Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2014

"LE BAPTISEUR DE TES RêVES."(1)

 

A. Ma Muse.

 

Le jour révèle intensément la clarté de mon Amour pour Toi,

En belle promenade africaine, je te convie

 

Il n’est pas facile pour moi de trouver les mots,

Mais je veux juste te dire,

Ne me laisse jamais voler trop loin de ton cœur

 

Mèches emmêlées pour mon plus grand bonheur,

Sur les rives du fleuve sauvage,

Je lave tes cheveux,

La mousse caresse ton front,

Je dessine des arabesques sur ta chevelure,

Tu fermes les yeux,

Ton pouls s'accélère au niveau de ton cou,

Je verse l’eau fraîche délicatement,

Tu chavires,

Je retiens ta tête comme au jour de ton baptême,

Ta bouche imperceptiblement me réclame,

Que tu es belle quand tu es offerte

 

Il n’est pas facile pour moi de trouver les mots,

Mais je veux juste te dire,

Ne me laisse jamais voler trop loin de ton cœur

 

Lorsque tu ne peux plus rien dire du tout,

Que tu mordilles délicatement tes lèvres,

Que tes mots sont des prières silencieuses,

Que tu embrasses l’air du temps,

Quand la magie et l’immortalité fusionnent,

Alors, je plonge dans ton beau regard gris-bleu,

Et je m’envole vers le Jardin d’Éden,

Là, où m’attend l’ovale de ton visage,

Bien que loin, je suis tout contre toi

 

Il n’est pas facile pour moi de trouver les mots,

Mais je veux juste te dire,

Ne me laisse jamais voler trop loin de ton cœur

 

C’est ma dernière croisade,

Et je dépose mes armes à tes pieds,

Je déplie une pièce de soie en offrande,

Deux grues sacrées se sont posées dos à dos,

Elles sont de bon augure au dessus de l’antre,

Le Ciel s’est chargé de louanges,

Mousse et calligraphie ne font qu’un,

Accordent la Paix au destin

 

Il n’est pas facile pour moi de trouver les mots,

Mais je veux juste te dire,

Ne me laisse jamais voler trop loin de ton cœur

 

© Jean DORVAL, le 18 septembre 2014, pour LTC Poésie.

 

Info+ : wiki/Out_of_Africa

(1) Inspiré d’une scène du film "Out of Africa."

07/09/2014

"A LA FOLLE JEUNESSE !"

Scarlett-Johansson-Sexy.jpg

© Photo ci-dessus (Scarlette Johansson) : http://downloadwindows8themes.com

 

 

Mignonne voyons voir si la prose vous donne des ailes,

Si les roses offertes comptent pour vous autant que votre cœur offert à tire-d’aile,

Mignonne goûtons le nectar de la vie qui passe au fil des saisons,

Celui qui me retient près de vous si tard sur l’horizon,

Ronde de nuit pour veiller sur votre cœur,

Je veux investir vos doux remparts par cœur,

Intégrer vos rêves les plus fous,

Pour m’y perdre à tout jamais sans garde-fou.

 

© Jean Dorval, le 09/09/1996, pour LTC Poésie.

 

31/08/2014

"TU ES FEMME."

"mon étoile filante.",j'adresse une prière au ciel,poésie,amour,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorrain,metz,lorraine,poésie lorraine

 © Crédit photo : http://www.seductionbykamal.com

 

A Marie-Laure L.

 

En mesure dans mes bras,

Au fur et à mesure, tu es femme,

Pour mieux me confondre, me fondre en toi

 

Intemporel Printemps, Ô mon muguet,

Je te respire,

Tes assauts parfumés m’enivrent,

Déposent mes lèvres sur l'oreiller de tes rêves

 

En mesure dans mes bras,

Au fur et à mesure, tu es femme,

Pour mieux me confondre, me fondre en toi

 

Bas de soi réveillant mes talents d’Homme,

Tu éperonnes mon cœur en douceur,

Pour mieux me faire renaître en ton origine sans fin,

Je reviens inlassablement à ta case départ

 

En mesure dans mes bras,

Au fur et à mesure, tu es femme,

Pour mieux me confondre, me fondre en toi

 

