Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/03/2020

Signal de Détresse (1)

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

Que Celui qui n’a jamais fait d’Erreur me jette la première-Pierre (2)

 

Mon Tant-Aimé

Où es-TU ?

Qui es-TU ?

Je ne sais même PAS

Je ne sais même PLUS

Ce que Tu Aimes

Ce que Tu Deviens

 

Fils-disparu

De l’Homme que je suis

Te souviens-Tu de Moi ?

N’ai-je pas été (et suis encore)

Un PERD-Aimant ?

 

La Douleur de ne plus te Voir m’étouffe

Et si j’ai commis des Erreurs

Peux-Tu me Pardonner mon Tant-Aimé ?

Rien ne peut Justifier ton Absence

 

Je suis le PERD

Impair et Passe

Qui PERD

Tu es la Pierre sur laquelle

Je devais construire ma Famille

 

La Ligne est Coupée

Même pas un Téléphone rouge

En cas d’Urgence

Résiliation de l’Abonnement-Affectif

Ne reste plus qu’un Déchirure en moi

De la taille d’un Terrain-de-Football

 

© Jean DORVAL, le 02 mars 2020

  pour LTC POésie

 

(1) D’après la chanson High For This du groupe The Weeknd

(2) D’après la Sainte-Bible, Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean, Chapitre 8, Verset 7

Le Meilleur-Ennemi (1)

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

Il Tourne, s’Egare, se Retourne sur Lui-même

Compte les Milliers de Pas-Perdus dans sa Cellule

Acolyte-anonyme de l’Infortune

N’allant plus Nulle-Part depuis Longtemps

 

Il se Confond avec les quatre-Murs

Du Monde en Béton-Armé où Il Survit

Là sont Inscrits ses Souvenirs-éperdus à l’Encre pas Sympathique

Comme autant de Barreaux à des Fenêtres-imaginaires

 

Il Fleurit les Crises-en-Thèmes, Celles du Désespoir

Inhumain trop-Humain, Diminué, à Genoux

Seul, sans-Soleil, Il est Emprisonné

N’a plus ni Ombre, ni Lumière

Ces Compagnes-infidèles s’en sont Allées Aussi

 

Il est le Laissé-pour-(REGLEMENT DE)-Compte(s)

D’un Système qui le Sépare de ses Tant-Aimés

Privé d'Amour Filial et Interdit d'Amour Paternel

Ce Zombi-Affectif Tourne Encore et Toujours

Se Perd dans sa Tête, à Deux-Doigts d’être Vaincu

 

Animal-Blessé, Il Purge sa Peine dans le Couloir de l'Amore

Chassé à Courre comme un Grand-Cerf aux-Abois

Après Avoir Gémi en une Unique-Plainte

Il Attend un Coup-de-Grâce qui ne Vient Pas

 

Il Tombe-à-Terre et se Relève à Plusieurs Reprises

Entouré de la Meute en Emeute

N’a plus qu’à se Laisser Crever

Il n’existe Pas, n’est Personne

 

Soudain le Trou-Noir de sa Vie

Négation de l'Autre

S'ouvre devant Lui

Il Saute dans le Vide

Sus-Pendu dans le Néant

 

Ci-Gît Celui que ses Pairs dans leur Toute-Puissance

Ont Con-Damné à être un PERD

En Rendant l’Injustice

Au Nom de la Liberté-Contrôlée conditionnelle

 

© Jean DORVAL, le 1er mars 2020

  pour LTC POésie

 

(1) D’après la chanson Le Mitard du groupe Trust

01/03/2020

Franchir le PAS (1)

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

Ils ne me Réclament PAS

C’est donc que… je ne leur Manque PAS ?

PAS si Sûr !

 

© Jean DORVAL, le 01 mars 2020

  pour LTC POésie

 

(1) D’après la chanson Evidence du groupe Faith No More

PERD-Dû ! (1)

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

Le Fils du PERD

Don de l’Amour

Le PERD du Fils

 

De PERD en Fils

Joie en Adoration

De Fils en PERD

 

De Fille en Aiguille

Reconnaître en Vérité

Tel PERD telle Fille

 

Fille à la Vanille

Chère de sa Chair

PERD au Chocolat

 

Ascendance en Trait d’Union

Transmission-Descendance

Génération Future pour Seul-Héritage

PERD-Dû !

