Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/02/2010

5EME SALON DU LIVRE FEMININ DE HAGONDANGE

Sylvie Mantafounis présentera son roman "Mon fil d'Ariane", Martine Bernom présentera son roman "Le Magicien" et Hélène Sigot-Lemoine présentera son ouvrage "Horloge interne" au 5ème Salon du Livre Féminin de Hagondange les 27 et 28 février 2010...

» Tous les salons

AdN, pour LTC.

Source documentaire : http://www.theles.fr/editions-Theles/accueil

 

livre femme105.jpg


02/02/2010

IL RESTE DES PLACES A PRENDRE EN MCL POUR LES STAGES D'ORIGAMI ET DE BD !

Il reste encore quelques places dans nos stages de février, à destination des enfants et des adolescents...

Tracts Stage Artistique Fevrier103.jpg
  Pour découvrir toute notre programmation -> www.mclmetz.fr


16/01/2010

MANDELA LE DERNIER HEROS DU XXEME SIECLE...

Mandela

librairie catho.JPG

Mandela

Le Dernier héros du XXe siècle

Bill Keller

Livre
Notre prix :
9,40 €
Prix éditeur :
9,90 €
Economisez :
0,50 €
-5 %
Disponibilité :
Habituellement expédié sous 6 à 10 jours


Ajouter à ma commande
Année :
2010
Editeur :
Editions de La Table Ronde
EAN13 :
9782710365136
Notre référence :
52402
Nombre de pages :
125

Présentation de l'éditeur
Biographie illustrée

« Je défends l’idéal démocratique d’une société libre dans laquelle des gens vivent ensemble en harmonie et avec des droits égaux. »
Pour avoir combattu la ségrégation raciale en Afrique du Sud, Nelson Mandela a passé vingt-sept ans de sa vie en prison. Libéré le 11 février 1990, son engagement en faveur de la réconciliation nationale lui vaut de recevoir le prix Nobel de la paix en 1993. L’année suivante, il devient le premier président noir de son pays. Bill Keller, qui l’a rencontré à plusieurs reprises, retrace ici la vie d’un homme au charisme exceptionnel, admiré dans le monde entier.




Bill Keller, né en 1949, est depuis 2003 le rédacteur en chef du journal de référence de la gauche libérale américaine The New York Times. Il a été précédemment, de 1992 à 1995, chef de bureau du même journal à Johannesburg. Son expérience de la réalité sud-africaine et les contacts qu’il a noués dans le pays ne sont pas pour rien dans les 89 pages qu’il consacre à une brève biographie de son héros, Nelson Rolihlahla Mandela, qui n’est peut-être pas le “dernier héros” du XXe s., mais qui est certainement un personnage d’un courage et d’une intelligence exceptionnels : Cet activiste politique noir a su, au bout de vingt-sept longues années de prison, en s’alliant au président blanc de Klerk, mettre fin au régime de l’apartheid avec un minimum de victimes et de dégâts, et devenir de 1994 à 1999, désormais comblé d’honneurs, le président élu de la république sud-africaine.

L’ apartheid mis en place à partir des élections de 1948, aboutissement de longues pratiques de ségrégation, prévoyait le développement séparé de la communauté blanche minoritaire d’origine hollandaise et anglaise, possédant les meilleures terres et le maximum des richesses, et de la communauté noire autochtone majoritaire, regroupée par ethnies dans des “homelands” plutôt défavorisés.

La biographie proprement dite est très utilement complétée par un choix d’articles du NYT consacrés à l’Afrique du Sud, une “frise chronologique”, une bibliographie et un index, toutes caractéristiques d’un travail historique. Mais, plus qu’un historien, M. Keller est un journaliste engagé, qui estime que son rôle n’est pas seulement d’informer, mais de former l’opinion publique, en insistant sur ce qui sert la cause qu’il défend, celle de la décolonisation et de l’antiracisme, et en minimisant ce qui pourrait l’affaiblir. On apprend par allusions des choses qui, plus développées, auraient pu nuancer le tableau plutôt manichéen qu’il dresse de la société sud-africaine.