Suave minuit, muet au féminin,

Toi qui me caresses de tes doigts délicats,

Nos yeux amoureux de l’obscurité,

Illuminent leur calme retraite sensuelle

 

En mesure dans mes bras,

Au fur et à mesure, tu es femme,

Pour mieux me confondre, me fondre en toi

 

Loin du grand jour,

Notre renaissance fusionnelle,

Fait de toi mon sommeil le plus doux,

Ta volonté éclot en moi, comme on donne la Vie

 

En mesure dans mes bras,

Au fur et à mesure, tu es femme,

Pour mieux me confondre, me fondre en toi

 

Nos yeux se réclament,

Tous nos désirs sont dénoncés,

Nos regards se rejoignent à tire-d’aile,

Dans notre lit conjugué

 

En mesure dans mes bras,

Au fur et à mesure, tu es femme,

Pour mieux me confondre, me fondre en toi

 

Rayonnante étoile mystérieuse,

Nous sommes le carrefour mystique,

Créés l’un pour l’autre,

Nous dédions à l’Humanité notre œuvre collective câline

 

En mesure dans mes bras,

Au fur et à mesure, tu es femme,

Pour mieux me confondre, me fondre en toi

 

Feuille de route sentimentale en partage,

Nous sommes les Veilleurs du Bonheur immaculé,

Ma Belle, tes eaux émouvantes et sacrées,

Me purifient de tous mes péchés en va-et-vient

 

En mesure dans mes bras,

Au fur et à mesure, tu es femme,

Pour mieux me confondre, me fondre en toi

 

Assoupi sur ton sein fleuri ma Bien-Aimée,

Je ressens à jamais ton doux mouvement,

Entre tes reins louvoyer,

Comme en pleine mer, mais garder le cap !

 

En mesure dans mes bras,

Au fur et à mesure, tu es femme,

Pour mieux me confondre, me fondre en toi

 

Restons éveillés dans notre douce dépendance,

A l'écoute de notre respiration commune,

Et vivre ainsi encore et pour toujours,

Pour mieux rejoindre à toute heure la Petite Mort

 

En mesure dans mes bras,

Au fur et à mesure, tu es femme,

Pour mieux me confondre, me fondre en toi

 

 

© Jean DORVAL, le 03 septembre 1984, pour LTC Poésie.

 

01/08/2013

« FANAGE VOLAGE. »

poésie,poésie lorraine,jean dorval poète lorrain,poète messin,metz,lorraine,centre pompidou-metz,moselle,ue,europe,fanage volage,jean dorval pour ltc,poème,amour,romantisme,le bel amour,fidélité

© Photo ci-dessus : http://www.poisoncentre.be/article.php?id_article=147

 

Tout bouge, tout change, tu es dans ma vie

J’ai dans les yeux, dans les mains, l’envol de tes caresses

Les racines de mon âme se fondent en ta flamme maîtresse

Sans Toi rien n’aurait plus d’importance

 

Sur les berges de ton infinité, je dessine une mèche à allumer à deux

Susceptible émoi prêt-à-luire, intime veilleuse de féminité

J’ai tellement besoin de t’aimer que mon cœur trépide d’impatience

Comme un grand feu qui me redresse, tu t’amuses à me consumer

 

poésie,poésie lorraine,jean dorval poète lorrain,poète messin,metz,lorraine,centre pompidou-metz,moselle,ue,europe,fanage volage,jean dorval pour ltc,poème,amour,romantisme,le bel amour,fidélité

© Photo ci-dessus :

http://lh6.ggpht.com/_bV7cffp1jlA/S9xd0PXBJDI/AAAAAAAAYpg/iArTmNAxO74/P1040984.JPG

 

Ta chair garde l’emprunte secrète d’un soir naissant jusqu’au matin

Je cueille le blanc muguet dans tes sous-bois aux aguets

Je m’attribue le temps pour mieux te rêver, te suspendre à mes fièvres

Je dédie tes mots au Printemps, tu es une queue de comète qui passe en plein ciel

 

Offre-moi ton pouvoir de surprendre le vent

J’adore ton premier souffle, celui du matin

Et quand glisse mon drap protecteur, voile fidèle d’émotions

Tu captes mon désir comme on prie

  

poésie,poésie lorraine,jean dorval poète lorrain,poète messin,metz,lorraine,centre pompidou-metz,moselle,ue,europe,fanage volage,jean dorval pour ltc,poème,amour,romantisme,le bel amour,fidélité

