Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/05/2020

ABSOLUTE LTC@LIVE : MUSIC ATMOSPHERE

ltc live music atmosphere OK.JPG

ABSOLUTE LTC LIVE : C'EST GROOVE & BOUGE !

ltc live c'est groove & bouge ok.JPG

ABSOLUTE LTC@LIVE : MUSIC ATMOSPHERE

ltc live music atmosphere OK.JPG

18/04/2020

LTC LECTURE : 2430

2430,cher jupiter,isaac asimov,éditions denoêl,sf,science-fiction,folio science-fiction, anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle, en scène de crimes, anne villemin-sicherman, auteure, messine, passionnée d'histoire messine, histoire, tc lecture annonce, médiathèque du sablon, metz-sablon, une langue bien pendue avec darina sainciuc, metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour, michaël jackson, carole romane, la vie morte, éditions amalthée, viol, social, amour du prochain, il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in", ltc lecture annonce..., jean dorval pour ltc lecture, boulay bouq'in 2015, porte des allemands, manifestation estivales du livre, pascal serra, « sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! », yil editions, jean dorval, poète lorrain, dédicacera, son ouvrage de poésie, « le semeur de sentiments », paru chez edilivre, loÏs mÈne l’enquÊte, de l’ocÉan indien au mont saint-michel, sandra reinflet, journaliste, voyageuse, écrivain, photographe, animatrice

 

A propos de confinement (durable)… (1) (2)

 

"(…) 2430. Entre Minuit et l’aube, quand le sommeil ne veut pas venir et que toutes les vieilles blessures commencent à faire mal, j’ai souvent la vision cauchemardesque d’un monde futur dans lequel il y a des milliards de gens, tous numérotés et enregistrés, sans un éclair de génie nulle part, sans un esprit original, sans une personnalité éclatante, sur l’ensemble de ce globe surpeuplé. J. B. PRIESTLEY (…)"

 

"(…) Nous avons finalement exploité la Terre et nous l’avons peuplée de l’espèce humaine. (…) Vous êtes vous plongé dans l’histoire du XXe siècle ? (…) »

 

"(…) J’espère que vous ne l’avez pas hyper-romantisé. J’ai étudié sa folie, aussi. Le monde était alors vide, quelques milliards, à peine, et ils trouvaient qu’il était surpeuplé… et avec de bonnes raisons. Ils dépensaient plus de la moitié de leurs biens en guerres et en préparatifs de guerre, ils dirigeaient leur économie sans réflexion, ils gaspillaient et s’empoisonnaient à plaisir, ils laissaient au pur hasard le soin de régir le fonds commun génétique et toléraient les normes venant des excentriques de toutes sortes. Bien entendu, ils craignaient ce qu’ils appelaient l’explosion démographique, rêvaient d’atteindre d’autres mondes comme une sorte d’évasion. Nous aurions fait la même chose dans ces conditions.

"Je n’ai pas besoin de vous parler du concours de circonstances et de progrès scientifiques qui a tout changé, mais laissez-moi vous le rappeler brièvement au cas où vous essaieriez d’oublier. Il y eut l’établissement d’un gouvernement mondial, le développement de l’énergie nucléaire, et l’extension de l’art de la technique génétique. Avec la paix planétaire, l’abondance d’énergie, et une humanité sereine, les hommes purent se multiplier paisiblement, et la science se développa parallèlement à cet accroissement.

"On savait d’avance exactement combien d’hommes la Terre pouvait nourrir. Tant de calories d’énergie solaire arrivaient sur la Terre et, d’après cela, tant de tonnes seulement de gaz carbonique pouvaient être fixées par les plantes vertes chaque année, et tant de tonnes seulement de vie animale pouvaient subvenir aux besoins de deux billions de tonnes animale…"

Cranwitz, finalement, l’interrompit :

  • Et pourquoi ces deux billions de tonnes ne seraient-elles pas toutes humaines ?
  • Même si cela signifiait la destruction de toute vie animale ?
  • C’est la loi de l’évolution, dit Bunting, en colère. Celui qui s’adapte survit.

De nouveau, Alvarez toucha le genou de l’autre.

  • Bunting a raison, Cranwitz, dit-il doucement. Les téléostéens ont remplacé les placodermes, lesquels ont remplacé les trilobites. Les reptiles ont remplacé les amphibiens, et ont été à leur tour remplacés par les mammifères. Maintenant, enfin, l’évolution a atteint son apogée. La Terre porte sa puissante population de quinze billions d’êtres humains…
  • Mais comment ? demanda Cranwitz. Ils vivent dans un unique et immense bâtiment qui occupe toute la surface d’une terre aride, sans plantes ni animaux autour d’eux, en dehors de ce que j’ai ici. Et Tout l’océan inhabité est devenu une soupe de plancton ; pas de vie, mais du plancton. Nous le récoltons indéfiniment pour nourrir les gens, et, tout aussi indéfiniment, nous restituons de la matière organique pour nourrir le plancton.
  • Nous vivons très bien, dit Alvarez. Il n’y a pas de guerre. Il n’y a pas de crimes. Nos naissances sont réglementées. Nos morts son paisibles. Nos enfants sont adaptés génétiquement et, sur la Terre, il y a maintenant vingt milliards de tonnes de cerveau normal ; la plus grande quantité concevable de la matière la plus complexe qu’on puisse concevoir dans l’univers.
  • Et tout ce poids de cerveau fait quoi ?

