Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2018

La Communauté d'LTC LIVE : La Bande du Son !

ltc live la bande son.JPG

LTC LIVE : MUZIK IS LIFE !

television,the ramones, the wedding present, angel at my table, the hives, dream state, orange juice, joy division, metric, the bravery, depeche mode, alan stivell, dan ar braz, nightwish, shinedown, nothing but thieves, lords of the new church, the human league, peter hook & the light, serge gainsbourg, lorraine le groupe, cocteau twins, david bowie, talking heads, the ramones, the stranglers, killing joke, visage, fad gadget, keith hudson, tropic of cancer, pink turns blue, sad lovers and giants, omd, new order, simple minds, la communauté d'ltc live, ltc@live, absolute ltc@live, jean dorval pour ltc live, ltc live, jean dorval, la communauté ltc live, the brave

19/12/2012

"LES PAPAS DU DIMANCHE : PERES ET IM-PERES, MANQUES ET IM-PASSES."

affiche les papas du dimanche.jpg

"Les Papas du dimanche" est un film, sorti au cinéma le 25 janvier 2012, et en DVD le 30 mai dernier, adapté du livre du même titre, de François d'Épenoux, paru en 2005. Ce très beau et émouvant long métrage français, d'une durée d'1h30, est un véritable plaidoyer dénonçant la condition injuste dans laquelle se trouvent actuellement, en France (mais aussi dans le monde entier), des millions de Pères divorcés(1), qui ne voient leur(s) enfant(s) - à cause du Système (l'Injustice Française alliée à nos Dirigeants Politiques de Droiche et de Grauche, et aux Mass Media) - qu'un week-end sur deux, de 11h30 le samedi à 18h00 le dimanche... Comment dans de telles conditions participer à l'éducation de sa progéniture et faire perdurer un lien affectif hyper fragilisé ? Mais, ce film est aussi (et c'est le plus important) une dénonciation de la souffrance des Enfants du divorce.

 

les papas du dimanche,les papas du dimanche le film,le film,réalisateur,louis becker,d'après le livre de,françois d'épenoux,pour les droits des papas,à voir leur(s) enfant(s),dans de bonnes conditions,droit des pères,divorce de merde,divorce,à cause du système,la souffrance de l'enfant,luis buñuel,la tête en friche,thierry neuvic (antoine),hélène fillières (jeanne),olivier baroux (léo),marilyne canto (léa),nina rodriguez (alice),nicolas rompteaux (vincent),« le petit bout de chou » arauna bernheim-dennery (nine),thierry lhermitte (morgan),jean dorval pour ltc kinéma,ltc kinéma,cinéma,jean dorval poète lorrain,metz,france,moselle,ue,union européenne,europe,lorraine

LA PREMIERE REALISATION DE BECKER EST HUMAINE ET TENDRE !

Pour sa première réalisation Louis BECKER a donc été au cœur du divorce, dans un foyer Français, et on ne le remerciera jamais assez d'avoir traité une facette par trop souvent (et volontairement) méconnue du Système : la séparation et ses effets collatéraux socio-économico-affectifs, vus côté Père. En trente-cinq ans de carrière, Louis BECKER a toujours surpris agréablement son public. Il a occupé de nombreux postes, derrière la caméra, et ce, après des débuts déjà prometteurs en tant que stagiaire à la mise en scène, sur le tournage du film de Luis Buñuel "Cet obscur objet du désir" en 1977. Il a aussi été régisseur général et directeur de production. Mais, c'est en tant que producteur qu'il est le plus reconnu et actif. Il a participé à de nombreux succès cinématographiques français, tels que "Nuit d'ivresse" en 1986, "Un Indien dans la ville" en 1994, "Dialogue avec mon jardinier" en 2007, "Deux jours à tuer" en 2008, ou encore "La Tête en friche" en 2010. les papas du dimanche,les papas du dimanche le film,le film,réalisateur,louis becker,d'après le livre de,françois d'épenoux,pour les droits des papas,à voir leur(s) enfant(s),dans de bonnes conditions,droit des pères,divorce de merde,divorce,à cause du système,la souffrance de l'enfant,luis buñuel,la tête en friche,thierry neuvic (antoine),hélène fillières (jeanne),olivier baroux (léo),marilyne canto (léa),nina rodriguez (alice),nicolas rompteaux (vincent),« le petit bout de chou » arauna bernheim-dennery (nine),thierry lhermitte (morgan),jean dorval pour ltc kinéma,ltc kinéma,cinéma,jean dorval poète lorrain,metz,france,moselle,ue,union européenne,europe,lorraineD'autre part, la toile "Les Papas du dimanche" bénéficie d'un excellent casting : Thierry Neuvic (Antoine), Hélène Fillières (Jeanne), Olivier Baroux (Léo), Marilyne Canto (Léa), Nina Rodriguez (Alice), Nicolas Rompteaux (Vincent), l'adorable bout de chou Arauna Bernheim-Dennery (Nine), Thierry Lhermitte (Morgan), etc. ; mais aussi d'un scénario très réaliste servi avec brio par : Olivier Torres, Louis Becker, François d'Épenoux, Jacques Pibarot et Cécile Boisrond ; et d'une musique d'ambiance qui colle au film comme une peau, signée Nathaniel Méchaly.

