Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2015

Metz - Sablon : Retour de la ferme se rebelle à l’EPEI !

Metz - Sablon : Retour de la ferme se rebelle à l’EPEI !,

Vendredi 5 juin 2015, de 9h à 17h30, l’EPEI de Metz renouvelle l’opération "La ferme se rebelle", avec ses animaux de basse-cour en vedette. La première édition de cette ferme pédagogique avait rencontré, l’an passé, un important succès auprès du public. "Un événement vécu comme une véritable journée portes ouvertes au foyer Justice des mineurs", précise Salvatore Rapisarda, le directeur de l’EPEI. L’édition 2015 sera encore plus innovante. Salvatore annonce pour cette occasion "l’organisation d’un concours de dessins à destination des écoliers des classes maternelles et primaires du Sablon, et de ceux de la Maison d'Enfants à Caractère Social (MECS) de Vic-sur-Seille. Il y aura aussi un marché bio !" Une journée que Salvatore voit comme "une rencontre qui favorisera la mixité sociale et intergénérationnelle, avec la présence d’écoliers, de personnes âgées venues de maisons de retraite, et de jeunes de l'Aide sociale à l'Enfance (ASE) et de la Protection judiciaire de la Jeunesse (PJJ)." Des mineurs qui malgré d’importants problèmes personnels seront "comme d’habitude", précise Salvatore, "la fierté de l’EPEI. Ici, tout est fait pour qu’ils puissent surmonter leurs difficultés. Ils sauront donner dans le cadre de cette ferme pédagogique une image positive et dynamique de la PJJ. Une journée d’ouverture qui reste pour eux une chance d’intégration dans la société et une invitation au vivre ensemble. Leurs familles, aidées de l’équipe pédagogique de l’EPEI, seront à leur côté pour les aider à réussir leur intégration". Entré libre. Ouvert à tout public. Possibilité de restauration sur place.


Renseignement s : EPEI de Metz, 57 rue Sente à My, au Sablon ; tél. : 03.87.56.06.95

Source documentaire et crédit photos : © Le Républicain Lorrain 2015/DR, avec l'aimable autorisation du journal.

23/06/2014

HOMMAGE à COLETTE EN LECTURE !

collette en été.jpg

jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française

IMG.jpg

04/05/2014

PRéCOMMANDEZ VOTRE OUVRAGE DE LAURENT LITZENBURGER SUR METZ EN VENANT DE LA PART D'LTC LECTURE !

IMG_0001.jpg

jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française

IMG_0002.jpg

18/04/2014

"LA MAGIE OUBLIéE (suite), CHAPITRE II" : UN ROMAN GENIAL SIGNé MATBAK.

"La Magie Oubliée" est un roman passionnant d’aventure, en cours de rédaction, dans lequel l’auteur, Matbak - un ado surdoué pour l’écriture - nous raconte les aventures, l’Histoire à rebondissements, d’Andil ; le voleur noctambule et acrobate. La magie, le surnaturel, l’émotion, les scènes d'action, les doutes, les remises en cause, la trahison, la fuite, etc. sont au rendez-vous ! Au bout du compte le lecteur est toujours surpris et se laisse guider par le fil conducteur de ce récit trépidant qui se lit à la vitesse d’une flèche qui va atteindre sa cible en plein coeur. A lire ou à relire, avec bonheur, sur LTC Lecture, le Chapitre Premier de ce topic, paru le 26 avril 2013 : Ltc Lecture/La-magie-oubliee-un-roman-genial-signe-matbak. Et dès à présent le Chapitre Deuxième… qui est un préambule incontournable, une mise en bouche supplémentaire, invitant le lecteur à connaître la suite. Moins rythmé que le Premier Chapitre, ce Deuxième Chapitre pose les jalons d'un scénario qui étonnera plus d'un lecteur. Bonne évasion ! Jean DORVAL.

LTC Lecture : Découvreur de talent !jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak

© Photo ci-dessus : http://www.miglo.net

 

"LA MAGIE OUBLIéE."

CHAPITRE DEUXIEME

 

Andil sentait le vent souffler sur son visage. Il ouvrit les yeux. Il se trouvait dans une immense plaine. Il n'y avait que des fleurs et de l'herbe à perte de vue. Il n'y avait aucun relief, et pas un seul obstacle pour couper la ligne d'horizon. Une voix claire s'éleva dans son dos : "L'heure de la révélation approche."

Le voleur se retourna. C'était une femme aux longs cheveux blonds et aux grands yeux verts qui se tenait face à lui. Elle portait une robe de larges feuilles, qui scintillaient mystérieusement.

Devant ce personnage qui semblait sortir de ses plus beaux rêves, Andil demeura en admiration. Puis la phrase qu'elle avait prononcé lui revint à l'esprit.

"Quelle révélation ?"

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak

© Photo ci-dessus : http://lesmemoiresdestel.com

 

Elle ne répondit pas, et s'approcha. Elle semblait jeune : son visage était pur, et innocent. Mais Andil décelait dans ses yeux une grande sagesse et un âge avancé. Il était impossible d'estimer son âge avec certitude.

Elle était maintenant si proche de lui qu'il pouvait sentir son parfum délicat.

Andil s'éveilla en sursaut. Il lui arrivait de rêver que très rarement, et en général, ses rêves étaient moins énigmatiques que celui-ci.

Il se trouvait dans un lit. Le plus confortable dans lequel il ait dormi au cours de toute sa misérable existence. Il se sentait vidé de ses forces, son corps meurtri et faible lui faisait affreusement mal. Il était même incapable de bouger. Il était dans une chambre spacieuse, éclairée par une large fenêtre. Il y avait un bureau où s'entassaient bon nombre de parchemins manuscrits, et quelques étagères sur le mur, juste au-dessus, où reposaient quelques dizaines de livres.

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak

© Photo ci-dessus : http://www.manzac.com

 

Andil se redressa péniblement. Il avait mal, mais constata avec surprise que les blessures internes de son épaule et sa cuisse semblaient s'être refermées. Quelqu'un avait placé des bandages sur son genou gauche et son poignet droit.

Il attendit là, en silence, en repensant à son rêve. Il n'avait jamais vu une plaine aussi vaste, et la femme lui était encore moins familière. Ce ne pouvait être que son imagination. Mais pour ce qu'elle lui avait dit, Andil ne trouvait pas d'explication satisfaisante. Cela paraissait complètement absurde.

"C'est l'heure de la révélation."

Cette phrase s'était ancrée dans son esprit, et il tentait en vain d'y répondre. Après un certain temps, Andil s'allongea de nouveau et essaya de se reposer. Il ne s'était jamais senti aussi affaibli qu'à ce moment. Et pourtant, il en avait passé, des heures sombres, dans la faim, la crasse et la solitude des mendiants.

Il s'endormit quelques minutes, et à son réveil, le rêve de la plaine était balayé par une autre question, bien plus importante, apparue parmi tant d'autres : "Où suis-je ?"

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak

© Photo ci-dessus : http://www.domainedechantilly.com/domaine-de-chantilly

Le voleur se trouvait dans une chambre lumineuse, une petite fenêtre ouverte laissant le soleil l’éclairer. Il y avait un bureau sur lequel s’entassaient des carnets et des parchemins manuscrits, dans un désordre total. La plume avait été laissée dans l’encrier. Le bureau fait de planches grossièrement taillées se trouvait à côté d’une étagère fixée au mur. Quelques très vieux livres y étaient rangés soigneusement. L’épaisse couche de poussière qui les recouvrait suggéra à Andil qu’ils n’avaient pas bougé d’ici depuis longtemps. Il y avait aussi un placard fait d’un bois sombre.

