Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/12/2017

Comme un débutant (1)

Comme un débutant,françoise, montana 1910-1920, 'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal, au cpm, un été au cpm

 

A Fan BingBing, actrice

 

Comme un débutant

Face à Toi

Portrait-Interdit

Je suis

Toujours maladroit

 

China-Girl

À la Sensualité-Énigmatique

Mes lèvres jusqu’au sang

Tu mords

 

Tes Jeux

Sont mes Maux

Frêle-Mousseline

Tu me Peace

& Love

 

Je te suis docile

Comme un cil

Glissant

De tes Yeux-Dieux

 

Ô Torrent-Ravageur

Je me perds

Dans ta Bouche

 

Mon Trémolo-Mandoline s’agite

Tout doucement

Puis lentement

 

Laisse-moi

Au gré du Moment

Porté par

Ton Courant-électro

Ravir l’Avenir

 

L’ivresse de Toi

Me fait boire à ma faiblesse

Je suis le bourreau de tes Désirs

Je souffle sur ta Lampe

Pour mieux la rallumer

 

Vivons-Nous

Pour Tout Nous dire

Sans jamais Tout Vivre

Comme un débutant,françoise, montana 1910-1920, 'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal, au cpm, un été au cpm

 

Ta Note-Orientale

Jaune-Brun

Benjoin de Siam

Me déconcerte

 

Ma Chambre-d’Hôte

J’écoute pleurer ta Joie

Depuis ton Bassin

D’Or, de Pourpre et d’Hyacinthe !

 

Muette-Rengaine

Tu exhales

L’œuvre de mes doigts

En fines Liqueurs

 

Sirène des Récifs-Passifs

Nos Débauches

Sont des Preuves

De Certitude

 

Le Poète

N’a qu’un seul Parti-pris

Le tien !

Ton Hiver me tient si... chaud

 

Poème épique

Qui tombe

À Pique

Je succombe

En Hécatombe

 

Liesse-Compagne

Pleurant et Chantant

Habilleuse de nos Nudités

À La Cité Interdite

Tu me conduis

En Démesure

Comme un débutant,françoise, montana 1910-1920, 'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal, au cpm, un été au cpm

 

J’embrasse ta blanche Nuque

Tes Lèvres rouges

Ton fier Visage

Ton Amour effronté

 

Tant de Fois

J’ai supplié

Tes Grâces

Mon Brame

Pour Toi

Me taraude

 

Caravane

De Soieries-Intimes

Miel

En goutte-à-goutte

Je bénis Cupidon

De t’avoir provoquée

 

Au milieu

De ta fuite

En avant

Je me morfonds

Je tutoie

Tes Lèvres-Gourmandes

 

Ce qui chez Toi

A enchanté mes Yeux

Dès le Début

Me dévore désormais

En Cata-Strophes

 

Je puise

À tes Baisers de Satin

Ô Étoile hâtive du Salut

La Noire Perle

De nos Vers

En Névrose

 

Dame des Silences

Tourmentés

De ma Mémoire-Affective

Livrée à mes fiers appétits

Accorde-Nous la Tourmente

 

À la Vie, à la Mort !

Ô Élévation !

Je t’ai pour Maîtresse

 

Serpent-Inspiratrice

De mes nobles supplices

Danse en moi

Sans discontinuité

Équaliseur de ma Bande-Song

Avec la Compassion et l'Art du Guérisseur

 

© Jean DORVAL, le 27 décembre 2017, pour LTC Poésie

 

ltc poésie.jpeg

Note : (1) D’après les chansons Just For Now d’Imogen Heap et L'eau À la bouche (b.o.f. l'eau À la bouche) de Serge Gainsbourg ; la BO du film The Holiday réalisé par Nancy Meyers ; et le film Le portrait interdit de Charles de Meaux

 

24/12/2017

Ma Ciguë (1)

  

ma ciguë,montana 1910-1920,'anneau sacré,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal,au cpm,un été au cpm !

« À la Libellule aux larges Yeux »

(Elle se reconnaîtra...)