Mandela, né en 1918 dans l’ethnie Xhosa, est de famille royale. Quel était donc le statut et l’influence de ces “rois” coutumiers ? Il a pu faire des études et devenir avocat. Il y avait donc une classe moyenne sinon totalement noire, du moins colorée, comprenant aussi des Indiens. Quelle était son importance ? Il adhère en 1944 à l’African National Congress (ANC) , parti membre de l’Internationale Socialiste voué à la défense de la majorité noire dont les fondateurs , en 1912, n’étaient surement pas des ouvriers trimant dans les mines d’or, ni des chômeurs des bidonvilles. L’ascenseur social existait donc, dans une certaine mesure, en Afrique du Sud ? On peut s’interroger aussi sur les canaux médiatiques qui ont fait la célébrité mondiale de Mandela pendant son séjour en prison. Et les églises ? Quel rôle ont-elles joué dans toute cette histoire ? On nous dit que son père avait quatre épouses. Était-il musulman ? Dans quelle religion a été élevé le jeune Rolihlahla, rebaptisé Nelson par son instituteur ? On nous dit qu’il a fait ses études dans des écoles méthodistes et que durant son passage à l’université noire où il faisait son droit, il s’est rapproché d’étudiants catholiques qui avaient des activités caritatives. Mais était-il resté animiste, ou baptisé chrétien, ou agnostique ? On ne nous le dit pas.

Séduit dans sa jeunesse par le personnage de Gandhi, il n’adopte, lorsqu’il constate que la non-violence n’aboutit à rien, qu’une action de sabotages modérément violente, sans attentats contre les personnes ; il résiste aux sirènes du marxisme communiste ; il refuse le racisme noir ; il est pour la réconciliation avec les blancs contre lesquels il ne conserve aucune animosité, malgré les mauvais traitements qu’il a subis, et retourné, une fois président, en visite dans son ancienne prison, il embrasse un de ses anciens gardiens. Tout cela, qui “sonne chrétien”. Est-ce possible sans prendre appui sur une formation doctrinale, et sans pratique de la prière, sinon des sacrements auxquels on n’a pas toujours accès, bref sans les vertus théologales de foi, d’espérance et de charité ? Quelle était la vie intérieure de Mandela ? Allons-nous prier “Saint Mandela” ? Apparemment cette question n’intéresse pas M. Keller qui ne lui donne pas la réponse qui intéresserait vivement les clients de la Librairie catholique.

Tel quel, peu couteux, agréablement présenté, illustré de photos suggestives, ce livre pourrait toucher le cœur d’un large public populaire sans l’égarer hors des voies du politiquement correct.


Jacqueline Picoche

librairie catho.JPG

Source de cette information et lien pour passer commande de ce très bel ouvrage :

http://www.librairiecatholique.com/t_Livre/mandela-bill-k...

27/12/2009

TRENTE DENIERS QUI FONT TREMBLER LE MONDE...

http://www.neuvieme-art.com/images/encyclo/albums/La-Malediction-des-Trente-Deniers.jpg

Le dernier opus des tribulations de Blake et Mortimer (les célèbres personnages du Maître Edgar P. Jacobs), « La malédiction des trente deniers, Tome I, Le manuscrit de Nicodemus », tiré à 550.000 exemplaires, est sorti en novembre 2009 dans les meilleures librairies de l'Hexagone. Jean Van Hamme en a écrit le scénario, René Sterne et Chantal De Spiegeleer se sont chargés de la partie dessin, tandis que Laurence Croix et Chantal De Spiegeleer ont assuré la colorisation de cet ouvrage de très belle facture. La trame de cette palpitante aventure prend sa source avec l'arrivée sur une île inconnue - où un groupe de Chrétiens sous la conduite d'un certain Nicodemus a trouvé refuge suite aux persécutions de Néron (empereur romain de 54 à 68 après J-C.) - d'un vieillard épuisé, décharné, vêtu de loques, n'ayant pour seul bagage qu'une modeste bourse en peau de chèvre accrochée à la corde qui lui sert de ceinture. En dedans de cette bourse se trouvent trente deniers... Ce pauvre bougre ne serait pas moins que Judas l'Iscariote, le douzième apôtre qui s'est suicidé le jour de la Crucifixion de Jésus, après l'avoir trahi... Est-ce le début d'une malédiction ou n'est-ce finalement que la continuité d'une malédiction plus ancienne ? C'est ce que vous propose de savoir le premier tome de cette intrigue passionnante, mêlant agréablement Histoire, action... et mystère !