Andil attendit encore une heure, allongé dans le lit, sans pouvoir trouver le sommeil. Il pensait à son ancienne vie, sa vie de toujours, celle d’un mendiant et d’un cambrioleur. Il n’avait rien connu d’autre que cette vie-là. Il n’avait rien connu d’autre que Valgos. Et pourtant, il allait devoir fuir. Si jamais il se faisait capturer, qui sait ce qui pourrait lui arriver. Andil constata avec amertume qu’il n’avait pas d’autre choix que de s’échapper indéfiniment. Il ne pourrait même plus s’arrêter dans une ville pendant plus d’une semaine : le voleur était sûr que Clavilius avait les moyens de le faire poursuivre sans relâche. Et qu’il n’hésiterait pas à le faire. Angoissé par son avenir flou, Andil était plongé dans ses sombres pensées lorsqu’un homme fit irruption dans la chambre.

Il avait de courts cheveux roux, ternes, et des yeux en amandes d’un noir profond. Sa bouche fine se tordait parfois en un tic nerveux. Des rides marquaient sa peau mate. Andil ne lui aurait pas donné plus de quarante-cinq ans. Mais il était loin du compte en réalité… Les yeux intenses se plantèrent dans ceux du voleur. Cet air soupçonneux ne plaisait guère à ce dernier.

- Qui es-tu ? L’interrogea l’homme.

- Je vous retourne la question, répondit froidement Andil.

L’homme perdit soudain tout son sérieux et éclata de rire. Andil en fut stupéfait.

- Très bien mon gars, je vois que tu es une forte tête… J’aime ça, déclara t-il en reprenant son air de défi.

- Moi je ne vous aime pas tellement.

Son interrogateur sembla ignorer la remarque et resta silencieux l’espace de quelques secondes, évaluant Andil.

- Tu n’es pas vraiment bien placé pour refuser de te présenter, mon gars… Je t’offre l’hospitalité dans ma maison, dit-il en pointant le plancher du doigt. C’est la moindre des choses lorsqu’on est recueilli par un inconnu. Et tu devrais me remercier, naturellement.

Le voleur ne répondit pas. L’homme sourit et ajouta :

- Tu n’es pas très bavard, mon gars. Tant pis, je vais me présenter… Tu sembles être le genre de personne avec qui il faut faire le premier pas.

Andil lui jeta un regard meurtrier que son hôte ignora de nouveau.

 

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak

 

- Je suis Shol, ancien Grand Mage de la cour du roi, reconverti dans l’alchimie. Ravi (Andil remarqua à quel point ce mot sortit difficilement) de te rencontrer. Et toi, qui es-tu ?

-  Si vous êtes mage, répliqua sèchement Andil, vous n’avez qu’à le deviner.

Cette réponse cinglante provoqua un vaste silence. Le voleur savourait sa réplique intérieurement, tout en fixant Shol avec mépris. Le mage, quant à lui, tentait difficilement de contenir sa colère. Andil afficha un sourire moqueur.

- C’est vrai, vous n’avez qu’à utiliser votre fluide magique ou je ne sais quoi. Ne perdons pas de temps en questions futiles.

- Tu as raison, finit par dire Shol, apaisé. Ce ne sera pas nécessaire de t’interroger, mon gars, car la vérité saute aux yeux.

- Tant que ça ?

Subitement, Andil sentit le regard du mage le traverser, comme si Shol regardait au fond de son crâne. Les yeux sombres l’observaient avec une intensité croissante, qui semblait éplucher chaque couche de l’esprit même en les lisant à la vitesse de l’éclair. Andil détourna immédiatement la tête et rompit l’étrange hypnose.

Shol laissa échapper un gloussement. Le voleur afficha un air effrayé.

- Tu es un mendiant qui a toujours vécu dans la pauvreté. Tu es seul, mon gars. Absolument seul. Mais tu étais satisfait de cette vie. Un événement extrêmement récent a bouleversé tout cela. A présent tu as perdu tous tes repères et tu doutes. Je sais également que tu pratiquais une activité illégale… (Andil pâlit radicalement, et le mage lâcha un ricanement) Mais je ne sais pas laquelle, reprit-il (le voleur se détendit… un peu). Je n’ai pas eu le temps ni l’énergie de t’inspecter de A à Z, mon gars, mais c’est suffisant pour moi. Je sais que tu n’es pas mauvais.

- Comment pouvez-vous le savoir ? Je sais ce que je suis bien mieux que n’importe quel savant, devin, mage ou dieu !

Andil était furieux, son ego frappé. Comment un inconnu pouvait-il lire ses sentiments et le juger aussi facilement ?

- Ce qui importe, affirma Shol, ce n’est pas ce que tu es, mais qui tu es.

- Je ne vous suis plus, soupira Andil.

- Tu comprendras le moment voulu, mon gars, dit-il en souriant. Mes pouvoirs me permettent de sonder l’esprit d’une personne par l’intermédiaire du regard. Je lis le tempérament, les convictions les plus intimes et les sentiments. Et la cerise sur le gâteau : je peux percevoir la nature profonde des gens. Mais je sais bien que mes pouvoirs ne me révèlent pas tout au sujet de ma cible. En fait… Il existe certaines choses à ton sujet que tu ne sais pas toi-même. Ces choses là, je ne peux pas les percevoir puisque je ne peux lire seulement ce que tu sais sur toi-même.

Andil tentait de démêler les paroles de Shol, sans succès. L’homme sourit et continua :

- Bien. Quel est ton nom ?

- Je m’appelle Andil.

- Tu es prêt à m’en dire plus ? … Non ? … D’accord. Mais je te demande de répondre à deux dernières questions.

- Je vous écoute, répondit-il, agacé.

- Tout d’abord, je t’ai retrouvé à moitié mort dans ma cave. Comment es-tu arrivé là, mon gars ?

- Je n’en sais rien.

- Tu mens.

- Vous n’en savez rien.

- Dis-moi la vérité.

- Je regrette, c’est impossible.

Cette dernière phrase exprimait tout sauf du regret.

- Tu me le diras peut-être plus tard… Et sinon, la seconde question, plus importante…

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak,la magie oubliée,un roman d'aventure,matbak,un ado surdoué,pur l'écriture,amateur de,lectures fantastiques,d'heroic-fantasy,mangas,shōnen,japon,les aventures d'andil,andil,le voleur notambule,et acrrobate,jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française,pacco,dessinateur,maé,éditions fluide-g,maf pour ltc lecture,ltc lecture : l'envie de lire

Les yeux du mage se mirent à briller. Il sortit de la chambre et y rentra une poignée de secondes plus tard, un coffret entre les mains. Il s’agenouilla près du lit, et l’ouvrit  sous les yeux d’Andil. Une faible lueur en sortit. Le visage du voleur se figea dans une expression d’émerveillement. Il s’agissait des étranges gants de cuir trouvés dans le maigre tunnel qui l’avait mené dans la cave de Shol."la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak,la magie oubliée,un roman d'aventure,matbak,un ado surdoué,pur l'écriture,amateur de,lectures fantastiques,d'heroic-fantasy,mangas,shōnen,japon,les aventures d'andil,andil,le voleur notambule,et acrrobate,jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française,pacco,dessinateur,maé,éditions fluide-g,maf pour ltc lecture,ltc lecture : l'envie de lire

- Qu’est-ce que c’est ? Demanda Shol.