 

les papas du dimanche,les papas du dimanche le film,le film,réalisateur,louis becker,d'après le livre de,françois d'épenoux,pour les droits des papas,à voir leur(s) enfant(s),dans de bonnes conditions,droit des pères,divorce de merde,divorce,à cause du système,la souffrance de l'enfant,luis buñuel,la tête en friche,thierry neuvic (antoine),hélène fillières (jeanne),olivier baroux (léo),marilyne canto (léa),nina rodriguez (alice),nicolas rompteaux (vincent),« le petit bout de chou » arauna bernheim-dennery (nine),thierry lhermitte (morgan),jean dorval pour ltc kinéma,ltc kinéma,cinéma,jean dorval poète lorrain,metz,france,moselle,ue,union européenne,europe,lorraine


MARI (ET PERE) COCU.

 

Antoine est un père de famille qui adore ses trois enfants : Alice, Vincent et Nine. Cependant, trompé par sa femme, il est dans l'obligation de quitter le foyer familial et s’installe chez Léo, son ami d’enfance. "Léo" et sa femme "Léa" (cela ne s'invente pas...) - le couple idéal - vont l’aider à surmonter cette délicate épreuve de Vie. Le plus dur pour Antoine reste le manque affectif, qu'il ressent à cause de l'absence de ses enfants. Il devient alors "un Papa du dimanche", un Père "par procuration" (voire "virtuel"), un Géniteur payeur de pensions, qui attend un weekend sur deux, et sur la moitié des congés scolaires, pour revoir (enfin) ses enfants. "Un Papa du dimanche", comme l’est un pêcheur ou un conducteur "du dimanche", certes, trébuchant, balbutiant, pas sûr de lui, pas prêt à 100%, mais persévérant, beau dans l'action, dans son envie de se sortir de cette terrible épreuve et de pouvoir continuer à aimer ses enfants au mieux. La vie doit continuer, avec ses hauts et ses bas (chômage et solitude). Pour qu'Antoine retrouve le sourire et la joie, il va falloir qu'il se reconstruise, grâce à son ami d'enfance (Léo), mais aussi, et surtout, grâce à (et pour) ses trois enfants. Et même, si la trahison de son « Ex » peut légitimement lui faire douter de l'Amour, Antoine va retrouver de manière inopinée le Grand Amour, après une rencontre pourtant glaciale avec la belle Jeanne, qui au final va lui réchauffer le cœur... les papas du dimanche,les papas du dimanche le film,le film,réalisateur,louis becker,d'après le livre de,françois d'épenoux,pour les droits des papas,à voir leur(s) enfant(s),dans de bonnes conditions,droit des pères,divorce de merde,divorce,à cause du système,la souffrance de l'enfant,luis buñuel,la tête en friche,thierry neuvic (antoine),hélène fillières (jeanne),olivier baroux (léo),marilyne canto (léa),nina rodriguez (alice),nicolas rompteaux (vincent),« le petit bout de chou » arauna bernheim-dennery (nine),thierry lhermitte (morgan),jean dorval pour ltc kinéma,ltc kinéma,cinéma,jean dorval poète lorrain,metz,france,moselle,ue,union européenne,europe,lorraineUn film à voir absolument par tous nos Politiques pour que des solutions législatives plus justes soient enfin trouvées pour les Pères (dans le respect des droits des Femmes), afin qu'ils puissent voir leurs enfants dans de meilleures conditions, et plus régulièrement. Sinon, ces mêmes Pères pourraient légitimement vouloir un jour constituer un puissant lobby qui appellera à voter blanc à chaque élection locales, nationales et européennes... A bons Entendeurs, Responsables du Pouvoir en place, (Fraternellement) Salut !