© Jean Dorval, le 26 décembre 2009, pour LTC Lectures.

http://www.mediapart.fr/files/Dominique%20Bry/Photo_001.jpg

22/12/2009

MAXIME BUCCIARELLI : UN POETE QUI A PLUS D'UNE CARTE POSTALE DANS SES MANCHES...

COUV.%20Quartiers%20de%20Metz[1].jpg

Maxime Bucciarelli vous êtes un messin de 61 ans, marié, avec deux enfants, chargé d'études en urbanisme à la DDE de la Moselle. A vos heures perdues, depuis votre plus jeune âge, vous avez une passion pour la collection de cartes postales. Pour ce faire, vous chinez dans toutes les brocantes de Lorraine, avec une affection particulière pour la vigne et les vins de la Moselle, ainsi que les vieux quartiers de Metz. Vous n'hésitez pas dans le cadre de vos recherches à faire appel à vos amis collectionneurs, et ils sont nombreux ! Spécialiste des bons vins de France et de Navarre (mais aussi des Pays du pourtour méditerranéen et des Nouveaux Mondes), grâce à un palais hors du commun, vous êtes devenu expert auprès de l'INAO (l'Institut National des Appellations d'Origine) pour la promotion des Vins de Moselle en AOC. Une distinction qui correspond au sommet de la hiérarchie des vins. Membre des « Chevaliers de Bacchus » - un club messin de dégustation de vins (créé en 1982) dont vous êtes le Président (depuis 1988) - vous exercez d'excellentes critiques viticoles que l'on peut retrouver sur Internet sur le site http://club.amis.vin.free.fr/les_clubsMaxime.htm. Pour faire partager votre violon d'Ingres, vous donnez aussi des conférences sur l'œnologie (durant deux ans à la MCL du Port Saint-Marcel de Metz, et actuellement, à la MJC Metz Sud). Comme les vins n'ont plus de secret pour vous, en 2006 vous publiez aux Editions Serge Domini (dont le siège social est à Vaux en Moselle) le livre « Histoire des vins en Moselle, des origines à nos jours ». vins moselle.jpgVous y conjuguez avec bonheur cartes postales et récits. Dans un autre registre, vous avez déjà fait éditer (toujours aux Editions Serge Domini) « Une promenade à Metz à travers un siècle de commerces » (soit de 1890 à 1976). Un bouquin unique, de très belle facture, dans lequel, vous invitez à la découverte des rues et quartiers de la capitale régionale à travers une splendide rétrospective, faite à partir, là aussi, de votre collection de... cartes postales. « L'Âme » d'un siècle de l'activité économique de nos commerçants est ainsi retracée. Le tout est accompagné de témoignages poignants de vieilles familles qui ont marqué la vie économique locale durablement, tels les Masius (pharmaciens), les Baumgarten (des Ameublements Saint-Louis), François Even (de la librairie Paul Even), les Steinhoff (sandwicherie), les Ortiz (les créateurs géniaux des Glaces Miko), les bouchers-charcutiers Humbert et Heitzmann (Le Veau d'Or), les pâtissiers Bourguignon et Lemoy (ce dernier étant champion du monde de sculpture sur glace), etc. Une promenade à Metz à travers un siècle de commerces.jpgEn clair, une époque révolue pour certains qui ont cessé leur activité. Mais, pour d'autres une très belle vitalité qui continue à faire battre le pouls de la Cité au travers de générations qui perdurent... Ces portraits de vie ne vous laissent pas indifférent, vous le poète des cartes postales, où sont inscrits tant de petits mots qui deviennent sous votre plume des preuves d'un passé que vous savez ressusciter pour l'Eternité...