- Je…

Andil fixa Shol avec hésitation. Une petite voix jaillit du fond de son esprit : « Pourquoi ne pas lui faire confiance ? Après tout, c’est lui qui t’a recueilli, il t’a peut-être sauvé la vie. N’est-ce pas là un gage de bienveillance ? Il est là pour t’aider, alors autant lui expliquer au moins ça. »

Andil se mit alors à lui raconter comment il s’était procuré les gants. Shol écouta avec une grande attention. Il referma ensuite le coffret d’un air solennel et le posa sur la table de chevet. Le mage expliqua à Andil que ces gants étaient ensorcelés, par un enchantement très puissant mais inconnu jusque là. En voyant les étoiles briller dans les yeux du voleur, il ajouta :

- Mais je te conseille de ne pas les enfiler. Je peux ressentir leur puissance, sans même les avoir mis. On ne sait jamais si c’est un maléfice destiné à nuire à celui qui les porte, mon gars, mieux vaut rester prudent. L’enchantement n’est pas ma spécialité. J’aurais un Maître Enchanteur à te présenter. Il pourra peut-être te dire de quoi il s’agit. Mais fais très attention ! N’en parle à personne d’autre ! C’est compris ?

-  Ces gants… Ont-ils de la valeur ?

-  L’argent ! (le visage de Shol devint pourpre) Toujours l’argent ! Tu ne te rends pas compte ? Ta découverte vaut peut-être bien plus que de l’argent ! … Et je te le répète, mon gars, ne dévoile rien à personne ! Ces objets pourraient attirer la convoitise des sorciers les plus dangereux.

- Très bien, répondit Andil, convaincu par le dernier argument. Je vous promets de garder l’existence de ces gants secrète.

- Tu ne devrais pas avoir de mal pour ça, vu avec quelle méfiance tu traites les gens…

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak,la magie oubliée,un roman d'aventure,matbak,un ado surdoué,pur l'écriture,amateur de,lectures fantastiques,d'heroic-fantasy,mangas,shōnen,japon,les aventures d'andil,andil,le voleur notambule,et acrrobate,jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française,pacco,dessinateur,maé,éditions fluide-g,maf pour ltc lecture,ltc lecture : l'envie de lire

© Photo ci-dessus : http://sushi.forumsactifs.com

Shol expliqua à Andil qu’il avait utilisé des potions fabriquées par ses soins pour cicatriser ses blessures. Les moins graves avaient déjà disparu. Cependant, sa cheville douloureuse ne se portait pas mieux. Le blessé fut étonné de remarquer la disparition totale des plaies infligées par les flèches, même s’il sentait son épaule faible, tout comme sa cuisse. Shol avait utilisé ses meilleures potions pour accélérer la guérison, et cela avait très bien fonctionné. Mais le mage lui dévoila qu’il ne pouvait rien faire pour sa cheville, qui était cassée. L’art de l’alchimie pouvait fermer toutes les plaies, mais était inefficace sur les os brisés.

-  Je peux encore tenter quelque chose, mon gars, mais c’est assez dangereux.

-  Dites toujours, marmonna Andil.

- Il y a peu de temps, commença t-il en se levant pour faire les cent pas, j’ai mis au point une potion capable d’accélérer considérablement la régénération du métabolisme. Ce que j’ai utilisé pour les plaies ne concernaient que la cicatrisation, mais là, c’est ton organisme entier qui va littéralement changer de rythme, car je n’ai pas encore trouvé comment agir uniquement sur les os. Donc, tout ton corps changera après ingestion de la potion. Tes cheveux, tes ongles pousseront plus vite. Ta digestion sera plus rapide, tu devras faire tes besoins plus souvent. Et bien sûr, l’os de la cheville se reformera en trois ou quatre jours. Cela est contraignant, mais pas vraiment dangereux pour ta cheville. Ce qui m’inquiète, ajouta Shol en se tournant vers le voleur, c’est ton cœur. Le maintenir à un rythme élevé le fatiguera, et tu pourrais subir un arrêt cardiaque une fois l’effet du traitement dissipé.

- Mon cerveau sera aussi plus rapide ?

- Oui, ce médicament touche tous les organes. Tu bouges, respires, réfléchis bien plus vite, sous son effet. Mais le changement subit de rythme métabolique peut provoquer de graves séquelles… En supposant que tu survives.

- Ce n’est pas comme si j’étais fragile, déclara le blessé. Je comprends les risques, assura t-il en voyant le regard interloqué de Shol, mais je veux boire cette potion.

Le mage poussa un long soupir.

- Ce ne sera pas faute de t’avoir prévenu, mon gars.

Sur ce, il sortit de la chambre, et y entra de nouveau quelques minutes plus tard. Il tendit vers le voleur une minuscule fiole emplie d’un liquide bleuâtre. Ce dernier s’en empara d’un geste lent.

- Bois tout,  j’ai dosé.

Andil hésitait. Il savait que rester chez son hôte pendant des semaines était risqué. La garde de Valgos le cherchait en ce moment même, en plus des hommes de main de Clavilius. Il estimait qu’il se passerait environ une semaine avant que tout ce monde étende ces recherches jusque chez le mage. Il n’avait pas le choix, il devait boire pour être sur pied quelques jours plus tard et prendre la fuite aussitôt. Mais pour aller où ?

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak,la magie oubliée,un roman d'aventure,matbak,un ado surdoué,pur l'écriture,amateur de,lectures fantastiques,d'heroic-fantasy,mangas,shōnen,japon,les aventures d'andil,andil,le voleur notambule,et acrrobate,jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française,pacco,dessinateur,maé,éditions fluide-g,maf pour ltc lecture,ltc lecture : l'envie de lire

© Photo ci-dessus : http://magiedelenvotement.blogspot.fr

Il avala d'une gorgée le contenu de la fiole. Elle avait un goût très acide.

- Je ne sens rien… C’est normal ?

- Attends qu’elle soit digérée. Dans quelques heures, mon gars, le monde te paraîtra étrangement lent. L’effet se dissipera dans cinq jours. La malléole externe est sévèrement fracturée, d’ici là, il faut ménager ta cheville. Compris ?

- Compris. En attendant, qu’est-ce que je vais faire ?

- On discutera ensemble.

- Génial, grogna le blessé avec mécontentement.

- Je te laisse, mon gars, j’ai du travail.

Shol sortit de la pièce, et Andil se retrouva seul.

Sans qu’il puisse s’expliquer pourquoi, il trouvait son hôte sympathique. Il n’était ni très amical, ni très charismatique, mais il y avait chez lui une espèce d’aura de bienveillance. Il semblait n’être fait que de bonté et de bonnes intentions. Le fugitif avait envie de se confier à lui, mais sa méfiance habituelle avait le dessus pour le moment.

Des heures après cette conversation, il essayait vainement de trouver le sommeil, lorsqu’il sentit son corps se transformer.

Son pouls s'accéléra brutalement. Chacun de ses membres se convulsèrent violemment, il sentit une vague de chaleur secouer son être. Il avait la chair de poule, son corps entier brûlait de l’intérieur. Sa respiration devenait très rapide, il sentait sa poitrine se soulever puis s’affaisser bien trop vite. Ses jambes et ses bras se raidissaient, s’étiraient, à tel point que le voleur eu l’impression de se faire écarteler. La chaleur s’accentua, puis une violente douleur s’empara de lui, si bien qu’Andil voulu hurler. Mais avant même qu’un son ne sorte de sa bouche, cette étrange crise s’évanouit brusquement.