© Photo ci-dessus : http://www.poisoncentre.be/article.php?id_article=147

 

Chaque heure me rapproche de toi et pourtant je suis si loin

Je m’absente en pensée, j’investis ta déraison

Ton insolence est reine, et au plus fort du poème je me noie en toi,

Combler de tes grâces, fragile sans qu’il y paraisse

 

Tu sacres mon existence comme une fête rebelle

A la floraison, je ravive la grande aiguille de ton horloge

Je suis le pèlerin qui parcourt ton ultime étape magnétique

Agile destinée, sanglots épanouis

 

© Jean Dorval, le 04 avril 2011, pour LTC Poésie.

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

 

 

22/06/2013

« LA NAISSANCE DE TON TEMPS. »

la naissance de ton temps,poésie,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorraine,poésie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,amour,romantisme,érotisme,désir,inspiration,dieu

© Photo ci-dessus :

http://www.fureurdesvivres.com/images/fdv32_maurice1_3ble_dur.jpg

 

A ma muse…

 

Ce vent qui va inspirant ton désir

Oscillant de dune en dune sur ton corps

Parcourant ton regard d’amande en amande

Il goûte la pluie de tes yeux

Il se gorge de la vie, de ta vie

Rase le fil de l’eau à la naissance de ta bouche

Se glisse sous ta langue accueillante tel un pont sur ton âme

Au sortir comme un cri venant du cœur, il s’ébroue tendrement le long de ton cou

Il se redresse avec tendresse caressant tes longues tresses

Il vogue sur la plaine fertile de ton ventre

Ondule les sublimes moissons de tes plaines dorées

De la rose qui s’épanouit à l’origine du Monde,

Il cueille le parfum d’innocence

D’où mystère et volupté exhalent

Ce vent joueur d’arpèges œuvre sur les cordes de ta harpe infinie

Faisant vibrer l’harmonie de tes sens jusqu’à la tombée de la nuit

Muse éveillée quand monte l’ardeur

Tu veilles sur les semailles

Du levant au couchant tu es fécondée, creuset d’or et de miel

Ta porte vers le soleil resplendit sans limites

C’est le temps de l’éternelle fête

Des promesses en écoutant tes rêves

C’est ton temps, celui de ta renaissance

 

© Jean Dorval, pour LTC Poésie, le 02 février 2011.

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

08/06/2013

« NYMPHE D’éMOI. »

 

 © Photo ci-dessus : http://toutaubord.blogspot.fr 

 

Je te fais l’Amour avec Mes Mots

Je suis le Potier travaillant Ta Terre Charnelle

Si je ne suis pas près de Toi

Ma Raison de Vivre s’évanouit

 

Je t’aime comme un rossignol annonce le Printemps

Je siffle à en perdre haleine ma Passion pour Toi

Tu mets de la Poésie dans ma Vie, dans mes veines

Ton Amour gouverne mes sens

 

Tu captives mon Aveu Permanent pour Toi

Et mon âme s’envole à te voir

Ma Plume se nourrit à l’encre de tes larmes de Joie

Tu es une maladie et son remède à la fois

 

Comme la pluie apaise la chaleur de l'Eté

Je ferais n’importe quoi pour te respirer

En ta compagnie, je défie le temps qui passe

Chaque jour, chaque instant, est un Nouveau Monde

 

Je suis un Pèlerin en Dévotion face à ta Beauté

Et en embrassant tes lèvres, je me délivre du mauvais sort

Tu es mon clair soleil au petit matin

Et ma lampe à huile quand vient la nuit

 

Ma Dame de Cœur

Que l’instant présent ne finisse jamais

Je caresse ta joue

Comme un Serment langoureux

 

Infiniment l’un pour l’autre, l’un à l’autre,

Je tire sur un fil de soie pour te mener à moi

Une lente étreinte t’envahit, te possède,

Me pousse tel un orgueilleux vers Toi

 

Alors, je t’embrasse en Déraison

Je suis le Conquérant qui chatouille ton Imagination

Avec Toi, j’ose tout

Je fais l’éloge de l’Insaisissable

L’Amour en ta compagnie est Enfant

Il grandit de jour en jour

 

