Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/03/2020

LTC POESIE ANNONCE…

printemps des poètes 2020.jpg

 

"Samedi 14 mars 2020, de 10h00 à 18h00, à l'occasion du Printemps des Poètes 2020, la Librairie HISLER de METZ (57) me reçoit en compagnie de mon Ami et Poète, Jean-Louis BEREIL. Nous présenterons et dédicacerons nos Recueils de Poésie. J’y ferai la Promo de Quand Les Mots(d’Outre)-Tombent (illustrations de William DUONG) et d’Echo-ésie (coécrit avec Jacques NIMSGERNS). De Jean-Louis (J-L.), j’ai particulièrement apprécié son ouvrage émouvant intitulé, D’amour et de colère, dont il m’a fait Cadeau au dernier Salon Le livre en hiver de l’Association Plumes A Connaître (APAC). J-L. y invite le Lecteur à partager un Florilège de Sensations vécues et ressenties, son Univers bercé entre son Amour de la Femme et son Désir de Justice Sociale. Un Courage Extraordinaire de tout dire ce qui vient du Coeur !"

Jean DORVAL pour LTC POésie

 pintemps des poètes A.jpg

 

Voici un très bel extrait de la Plume de Jean-Louis :

 

"VENT DU LARGE

 

Semblable au vent du Nord en quête de chaleur,

Ma raison s’envolait au bord de cette plage,

Sans voir au firmament l’énorme et gris voilage

Qui ombrageait l’azur de mon regard en pleur.

 

Mon cœur à l’horizon, brisé par la douleur,

Cherchait à naviguer vers ta bouche volage

Croyant y retrouver le miel qui le soulage,

Peu avant de sombrer dans cette eau sans couleur.

 

Pour tes yeux bleus, la mer, n’était plus le symbole.

Son clapotis lointain, n’était plus ta parole,

Ni tes cheveux dorés, ce sable aux alentours.

 

Quelques jours ont suffi pour oublier tes charmes.

Avec cet aquilon s’envolent tes atours.

Il assoupit mon corps… et sèche enfin mes larmes.

 

Flirt d’adolescent… et d’un espoir déçu, sur une plage des Landes."

 

© Jean-Louis BEREIL

D’amour et de colère

Un livre paru aux Editions du Panthéon (2017)

jean dorval,jacques nimsgerns,william duong,ltc poésie,librairie hisler,metz,lorraine,grand est,maman,la source,les à-dos,il s’endort,les amnésiques,scène-de-déprime ii,scène-de-déprime i,dompter la peur,l’otage,au nom du perd,haute définition : géniteur-payeur,es ex(-cités),l’offrande,laideur en after,perdu-de-vue,dieu a fait grâce,nous étions jeunes et beaux,milice d’injustice,court,le tiroir de l'oubli,famillicide,l'avenir du père,jean-pierre winter,le combat des pères,raphaël delpard,balbutiements d’ange,naissance-née,prélude-d’automne,délivrance,l’exil,ado-inconnu,friedrich nietzsche,ainsi parlait zarathoustra,une semaine-sur-deux,petit-perd rebelle,cet affreux-silence,poésie,éditions du rocher

 

jean dorval,jacques nimsgerns,william duong,ltc poésie,librairie hisler,metz,lorraine,grand est,maman, la source, les à-dos, il s’endort, les amnésiques, scène-de-déprime ii, scène-de-déprime i, dompter la peur, l’otage, au nom du perd, haute définition : géniteur-payeur, es ex(-cités), l’offrande, laideur en after, perdu-de-vue, dieu a fait grâce, nous étions jeunes et beaux, milice d’injustice, court, le tiroir de l'oubli, famillicide, l'avenir du père, jean-pierre winter, le combat des pères, raphaël delpard, balbutiements d’ange, naissance-née, prélude-d’automne, délivrance, l’exil, ado-inconnu, friedrich nietzsche, ainsi parlait zarathoustra, une semaine-sur-deux, petit-perd rebelle, cet affreux-silence, poésie, ltc poésie, metz, lorraine, grand est, éditions du rocher, l'amour d'un père, pour ses enfants, cali, le droit de pères, injustice sociale, le droit des enfants, un papaINFOS+ :

Librairie Hisler-Even

1 rue Ambroise-Thomas, 57000 METZ.