Tout son corps, en ébullition il y a quelques secondes de cela, retrouva son état normal en un instant. Il gisait là, étendu sur le lit, tout à fait immobile. Le voleur passa sa main sur son visage. Il se sentait bien, il n’y avait rien d’anormal. Il se demanda même si la potion avait réellement de l’effet. Il se redressa, pour s'asseoir. Les paroles de Shol lui revinrent à l’esprit. Il lança son oreiller en l’air. Celui-ci se déplaça lentement dans le vide, en tombant peu à peu. Il compta cinq secondes avant que l’oreiller ne touche le sol.

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak,la magie oubliée,un roman d'aventure,matbak,un ado surdoué,pur l'écriture,amateur de,lectures fantastiques,d'heroic-fantasy,mangas,shōnen,japon,les aventures d'andil,andil,le voleur notambule,et acrrobate,jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française,pacco,dessinateur,maé,éditions fluide-g,maf pour ltc lecture,ltc lecture : l'envie de lire

© Photo ci-dessus : http://www.marieclairemaison.com

Les deux jours qui suivirent, Andil s'ennuya fermement. Il percevait le monde d'une autre manière, comme le lui avait expliqué le mage. Tout se passait avec une lenteur exaspérante, et ainsi, la journée devenait interminable. Le moindre de ses mouvements, devenu extrêmement rapide, surprenait Shol. A l'inverse, le fugitif devait patiemment attendre que son hôte finisse chacune de ses phrases. Les plus longues d'entre elles pouvaient durer cinq minutes selon Andil. Il devait ensuite se forcer à parler lentement pour que son interlocuteur le comprenne. Malgré ses efforts, il n'était pas rare qu'il lui soit demandé de répéter moins vite. Le voleur restait presque constamment dans la chambre, et y dormait une grande partie de son temps. Lorsqu'il s'éveillait, il rêvait de l'usage qu'il pourrait faire de la potion de Shol si seulement son effet était plus court.

Il boirait, puis, trois ou quatre heures après, son corps empli d'une énergie mystérieuse s'introduirait dans une demeure vide qu'il aurait espionnée auparavant, pour y prendre tout objet de valeur. D'ordinaire, un cambriolage pouvait durer entre dix et vingt minutes, sans prendre le temps de fouiller toute la maison. Mais grâce à la potion, il pourrait la retourner dans tous les sens plusieurs fois, en crochetant toutes les serrures de la maison, sans y rester plus de quatre ou cinq minutes...

Andil avait l'habitude de préparer soigneusement chacun de ses cambriolages en rôdant autour de sa «cible». Il choisissait les plus belles demeures, celles dans lesquelles il était sûr de pouvoir trouver le meilleur butin possible. En espionnant toute une journée, il pouvait savoir qui vivait là, l'emploi du temps du maître de maison et de sa famille, de ses éventuels domestiques. Le voleur ne prenait aucun contact avec eux, il se contentait d'observer, et de noter chacun de leurs faits et gestes. Toutes ses séances d'espionnage ainsi que le cambriolage lui-même se passaient toujours le même jour. Andil évitait de choisir un Dimanche, jour pendant lequel la maison ciblée était en général constamment occupée. Il fallait tout d'abord être certain que la maison soit vide pendant qu'il passait à l'acte, et il notait soigneusement les heures les plus favorables à son crime. Il ne devait pas y avoir de témoins non plus, et il préférait choisir d'intervenir tôt le matin ou bien tard dans la nuit.

Puis, il fallait trouver l'accès le plus simple possible. Andil évitait les effractions trop flagrantes. Si on laissait une fenêtre ouverte par inadvertance, il s'y engouffrait avec plaisir, étant donné que le crochetage de la porte d'entrée pouvait prendre un temps considérable selon la serrure. Une fois à l'intérieur, il cherchait tout d'abord des coffres forts, des boîtes à bijoux, des cachettes diverses dans lesquelles se trouvaient le butin de valeur. Le cambrioleur ne pouvait en saisir énormément, car en cas de fuite forcée, toute acrobatie était impossible. Avec un sac bourré de tableaux ou d'argenterie, il serait ridiculement arrêté. L'idéal était de trouver des pierres précieuses, des pièces d'or ou des bijoux. Il remplissait un petit sac accroché à la ceinture, ou glissait ce qu'il pouvait dans ses larges bottes. Il ne prenait que peu de temps, toujours moins de vingt minutes, et repartait en s'assurant que personne ne le voyait.  Plus il était discret et rapide, moins l'intervention était risquée.

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak,la magie oubliée,un roman d'aventure,matbak,un ado surdoué,pur l'écriture,amateur de,lectures fantastiques,d'heroic-fantasy,mangas,shōnen,japon,les aventures d'andil,andil,le voleur notambule,et acrrobate,jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française,pacco,dessinateur,maé,éditions fluide-g,maf pour ltc lecture,ltc lecture : l'envie de lire

© Photo ci-dessus : http://achat-bijoux-bottazzi.fr

Andil éprouvait de véritables frayeurs, dans ces moments d'avides et frénétiques recherches. Le moindre bruit le faisait sursauter, malgré ses efforts pour conserver son sang-froid. Il savait pertinemment qu'un cambriolage n'était absolument jamais sûr. Malgré des semaines de préparation, de repérage. Malgré une effraction nette, sans bavure. Malgré une connaissance parfaite des lieux, de ses habitants. Malgré une discrétion, une vitesse irréprochable. Malgré une grande expérience en la matière. Malgré tout cela, il suffisait d'un imprévu – un simple détail – pour bouleverser la situation et condamner Andil. Un témoin jaillissant de nul part, un habitant s'éveillant subitement au beau milieu de la nuit. Un hasard du destin suffisait pour tout gâcher. La bête noire du cambrioleur. Une source de stress, d'angoisse perpétuelle.

Et à présent qu'il bénéficiait d'une boisson capable d'anéantir cette peur, de le rendre invulnérable, insaisissable... Il devait rester là, comme un patient faible et incapable de s'appuyer sur sa jambe gauche. Toute la journée – qui semblait en durer trois – à ne rien faire d'autre que dormir, et manger. Un calvaire qu'Andil avait du mal à supporter. Shol venait parfois prendre de ses nouvelles pendant la journée, mais ils parlaient beaucoup le soir, et dînaient ensemble.

Bientôt, Shol sut presque tout de la vie d'Andil. Elle se résumait très simplement, par une enfance passée à vagabonder dans les rues, à trouver la protection de quelques bienveillantes personnes, à en fréquenter de mauvaises. Il raconta aussi son premier amour, sa fin, son désespoir. Et la solitude, la méfiance qui l'habita. Le mage l'écoutait avec beaucoup d'attention et de compassion. Pouvoir enfin faire confiance à quelqu'un avait réellement libéré Andil d'un poids pesant sur sa conscience.

"la magie oubliée,chapitre ii" : un roman genial signé matbak

© Photo ci-dessus : http://www.etrecreateur.com

Le soir du second jour, après la discussion mettant fin à l'histoire d'Andil, le voleur alla se coucher. Pour la première fois depuis longtemps, il se glissa sous les couvertures avec l'agréable sentiment d'avoir passé une excellente journée accompagné d'un ami. Un sourire sur le visage, il réalisa qu'il n'avait plus la moindre envie de s'enfuir une fois sa cheville guérie. Il sentait nettement qu'il ne s'écoulerait plus beaucoup de temps avant qu'elle ne se rétablisse complètement. Il avait enfin trouvé quelqu'un à qui il pouvait faire confiance, et cela arrivait maintenant qu'il était en cavale. Il savait bien que tôt ou tard, les gardes de Valgos organiseraient leurs recherches du côté de la forêt, et trouveraient la maison du mage. Si Andil était encore là à ce moment, Shol serait reconnu comme étant son complice, et condamnable au même titre que lui. Cependant, s'il devait fuir, il ne savait pas où aller. Errer seul sur les routes le ferait repérer bien trop vite. S'il s'en éloignait, il se perdrait au milieu de la nature, où il ne saurait survivre, ni se repérer. Andil se laissa bercer par le cours de ses pensées, et finit par sombrer dans le sommeil.