Bunting poussa un soupir d’exaspération, assez fort pour être audible, mais Alvarez, toujours aussi calme, dit :

  • Mon cher ami, vous confondez le moyen avec la fin. Cela vient peut-être de ce que vous vivez avec vos animaux. Quand la Terre était en cours de développement, il était nécessaire à la vie de faire des expériences et de prendre des risques. Ça valait même la peine d’être gaspilleur. La Terre était vide en ce temps-là. Il y avait une place infinie, et l’évolution devait faire des expériences avec dix millions d‘espèces ou plus – jusqu’à ce qu’on trouve la bonne espèce.

"Même après la venue des hommes, elle a dû apprendre à se conduire. Pendant cette période d’apprentissage, elle a dû prendre des risques, tenter l’impossible, être insensée ou folle… Mais l’humanité est rentrée chez elle maintenant. Les hommes ont occupé la planète et n’ont besoin que d’une seule chose : profiter de la perfection."

Alvarez s’arrêta pour laisser ses paroles faire impression sur Cranwitz, puis il dit :

  • Nous la voulons, Cranwitz. Le monde entier veut la perfection. C’est par notre génération que la perfection a été atteinte, et nous voulons l’honneur de l’avoir atteinte. Vos animaux sont sur notre route.

Cranwitz hocha la tête, d’un air entêté.

  • Ils prennent si peu de place ; ils consomment si peu d’énergie. Si on les supprimait tous, vous auriez de la place pour quoi ? Pour vingt-cinq êtres humains de plus ? Vingt-cinq sur quinze billions ?
  • Vingt-cinq êtres humains, dit Bunting, représentent trente-cinq kilos de cerveau humain. Avec quelle mesure pouvez-vous évaluer trente-cinq kilos de cerveau humain ?
  • Mais vous en avez déjà des milliards de tonnes.
  • Je sais, dit Alvarez, mais la différence entre la perfection et la pas-tout-à-fait perfection est celle qui existe entre la vie et la pas-tout-à-fait vie. Nous sommes si proches du but maintenant. Toute la Terre se prépare à célébrer cet an 2430. C’est l’année où l’ordinateur nous dit que la planète est enfin pleine ; le but est atteint ; tous les efforts de l’évolution sont couronnés de succès. Devrions-nous échouer faute de vingt-cinq êtres – même sur quinze billions. C’est une imperfection minuscule, minuscule, mais c’est une imperfection.

"Réfléchissez, Cranwitz ! La Terre a attendu cinq milliards d’années pour être parachevée. Devons-nous attendre plus longtemps ? Nous ne pouvons pas et ne voulons pas vous forcer, mais si vous vous soumettez volontairement, vous serez un héros pour tous.

  • Oui, dit Bunting. Dans l’avenir, les hommes diront que Cranwitz a fait un geste, et que, par ce seul geste, nous avons atteint la perfection.

Et Cranwitz dit, imitant l’intonation de l’autre :

  • Et les hommes diront qu’Alvarez et Bunting l’ont persuadé d’agir ainsi.
  • Si nous réussissons ! dit Alvarez, avec un chagrin visible. Mais, dites-moi, Cranwitz, pouvez-vous espérer tenir éternellement contre la volonté éclairée de quinze billions de gens ? Quels que soient vos mobiles – et je reconnais qu’à votre façon, vous êtes un idéaliste -, pouvez-vous priver tant de gens de cette dernière bribe de perfection ?

Cranwitz baissa les yeux en silence, et Alvarez fit doucement un geste de la main en direction de Bunting, et Bunting se tut. Le silence continua à planer tandis que s’écoulaient lentement les minutes.

Puis Cranwitz murmura :

  • Puis-je passer encore une journée avec mes animaux ?
  • Et après ?
  • Et après… je ne veux pas me dresser entre l’humanité et la perfection.

Et Alvarez dit :

  • Je le ferai savoir au monde. On vous honorera.

Bunting et lui partirent.

 

Dans les vastes bâtiments continentaux, quelque cinq billions d’êtres humains dormaient tranquillement ; quelque deux billions d’êtres humains mangeaient tranquillement ; un demi-billion faisait soigneusement l’amour. D’autres billions parlaient sans chaleur, ou surveillaient paisiblement les ordinateurs, ou conduisaient les véhicules, ou étudiaient les machines, ou organisaient des bibliothèques de microfilms, ou amusaient leurs compagnons. Des billions allaient dormir ; des billions s’éveillaient ; et le train-train quotidien ne changeait jamais.

Les machines fonctionnaient, se vérifiaient elles-mêmes, se réparaient elles-mêmes. La soupe de plancton de l’océan planétaire cuisait au soleil, et les ellules se divisaient, se divisaient, se divisaient, tandis que des dragues les ramassaient indéfiniment et les séchaient et, par millions de tonnes, les transféraient dans les convoyeurs et les conduits qui les amèneraient aux quatre coins des bâtiments sans fin.

Et dans les quatre coins des bâtiments, les déchets humains étaient rassemblés, irradiés et séchés, et les cadavres humains étaient broyés, traités et séchés, et, éternellement, les résidus étaient ramenés à l’océan. Et pendant des heures, alors que tout cela continuait, comme cela avait continué pendant des décennies, et pouvait être condamné à continuer pendant des millénaires, Cranwitz nourrissait, une dernière fois, ses petites créatures, caressait son cochon d’Inde, soulevait une tortue pour plonger son regard dans ses yeux indéchiffrables, promenait un brin d’herbe vivante entre ses doigts.

Il les compta tous, un par un - dernières choses vivantes sur la Terre qui n’étaient ni des hommes ni de la nourriture pour hommes -, puis il empoisonna le sol dans lequel poussaient les plantes et les tua. Il inonda les cages et les pièces dans lesquelles se déplaçaient les animaux avec le gaz approprié, et ils cessèrent de bouger, et bientôt ils cessèrent de vivre.