Quand l’appétit me manque

C’est que je suis loin de Toi

Alors, je t’écris,

Je te désire à chaque lettre, à chaque vers,

Que je t’offre en partage

 

Je me sens chavirer à chaque instant vers Toi

A la limite de la Folie

Je suis le Jouet de ma Bonne Fortune

Et plus je te connais, plus je te chéris

 

Chaque heure, chaque jour,

Je te dois mon Bonheur renouvelé

Je suis assoiffé de ta Souveraine Liqueur Distillée

Et je bois à Ta Coupe de Vie

 

Amour Galant,

A mes yeux, Tu ne changeras point,

Jamais tu ne saurais vieillir, ni mourir

Ton âme est plus vaste que l’Océan

Car Tu es Mienne jusqu’à la Fin des Temps

 

© Jean DORVAL, le 07 juin 2013, pour LTC Poésie.

 

06/06/2013

« IL PLEUT, MAIS (grâce à Toi) MON CIEL EST BLEU. »

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête

 

Tu es là Tourbillon de ma Vie,

Cheveux au vent,

Les bras ouverts, tourné vers moi,

En transe musicale

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête

 

Balance charnelle rythmée de nu,

Chaloupée de frémissements,

Qui m’entraîne…

Irréelle, Tu t’évapores sous les lights !

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête

 http://img840.imageshack.us/img840/6276/p1040615fused.jpg

 © Photo ci-dessus : http://img840.imageshack.us


Gorgées de Soleil,

Tes pensées s’évadent en notes étoilées

Les Phalènes confondues épousent la Lune en plein jour

Ici-Haut tout est écrit pour Deux

Et on s’y retrouve à volonté

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête

 

Se donner la main

Pour le meilleur,

Accepter le bonheur simple,

Celui que l’on n’attend plus

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête


© Photo ci-dessus : http://www.wallfizz.com

 

Laisse-moi mettre mes bras autour de Toi

Ne fusse qu'une fois,

Juste le temps de s’oublier,

D’oublier que rien n’est plus Innocent comme avant

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête

 

©Jean DORVAL, le 04.06.2013, pour LTC Poésie.


24/05/2013

« CLAIRE DE SOLEIL. »(1)

« claire de soleil. »,tags : 7 seconds,stay with me,maroc,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorrain,ltc,la tour camoufle,poésie lorraine,miss d,centre pompidou-metz,open de moselle,lorraine,metz,le train bleu,les wagons bleu et or,du train bleu,calais,la méditerranée,vintimille

© Photo ci-dessus : http://www.sereni.tv

 

Je me lève

Et je t’embrasse imperceptiblement

 

Tu fais semblant de ne pas te réveiller,

Entre fièvre et tendresse,

Pour faire durer le plaisir

 

Sur tes épaules, je remonte le drap

J'ai peur que tu aies froid

 

Ma main caresse délicatement tes cheveux,

Et ton doux visage

Je frôle tes lèvres et tes yeux,

Encore tout épanouis de sommeil,

Je murmure des mots doux à tes oreilles

Comme si c’était la première fois,

Comme si c’était la dernière fois

 

 Femme endormie. dans ET LES FEMMES ! 428882_198826233577726_745898805_n1

© Photo ci-dessus ("Femme Endormie") : http://chantal-flury

 

Il ne faut jamais oublier la magie

De notre rendez-vous matinal,

Ne jamais oublier que ta féminité

Sous le voile de Morphée

Se recouvre petit à petit

D'or et de lumière

 

Le Petit Matin qui perce

Reste le plus doué des orfèvres

 

© Photo ci-dessus : http://sebastienrongier.net

  

A cet Instant précis

Pour Toi,

J’invente un Domaine

Où l'Amour est roi

Où l’Amour se partage entre Toi et moi

 

A cet Instant précis

Dans tes rêves éveillés,

Je crée des notes insensées,

Que tu comprends à mi-mot

J’y parle de nos amantes passions

Et de nos cœurs qui s'embrasent

 

Je te regarde me sourire dans la pénombre,

Les yeux fermés,

Et j’écoute s’écouler paisiblement ton souffle

 

© Photo ci-dessus (« Maya Deren ») : http://jecrie-jecris.blogspot.fr

 

Laisse-moi devenir

L'ombre de ton nombre,

Claire-obscure des Aurores

 

Laisse-moi devenir

L'ombre de ta main qui s’égare,

Aujourd’hui, maintenant,

Et pour toujours

 

Ma Délivrance,

Je ne peux pas te quitter un seul instant,

Car je suis le plus heureux des esclaves

 

Tu occupes tout mon esprit,

Et même, quand je suis loin de Toi,

Je reste contre Toi,

Jusqu'au revoir…

 

© Jean DORVAL, le 23 mai 2013, pour LTC Poésie.