Il regretta plus tard de ne pas avoir agit ce soir là.

Fin du IIème Chapitre. La suite bientôt, très bientôt, dans le IIIème Chapitre !

© Matbak, le 26 avril 2014, pour LTC Lecture.

 

jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française

A lire aussi du même auteur : http://latourcamoufle.hautetfort.com/v-anne-ite

08/01/2014

"V- ANNE - ITé." (UNE NOUVELLE SIGNéE ©MATBAK.)

 v- anne - ité,(une nouvelle signée © matbak.),matbak pour ltc lecture

« Narcisse », par Le Caravage (v. 1595).

 

Notre jeune ami écrivain de talent Matbak, le 26 avril 2013, nous enchantait, couchant sur les pages d’LTC Lecture, avec sa plume féconde de qualité, le premier chapitre de "La Magie Oubliée."(1), un roman génial mêlant le fantastique et l’aventure, né en direct sur LTC, dont on attend la suite… Le 1er juillet 2013, il récidivait sur LTC avec une nouvelle croustillante intitulée "Un Eléphant Dans Un Cagibi."(2), dans laquelle il nous contait les mésaventures à suspens d’un pachyderme qui avait plutôt intérêt à protéger l’ivoire de ses défenses… L’action décalée se passait dans un collège du Finistère… Aujourd’hui, Matbak nous revient démarrant l’année 2014 avec une nouvelle intitulée "V- Anne - Ité". C’est écrit en français dans le texte, c’est relativement court (quatre pages sous Word) et cela se lit avec beaucoup de plaisir. Matbak nous mène progressivement où il le souhaite ; c’est-à-dire, là où l’on s’y attend le moins, avec brio, prouvant que la quête à la beauté, l'obsession de soi, peut mener n’importe qui à sa perte ! Je vous invite à lire cette petite merveille littéraire qui m’a été livrée sans coquille.

Jean DORVAL,

LTC Lecture : Découvreur de talent !

jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française

v- anne - ité,(une nouvelle signée © matbak.),matbak pour ltc lecture

"Echo et Narcisse", by John William Waterhouse, 1903, Walker Art Gallery, Liverpool.


"V- ANNE -ITé."

19 février 1612.        

Anne était assise à côté de son fiancé Thibault, dans la diligence. La jeune femme s’ennuyait. Elle écoutait d’une oreille la voix mielleuse de son amant, et de l’autre, le trot régulier des chevaux. Elle trouvait le deuxième son plus intéressant, moins monotone et plus sensé que le premier. De temps en temps, Thibault posait sa main sur son épaule, demandait timidement : "N’est-ce pas ?" Devant ce regard interrogateur, Anne restait béate une seconde, avant d’acquiescer distraitement. Il s’en satisfaisait et reprenait son monologue.

Ils se rendaient, ainsi que leur suite, dans leur nouveau château. Le voyage durait depuis une semaine, et continuerait encore quelques jours avant d’arriver à son terme. Fille de duc, Anne avait grandi dans la richesse et le luxe. Ses moindres désirs auraient pu être satisfaits, cependant, depuis son enfance elle ne voulait qu’une chose par-dessus tout : être belle, magnifique, sublime. Elle faisait dépenser une fortune en vêtements et accessoires en tous genres. Elle voulait une robe, on lui achetait, on la complimentait. Peu importe ce que l’on pouvait dire ou faire, elle penserait toujours être horrible, qu’elle devrait rester discrète pour ne pas que l’on se moqua d’elle. Elle niait les compliments, et répondait  avec gêne : "Non, vous dites cela juste pour me faire plaisir."

Thibault, lui, n’était pas d’origine noble, sa famille s’était enrichie depuis quelques années à peine en investissant de grandes sommes dans le commerce. Il était prétentieux, parfois cupide (sauf quand il s’agissait de dépenser pour sa femme) et aimait posséder tout ce qu’il trouvait beau. Anne n’en était pas vraiment amoureuse, mais s’était fiancée à lui car il était l’un des rares hommes à ne pas l’encenser sans cesse. En vérité, elle ne le savait pas, mais il ne la considérait que comme un objet. Néanmoins, elle était un objet très spécial, une œuvre d’art unique, admirable, qu’il avait acquit pour trois fois rien et qui était la pièce maîtresse de sa collection. Qui donc s’adresserait à une sculpture ou à une peinture ? Ainsi, il ne lui exprimait aucun amour, il se contentait de satisfaire les désirs matériels de sa fiancée, ne lui parlait que pour tromper l’ennui, comme à ce moment, dans le fiacre.

v- anne - ité,(une nouvelle signée © matbak.),matbak pour ltc lecture

"Vanité » de Hans Memling",

(élément du Triptyque « La Vanité terrestre et la rédemption céleste », 1485).

Le soleil allait bientôt se coucher lorsqu’Anne s’empara de son miroir, et s’y regarda. Thibault radotait en observant le paysage qui défilait lentement. Sa chevelure lisse d’un blond très clair (presque blanche), que beaucoup de femmes jalousait, la dégoûtait. Elle s’attarda sur la pâleur de sa peau, ce visage qu’elle trouvait froid, abominable, que d’autres voyaient angélique. Son nez était trop pointu, ses lèvres, pas assez rouges, son front, pas assez bas. Son cou, tout aussi blanc que sa face, était long et rachitique, bien que d’autres le trouvèrent gracieux. Ses yeux gris-bleus, brillant d’une lueur glaciale, la dérangeaient par dessus tout. Elle avait l’impression, en se voyant, que son reflet lui-même la haïssait, lui reprochait de lui faire ressembler à ceci.  Lorsqu’elle remarqua un minuscule bouton apparu sur son menton, elle grimaça, et son visage déformé devint encore plus affreux.

Thibault entendit sa future femme geindre, s’interrompit pour tourner la tête vers elle. En comprenant qu’il parlait dans le vide depuis au moins deux bonnes minutes, il fut prit d’une soudaine crise de colère, et hurla alors que sa face s’empourprait : "Tu vas m’écouter, oui ?!" Il saisit brusquement le miroir, ouvrit la portière et le jeta avec hargne avant de refermer. Il lança un regard noir sur Anne, qui avait les larmes aux yeux. La jeune femme se mit à pleurer comme une gamine à qui on aurait pris ses bonbons. L’homme reprit son calme en réalisant qu’elle ne l’écouterait pas dans cet état. Il dût arrêter toute la procession pour rechercher le miroir de madame. Les serviteurs fouillaient les environs en grommelant. Après une heure de recherche durant laquelle Anne n’arrêta pas un seul instant de pleurnicher, on finit enfin par lui rapporter fièrement l’objet… Ou du moins ce qu’il en restait, c’est-à-dire quelques morceaux difformes et inutilisables.

Les voyageurs  repartirent. Anne était inconsolable, et son fiancé était pris de terribles remords. Il la suppliait de se calmer, de penser à autre chose. Il s’excusait encore et toujours, lui promettait de faire installer un millier de miroirs dans leur chambre. Elle finit par essuyer ses larmes, en imaginant une vaste pièce peuplée par sa propre image. Elle avait beau se trouver laide, elle aimait – sans qu’elle puisse expliquer pourquoi – se voir, se juger. Dans sa vanité hautaine, elle n’accordait d’importance à aucun avis autre que celui de son reflet. Inconsciemment, elle ne cherchait pas réellement à être belle, mais à se trouver belle, à s’aimer. Objectif qu’elle ne pouvait atteindre sans réaliser qu’il est impossible d’être parfaite à ses propres yeux, elle qui connaissait mieux que quiconque ses moindres petits défauts... Physiques.