Ces survivants avaient disparu, et maintenant, entre l’humanité et la perfection, il n’y avait plus que Cranwitz, dont les pensées encore rebelles sortaient de la norme. Mais, pour Cranwitz, il y avait aussi les gaz, et il ne voulait pas vivre.

Et, après cela, il y eut vraiment la perfection, sur toute la surface de la Terre, pour l’ensemble de ses quinze billions d’habitants, et, sur ses vingt milliards de tonnes de cerveau humain, il n’y eut (après la disparition de Cranwitz) pas une pensée inquiétante, pas une idée extraordinaire, pour troubler la sérénité universelle, ce qui signifiait qu’on avait enfin atteint le vide exquis de l’uniformité. (…)"

 

ISAAC ASIMOV - 2430

 

Résultat de recherche d'images pour "ltc lecture"

 

INFOS+ : Wiki/Cher_Jupiter & LesLibraires.fr

(1) Extraits de la nouvelle 2430, in Cher Jupiter, recueil de nouvelles de SF, d’Isaac Asimov, publié en 1975, page 286, des pages 292 à 299, aux éditions Doubleday (Knopf Doubleday Publishing Group, une division de Penguin Random House LLC, et en 1977 par les Editions Denoël pour la traduction française

(2) Cela fait penser au film d’anticipation américain Soleil Vert, réalisé par Richard Fleischer, sorti en 1973, et inspiré du roman de science-fiction Soleil Vert d’Harry Harrison (1966)

13/07/2018

La Communauté d'LTC LIVE : La Bande du Son !

ltc live la bande son.JPG

Absolute LTC@LIVE.

michael jackson,kool and the gang, ms. jackson, the clash, the smiths, morrissey, maxine peake, nena, nina hagen, girls at our best, the wedding present, bob marley, the b-52's, joy division, marsheaux, ultravox, the human league, icicle works, the psychedelic furs, indochine, marlon roudette, as malick & the tribe, as malick, the sex pistols, bronski beat, u2, omd, new order, simple minds, la communauté d'ltc live, ltc@live, absolute ltc@live, jean dorval pour ltc live, ltc live, jean dorval, la communauté ltc live, kool and the gang, duran duran, janelle monáe, nile rodgers, sister sledge, grandmaster flash, & the furious five

Absolute LTC@LIVE.

michael jackson,kool and the gang, ms. jackson, the clash, the smiths, morrissey, maxine peake, nena, nina hagen, girls at our best, the wedding present, bob marley, the b-52's, joy division, marsheaux, ultravox, the human league, icicle works, the psychedelic furs, indochine, marlon roudette, as malick & the tribe, as malick, the sex pistols, bronski beat, u2, omd, new order, simple minds, la communauté d'ltc live, ltc@live, absolute ltc@live, jean dorval pour ltc live, ltc live, jean dorval, la communauté ltc live, kool and the gang, duran duran, janelle monáe, nile rodgers, sister sledge, grandmaster flash, & the furious five

31/01/2018

LTC LECTURE ANNONCE : UN NOUVEL OPUS DE POESIE SIGNE JEAN DORVAL VIENT DE PARAITRE...

LTC LECTURE ANNONCE,UN NOUVEL OPUS DE POésIE,SIGNé JEAN DORVAL,VIENT DE PARAîTRE,cora en ville metz,cora moulins-lès-metz,librairie hisler-even metz,catherine debusne, une vie consacrée au costume traditionnel, un interview de catherine debusne, historienne, Écrivaine et illustratrice, signé jd, la pivoine rouge, anne-catherine leucart, anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle, en scène de crimes, anne villemin-sicherman, auteure, messine, passionnée d'histoire messine, histoire, metz, tc lecture annonce, médiathèque du sablon, metz-sablon, une langue bien pendue avec darina sainciuc, metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour, michaël jackson, carole romane, la vie morte, éditions amalthée, viol, social, amour du prochain, il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in", ltc lecture annonce..., jean dorval pour ltc lecture, boulay bouq'in 2015, porte des allemands, manifestation estivales du livre, pascal serra, « sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! », yil editions, jean dorval, poète lorrain, dédicacera, son ouvrage de poésie, « le semeur de sentiments », paru chez edilivre, loÏs mÈne l’enquÊte, de l’ocÉan indien au mont saint-michel, sandra reinflet, journaliste, voyageuse, écrivain, photographe

 