 

MAXIME BUCCIARELLI.JPG

© Photo ci-dessus (Maxime Bucciarelli) : Le Journal « LA SEMAINE »

logo la semaine.fr

Infos Abonnements : http://www.lasemaine.fr/

  • - 1) LTC : Maxime, aujourd'hui, vous êtes venu parler de votre dernier livre (toujours publié chez Serge Domini). Vous en avez assuré la promo à la Librairie Hisler-Even de Metz, samedi 19 décembre dernier. Il s'intitule «Les quartiers de Metz». Ce très bel ouvrage promène le lecteur dans les rues des anciennes communes qui ont fusionné avec Metz et qui sont devenues ses quartiers. Pouvez-vous nous en expliquer le contenu plus précisément et nous dire pourquoi vous avez choisi d'évoquer avec tendresse la mémoire de hauts lieux tels que Magny, Le Sablon, Plantières, Queuleu, Devant-lès-Ponts, Vallières, Borny et le Fort Moselle ?
  • - MB : Mon épouse est originaire du Sablon, un quartier que j'ai également habité. Je me suis marié à Devant-lès-Ponts où nous avons résidé et eu deux enfants. Ma tante à laquelle je rends souvent visite est de Plantières-Queuleu, et je travaille depuis 42 ans au Fort Moselle (après des études de trois ans au Centre d'apprentissage Cormontaigne). Désormais, j'habite à Magny et j'ai des amis à Vallières. Autant, vous dire que je connais tous ces lieux sur le bout des doigts. Aussi, je débute mon livre en sortant tout simplement de chez moi et commence ma balade en me laissant guider par mes souvenirs, en déroulant petit à petit sous mes pieds ces quartiers au travers de cartes postales, qui sont les meilleurs témoins de la vie qui passe, de la vie d'antan. Alors, pourquoi avoir fait ce livre ? Et bien, tout bonnement, car cela n'a jamais été réalisé ! De plus, je collectionne affectueusement les cartes postales de tous ces quartiers où j'ai vécu. C'était l'occasion de les faire connaître avec un regard neuf.

 

  • - 2) LTC : Pouvez-vous brièvement nous expliquer l'évolution historique et urbanistique d'un de vos quartiers préférés de Metz et dont vous parlez dans ce livre ?
  • - MB : J'ai une petite préférence pour Magny, car ce quartier est quasiment préservé, intact. Il reste un village dans la ville. La preuve ? Il y a encore une exploitation agricole en son centre. De plus, le passé de Magny traverse les âges grâce à ses pépinières et à son vignoble bien connu des «Aubins de Magny». Enfin, il y subsiste le fameux Moulin de Magny, au bord de la Seille, qui est devenu le siège de la Fédération des Pêcheurs de la Moselle.

 

cuvée maréchal fabert.jpg

© Photo ci-dessus : lorrainedecoeur.com

  • - 3) LTC : D'où vous vient cette passion pour les cartes postales, les vins, et les vieux commerces et quartiers de Metz ?
  • - MB : Ayant fait des études d'architecture, et mon apprentissage chez Robert Ochs (un célèbre architecte messin dont une salle porte le nom aux Trinitaires), je m'intéresse naturellement au patrimoine architectural et à l'Histoire passionnante de la Ville de Metz (les invasions répétées, l'Austrasie dont elle fut la capitale, etc.). A ce propos, j'ai vu avec regret Metz changer radicalement, avec notamment la disparition de vieux quartiers tels Chambière et le Pontiffroy. En ce qui concerne le vin, cela remonte à la naissance de mon fils en 1982 (un millésime exceptionnel !). J'ai voulu en savoir plus à ce sujet, et au fil des bonnes rencontres, je me suis pris d'Amour pour les vins et j'ai adhéré au Club des Chevaliers de Bacchus en 1984. J'ai également eu la chance de sympathiser avec le meilleur vigneron de Moselle, Pascal Oury, qui a une excellente production (les fameuses Cuvées Henri II et Fabert). Cet artiste du paysage qui est adepte de la méthode champenoise pour ses vignes m'a donné l'envie d'en savoir un peu plus sur les vins de Moselle. En ce qui concerne les vins du Monde, mes origines italiennes m'ont amené à vouloir faire connaissance avec d'autres vins et à pouvoir en parler.