 

v- anne - ité,(une nouvelle signée © matbak.),matbak pour ltc lecture,un elephant dans un cagibi,matbak,jeune écrivain de talent,une nouvelle,les insolivres : chapitre vi,jean dorval pour ltc lecture,a magie oubliée,un roman d'aventure,un ado surdoué,pur l'écriture,amateur de,lectures fantastiques,d'heroic-fantasy,mangas,shōnen,japon,les aventures d'andil,andil,le voleur notambule,et acrrobate,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française,pacco,dessinateur

"Vénus à sa toilette" ( ou "Vénus au miroir") par Le Titien en 1555.

Moins d’une demi-heure plus tard, les fiancés et leur suite firent halte pour la nuit, sur le bord de la route. Les domestiques dressèrent de vastes tentes, installèrent une petite partie du mobilier des amants dans celle qui appartenait à ces derniers. Anne s’apprêtait à se coucher, lorsqu’elle se souvint que sa servante, nommée Sophie, gardait souvent un miroir avec elle. Elle la fit quérir, et celle-ci se présenta. Elle expliqua confusément qu’elle avait perdu son miroir, et demanda pardon à sa maîtresse. La servante finit par avoir une idée brillante, qu’elle expliqua avec empressement : elle allait prendre une petite bassine qu’elle remplirait d’eau, ainsi Anne pourrait s’y regarder. Elle ne fut qu’à moitié convaincue, mais elle l’envoya tout de même chercher de l’eau dans la rivière qui coulait non loin d’ici. La servante s’exécuta, elle revint un quart d’heure plus tard, le récipient rempli d’une eau légèrement opaque. Sa maîtresse se pencha au-dessus de la surface de son "miroir".

Pour elle, ce fut un véritable choc. Elle ne s’attendait qu’à voir son visage laid, moins nettement que sur un vrai miroir. En vérité, elle avait l’impression de voir une autre femme. Son reflet, joyeux, avait complètement changé d’aspect. Le teint blafard qu’elle n’aimait pas était soudainement devenu plus chaleureux, plus vivant. Toujours pâle, certes, mais quelque chose qu’elle ne distinguait pas la transformait. Ses cheveux brillaient de mille feux, et elle apercevait comme un éclat d’or au fond de ses yeux. L’eau lui donnait un reflet d’elle moins précis, ainsi son bouton devenait invisible. Enchantée par cette vision extraordinaire, ravie par son propre charme, elle se mit à danser, bondir en tous sens, hurlante de joie.

Cette réaction inattendue surprit Sophie, qui ne comprenait pas ce qu’il y avait là de si réjouissant. Elle ne comprenait d’ailleurs jamais, lorsque sa maîtresse boudait, en prétendant être horrible. C’était une femme fine, élégante et de toute beauté, à l’avis de tous. Sophie n’était pas autant préoccupée par son image, elle. La servante se contentait humblement d’accomplir son devoir de domestique avec soin. Anne se précipita vers son fiancé, dans leur tente, pour lui annoncer allégrement qu’il n’était pas nécessaire de tapisser les murs de leur chambre avec des miroirs. Sophie, curieuse, se pencha à son tour sur l’eau miraculeuse. Elle n’y vit rien de particulier, au premier abord. Cependant, en regardant dans l’eau, ignorant son reflet, elle comprit, et se mit à rire à gorge déployée.

Les jours se suivirent et se ressemblèrent. Anne était souriante, elle riait et chantait, pour le plus grand bonheur de Thibault. Quoi de mieux, lorsqu’en plus d’être beau, un chef d’œuvre artistique respire la joie et la bonne humeur ?

Plusieurs fois par jour, Sophie allait chercher avec la même bassine, la même eau, dans la même rivière, comme le demandait sa maîtresse. La route s’éloignait peu à peu du cours d’eau, ainsi elle devait faire des allers-retours de plus en plus longs. Elle ne disait rien, car elle trouvait la farce bien plaisante. La pauvre folle accueillait chaque fois la venue de son "miroir divin" en se signant, une croix à la main. Devant son récipient, elle adressait une prière solennelle, puis se délectait de sa propre splendeur, avant de plonger brièvement son visage dans l’eau. Une fois le rituel accompli, elle ordonnait que l’on jette l’eau, comme ci celle-ci fut usagée.

Puis, lorsque le couple et leur suite s’installèrent enfin dans leur nouvelle demeure, le chemin jusqu’à la rivière devint extrêmement long. Alors, pour gagner du temps, les deux femmes y allaient ensemble, à cheval. Elles partaient le matin, revenaient le midi, ce qui agaçait un peu Thibault, mais rien ne put arrêter la volonté de sa fiancée. Anne procédait toujours au même rituel, chaque matin.

v- anne - ité,(une nouvelle signée © matbak.),matbak pour ltc lecture

 Narcisse tableau de B. Conda de Satriano (fin du XIXe siècle).

Une matinée, lors d’une belle journée d’été, elles s’installèrent au bord de l’eau, à l’ombre d’un bosquet de pins. Sophie lisait, et sa maîtresse contemplait la rivière, comme hypnotisée par le courant. Soudain, sa voix s’éleva par-dessus le grondement de l’eau :

- Et si je plongeais ?

Anne se leva, fit un pas. Il suffisait d’en faire un de plus pour se jeter dans la rivière. La servante la rejoignit lentement. Elle voyait que sa maîtresse tremblait. Lorsqu’elle vit son visage, Sophie fut prise d’un terrible effroi : Anne avait les yeux exorbités, fixés sur l’eau. Un immense sourire figé envahissait son visage. Elle se pencha en riant doucement. Un rire sombre, empli de démence.

- Vous ne pouvez pas, murmura Sophie. Le courant est trop fort, l’eau trop profonde.

- Elle est miraculeuse. Si je deviens belle en me voyant dedans, tu imagines quel effet elle aura si je m’y plonge entièrement ?

- Le courant est trop fort, répéta Sophie, la voix presque éteinte. Les rapides ne sont pas loin, vous risquez…

- Tais-toi !

Anne repoussa violemment Sophie qui tomba en arrière. Assise par terre, elle n’osait plus bouger, choquée. Elle resta de marbre quelques instants avant de déclarer :

- Je sais pourquoi tu tentes de me dissuader. Tu as enfin compris à quel point cette eau sainte est bénéfique. Tu es jalouse, tu veux revenir ce soir, pour y plonger sans moi !  Tu me prends pour une imbécile ! Mais crois-moi, je vais me baigner, et lorsque je sortirais, éclairée par la lumière divine, tous seront éblouis par l’éclat de ma beauté.

 

v- anne - ité,(une nouvelle signée © matbak.),matbak pour ltc lecture,un elephant dans un cagibi,matbak,jeune écrivain de talent,une nouvelle,les insolivres : chapitre vi,jean dorval pour ltc lecture,a magie oubliée,un roman d'aventure,un ado surdoué,pur l'écriture,amateur de,lectures fantastiques,d'heroic-fantasy,mangas,shōnen,japon,les aventures d'andil,andil,le voleur notambule,et acrrobate,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française,pacco,dessinateur

© florence blin Une rivière un peu contrariée...

in : http://photos.linternaute.com/photo/riviere-bouillonnante

Elle prononça lentement ces derniers mots, savourant leur signification. Après un dernier éclat de rire, elle se jeta à l’eau. Immédiatement, elle fut emportée par le courant, ballotée en tous sens, parfois submergée. Personne ne la revit plus jamais. Sophie conta l’histoire à Thibault, lui expliquant que l’eau de cette rivière regorgeait de fines paillettes d’or. Il ne fut pas vraiment surpris de cette triste fin, et déclara simplement qu’il regrettait de ne pas avoir conté la légende de Narcisse à sa fiancée.