LTC LECTURE ANNONCE,UN NOUVEL OPUS DE POésIE,SIGNé JEAN DORVAL,VIENT DE PARAîTRE,cora en ville metz,cora moulins-lès-metz,librairie hisler-even metz,catherine debusne, une vie consacrée au costume traditionnel, un interview de catherine debusne, historienne, Écrivaine et illustratrice, signé jd, la pivoine rouge, anne-catherine leucart, anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle, en scène de crimes, anne villemin-sicherman, auteure, messine, passionnée d'histoire messine, histoire, metz, tc lecture annonce, médiathèque du sablon, metz-sablon, une langue bien pendue avec darina sainciuc, metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour, michaël jackson, carole romane, la vie morte, éditions amalthée, viol, social, amour du prochain, il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in", ltc lecture annonce..., jean dorval pour ltc lecture, boulay bouq'in 2015, porte des allemands, manifestation estivales du livre, pascal serra, « sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! », yil editions, jean dorval, poète lorrain, dédicacera, son ouvrage de poésie, « le semeur de sentiments », paru chez edilivre, loÏs mÈne l’enquÊte, de l’ocÉan indien au mont saint-michel, sandra reinflet, journaliste, voyageuse, écrivain, photographe"William Shakespeare dit dans un de ses sonnets : « La poésie est cette musique que tout homme porte en soi. » Et Percy Bysshe Shelley, in Défense de la poésie, de s’en faire l’écho : « La poésie immortalise tout ce qu'il y a de meilleur et de plus beau dans le monde. » Aussi, dans ses Mots-A(i)mants, Jean DORVAL joue-t-il de sa petite musique intime au rythme de son horloge biologique interne et de ses rencontres amoureuses vécues ou fantasmées. Sa plume caresse ses maux et ses mots. Berçant l’intime et l’invisible, JD frappe à nos cœurs pour mieux réveiller nos consciences. Il fait faire un voyage à nos Sens. Il façonne la quintessence de l’Amour pour la dédier à la postérité. Il fait du Sentiment l’ultime Aventure valant encore le coup d’être vécue dans ce monde matérialiste et individualiste… ltc lecture annonce,un nouvel opus de poésie,signé jean dorval,vient de paraître,cora en ville metz,cora moulins-lès-metz,librairie hisler-even metz,catherine debusne,une vie consacrée au costume traditionnel,un interview de catherine debusne,historienne,Écrivaine et illustratrice,signé jd,la pivoine rouge,anne-catherine leucart,anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle,en scène de crimes,anne villemin-sicherman,auteure,messine,passionnée d'histoire messine,histoire,metz,tc lecture annonce,médiathèque du sablon,metz-sablon,une langue bien pendue avec darina sainciuc,metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour,michaël jackson,carole romane,la vie morte,éditions amalthée,viol,social,amour du prochain,il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in",ltc lecture annonce...,jean dorval pour ltc lecture,boulay bouq'in 2015,porte des allemands,manifestation estivales du livre,pascal serra,« sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! »,yil editions,jean dorval,poète lorrain,dédicacera,son ouvrage de poésie,« le semeur de sentiments »,paru chez edilivreJD dans son nouvel opus demeure dans l’intense. On lit ses lignes et entre ses lignes avec délectation. Une Poésie faite pour être lue et transmise ! Et qui bouleverse nos existences en nous faisant réagir. JD, comme Jean Céard in La Nature et les prodiges, grâce à la magie de ses vers, « est celui qui, plongé, comme tout homme, dans l’obscurité d’un monde insaisissable, entrevoit un peu mieux sa raison, perçoit les premières lueurs du jour. » Voilà qui symbolise bien le travail d’un JD qui ne veut pétrir que du Beau, rien que du Beau !"

 

© Anna des Naudins, le 10 janvier 2018, pour LTC LECTURE.ltc lecture.jpeg

 

inFOS+ :

Edilivre.com/Mots-Pour-La-Muse-Jean-Dorval

& Edilivre.com/LIRE DES EXTRAITS DES MOTS AIMANTS

 

* Les PETI"+" d’LTC Lecture : *

ltc lecture annonce,un nouvel opus de poésie,signé jean dorval,vient de paraître,cora en ville metz,cora moulins-lès-metz,librairie hisler-even metz,catherine debusne,une vie consacrée au costume traditionnel,un interview de catherine debusne,historienne,Écrivaine et illustratrice,signé jd,la pivoine rouge,anne-catherine leucart,anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle,en scène de crimes,anne villemin-sicherman,auteure,messine,passionnée d'histoire messine,histoire,metz,tc lecture annonce,médiathèque du sablon,metz-sablon,une langue bien pendue avec darina sainciuc,metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour,michaël jackson,carole romane,la vie morte,éditions amalthée,viol,social,amour du prochain,il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in",ltc lecture annonce...,jean dorval pour ltc lecture,boulay bouq'in 2015,porte des allemands,manifestation estivales du livre,pascal serra,« sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! »,yil editions,jean dorval,poète lorrain,dédicacera,son ouvrage de poésie,« le semeur de sentiments »,paru chez edilivre

. JD en dédicace :

- Samedi 13 janvier 2018, de 10h à 19h

à L'Espace Cora en Ville

9 rue du Petit Paris 57000 Metz

renseignements : 03.87.16.58.70

- inFOS+ : Facebook.com/Cora-en-ville-Metz

& CoraEnVille.fr

LTC LECTURE ANNONCE,UN NOUVEL OPUS DE POésIE,SIGNé JEAN DORVAL,VIENT DE PARAîTRE,cora en ville metz,cora moulins-lès-metz,librairie hisler-even metz,catherine debusne, une vie consacrée au costume traditionnel, un interview de catherine debusne, historienne, Écrivaine et illustratrice, signé jd, la pivoine rouge, anne-catherine leucart, anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle, en scène de crimes, anne villemin-sicherman, auteure, messine, passionnée d'histoire messine, histoire, metz, tc lecture annonce, médiathèque du sablon, metz-sablon, une langue bien pendue avec darina sainciuc, metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour, michaël jackson, carole romane, la vie morte, éditions amalthée, viol, social, amour du prochain, il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in", ltc lecture annonce..., jean dorval pour ltc lecture, boulay bouq'in 2015, porte des allemands, manifestation estivales du livre, pascal serra, « sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! », yil editions, jean dorval, poète lorrain, dédicacera, son ouvrage de poésie, « le semeur de sentiments », paru chez edilivre, loÏs mÈne l’enquÊte, de l’ocÉan indien au mont saint-michel, sandra reinflet, journaliste, voyageuse, écrivain, photographe

- Samedi 3 février 2018, de 10h à 19h

à la Librairie Hisler-Even

1 rue Ambroise Thomas, 57000 Metz

renseignements : 03.87.75.07.11

- inFOS+ : Hisler-Even.com

(ATTENTION : Suite à des problèmes techniques de l'imprimeur, le tome 6 n'est pas encore imprimé...)