Tél. : 03.87.75.07.11.

Un email : contact@hisler.fr

Un site : HISLER.fr

& PrintempsDesPoetes.com

jean dorval,jacques nimsgerns,william duong,ltc poésie,librairie hisler,metz,lorraine,grand est,maman,la source,les à-dos,il s’endort,les amnésiques,scène-de-déprime ii,scène-de-déprime i,dompter la peur,l’otage,au nom du perd,haute définition : géniteur-payeur,es ex(-cités),l’offrande,laideur en after,perdu-de-vue,dieu a fait grâce,nous étions jeunes et beaux,milice d’injustice,court,le tiroir de l'oubli,famillicide,l'avenir du père,jean-pierre winter,le combat des pères,raphaël delpard,balbutiements d’ange,naissance-née,prélude-d’automne,délivrance,l’exil,ado-inconnu,friedrich nietzsche,ainsi parlait zarathoustra,une semaine-sur-deux,petit-perd rebelle,cet affreux-silence,poésie,éditions du rocher

jean dorval,jacques nimsgerns,william duong,ltc poésie,librairie hisler,metz,lorraine,grand est,maman,la source,les à-dos,il s’endort,les amnésiques,scène-de-déprime ii,scène-de-déprime i,dompter la peur,l’otage,au nom du perd,haute définition : géniteur-payeur,es ex(-cités),l’offrande,laideur en after,perdu-de-vue,dieu a fait grâce,nous étions jeunes et beaux,milice d’injustice,court,le tiroir de l'oubli,famillicide,l'avenir du père,jean-pierre winter,le combat des pères,raphaël delpard,balbutiements d’ange,naissance-née,prélude-d’automne,délivrance,l’exil,ado-inconnu,friedrich nietzsche,ainsi parlait zarathoustra,une semaine-sur-deux,petit-perd rebelle,cet affreux-silence,poésie,éditions du rocher

06/03/2020

DU 7 AU 23 MARS 2020, C'EST LE PRINTEMPS DES POETES !

printemps-des-poètes logo.jpg

"Avez-vous du courage, ô mes frères ? Etes-vous hardis ? Non pas un courage devant témoins, mais un courage de solitaire ou d’aigle qui n’a plus même Dieu pour témoin ?

Les âmes froides, les mulets, les aveugles, les ivrognes n’ont pas ce que j’appelle du courage. Celui qui a du courage, c’est celui qui connaît la peur, mais qui dompte la peur, qui voit l’abîme, mais qui en est fier.

Quiconque voit l’abîme, mais d’un œil d’aigle, quiconque étreint l’abîme, mais dans des serres d’aigle, celui-là a du courage." (1)

  • (1) Extrait d’Ainsi Parlait Zarathoustra de Friedrich Nietzsche, chapitre De L’Homme Supérieur, page 347, publié chez GF-Flammarion

INFOS+ :

PrintempsDesPoètes.com/Edition-2020

printemps poètes 2020.jpg

DU 7 AU 23 MARS 2020, C'EST LE PRINTEMPS DES POETES !

printemps-des-poètes logo.jpg

"Si ton Courage te fait défaut, Va au-delà de ton Courage."