©MATBAK, le 08.01.2014, pour LTC Lecture.


jean dorval pour ltc lecture,bd,bande dessinée,21ème rencontres de bd,marly,moselle,8 et 9 octobre 2011,festival bd de marly,entrée gratuite,centre socio-culturel la louvière,centre pompidou-metz,metz,lorraine,france,programme,et liste des auteurs,âcco,une semaine sur deux,fluide-g,www.pacco.fr,last day,le droit des pères,séparation père enfant,ma fille,ma bataille,injustice française

 

INFO+ : https://twitter.com/matbak09

http://fr.wikipedia.org/wiki/Narcisse_mythologie

Notes :

(1) http://latourcamoufle.hautetfort.com/archive/2013/04/26/la-magie-oubliee-un-roman-genial-signe-matbak.html

(2) http://latourcamoufle.hautetfort.com/archive/2013/07/01/un-elephant-dans-un-cagibi.html

09/11/2013

LA BANDE A BONO EXPLOSE LA SCèNE d'LTC LIVE.

le groupe u2,u2,jean dorval,ltc,la tour camoufle

le groupe u2,u2,jean dorval,ltc,la tour camoufle

En ce très beau 23 juin 1993, direction le Stade de la Meinau à Strasbourg (88), pour un concert des U2, ouverture des portes à 17h00 pétantes, pour accéder à la pelouse avec des milliers de fans... Leur tournée était joliment intitulée "U2 ZOOROPA'93, The ZOO TV Tour". Une vraie débauche de technologies, avec paillettes & lights. Du jamais vu chez les U2, qui cette année là avaient particulièrement mis les moyens à l’occasion de la sortie de leur magistral Opus « Zooropa ». Ce huitième album du groupe de rock irlandais, sorti le 6 juillet 1993, produit par Flood, Brian Eno et The Edge, allait fait fondre les tympans de toute une génération (et dont les miens). Que de bons instants musicaux à l’occasion de ce LIve, pendant lequel certains imprudents se sont détruits les esgourdes, en restant à côté des énormes baffles du groupe mythique (des acouphènes en souvenirs, que les gens sont imprudents !)... Ce LIve a commencé ainsi... "Zooropa..." (Hey !) what do you want ?

ltc live on air : "c ke de la bonne zizike !",hommage à lou reed,mort le 27.10.2013,u2,pride(in the name of love),ltc live : repère de jeunes talents,the aerial,losing my head,running,la troisième édition du concours jeunes talents est lancée,concours esprit-caisse d'épargne,radio nova,gibson guitare,la caisse d'épargne,captain sensible,wot,midnight oil,ltc live : l'autre dimension,inxs,disappear,wembley,kate bush,running up that hill,losboy! aka jim kerr,she fell in love with silence,ltc live,simple minds live,jim kerr : lostboy a.k.a. live,manquer,au restaurant lafayette,de metz,situé au dernier étage,dans les galeries lafayette,gille heissat,le virtuose de la trompette,sera en vedette,jonas à la guitare,et andré masius à la basse,indochine,en concert,black city tour,galaxie d'amnéville,11 et 12 octobre 2013,luxembourg,ltc live : "la voix du graoully !",hommage à l'empereur,jean dorval pour ltc live,ltc lvie : la voix du graoully !,lenka,alternative


On continue avec U2...

« Beautiful Day » est une chanson que les U2 ont sorti en octobre 2000. Composée par Bono, elle est le premier Single de l'album « All That You Can't Leave Behind ». Ce Tube Pop-Rock optimiste parle des personnes dont la vie a été brisée par les épreuves… ça donne ça…

Ensuite, on grippe sur les toits… avec : “Where The Streets Have No Name”. Il s'agit de l'Ouverture du Vème CD du groupe « The Joshua Tree » (sortie le 21 mars 1987). Les paroles de cette chanson, issues de Histoire locale de Belfast, racontent que l'on peut deviner la religion et les revenus d'un habitant de cette ville selon la rue dans laquelle il vit…

ltc live on air : "c ke de la bonne zizike !",hommage à lou reed,mort le 27.10.2013,u2,pride(in the name of love),ltc live : repère de jeunes talents,the aerial,losing my head,running,la troisième édition du concours jeunes talents est lancée,concours esprit-caisse d'épargne,radio nova,gibson guitare,la caisse d'épargne,captain sensible,wot,midnight oil,ltc live : l'autre dimension,inxs,disappear,wembley,kate bush,running up that hill,losboy! aka jim kerr,she fell in love with silence,ltc live,simple minds live,jim kerr : lostboy a.k.a. live,manquer,au restaurant lafayette,de metz,situé au dernier étage,dans les galeries lafayette,gille heissat,le virtuose de la trompette,sera en vedette,jonas à la guitare,et andré masius à la basse,indochine,en concert,black city tour,galaxie d'amnéville,11 et 12 octobre 2013,luxembourg,ltc live : "la voix du graoully !",hommage à l'empereur,jean dorval pour ltc live,ltc lvie : la voix du graoully !,lenka,alternative

 

Ce morcif là, je l’aime dans son jus, aux origines, à la Source : "With Or Without You". Ce premier Single de l’album "The Joshua Tree" comporte des parties de guitare sustain jouées par The Edge avec un prototype d'Infinite Guitar (en). Les paroles chantées par le leader du groupe Bono mettent la chair de poule et la bassline du bassiste Adam Clayton reste immuable et de toute beauté. Les paroles sont inspirées des sentiments conflictuels qui divisent Bono entre sa vie de musicien et celle d'homme marié…



"Please" est le 11ème morceau de l’Album "Pop" de 1997. A l’image de "Sunday Bloody Sunday", ce texte traite des graves troubles d’Irlande du Nord. D'ailleurs symboliquement, la couverture du Single comporte les photos de quatre politiciens d’Irlande du Nord : Gerry Adams, David Trimble, Ian Paisley et John Hume…

 

"New Year's Day" sort en 1983. Ce premier Single, extrait de l'album "War", est aussi connu que "Sunday Bloody Sunday", une chanson issue du même CD...

 

J’affectionne aussi particulièrement ce Titre : ”I Still Haven't Found What I'm Looking For” (Traduction : "Je N'ai Toujours Pas Trouvé Ce Que Je Cherche."). En voici le refrain : « I have run I have crawled, I have scaled these city walls, Only to be with you, But I still Haven't found, What I'm looking for, But I still Haven't found, What I'm looking for (…) ; et la traduction : « J'ai couru, j'ai rampé, J'ai escaladé les murs de cette ville, Les murs de cette ville, Rien que pour être avec toi, Mais je n'ai toujours pas trouvé, Ce que je cherche, Mais je n'ai toujours pas trouvé, Ce que je cherche… » C'est compliqué la Vie parfois...


Et on termine par une dédicace de Bono pour sa "Beautiful Wife"... « All I Want Is You. » Un vrai Romantique ce gars là !

C'est finito la Compagnie !

A la revoyure les P'tits Loups

et les P'tites Loupes !

Et n'oubliez jamais : "la Musique nous sauve de tout !"