LTC LECTURE ANNONCE,UN NOUVEL OPUS DE POésIE,SIGNé JEAN DORVAL,VIENT DE PARAîTRE,cora en ville metz,cora moulins-lès-metz,librairie hisler-even metz,catherine debusne, une vie consacrée au costume traditionnel, un interview de catherine debusne, historienne, Écrivaine et illustratrice, signé jd, la pivoine rouge, anne-catherine leucart, anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle, en scène de crimes, anne villemin-sicherman, auteure, messine, passionnée d'histoire messine, histoire, metz, tc lecture annonce, médiathèque du sablon, metz-sablon, une langue bien pendue avec darina sainciuc, metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour, michaël jackson, carole romane, la vie morte, éditions amalthée, viol, social, amour du prochain, il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in", ltc lecture annonce..., jean dorval pour ltc lecture, boulay bouq'in 2015, porte des allemands, manifestation estivales du livre, pascal serra, « sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! », yil editions, jean dorval, poète lorrain, dédicacera, son ouvrage de poésie, « le semeur de sentiments », paru chez edilivre, loÏs mÈne l’enquÊte, de l’ocÉan indien au mont saint-michel, sandra reinflet, journaliste, voyageuse, écrivain, photographe

- Samedi 10 février 2018, de 8h30 à 21h

à L’Univers Culturel Cora Moulins-Lès-Metz (57164)

Route Nationale 57

renseignements : 03.87.69.80.00

- inFOS+ : Cora.fr/MoulinsLèsMetz

ATTENTION : La dédicace du Samedi 10 février 2018, de 8h30 à 21h, à L’Univers Culturel Cora Moulins-Lès-Metz [(57164), Route Nationale 57, renseignements : 03.87.69.80.00] est reportée au samedi 17 mars 2018, aux mêmes horaires (et pour les mêmes raisons)

LTC LECTURE ANNONCE,UN NOUVEL OPUS DE POésIE,SIGNé JEAN DORVAL,VIENT DE PARAîTRE,cora en ville metz,cora moulins-lès-metz,librairie hisler-even metz,catherine debusne, une vie consacrée au costume traditionnel, un interview de catherine debusne, historienne, Écrivaine et illustratrice, signé jd, la pivoine rouge, anne-catherine leucart, anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle, en scène de crimes, anne villemin-sicherman, auteure, messine, passionnée d'histoire messine, histoire, metz, tc lecture annonce, médiathèque du sablon, metz-sablon, une langue bien pendue avec darina sainciuc, metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour, michaël jackson, carole romane, la vie morte, éditions amalthée, viol, social, amour du prochain, il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in", ltc lecture annonce..., jean dorval pour ltc lecture, boulay bouq'in 2015, porte des allemands, manifestation estivales du livre, pascal serra, « sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! », yil editions, jean dorval, poète lorrain, dédicacera, son ouvrage de poésie, « le semeur de sentiments », paru chez edilivre, loÏs mÈne l’enquÊte, de l’ocÉan indien au mont saint-michel, sandra reinflet, journaliste, voyageuse, écrivain, photographe

. Tous les autres ouvrages de poésie de JD

Le Semeur de sentiments

Le Carnet de voyage marocain

Symphonie à la Foi

Et Dieu créa la Nymphe

Mots pour LA Muse

sont en vente dans toutes les librairies de France

et de Navarre

(et en Francophonie)

[Mais aussi sur Internet : FNAC.com/Jean_Dorval &

Edilivre.com/Jean_Dorval etc.]

Ils sont aussi disponibles dans toutes les bonnes bibliothèques et médiathèques (Metz, Boulay, Mancieulles, etc.).

LTC LECTURE ANNONCE,UN NOUVEL OPUS DE POésIE,SIGNé JEAN DORVAL,VIENT DE PARAîTRE,cora en ville metz,cora moulins-lès-metz,librairie hisler-even metz,catherine debusne, une vie consacrée au costume traditionnel, un interview de catherine debusne, historienne, Écrivaine et illustratrice, signé jd, la pivoine rouge, anne-catherine leucart, anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle, en scène de crimes, anne villemin-sicherman, auteure, messine, passionnée d'histoire messine, histoire, metz, tc lecture annonce, médiathèque du sablon, metz-sablon, une langue bien pendue avec darina sainciuc, metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour, michaël jackson, carole romane, la vie morte, éditions amalthée, viol, social, amour du prochain, il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in", ltc lecture annonce..., jean dorval pour ltc lecture, boulay bouq'in 2015, porte des allemands, manifestation estivales du livre, pascal serra, « sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! », yil editions, jean dorval, poète lorrain, dédicacera, son ouvrage de poésie, « le semeur de sentiments », paru chez edilivre, loÏs mÈne l’enquÊte, de l’ocÉan indien au mont saint-michel, sandra reinflet, journaliste, voyageuse, écrivain, photographe

inFOS+ :

BM.Metz.fr & Bibliothèque-Médiathèque/Boulay-Moselle-57

&

Mancieulles-Bibliothèque-Municipale-Sainte-Barbe-54790

LTC LECTURE ANNONCE,UN NOUVEL OPUS DE POésIE,SIGNé JEAN DORVAL,VIENT DE PARAîTRE,cora en ville metz,cora moulins-lès-metz,librairie hisler-even metz,catherine debusne, une vie consacrée au costume traditionnel, un interview de catherine debusne, historienne, Écrivaine et illustratrice, signé jd, la pivoine rouge, anne-catherine leucart, anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle, en scène de crimes, anne villemin-sicherman, auteure, messine, passionnée d'histoire messine, histoire, metz, tc lecture annonce, médiathèque du sablon, metz-sablon, une langue bien pendue avec darina sainciuc, metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour, michaël jackson, carole romane, la vie morte, éditions amalthée, viol, social, amour du prochain, il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in", ltc lecture annonce..., jean dorval pour ltc lecture, boulay bouq'in 2015, porte des allemands, manifestation estivales du livre, pascal serra, « sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! », yil editions, jean dorval, poète lorrain, dédicacera, son ouvrage de poésie, « le semeur de sentiments », paru chez edilivre, loÏs mÈne l’enquÊte, de l’ocÉan indien au mont saint-michel, sandra reinflet, journaliste, voyageuse, écrivain, photographe