 

© Jean DORVAL, le 19 décembre 2012, pour LTC Kinéma.

 jean dorval pour ltc kinéma,kinéma,cinéma,de l'eau pour les éléphants,le film,francis lawrence,réalisateur,une grande fresque historique,romantique,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,robert pattinson,twilight,resse witherspoon,christoph waltz,l'éléphante rosie





Notes : (1) Comme de nombreuses Mères.

 

27/11/2012

« AUGUSTINE OU LA REVANCHE DES HYSTERIQUES. »

augustine ou la revanche des hystériques,vincent lindon,augustine,hystérie,stéphanie sokolinski,alice winocour,réalisatrice,le professeur charcot,jean dorval pour ltc kinéma,kinéma,cinéma,hôpital,paris,pitié salpêtrière,charcot,le peintre,andré brouillet,les hystériques de charcot,des êtres humains,comme les autres,images,communication,télévision,tv,sigmund freud,abdellatif kechiche,saartjie baartman,augustine le film,la vénus noire le film,georges cuvier,afrique du sud,neurologie,psychanalyse,psychiatrie


Pour ceux qui ont vu le premier film de la réalisatrice Alice Winocour, « Augustine », le 25 novembre 2012 - journée internationale contre les violences faites aux femmes – que voilà un drame français, sorti le 07 novembre 2012, d'une durée d'1h42, qui prend tout son sens et qui passe assurément pour un témoignage poignant du martyr séculaire imposé aux femmes atteintes d'hystérie(1). Des femmes en grande souffrance, abandonnées par la France (et partout ailleurs), considérées à tort comme des sorcières, que l'on brûlait en place publique au Moyen Âge, et dont la névrose s'explique le plus simplement du monde (et non diaboliquement !) par une personnalité pathologique basée (entre autres) sur le théâtralisme et le besoin de séduire, et par une conversion des troubles psychiques en symptômes physiques, tels que la fausse paralysie et les malaises. Ce long métrage rend donc hommage aux Hystériques.

augustine ou la revanche des hystériques,vincent lindon,augustine,hystérie,stéphanie sokolinski,alice winocour,réalisatrice,le professeur charcot,jean dorval pour ltc kinéma,kinéma,cinéma,hôpital,paris,pitié salpêtrière,charcot,le peintre,andré brouillet,les hystériques de charcot,des êtres humains,comme les autres,images,communication,télévision,tv,sigmund freud,abdellatif kechiche,saartjie baartman,augustine le film,la vénus noire le film,georges cuvier,afrique du sud,neurologie,psychanalyse,psychiatrie


DU TABLEAU D'ANDRE BROUILLET AU FILM D'ALICE WINOCOUR...


A n'en pas douter, le tableau du peintre André Brouillet (1857-1914) - exposé au Salon de 1887, représentant le Professeur Jean-Martin Charcot (1825-1893) (joué par Vincent Lindon dans la toile d'Alice Winocour), clinicien et neurologue français de renom, en « consultation-leçon » avec SA fameuse malade, Blanche Wittmann (qui devient Augustine pour les besoins du film, un rôle interprété par Stéphanie Sokolinski), devant un parterre de collaborateurs, d'élèves et d'amis (dont Théodule Ribot) - a inspiré Alice Winocour. Cette dernière a dû aussi s’imprégner des nombreuses photos et innombrables esquisses que le Professeur Charcot fit de Blanche (heu pardon... Augustine !), afin d'illustrer dans le moindre détail son dossier médical (ultramoderne et révolutionnaire par la méthodologie utilisée pour l'époque). Il met ainsi sous observation permanente, à l'apogée de sa carrière, à l’aide de tableaux et de courbes, ce corps meurtri, tétanisé et contorsionné par l'hystérie.

augustine ou la revanche des hystériques,vincent lindon,augustine,hystérie,stéphanie sokolinski,alice winocour,réalisatrice,le professeur charcot,jean dorval pour ltc kinéma,kinéma,cinéma,hôpital,paris,pitié salpêtrière,charcot,le peintre,andré brouillet,les hystériques de charcot,des êtres humains,comme les autres,images,communication,télévision,tv,sigmund freud,abdellatif kechiche,saartjie baartman,augustine le film,la vénus noire le film,georges cuvier,afrique du sud,neurologie,psychanalyse,psychiatrie


FIN DU XIXe SIECLE, LES HYSTERIQUES SONT (enfin) RECONNUES COMME ETANT DES ETRES HUMAINS COMME LES AUTRES...