Emily Dickinson

Source documentaire :

PrintempsDesPoètes.com/Edition-2020

printemps poètes 2020.jpg

DU 7 AU 23 MARS 2020, C'EST LE PRINTEMPS DES POETES !

printemps-des-poètes logo.jpg

"Pour oser Le Courage,

il fallait un être de cœur…"

Sandrine Bonnaire

Marraine de la 22e édition du Printemps des Poètes

Source documentaire :

PrintempsDesPoètes.com/Edition-2020

printemps poètes 2020.jpg

DU 7 AU 23 MARS 2020, C'EST LE PRINTEMPS DES POETES !

printemps-des-poètes logo.jpg

 

Thème de l'Édition 2020 :

Le Courage

 

"C’est un vers de Corneille. Un vieil alexandrin célèbre, à la toute fin du Cid, qui dit le cœur, l’espoir et le triomphe du temps quelque part à Séville : Espère en ton courage, espère en ma promesse…

Et dans cet hémistiche toute la bravoure du monde roule à l’assaut des siècles, avec tant de constance. Tant de patience passée à la postérité, comme un secret légué, mantra plus efficient que les rudes lois du sang.

Et la vaillance d’outrepasser les règnes, les solitudes, les exils, les douleurs, les aurores et les disparitions. Nos horloges sonnent l’heure du courage, écrivait Anna Akhmatova à l’hiver 1942. Tandis que Prévert tordait le cou aux pensées toutes faites dans ses « Adonides » : La guerre déclarée / j’ai pris mon courage / à deux mains / et je l’ai étranglé. Car le mot, trop taillé pour la gloire, a parfois mauvaise presse. Pourtant le cran. Pourtant l’audace. Pourtant la virtus latine, qui fait dire à Virgile et Apollon d’une même voix : Déploie ton jeune courage, enfant, c’est ainsi que l’on s’élève jusqu’aux astres.

Cette force d’âme capable de tutoyer les étoiles en appelle aux mots de Desnos, dont Éluard affirmait, devant ses cendres revenues de Terezín, qu’il était la poésie du courage. Une poésie qui se joue la vie, l’amour, la liberté jusque dans la pire des morts. Avec ce qui me reste de courage, défoncer toute la Nuit, proposait Paul Valet, tout aussi prompt à mourir.

C’est coton, le courage, même sans être corps et âme en lambeaux.

La course plus que la rage. La lumière à foudroyer le noir. Comme s’il n’y avait qu’un poète pour dire cet éclat d’être sans orgueil. Cette témérité de la langue qui vous mène plus loin que la vue ne peut voir. Cette intrépidité de la parole qui nous fait défaut. Cette endurance à Raturer outre. Ce souci du poème. Je vais droit au jour turbulent, annonçait André du Bouchet. Que l’on se nomme Blaise Cendrars ou Benjamin Fondane, Charlotte Delbo ou Sylvie Brès, Juan Gelman ou Ludovic Janvier… Tous ont osé. Et la frappe, la vitalité de l’écriture, le prodige de l’énergie poétique de nous révéler encore et toujours.

Sophie Nauleau

 

Post-scriptum : ce n’est pas un hasard si l’anniversaire des 100 ans de Boris Vian, le 10 mars 2020, tombe en ouverture de cette édition dédiée au Courage. Car celui qui ne voulait pas crever Sans qu’on ait inventé / Les roses éternelles / La journée de deux heures / La mer à la montagne / La montagne à la mer / La fin de la douleur, celui qui savait que La vie, c’est comme une dent / D’abord on y a pas pensé / On s’est contenté de mâcher / Et puis ça se gâte soudain / Ça vous fait mal, et on y tient / Et on la soigne et les soucis / Et pour qu’on soit vraiment guéri / Il faut vous l’arracher, la vie. Celui-là qui écrivait comme quatre, chantait du soir au matin et jouait comme personne, l’enfant de Ville-d’Avray, le joyeux condamné de la Cité Véron, ce singulier et magnifique poète de 39 ans savait ce qu’il en était de vivre."

Source documentaire :

PrintempsDesPoètes.com/Edition-2020

printemps poètes 2020.jpg

LTC POésie, c'est aussi un Travail d'Equipe...

roll jd jn wd.JPG