© Photo ci-dessus :

http://www.chateau-ausone-saint-emilion.com/fr/presentation.php

  • - 4) LTC : Avec son hymne «Mosella», le poète romain Ausone fut l'un des premiers à louer les attraits des vins de la Vallée de la Moselle. Qu'est-ce que cela représente pour vous qui adorez l'Histoire et le Vin ?
  • - MB : Ausone, poète et consul romain, était propriétaire d'un domaine de 250 hectares à Saint-Emilion près de Bordeaux. Il y possédait le célèbre Grand Cru, aujourd'hui mondialement recherché, le «Château Ausone», mais... il a surtout vanté le vignoble Mosellan... Ses termes en disent long : «Fleuve riche en coteaux que parfume Bacchus». Pour moi, c'est tout dire sur l'importance du Vignoble Mosellan à cette époque!

  • - 5) LTC : Quel(s) vin(s) conseillez-vous cette année à nos lecteurs? Et avec quel(s) plat(s) ?
  • - MB : Avec une potée lorraine, je vous conseille un bon Pinot Noir (soit un Château de Vaux ou un Oury-Schreiber de Vezon). En Grand Cru classé, je vous propose en accompagnement d'un délicieux Ris de Veau, un Bordeaux classique, pas trop puissant : un «SOCIANDO-MALLET» 2006, par exemple. Et puisque nous sommes en période de fêtes de fin d'année, je conseille de servir avec un gibier (chevreuil ou sanglier), un Lalande de Pomerol «Château La Fleur de Bouard, » (année 2006).

 

  • - 6) LTC : Pour terminer, avez-vous un autre projet d'ouvrage en cours ou à venir ?
  • - MB : Oui, j'ai un ouvrage en cours qui est annoncé, il s'intitulera «Metz, un siècle de commerces, tome II», toujours chez Serge Domini.

 

© Propos recueillis par Jean Dorval, pour LTC Lectures.


---------------------------------------

Voici deux extraits du très bel ouvrage "Les quartiers de Metz"...

Autour de la Route de Lorry...

 

MQ 259.jpg
Page 133 - 1903. Splendide vue de la Gare de Devant-lès-Ponts, avec tramway et chasseur. C'est la première vraie gare de Metz. Aujourd'hui, ce qu'il en reste rue Périgot n'est plus qu'un vague souvenir.

MQ 263.jpg
Page 135 - 1904. 24 route de Lorry. La Brasserie Lorraine. Aujourd'hui, il n'en reste plus que le bâtiment où se trouvaient les bureaux de la brasserie. C'est devenu le laboratoire d'analyses médicales Christine Scheppler.

 

Crédit photos (pour les deux cartes postales ci-dessus) :

© Serge Domini Editeur et Maxime Bucciarelli

Avec l'aimable autorisation de l'auteur.

11/12/2009

"LE MONDE" A PUBLIE DERNIEREMENT UN SPECIAL HORS SERIE SUR TINTIN...

essai.jpg

08/12/2009

L'ALMANACH AGENDA DES PAYS LORRAINS 2010 NOUS RACONTE L'HISTOIRE DES VIEUX CHÂTEAUX LORRAINS...

essai.JPG
"L'Almanach Agenda des Pays Lorrains 2010", d'Huguette MAX et de Jean-Marie CUNY (JMC pour les intimes...), nous conte l'histoire de quelques-uns de plus beaux châteaux de Lorraine. Notre région en a compté jusqu'à 730... Ce qui prouve son passé guerrier ! Il y a aussi à découvrir dans cette nouvelle mouture, comme d'habitude, nos traditions et quelques succulentes anecdotes de notre très belle province, au fils des jours, du temps qui passe... Unique !!!
------------------------
JD pour LTC Lectures.
------------------------
INFOS PLUS :
"Almanach-Agenda des Pays Lorrains 2010",
Editions L'huillier, 135 pages illustrés, 16€

26/11/2009

C'EST LA FETE DE TOUS LES SEINS !!!

corps de femmes regards d'hommes.jpg

Aujourd'hui en livre de chevet, je vous conseille (Mesdames et Messieurs...) un très bon ouvrage du sociologue et pionnier de la "microsociologie" JCK paru chez Pocket...