Nous sommes durant l'hiver 1885, à l’hôpital parisien de la Pitié Salpêtrière, l'hystérie reste une maladie mystérieuse en phase de reconnaissance, que le Professeur Charcot étudie avec acharnement. Les « Hystériques de Charcot », malades pas comme les autres, forment une sorte de Cour des Miracles (tous âges confondus) aux ordres d'un Maître : le Professeur Charcot. La bâtisse austère qui accueille tout ce petit monde à part ressemble plus à une prison (dont on ne peut s'enfuir) qu'à un hôpital. On s'y soigne, mais il faut en retour y travailler ! Une masse corporelle collective choquée et violentée dont on teste la sensibilité à la douleur, au froid et au chaud, et que l‘on appareille de manière grotesque. L'hystérie, maladie nouvelle « au féminin », interroge le microcosme 100% masculin des médecins. Une corporation qui, au moment des faits, sans respect pour la dignité humaine, use de méthodes parfois brutales et maladroites, interroge, examine, palpe, scrute et ausculte sous tous les angles, et publiquement, ces pauvres femmes sans défense. Une honteuse situasoko,ltc cinéma,ltc kinéma,la tour camoufle,jean dorval poète lorrain,lorraine,metz,centre pompidou-metz,moselle,france,ue,union européenne,europe,latourcamoufle,augustine ou la revanche des hystériques,vincent lindon,augustine,hystérie,stéphanie sokolinski,alice winocour,réalisatrice,le professeur charcot,jean dorval pour ltc kinéma,kinéma,cinéma,hôpital,paris,pitié salpêtrière,charcot,le peintre,andré brouillet,les hystériques de charcot,des êtres humains,comme les autres,images,communication,télévision,tv,sigmund freud,abdellatif kechiche,saartjie baartman,augustine le film,la vénus noire le film,georges cuvier,afrique du sud,neurologie,psychanalyse,psychiatrietion que l’on peut mettre en parallèle avec le film « La Vénus Noire » (2010), du réalisateur franco-tunisien Abdellatif Kechiche, qui raconte la vie de Saartjie Baartman, à Paris, en 1817. Cette magnifique femme noire, qui a quitté l'Afrique du Sud avec son « maître » pour devenir « l'attraction principale » d'un spectacle raciste, est au final l'objet des théories racialistes les plus fumantes de la part de l'anatomiste Georges Cuvier, et ce, dans l'enceinte de l'Académie Royale de Médecine, et devant un panel représentatif de « distingués collègues » applaudissant à la démonstration.

augustine ou la revanche des hystériques,vincent lindon,augustine,hystérie,stéphanie sokolinski,alice winocour,réalisatrice,le professeur charcot,jean dorval pour ltc kinéma,kinéma,cinéma,hôpital,paris,pitié salpêtrière,charcot,le peintre,andré brouillet,les hystériques de charcot,des êtres humains,comme les autres,images,communication,télévision,tv,sigmund freud,abdellatif kechiche,saartjie baartman,augustine le film,la vénus noire le film,georges cuvier,afrique du sud,neurologie,psychanalyse,psychiatrie


AUGUSTINE & LE PROFESSEUR CHARCOT : UNE RELATION TOXIQUE.