 

© Jean DORVAL, le 29 février 2020

  pour LTC Poésie

 

(1) D’après les chansons : Bullets and Blue Eyes de The Silencers ; That Smiling Face & The Great Commandment by Camouflage ; Ball Of Confusion des Love and Rockets ; et High For This de The Weeknd ; l’album Warsaw des Joy Division ; et le poème philosophique Ainsi Parlait Zarathoustra de Friedrich Nietzsche, chapitre La Chanson Ivre, publié chez GF-Flammarion

Faites des PERD - Partie II (1)

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

Nuit-Prédatrice

La Lune-rousse éclaire

Ta Scène-muette de Crime

Où Il s’Eteint peu à peu en Direct

Etreignant une Photo des Siens

 

Un Son de Cloche

Monte des Profondeurs

Séance-Spirite désarticulée

Réveillant la Veuve-Faucheuse

Et tous ses Fils-Orphelins

 

La Lune Volumineuse et Ronde Approche

Déchaîne les Ames-nocturnes

Celles qui le Taraudent

 

Il se Voit Partir Anxieux et Fiévreux

C’est l’Heure, C’est son-Heure

Un Terrible Secret le Hante

 

Il Compte à Rebours en-Ligne

Les derniers-Battements de son Cœur

Soupire, Râle, Etouffe-lentement

Il en Oublie de se Confesser

 

Pourquoi Mourir

Puisqu’Il est déjà Mort-Vivant ?

 

Il Ouvre Encore grand les Yeux

Ses Pensées Grelottent, Frissonnent

Il n’a plus le Courage de Lutter

 

Sa Danse-macabre

Avec le Mauvais-Sort

La Gravité des Douze-Coups

Abrègent le Temps

 

Comme un Oiseau-abattu Agonisant

Il ne peut plus s’Evader

Ses Plaintes en Murmures

Recouvrent son Tombeau à Ciel-Ouvert

 

Pourquoi cette Nuit est si Longue ?

 

La Cloche Gronde-sombre Ronge son-Cœur

Dans ce Coin d’Automne, Il se Meurt d’Humeur

N’Imagine déjà plus la Lumière

 

Pourtant Minuit est plus Rayonnant que Jamais

Le Vent dé-Lyre, Gémit, Hurle, l’Emmène par Saccades

Il Rumine son Mal, ses Cauchemars Resurgissent Vengeurs

Le Sommeil des Limbes comme un Aimant

Cruelle-Enivrance l’Envole et le Repose

 

Levant des Yeux Naïvement

Vers le Ciel d’un Air-interrogateur

En Direction de l’Œuvre-Maudite des Entre-Deux-Mondes

Il Expire et se Cabre instantanément

 

Un Essaim de Chauves-Souris

Profusion d’Ailes-Noires l’Emporte

Il Ferme les Yeux définitivement

Ces Colombes de l’Au-Delà

Dans leur Tendresse-Express

Le Portent, l’Entraînent Loin de l’Aube qui Pointe

 

© Jean DORVAL, le 1er Mars 2020

  pour LTC Poésie

 

(1) D’après les chansons : Dance et Affection by Tuys, et High For This de The Weeknd ; l’album Warsaw des Joy Division ; et le poème philosophique Ainsi Parlait Zarathoustra de Friedrich Nietzsche, chapitre La Chanson Ivre, publié chez GF-Flammarion

29/02/2020

Faites des PERD - Partie I (1)

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

Autant en Emportent les Larmes

Au Son d’un Pogo-endiablé

Il Noie sa Solitude-extrême

Aux Yeux-vitreux d’Où s’évacuent

Des Guirlandes de Feuilles-Mortes

 

Dans le Sillage de son Ciel-de-Traîne

Il ne Bat plus des Ailes

Sa Chute-sans-Fin le Dérobe à Lui-même

Il est l’Hôte d’un Mal-Inconnu

Qui le Maintient Corps-et-Ame en Enfers

 

Il ne Peut plus se Regarder

Dans le Miroir-quotidien du Tumulte

Rien n’Apaise la Crise

Qui le Fait Tomber à la Renverse

 