 

 

(1)   D’après « Comme d’habitude » de Claude François, « Quizás, Quizás, Quizás » de Nat King Cole et « Ne Me Quitte Pas. » de Jacques Brel.

22/05/2013

« 7 SECONDS : STAY WITH ME ! »

7 seconds,stay with me,maroc,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorrain,ltc,la tour camoufle,poésie lorraine,miss d,centre pompidou-metz,open de moselle,lorraine,metz,le train bleu,les wagons bleu et or,du train bleu,calais,la méditerranée,vintimille

 

A la tombée du soir,

A bord du Train Bleu,

Entre Calais et La Méditerranée,

Dans le couloir menant à la voiture-bar,

Je fais ta rencontre à l’impromptu

 

Fenêtre grande ouverte,

Tu es grisée à grande vitesse,

Tes cheveux blonds happés par le courant d’air infernal

 

« 7 Seconds » seulement suffisent,

Pour qu’un vent mécanique incontrôlable

Soulève le voile de ta jupe blanche,

Achève de plaquer le haut de ton bustier noir

Contre ta poitrine généreuse

 

© Photo ci-dessus :

Episode d’Hercule Poirot « Je Ne Suis Pas Coupable » (« Le Train Bleu »).


 

Dans les nuages de la vapeur-locomotive

Voici tes jolis yeux bleus,

Feux de croisement évanescents,

Passage à niveau unissant nos regards hypnotisés

  

Comme un baiser express,

Le flash de ta silhouette caresse mon imagination 

 

En voiture-lit,

Je te couche dans ma cabine,

Et j’attise notre rencontre comme un foyer ardent ;

Tel le Chauffeur-Vulcain, qui nous guide vers le Grand Sud,

Mettant du charbon dans sa chaudière,

Pour ne pas perdre son rythme effréné

 

Entre Paris et Vintimille,

En toute ivresse partagée,

Nous transportons notre aveu sans escale

 

Les témoins de notre fuite en avant

S’appellent Dijon, Marseille, Toulon,

Saint-Raphaël, Cannes et Juan-les-Pins ;

Nos contrôleurs, Antibes, Nice, Monaco,

Monte-Carlo et Menton

 

Dans les voitures en acier bleu et or du Train Bleu,

Celui de tes beaux yeux,

Notre convoi devenu incontrôlable siffle trois fois,

A l’instant même où nous voyageons hors du temps

 

Ce Train Bleu, le Nôtre, dans la Nuit qui s’étire,

Nous mène vers l’inconnu,

En noces païennes

 

© Jean DORVAL, le 22 mai 2013, pour LTC Poésie.

 

 

 

 

 

 

 

INFO+ :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Train_bleu_%28train%29  

 

21/05/2013

« L'ONDE VALENTINE. »

276.JPG

De passage dans les splendides terres arides et vertes d’Ait Ben Haddou

Elle épouse les formes sensuelles des portes du Haut Atlas

Ermite au corps consacré

Terrain d’une aventure affective exclusive

 

Sa route serpentée, son col de Tichka en vue,

J’en parcours les contours comblés de grâce

Sa peau réchauffe mes lèvres

Mes dernières armes s’enfouissent dans son sablier intemporel

 

Sa transpiration suinte la mire et l’encens

Sa respiration est un vent chaud venu du Sud

Le désert tout entier ne saurait combler ses ardeurs

Je ne suis que le routard-partenaire redécouvrant l’esquisse de ses seins

 285.JPG

Ses silences sont autant de méditations dédiées à la Vie

Elle attend la pluie comme une jeune pousse anonyme et familière à la fois

Et je dédicace son corps à la demande

 

Ma Marocaine Blonde reste cependant insoumise

Elle entend rester libre

Pourtant la citadelle de son cœur est une remise à bonheur

Un meuble en bois précieux travaillé de mes seules mains

 

Son impatience juvénile parfois me trouble

Mais comme une pâtisserie orientale, elle se laisse croquer sans remords

Je lis les pages de son corps IGN, retrouvant ainsi toujours le Nord !