Jean DORVAL, le 09.11.2013, pour LTC LIve.
ltc live on air : "c ke de la bonne zizike !",hommage à lou reed,mort le 27.10.2013,u2,pride(in the name of love),ltc live : repère de jeunes talents,the aerial,losing my head,running,la troisième édition du concours jeunes talents est lancée,concours esprit-caisse d'épargne,radio nova,gibson guitare,la caisse d'épargne,captain sensible,wot,midnight oil,ltc live : l'autre dimension,inxs,disappear,wembley,kate bush,running up that hill,losboy! aka jim kerr,she fell in love with silence,ltc live,simple minds live,jim kerr : lostboy a.k.a. live,manquer,au restaurant lafayette,de metz,situé au dernier étage,dans les galeries lafayette,gille heissat,le virtuose de la trompette,sera en vedette,jonas à la guitare,et andré masius à la basse,indochine,en concert,black city tour,galaxie d'amnéville,11 et 12 octobre 2013,luxembourg,ltc live : "la voix du graoully !",hommage à l'empereur,jean dorval pour ltc live,ltc lvie : la voix du graoully !,lenka,alternative

 

INFO+ : http://www.u2.com/index/home

 

Et http://fr.wikipedia.org/wiki/U2


© Source documentaire : http://fr.wikipedia.org/

08/11/2013

LTC LIVE ON AIR : "C KE DE LA BONNE ZIZIKE !"

ltc live on air : "c ke de la bonne zizike !",hommage à lou reed,mort le 27.10.2013,u2,pride(in the name of love),ltc live : repère de jeunes talents,the aerial,losing my head,running,la troisième édition du concours jeunes talents est lancée,concours esprit-caisse d'épargne,radio nova,gibson guitare,la caisse d'épargne,captain sensible,wot,midnight oil,ltc live : l'autre dimension,inxs,disappear,wembley,kate bush,running up that hill,losboy! aka jim kerr,she fell in love with silence,ltc live,simple minds live,jim kerr : lostboy a.k.a. live,manquer,au restaurant lafayette,de metz,situé au dernier étage,dans les galeries lafayette,gille heissat,le virtuose de la trompette,sera en vedette,jonas à la guitare,et andré masius à la basse,indochine,en concert,black city tour,galaxie d'amnéville,11 et 12 octobre 2013,luxembourg,ltc live : "la voix du graoully !",hommage à l'empereur,jean dorval pour ltc live,ltc lvie : la voix du graoully !,lenka,alternative

07/11/2013

LE GRAND MANU KATCHé BAND : ENTRE CLASSIC JAZZ & FREESTYLE !

Dans le milieu des 80’s, Emmanuel (Manu) Katché conquière les Oreilles de "SON" Public averti, comme étant "ZE" Révélation Artistique du moment. Son Art (Batterie et Percus) qui marche à la baguette est reconnu dans le Monde entier, comme une Signature de renom, un savoir-faire "Made In France" (cocorico !). Manu marie savamment les rythmiques endiablées africaines à la rigueur classique occidentale, le tout rehaussé d’une pointe de Jazz envoûtante. Sa créativité fait de Lui un dialogue instrumental vivant en constante évolution. Au point que les plus Grands s’arrachent le "Maître ès Percus" pour partager avec Lui des moments uniques qui ont fait quelques-unes des plus grandes pages de l’Histoire Musicale. De la tournée LIve des années 90 de Peter Gabriel [j’y ai vu jouer Manu à 1,25m de distance, en direct au Galaxie d’Amnéville (57) ; séquence émotion !] en passant par Dire Straits, Sting, Tracy Chapmann et Joni Mitchell, le Prince du "tchiki boum boum" a su partager son Savoir et s’enrichir de Celui des autres Artistes qui l'ont accueilli. Manu fusionne, irrésistiblement et constamment, le Raffinement Jazz et le Freestyle Jazzy en jouant sur les Oppositions. Dans les années 90, il quitte la Scène Pop Internationale pour s’engager dans une voie plus introspective, voire confidentielle. Il tisse notamment des liens durables avec le Saxophoniste Norvégien Jan Garbarek, impressionné par son Jeu Poétique Musical très poussé. La discographie de Manu est époustouflante. De "It's About Time" (BMG France, 1991) à "Stick Around" (ZILDJIAN, 1994), Manu s’éclate. Mais, il faut attendre 2005 et la Maison de Disques ECM pour qu’il se lance dans un premier album perso, à la tonalité Moderne-Jazz incontournable, magistrale et sensuelle : "Neighbourhood". Puis suivront les CDs "Grévin" en 2006 (en vente en exclu au Musée du même nom) et l’album majeur "Playground" en 2007, un Talentueux CD aussi prometteur que le précédent (suivi de "Third Round" en 2010 et "Manu Katché" en 2012). En 2008, de passage à Metz, à l’Arsenal, le Manu Katché Quintet, réunissait de Grosses Pointures Musicales : Mathias Eick à la trompette, mais aussi Tore Brunborg au saxophone, Jason Rebello au piano, Jérôme Regard à la contrebasse, et Manu (Lui-Même) à la batterie et aux percus ! Le Jazz Band revisité par Manu trouve aussi toute sa plénitude dans l’entente spirituelle entre le batteur et le couple formé par le pianiste Marcin Wasilewski et le contrebassiste Slawomir Kurkiewicz.  Cet ensemble de solistes excelle, balancé à merveille, sous la Baguette Magique du Chef d’Orchestre Manu hésitant - pour le plus grand bonheur du Public - entre la quintessence du Jazz en Mode Impro "no limit" et le fil conducteur du Jazz "canal historique". Manu Katché ouvre ainsi l’esprit de Ses Fans à SA 3ème Dimension, et on se la repasse en boucle !

© Jean DORVAL, le 06 novembre 2013, pour LTC LIve.

INFO+ : http://www.manu-katche.com/actualites.htm

Et http://fr.wikipedia.org/wiki/Manu_Katch%C3%A9

 

 

06/11/2013

LTC LIVE ON AIR : "C KE DE LA BONNE ZIZIKE !"

ltc live on air : "c ke de la bonne zizike !",hommage à lou reed,mort le 27.10.2013,u2,pride(in the name of love),ltc live : repère de jeunes talents,the aerial,losing my head,running,la troisième édition du concours jeunes talents est lancée,concours esprit-caisse d'épargne,radio nova,gibson guitare,la caisse d'épargne,captain sensible,wot,midnight oil,ltc live : l'autre dimension,inxs,disappear,wembley,kate bush,running up that hill,losboy! aka jim kerr,she fell in love with silence,ltc live,simple minds live,jim kerr : lostboy a.k.a. live,manquer,au restaurant lafayette,de metz,situé au dernier étage,dans les galeries lafayette,gille heissat,le virtuose de la trompette,sera en vedette,jonas à la guitare,et andré masius à la basse,indochine,en concert,black city tour,galaxie d'amnéville,11 et 12 octobre 2013,luxembourg,ltc live : "la voix du graoully !",hommage à l'empereur,jean dorval pour ltc live,ltc lvie : la voix du graoully !,lenka,alternative

LTC LIVE : CONTRE LE SYSTèME, CONTRE L'ANTISOCIAL !

trust.jpg

CALI CHANTE LE DROIT DES PèRES SUR LA SCèNE D'LTC LIVE !

 
 

05/11/2013

SPéCIAL DéDICACE EN LTC LIVE !

duran duran 7.jpg

"Pour mon vieux Pote Vincent Maniglia", JD.

DURAN DURAN : "Girls On Film."

 duran duran,jean dorval,ltc