Son Image se Déforme sur la Surface-du-Sol

Le Tambour de son Cœur Epileptique-Stroboscopique

L’Empêche de Dormir aux Cris de sa Détresse

 

Sa Vision est Floue, Il Mord ses Lèvres

Au Chant de la Mélancolie

Il Gesticule par Contorsions-régulières

Sous le Poids d’une Douleur-invisible

Qui le Terrasse en Spasmes-irradiants

 

L’Absence de Deux-Etres-Chairs

Sa Descendance dont Il est privé

Le Torture, le Réduit à Petit-Feu

D’Impostures en Impostures

 

Il Fixe les Abîmes en Guitare-Basse

Ses Regards s’y Enfoncent de plus-en-plus Bas

Tournant dans les Profondeurs de l’Indifférence

Il Disparaît une Rose-noire à la Main

Brûlé, Assoiffé, Capturé de Tremblements

 

Il s’Effondre de Certitudes-perfides

Les Bêtes-sauvages le Lorgnent

Attendant qu’il s’Ouvre les Vaines

Pour Créer un Peu de Bonheur dans le Désert de la Misère

Le Voyageur de l’Ombre-Malheur n’est qu’au Début de sa Quête

Une Enigme sans Solution en Sinistre-Abandon

Qui Termine en Direct au Pied du Monde Où la Nuit l’Etreint

 

© Jean DORVAL, le 29 février 2020

  pour LTC Poésie

 

(1) D’après les chansons : A Means To An End, Passover & Heart And Soul des Joy Division ; The Perfect Kiss des New Order ; Decades by Peter Hook & The Light ; et High For This by The Weeknd ; l’album Warsaw des Joy Division ; et le poème philosophique Ainsi Parlait Zarathoustra de Friedrich Nietzsche, chapitre La Chanson Ivre, publié chez GF-Flammarion

25/02/2020

Les à-DOS (1)

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

Il était Deux-Fois un PERD

Qui n’avait pas vu Grandir ses à-Dos

Bien sûr ce n’est RIEN

Quand on pense

Aux guerres, aux violences

Aux catastrophes, aux faims

Aux maladies, aux solitudes

Aux pertes d’emplois, aux pauvretés

Qui sévissent dans le Monde

Mais tout de même

Il faut bien convenir

Que c’est DUR

D’être un PERD par Procuration

Un PERD-Courriels

Un PERD-SMS

Un PERD-à-Distance

 

© Jean DORVAL, le 25 février 2020

  pour LTC POésie

 

(1) D’après les chansons : Now or Never Land des Midnight Oil, The One Thing du groupe INXS, Leaving Me Now des Level 42, et Never Never Love de Simply Red

22/02/2020

Il s’Endort (1)

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

La Partie Touche à sa Fin

Cette Valse-lente Mortifère

Lui Fait Mordre la Poussière

Pousser des Zèles-de-Survie

Sous le Grand Ciel-ouvert

 

Tout est au-Dessus de ses Forces

En Dessous de Tout

Il se Méfie de la Raison

Elle l’Amène Souvent à la Déraison

 

Au-Delà du Réel, en Pleine Biture

Il Embrasse sa Brute-interne

Manque de se Prendre un Coup-de-Foudre au Tournant

Comme un Joueur-de-dés pipés, Il Ecume ses Peurs

Ramasse des Feuilles de Chou à Scandales

Ne Prend plus Ni le Temps de s’Emerveiller

Ni de Briser la Glace sur la Moselle

A Quoi ça Sert ?

 

Promesses de Pleurs, Ivresse sans-Rires

Grincements de Dents hyper-Décadents

Il regarde d’un Mauvais Œil cette Vie-d’Ordures

Il la Déteste !

