-Né

Dans son Couffin Moelleux s’endort

Par ici et par là…

Les Chats Noirs

Sur Fond d’Eclairs

Franchissent la Zone d’Ombres

Pour épouser La Lumière de la Nuit

Avec la Certitude

Qu’Ils sont les Maîtres de la Lune…

 

© Jean DORVAL, le 03 mars 2019, pour LTC POésieChants Faméliques II, méandres, le phare, le grand-saut, noctunaires, Âme-swan, mousson, le fil-d’invisible, la tendresse de toi, a l’insouciante etincelle, john keats, quand j’ai la gueule-cassée, cimes et châtiments, song d’une nuit d’eté, en ton sud, vendredi-soir, echo-ésie, en elle seule, jean dorval poète lorrain, eu, feu sacré, orage, feu d'amour, jean dorval pour ltc, la mort, la fin du romantisme, jean dorval pour ltc poésie

 

(22) D’après la chanson New Dawn Fades de Peter Hook And The Light

Black-Out Rendez-Vous (1)

Chants Faméliques II, méandres, le phare, le grand-saut, noctunaires, Âme-swan, mousson, le fil-d’invisible, la tendresse de toi, a l’insouciante etincelle, john keats, quand j’ai la gueule-cassée, cimes et châtiments, song d’une nuit d’eté, en ton sud, vendredi-soir, echo-ésie, en elle seule, jean dorval poète lorrain, eu, feu sacré, orage, feu d'amour, jean dorval pour ltc, la mort, la fin du romantisme, jean dorval pour ltc poésie 

Elle-Phalène

A Rendez-Vous

Avec un Rayon de Lune

Au Pied d’un Lampadaire

Le Doigt sur l’Attente

 

Sous les Nuages-Miroirs

Le Noir-Manteau de Suie

La Recouvre

Clairsemé d’Etoiles

Aux Reflets Argentiques

 

Elle Appuie sur la Détente

Pour Rejoindre l’Eternité

Au Moment où La Saisit

Le Laser-Lu(mi)naire

La Nuit alors Luit d'un Désir-Fluo

S’Offrant sur un Plateau d’Argent

En Sacrifice-Expiatoire

 

© Jean DORVAL, le 28 février 2019, pour LTC POésieChants Faméliques II, méandres, le phare, le grand-saut, noctunaires, Âme-swan, mousson, le fil-d’invisible, la tendresse de toi, a l’insouciante etincelle, john keats, quand j’ai la gueule-cassée, cimes et châtiments, song d’une nuit d’eté, en ton sud, vendredi-soir, echo-ésie, en elle seule, jean dorval poète lorrain, eu, feu sacré, orage, feu d'amour, jean dorval pour ltc, la mort, la fin du romantisme, jean dorval pour ltc poésie

 

(1) D’après la chanson Pleasantly Disturbed des Simple Minds