Augustine, 19 ans, arrive dans le service du Professeur Charcot après une crise de convulsions survenue sur son lieu de travail, qui lui a fait perdre la sensibilité du côté droit de son corps. Elle devient aussitôt pour Charcot un cas d'école, son cobaye favori, la vedette de ses démonstrations d’hypnose, l'illustration vivante de ses théories en cours d'élaboration. Il l'a présente auprès de ces « Messieurs » de la très conventionnelle Académie de Médecine, aux fins d'obtenir le financement de ses recherches. Augustine qui ne sait ni lire ni écrire (comme beaucoup de gens à son époque) est cependant très intelligente et consciente de la fascination qu'elle exerce sur Charcot. Elle va même jusqu'à s'enfermer (et lui aussi) dans une relation platonique, sadomasochiste, patient/médecin, qui s'oppose totalement au Serment d'Hippocrate. Au fur et à mesure des séances d'hypnose, des évanouissements à répétition et des crises évoquant une sexualité provocante inassouvie, cette relation impossible va devenir destructrice, voire toxique. Vincent Lindon campe ici un Charcot parfaitement autoritaire, un peu lourdaud, un bourgeois reconnu par ses semblables, jalousé et fortement décrié, notamment par un certain... Guy de Maupassant. Mais, à qui on doit la réhabilitation de ces Femmes, et qui sans le savoir, élabore déjà les fondements sur lesquels l'autrichien Sigmund Freud (un de ses élèves) concevra en 1896 ses théories psychanalytiques(2). Stéphanie Sokolinski (Soko), quant à elle, incarne une époustouflante Augustine. Elle est « possédée » (sans jeu de mots) par ce rôle très difficile. Bluffante jusqu’au bout !

augustine ou la revanche des hystériques,vincent lindon,augustine,hystérie,stéphanie sokolinski,alice winocour,réalisatrice,le professeur charcot,jean dorval pour ltc kinéma,kinéma,cinéma,hôpital,paris,pitié salpêtrière,charcot,le peintre,andré brouillet,les hystériques de charcot,des êtres humains,comme les autres,images,communication,télévision,tv,sigmund freud,abdellatif kechiche,saartjie baartman,augustine le film,la vénus noire le film,georges cuvier,afrique du sud,neurologie,psychanalyse,psychiatrie


QUI DE LA PATIENTE OU DU MEDECIN L’EMPORTERA ?


Dans ce long métrage tragique, Alice Winocour met en exergue la dichotomie du XIXe Siècle : une époque formidable, qui voit la naissance d’incroyables progrès techno-sociologiques (photographie, cinéma, transports à vapeur, psychanalyse, etc.), et qui pourtant conserve une mentalité passéiste très misogyne. Augustine va donc passer peu à peu d’objet d’étude à objet de désir. Quelle sera, alors, la frontière à ne pas dépasser entre le médecin et la patiente ? Qui des deux protagonistes saura le mieux au final utiliser l'autre pour parvenir à ses fins ? La renommée pour l'un et la liberté pour l'autre ? Telles sont les problématiques posées par ce film bouleversant, très prenant, qui invite à briser les chaînes de l‘intolérance.


© Jean DORVAL, le 26/11/2012, pour LTC Kinéma.

jean dorval pour ltc kinéma,kinéma,cinéma,de l'eau pour les éléphants,le film,francis lawrence,réalisateur,une grande fresque historique,romantique,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,robert pattinson,twilight,resse witherspoon,christoph waltz,l'éléphante rosie


 




INFO+ :

http://www.medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/charcot_jm.html


Notes :
(1)    nom féminin venant du mot grec « hustera » qui veut dire « utérus »,
(2)    à lire à ce sujet le très instructif ouvrage de Freud intitulé « Introduction à la Psychanalyse » (leçons professées en 1916).


16/02/2010

SUR LA ROUTE DE… L’AMOUR !

http://www.youpimobile.com/up/images/agwax2gj.jpg


Ce soir la chaîne de télévision France 3 nous gâte, à 20h35, en (re)passant le film « Sur la route de Madison » avec Meryl Streep et mon bon « Clainte Azwade ». Ce très beau film américain d’Amour, réalisé par Clint, sorti en 1995, nous entraîne dans l'existence paisible de Francesca, une femme discrète et effacée, dont la vie se réduit aux tâches ménagères de la ferme… Alors, que son mari et ses enfants sont partis pour quatre jours, elle fait la rencontre inattendue de Robert Kincaid, un photographe… Attention, cette Love Story va faire fondre les plus dur(e)s ! Que du bonheur ! J’vous laisse, j’me sèche déjà une p’tite larme devant mon poste de TV !!!

La Nelly pour LTC Kinéma.

http://image.ifrance.com/cinema/film/4/9/12994-1-sur-la-route-de-madison.jpg

Alors, sont pas beaux mes deux p'tits tourtereaux ???

http://image.toutlecine.com/photos/s/u/r/sur-la-route-de-madison-1995-12-g.jpg

http://eastwoodclint.free.fr/semaine_seduction/photos/madison01.jpg