. Mais aussi en écoute

à la Bibliothèque Sonore de Metz

9 rue du Grand Cerf, Hôtel de Gournay, 57000 METZ

permanences les jeudis de 14H00 à 16H30

inFOS+ : advbs.fr

 

ltc lecture annonce,un nouvel opus de poésie,signé jean dorval,vient de paraître,cora en ville metz,cora moulins-lès-metz,librairie hisler-even metz,catherine debusne,une vie consacrée au costume traditionnel,un interview de catherine debusne,historienne,Écrivaine et illustratrice,signé jd,la pivoine rouge,anne-catherine leucart,anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle,en scène de crimes,anne villemin-sicherman,auteure,messine,passionnée d'histoire messine,histoire,metz,tc lecture annonce,médiathèque du sablon,metz-sablon,une langue bien pendue avec darina sainciuc,metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour,michaël jackson,carole romane,la vie morte,éditions amalthée,viol,social,amour du prochain,il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in",ltc lecture annonce...,jean dorval pour ltc lecture,boulay bouq'in 2015,porte des allemands,manifestation estivales du livre,pascal serra,« sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! »,yil editions,jean dorval,poète lorrain,dédicacera,son ouvrage de poésie,« le semeur de sentiments »,paru chez edilivre

20/12/2017

LTC LECTURE ANNONCE... JEAN DORVAL EN DEDICACE...

IMG_20161127_162725.jpgJean Dorval, poète lorrain, sera en séance de dédicace, vendredi 22 et samedi 23 décembre 2017, de 08h30 à 21h00, à l’Univers Culturel de l’hypermarché CORA Metz Technopole, 10 Boulevard Solidarité, à 57070 METZ. Il y présentera son cinquième recueil de poésie : "Mots pour LA Muse." Renseignements : +33.3.87.78.66.79 & www.Cora.fr/MetzTechnopole

univers culturel cora,hôtel kyriad metz centre, ltc lecture annonce..., jean dorval, en dédicace, le 11 janvier 2017, de 10h à 18h, à la librairie hisler-even, de metz, juliet becca rosa, la force des maux, l'électrochoc de la volonté !, le journal d’une écorchée qui sourit, un interview de catherine debusne, historienne, Écrivaine et illustratrice, signé jd, la pivoine rouge, anne-catherine leucart, anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle, en scène de crimes, anne villemin-sicherman, auteure, messine, passionnée d'histoire messine, histoire, metz, tc lecture annonce, médiathèque du sablon, metz-sablon, une langue bien pendue avec darina sainciuc, metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour, michaël jackson, carole romane, la vie morte, éditions amalthée, viol, social, amour du prochain, il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in", jean dorval pour ltc lecture, boulay bouq'in 2015, porte des allemands, manifestation estivales du livre, pascal serra, « sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! », yil editions, poète lorrain, dédicacera, mots pour la muse, son ouvrage de poésie cora 5.JPG

Jean Dorval est édité par :

Edilivre.com

et LaTourCamoufle.HautEtFort.com

cora 4.JPG

univers culturel cora,hôtel kyriad metz centre,ltc lecture annonce...,jean dorval,en dédicace,le 11 janvier 2017,de 10h à 18h,à la librairie hisler-even,de metz,juliet becca rosa,la force des maux,l'électrochoc de la volonté !,le journal d’une écorchée qui sourit,un interview de catherine debusne,historienne,Écrivaine et illustratrice,signé jd,la pivoine rouge,anne-catherine leucart,anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle,en scène de crimes,anne villemin-sicherman,auteure,messine,passionnée d'histoire messine,histoire,metz,tc lecture annonce,médiathèque du sablon,metz-sablon,une langue bien pendue avec darina sainciuc,metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour,michaël jackson,carole romane,la vie morte,éditions amalthée,viol,social,amour du prochain,il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in",jean dorval pour ltc lecture,boulay bouq'in 2015,porte des allemands,manifestation estivales du livre,pascal serra,« sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! »,yil editions,poète lorrain,dédicacera,mots pour la muse

18/12/2017

LTC LECTURE ANNONCE... JEAN DORVAL EN DEDICACE...

jd b.JPGJean Dorval, poète lorrain, sera en séance de dédicace, mardi 19 décembre 2017, de 09h00 à 22h30, au Casino Supermarché Metz Sablon, 29 rue Saint Pierre.casino supermarché metz sablon, Il y présentera son cinquième recueil de poésie : « Mots pour LA Muse. » Renseignements :