 

L’Epaisse Tristesse qui le Recouvre

Le fait Marcher sur la Tête

Allongé sur un Lit de Feuilles-à-Ecrire

Recouvert d’un Carton

Il s’Etourdit entouré de ses Maux

Eperdu au Milieu de la Rue

Au Milieu de Nulle-Part

 

Suivant sa Bonne-Etoile du Regard

Celle qu’Il voit dans le Noir tous les Soirs

Il Couche sur le Sol Humide Toutes ses-Cicatrices

Regarde dans les Yeux la Lune-Hypnotique

Son Heure est Venue, Il s’Endort pour ne Plus se Réveiller

 

© Jean DORVAL, le 22 février 2020

  pour LTC POésie

 

(1) D’après les chansons : The Stairs des INXS, The Party's Over Talk Talk, Spiral Cities de Johnny Marr, et My Own Way des Duran Duran ; It's A Mistake by Men At Work ; et inspiré du livret « Ecritures Mises en Scène, autour du quartier Lillebonne », atelier d’écriture mené par Laurence Vielle avec des étudiants des écoles d’art d’Epinal, Metz et Nancy, dans le cadre de Chaud Les Marrons ! Décembre 2010, Maison Lillebonne

21/02/2020

Les Bonnes Choses (by Friedrich Nietzsche) (1)

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

"Les bonnes choses arrivent à leur terme par des voies détournées. Elles font le gros dos comme les chats, elles ronronnent intérieurement, sentant que leur bonheur approche. Toutes les bonnes choses rient." (2)

 

(1) A lire en écoutant KissThe Dirt (Falling Down The Mountain), Bitter Tears & Elegantly Wasted des INXS

(2) Extrait d’Ainsi Parlait Zarathoustra de Friedrich Nietzsche, chapitre De L’Homme Supérieur, page 353, publié chez GF-Flammarion

20/02/2020

Les Amnésiques

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

"Ceux qui oublient qu’un Enfant est le Fruit d’un Amour partagé ne méritent pas d’en avoir."

 

© Jean DORVAL, le 20 février 2020

 pour LTC POésie

19/02/2020

De l’Amour (by Friedrich Nietzsche)

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

"Où est votre amour, je veux dire en votre enfant, là aussi est toute votre vertu. Votre œuvre, votre vouloir (…)" (1)

 

(1) Extrait d’Ainsi Parlait Zarathoustra de Friedrich Nietzsche, chapitre De L’Homme Supérieur, page 350, publié chez GF-Flammarion

Scène-de-Déprime II (1)

jean dorval,au nom du perd,poésie,ltc poésie,metz,lorraine,grand est,raphaël delpard,le combat des pères,éditions du rocher,l'amour d'un père,pour ses enfants

 

Ces Mots, Mes Maux

Vous ne Pouvez les Entendre

Mes Infants-royaux

Je suis Juridiquement Mort

Plus Au Goût-du-Jour

 

Mon Karaoké-Mélancolique

S’Affiche sur Ecran Impro-Visé

Le Slameur du Bonheur-perdu

Balance ses Fleurs de Soufre

Son Souffre-sublimé

 

Ici Vivait un PERD

Dit la Plaque arrachée

Personne ne l’a Remarqué

Ça fait Marrer les Touristes

 

L’Echec Eclabousse

Le Ciel de sa Nuit

Mort de Chagrin pour la France

L’Ombre-Manteau Sombre

Qui Tient Froid le Recouvre

 

Un Volet Claque

Sous le Linceul

Son Cœur s’Accélère

Il a du Mal à Respirer

Son Regard Vide

Ne Voit Plus Rien

 

Tout s’Effondre dans sa Tête

Le Bruit-sourd du Transfo s’Affirme

Il Accélère le Pas

Une Voiture passe

Grille le Feu-rouge

 

Le Vent le Pousse au Hasard

Il se Frotte à son Visage

Couche la Pluie sur ses Joues

Il ne Voit Vraiment plus Rien

 

Il est Seul sans Soleil

N’a plus de Courage

Ses Pensées-noires le Suivent

Ne Font qu’Un avec le Ciel-gris

 

© Jean DORVAL, le 18 février 2020

   pour LTC POésie

 

(1) D’après les chansons : Iceblink Luck des Cocteau Twins, The Sun And The Rainfall, Insight et Stripped des Depeche Mode ; Living In Another World des Talk Talk ; 2nd Thought & The Misunderstanding OMD (Peel Sessions 1979-1983) ; et Hook by Stolen ; et inspiré du livret « Ecritures Mises en Scène, autour du quartier Lillebonne », atelier d’écriture mené par Laurence Vielle avec des étudiants des écoles d’art d’Epinal, Metz et Nancy, dans le cadre de Chaud Les Marrons ! Décembre 2010, Maison Lillebonne