Et si parfois, je m’y perds… c’est pour mon plus grand plaisir, exil volontaire !

 

© Jean Dorval, le 15 septembre 2010, pour LTC Poésie (extrait du « Carnet de voyage Marocain »).

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

 

 

 

© Crédit photos : Jean Dorval 2010, pour LTC.

279.JPG

07/05/2013

"LE PRENOM D'ELLE."

072.JPG

© Photo ci-dessus : Jean Dorval 2010, pour LTC.

  

A Miss D.

 

A la naissance des rayons du soleil, j’écris son prénom

Avec la rosée tardive encore déposée sur les cactus, j’écris son prénom

Dans le lacis des oueds, j’écris son prénom

Sur les falaises du Nord Atlas, j’écris son prénom

Dans le vol sans faille de l’aigle royal, j’écris son prénom

Quand le fennec poussé par la faim sort de son terrier, j’écris son prénom

En hommage au scorpion fondant sur sa proie, j’écris son prénom

Au passage des ânes et des dromadaires dans la palmeraie, j’écris son prénom

Quand glisse l’eau fraîche dans les aqueducs, j’écris son prénom

Quand le sable s’étire majestueusement entre les dunes, j’écris son prénom

A l’ombre des palmiers quand la date ravit mon palais, j’écris son prénom

En dégustant une figue de barbarie, j’écris son prénom

En savourant un thé vert à la menthe fraîche, j'écris son prénom

Quand Ismael Lo chante « Jammu Africa », j’écris aussi son prénom(1)

J’écris son prénom sur tout ce qui donne un sens à la Vie, celui de ma Marocaine blonde !

 

© Jean Dorval, le 18 septembre 2010, pour LTC Poésie (extrait du « Carnet de voyage Marocain »). 

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentinNote : (1) Pour écouter Ismael Lo en direct du Sénégal, pour la Paix en Afrique, voici deux versions de "Jammu Africa" (une en studio et une autre en LIve...) : 

  

 

 

 

05/05/2013

IL EST ENCORE TEMPS DE S’INSCRIRE POUR LE PROCHAIN « CoNcOuRs PoEtiKa » !

CoNcOuRsPoEtiKa

Il est possible de s’inscrire au « CoNcOuRs PoEtiKa » jusqu'au 31 mai 2013 sur le site : www.poetika17.com Le thème de ce concours de Poésie est libre. Je vous invite à y participer nombreuses et nombreux ! Le Premier Prix sera une tablette tactile ou un chèque de 100 euros, auxquels s’ajouteront deux entrées au Grand Parc du Puy du Fou, plus d’autres invitations  surprises. Les autres prix seront : deux  entrées adultes au Grand  Parc du Puy du Fou ;  une croisière promenade sur la   Charente valable pour deux personnes ;  des  invitations  pour  les châteil est encore temps de s’inscrire pour le prochain « concours po,poétika,charente,17,invictus,william ernest henley,poésie à dieu,dieu d'amour et de partage,jésus,charles d'orléans,pierre de ronsard,1525-1585,prends cette rose« tu es la lampe de mes mots. »,de père en fille,la naissance de ton temps,poésie,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorraine,poésie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,amour,romantisme,érotisme,désir,inspiration,dieuaux, parcs et musées nationaux et régionaux Poitou-Charentes ; des invitations au Zoo de la Palmyre, au Paléosite, à la Corderie Royale, aux Grottes de Matata et du Régulus, au Parc Viticole du Cep Enchanté, au Musée des Commerces d'Autrefois, etc. Mais, il y aura aussi un livre-photos sur la Charente Maritime (Editions Sud-Ouest) et une remise de Diplômes. Alors, à vos plumes !

© Jean DORVAL, le 05 mai 2013, pour LTC Poésie.


jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

INFO+ : www.poetika17.com

[Le Monde de Poetika réside en Charente Maritime (17).]