Téléphone : 03.87.50.39.12

& SuperCasino.fr/Metz_Sablon

univers culturel cora,hôtel kyriad metz centre, ltc lecture annonce..., jean dorval, en dédicace, le 11 janvier 2017, de 10h à 18h, à la librairie hisler-even, de metz, juliet becca rosa, la force des maux, l'électrochoc de la volonté !, le journal d’une écorchée qui sourit, un interview de catherine debusne, historienne, Écrivaine et illustratrice, signé jd, la pivoine rouge, anne-catherine leucart, anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle, en scène de crimes, anne villemin-sicherman, auteure, messine, passionnée d'histoire messine, histoire, metz, tc lecture annonce, médiathèque du sablon, metz-sablon, une langue bien pendue avec darina sainciuc, metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour, michaël jackson, carole romane, la vie morte, éditions amalthée, viol, social, amour du prochain, il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in", jean dorval pour ltc lecture, boulay bouq'in 2015, porte des allemands, manifestation estivales du livre, pascal serra, « sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! », yil editions, poète lorrain, dédicacera, mots pour la muse, son ouvrage de poésie cora 5.JPG

Jean Dorval est édité par :

Edilivre.com et LaTourCamoufle.HautEtFort.com

casino supermarché metz sablon,univers culturel cora,hôtel kyriad metz centre,ltc lecture annonce...,jean dorval,en dédicace,le 11 janvier 2017,de 10h à 18h,à la librairie hisler-even,de metz,juliet becca rosa,la force des maux,l'électrochoc de la volonté !,le journal d’une écorchée qui sourit,un interview de catherine debusne,historienne,Écrivaine et illustratrice,signé jd,la pivoine rouge,anne-catherine leucart,anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle,en scène de crimes,anne villemin-sicherman,auteure,messine,passionnée d'histoire messine,histoire,metz,tc lecture annonce,médiathèque du sablon,metz-sablon,une langue bien pendue avec darina sainciuc,metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour,michaël jackson,carole romane,la vie morte,éditions amalthée,viol,social,amour du prochain,il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in",jean dorval pour ltc lecture,boulay bouq'in 2015,porte des allemands,manifestation estivales du livre,pascal serra,« sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! »,yil editions,poète lorrain,dédicacera,mots pour la muse

06/10/2017

Interview de Jean DORVAL par Edilivre, à propos de la sortie de son recueil de Poésie "Mots Pour LA Muse."

Rencontre avec JEAN DORVAL, auteur de "Mots Pour LA Muse"

Jean DORVAL

Edilivre : Présentez-nous votre ouvrage.

JD : Mots pour LA Muse est la suite logique de Et Dieu créa la Nymphe. Et de la Muse à la Nymphe - deux mots pour définir la Femme sublimée et inspiratrice - il n’y a souvent que le temps d’une respiration rapprochée... Ce recueil est dédié à la Femme idéale, celle qui transparaît régulièrement en arrière-plan ou directement dans mes poèmes. Elle peut être imaginée ou vécue, différente ou similaire, selon les vers. La Muse imaginée, qu’elle soit purement fantasmée, ou vue au travers de célébrités, reste mythique et motivante. Ce sont par exemple des actrices et des chanteuses qui m'ont fait rêver sur Écran Géant ; telles Lena Olin et Françoise Hardy. Françoise Hardy a lancé le port des pulls à l’envers, dont le col en V dévoilait sa délicieuse chute de dos majeur, et des minijupes... (J'aaadooooorre !) Tous les grands couturiers, comme Courrèges, etc. ont testé sur Elle leurs chefs-d’œuvre sur-mesure, Ô Féminin ! Ces femmes célèbres restant inaccessibles, il y a une sorte de transcendance à imaginer pouvoir les conquérir. Cela relève bien sûr du pur fantasme ! Enfin, la Muse vécue (à l’image de ma délicieuse coiffeuse Ella...), anonyme ou non, dans mes textes, reste la plus inspirante. Là, on entre dans la Vie réelle, en 3D, ponctuée de fragrances Ô Féminin, du doux écho d’un baiser, de la caresse d’une peau chaude de désir, de la respiration d’une chevelure, etc. Ce qui me conduit irrémédiablement à une Poésie de témoignage, d’expérience personnelle (sans prétentions). Ce sont mes plus beaux électrochocs sentimentaux, ceux qui guident ma Plume à l’infini !

Edilivre : Pourquoi avoir écrit ce livre ?

JD : Ce livre est ma modeste contribution pour un retour à l’Amour vrai et biosentimental. Dans ce Monde où les Êtres Humains – qu’ils soient hétérosentimentaux ou homosentimentaux – ne se font plus beaucoup confiance, j’affirme haut et fort que chacun peut vivre une ou de belle(s) relation(s) sentimentale(s) durant toute sa Vie. A chacun de savoir saisir sa chance et de la Vivre tout simplement ! L’Amour, pour peu qu’on lui redonne toute sa place, restera toujours la plus belle Aventure Humaine - bien plus excitante que celle de la conquête spatiale - à partager à Deux sans plus attendre, la tête dans les étoiles !

Edilivre : A quel lecteur s’adresse votre ouvrage ?

JD : Ce livre s’adresse à tous les Amoureux de la Vie, aux Protecteurs de Sentiments, aux Veilleurs du Feu Sacré de la Lanterne d’Amour, qui seuls savent apporter une valeur sûre et ajoutée à l’Existence, et qui ne sauraient trahir ce Mystère Éternel que partage deux Êtres qui s’aiment. Il faut que les gens en couple réapprennent à s’Aimer durablement, à respecter leur micro-environnement, à se faire confiance, et à se pardonner mutuellement quand cela est nécessaire, pour pouvoir avancer ensemble à chaque instant, afin que leur relation s'épanouisse sans contraintes. Leur Bonheur en dépend ! Ainsi, l’Amour reste un jardin qu’il faut savoir entretenir tous les jours.