La méthode de Jean-Claude Kaufmann : prendre un élément simple de notre vie quotidienne, enquêter en profondeur et révéler par ce travail des aspects cachés du fonctionnement social. Le thème de sa nouvelle enquête : les seins nus sur les plages. Il nous livre ici les détails d'une pratique apparemment anodine mais régie par des règles très strictes bien que secrètes : chaque femme doit respecter un code de comportement précis selon sa morphologie, son âge, sa culture et le contexte de la plage, comprendre les signes envoyés par les regards qui se portent sur elle et y répondre par des positions du corps et des gestes adéquats. Ce qui intéresse en premier lieu Jean-Claude Kaufmann est d'utiliser l'analyse minutieuse des règles du jeu pour répondre à des questions de portée plus large : comme la distance de l'individu à ses rôles sociaux ; les façons dont les femmes donnent à voir leur corps et sont regardées par les hommes ou encore la place centrale prise par le corps et le regard dans notre société.

Egalement chez Pocket : "La trame conjugale", "Le coeur à l'ouvrage" et "La femme seule et le Prince charmant".

JD pour LTC Lectures.

14/11/2009

PRENEZ VOTRE RETRAITE AVEC LE SAINT CURE D’ARS !

saint curé d'ars.jpg

« Ma retraite avec le Saint Curé d'Ars » est un livre écrit par Monseigneur Henri Convert en 2009 et publié aux Editions Pierre Téqui. Ce dernier est le disciple de Saint Jean-Marie Vianney, plus connu sous le nom de Saint Curé d’Ars. Mgr Convert s’est imprégné au quotidien des sermons de ce grand Saint. En lisant ce livre, c’est la parole même du Curé d’Ars que l’on écoute !

Une néo d’Anna des Naudin, pour LTC Lectures.

Infos Plus :

http://www.librairiecatholique.com/

28/10/2009

UN NOUVEL ALBUM CONSACRE LES 50 ANS D'ASTERIX ET D'OBELIX !

essai.gif

 

A l'occasion des célébrations du cinquantenaire d'Astérix, né le 29 octobre 1959 dans les pages du premier numéro de l'hebdomadaire Pilote, Albert Uderzo a eu une très bonne idée afin de fêter ses héros et leurs millions de lecteurs à travers la planète... Depuis le 22 octobre 2009 est paru (aux Editions Albert René), dans le monde entier, un nouvel album d'histoires courtes d'Astérix réunissant 56 pages de bandes dessinées inédites. A lire avec gourmandise !!!

Une néo de Vincent Maniglia, pour LTC Lectures.

Source : http://www.asterix.com/edition/albums/anniversaire-livre-d-or.html

11/10/2009

LIVRES ET COMPTINES INVITENT LES TOUTS-PETITS ET LEURS PARENTS

bébé077.JPG

NOS ENFANTS SONT TOUT !

"LA LECTURE EST LA TRANSMISSION DES SAVOIRS.

OFFRONS A NOS ENFANTS CE GAGE PRESENT DE REUSSITE FUTURE.

L'EDUCATION PAR LE LIVRE EST DONC NECESSAIREMENT INCONTOURNABLE.

NOUS DEVONS CELA A NOTRE DESCENDANCE PAR AMOUR POUR ELLE."

JD POUR LTC LIVE.

"LTC Live : La Voix Du Graoully !"

10/10/2009

LA NUIT DE L'ECRIT : UNE NUIT A NE PAS FERMER L'OEIL !

Mourad-FRIK-2.jpg
Mourad Frick sur scène...

La Compagnie L’Etoile et la Lanterne organise "La Nuit de l'Ecrit" vendredi 16 octobre 2009 à Saint-Jean-Kourtzerode en Moselle... A 18H00, accueil en mots à la chocolaterie Jean Plumerey (11, rue de l’église ) pour une mise en appétit...  Puis, découverte de l'atelier, origines et géographie du chocolat, dégustation d'une dizaine de variétés ! Enfin à 20H00, spectacle (tout public à partir de 6 ans) "A l’épicerie des Gourmenteurs" avec Mourad Frick à la Salle Polyvalente. Deux épiciers installent un petit stand avec leurs cagettes pleines de mots... gourmands bien sûr !

VM pour LTC.

Renseignements : 03.87.07.96.16 ou 03.87.24.40.40 

Source : http://unesaisonenmoselle.over-blog.com/50-index.html

"LTC Live : La Voix Du Graoully !"