Edilivre : Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

JD : Philippe Besson disait à propos de l’Amour : "Aimer, ce n’est pas emprunter des routes toutes tracées et balisées. C’est avancer en funambule au-dessus de précipices et savoir qu’il y a quelqu’un au bout qui dit d’une voix douce et calme : avance, continue d’avancer, n’aie pas peur, tu vas y arriver." Besson traduit exactement ce que je ressens en Amour : rien n’est acquis, il faut savoir se remettre en cause et croire qu’un Sentiment, un beau Sentiment, cela s’entretient tous les jours comme un jardin secret ! L’Amour ne dure dans le temps que si le SAV est assuré à Deux ! Il faut savoir accepter les défauts de l'Autre, et surtout, en apprécier les qualités. Aimer, c’est accepter l’Autre comme il est et non pas comme on voudrait qu’il soit !

Edilivre : Où puisez-vous votre inspiration ?

JD : Je puise mon inspiration dans l’Art en général (cinéma, littérature, musique, sculpture, peinture, théâtre, danse, etc.). Quand un film m’intéresse, je prends des notes dans le noir sur mon Moleskine – Ernest Hemingway utilisait le même support écrit – puis de retour chez moi, je leurs donne forme, les transforme en vers, sur un fond musical qui peut aller de l’Opéra à la Musique Punk. Je m’inspire aussi de tableau comme Dans le Lit, le baiser d’Henri de Toulouse-Lautrec (1892). Par la même, je trouve mon inspiration dans la vie de tous les jours, dans mon vécu. A l’image de cette jeune femme qui était en retard au travail et qui m’a percuté en vélo rue Lafayette à Metz. Elle s’est excusée en m’embrassant. Du coup, je lui ai écrit le poème Le Baiser... Voilà le genre de situation qui inspire particulièrement ma Poésie !

Edilivre : Quels sont vos projets d’écriture pour l’avenir ?

JD : Toujours de la Poésie, rien que de la Poésie ! Je suis en train de terminer la trilogie des Muses et des Nymphes. Le troisième volet Les Mots A(i)mants [avec un titre à trois niveaux de lecture : Aimant (d’aimer), Aimant (d’aimanter) et Amant (si on ne prononce pas le "i")] est quasiment terminé. Ce sera mon sixième opus, mon point d’orgue et de vue imprenable sur le Monde Ô Féminin ! De plus, prochainement, comme déjà annoncé, sortira aussi Mémoire Ouvrière qui sera la transposition de l’opéra Carmen de Bizet (la célèbre rouleuse de tabac de Séville du 19ème siècle) à la Manufacture des tabacs et des allumettes de Metz (dont le début d’activité date de 1868 et la désaffection de 2010) ; une Histoire d’Amour sur fond de lutte sociale. Cet ouvrage est en cours de rédaction. J’attends une précieuse documentation pour étayer mon propos, depuis plus d’un an... Jean-Louis (un ami), STP, pense à moi ! Et sinon, j’ai un recueil sur la Lorraine d’antan et ses paysages qui est déjà bien démarré... La Passion que je porte à ma région d’adoption reste incontournable et inaltérable, avec Gorze toujours en toile de fond. Un village séculaire connu pour son aqueduc romain du Iᵉʳ siècle, qui alimentait Metz, et son abbaye bénédictine fondée au VIIIᵉ siècle, foyer majeur du chant messin, futur chant grégorien. Et surtout le Mont Saint-Blin, mon Solutré à moi...

Edilivre : Un dernier mot pour les lecteurs ?

JD : A une époque de grands bouleversements religieux, humains, géopolitiques, sociologiques et climatiques, il serait plus que temps d’avoir une Love-Révolution, afin que des valeurs saines reviennent au premier plan dans la Vie de tous les jours, et notamment dans la Relation Amoureuse. Loin du matérialisme, de la malbouffe, de l’obsolescence programmée et de la malbaise, la Valeur Humaine doit de nouveau prédominer pour que dure (toujours...) l’Amour ; certes décomplexé, mais sérieux ! Claudie Gallay disait : "Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser. Où qu'ils soient. Où qu'ils aillent. Un jour ils se rencontrent." Et Les philosophes, in Ma plus belle conquête, de conclure mon propos : "Ma plus belle conquête sera celle de ton coeur." Alors, que chacun ouvre son cœur à son Âme Sœur !

ltc lecture annonce...,jean dorval,en dédicace,le 11 janvier 2017,de 10h à 18h,à la librairie hisler-even,de metz,juliet becca rosa,la force des maux,l'électrochoc de la volonté !,le journal d’une écorchée qui sourit,un interview de catherine debusne,historienne,Écrivaine et illustratrice,signé jd,la pivoine rouge,anne-catherine leucart,anne villemin-sicherman transforme le metz du xviiie siècle,en scène de crimes,anne villemin-sicherman,auteure,messine,passionnée d'histoire messine,histoire,metz,tc lecture annonce,médiathèque du sablon,metz-sablon,une langue bien pendue avec darina sainciuc,metz-sablon. Édith caroline : une gueule d’amour,michaël jackson,carole romane,la vie morte,éditions amalthée,viol,social,amour du prochain,il était une fois jd au 6ème salon du livre "boulay bouq’in",jean dorval pour ltc lecture,boulay bouq'in 2015,porte des allemands,manifestation estivales du livre,pascal serra,« sur la piste des primitifs – groogh nous voilà ! »,yil editions,poète lorrain,dédicacera,son ouvrage de poésie

 

© Crédit photos : Jean DORVAL pour LTC Lecture 2017

Source :

Edilivre.com/Rencontre-avec-Jean-Dorval-auteur-de-Mots-po...

iNFOS+ :

Mots Pour LA Muse

De Jean Dorval

28/08/2017

LTC LECTURE ANNONCE... JEAN DORVAL EN DEDICACE...

kyriad A.JPG

hôtel kyriad metz centre,