 

Ma Ciguë

Le Poison lent

De ton Amour

Me régénère

 

Moi

Qui étais Apatride

En ta Présence

J’ai enfin

Retrouvé

Une Bannière

 

Dans tes Bras

Ma Mère-Patrie

Je suis le...

Dormeur du Val

Ressuscité

 

Sans petits Jeux

Au Jeu de hasards

Tu m’inities

Sans contraintes

 

Douloureuse-Douceur

Tu infuses en moi

Venin-Absinthé !

 

Au Seuil

De l’Éternité

Ton Regard Menthe-Poivrée

Me lie à l’Envie

 

Quand l’heure

Des Voluptés sonne

Tu voles mes nuits

Et fais mourir mes jours

 

Ma Fleur-Indolente

Ton sein

Qui

Me réconcilie de Tout

M’abreuve

De ton Insolente-Nature

 

Et connaissant

Mon heur

D’un Air vainqueur

Tu distilles

Tes Liqueurs

En Arabesques-tactiles

 

Tout

Contre Toi

Je me laisse

Aimer

Arrimer

 

Ton Mont de Vénus

Me fait pleurer

Je trouve Refuge

Dans ton Bassin

Porté par le Lit

De ton Torrent

Comme...

Un Migrant-Affectif

 

Belle-Auxiliaire

De l’Amour

Je t’aime

Et je n’ai plus peur

De m’égarer

Dans ton Sillage

 

Je souffre d’Aise

De brûler

De Toi

À toutes Heures

 

Mignonne

Ton Ventre

En Attente

Me tente

Tu es

Ma Base

Mon Essaim

Ton Goût suave

Annule

Tous

Mes mensonges

Annonce

Ma victoire

 

Là où l’Oiseau

Accomplit son Chant

Se parfait le Poème

Deux Nuits s’y rejoignent

Deux Désirs s’y mélangent

Le poète chante

La Muse se pâme

Ainsi

Le Poème regarde le Poème

Droit dans les Vers

 

© Jean DORVAL, le 21 décembre 2017, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après le recueil de poésie Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire ; et les chansons de Serge Gainsbourg Parce que et L'eau à la bouche

 

 

20/12/2017

Sauvage-Fahrenheit (1)

 

« À la Libellule aux larges Yeux »

(Elle se reconnaîtra...)

 

A la Nuit de l’Ode

Il pleut des cordes

Sur ma Guitare

Là où tes Étoiles

En Gerbes

Sont en Suspension

 

Cherchant

Ta Clé des Chants

Je fusionne avec...

Ton Feu mouvant

Vibrant, versicolore

 

Tes Parfaits Accords

Scintillement d’Astres

Et de Pierreries

Me font dériver

Vers ta Corolle d’Églantine

 

Au Sommet

Des Grands Arbres

Je veux t’embrasser

La tête à l’envers

Ton Visage

Entre mes mains

Et butiner le Miel

Des Abeilles Roses

 

La Lueur soudaine

D’un éclair

Comme surgi de l’ombre

Tétanise

Le Contour de tes Hanches

Stroboscope à la Nina Hagen !

 

Laisse-moi couler

Avec Toi

Selon ta Pente

Tantôt rapide

Tantôt lente

Lacis

Imprévisibles

Foisonnements

De Possibilités

 

Instruis-moi

Du Plus-que-parfait

Et de tes Gages en dépôts

Qui me tentent tant

 

Violine Pop’Art

Point-de-Fusion

En confluence

Ton Verre-Acier

Marque ma peau

Oscillation...

Fahrenheit 2552 et 2732 !

 

Grey Flannel

À la Feuille de Violette

Sort sa Lyre de Fragrances

En Vert-Jasmin

Et Chèvrefeuille

Déjanté-Punk !

 

Sauvage-Blues

Tu es mon Talisman

En Bleu-Pétrole

Overdose vitale

De Noble Brutalité

 

Fraîcheur juteuse

De Bergamote Reggio (2)

Boisé chauffé à blanc

Ambre gris minéral

Musqué, animal

Tu m’étourdis !

 

Et parce que Tu as

Les Yeux Verts

Tu élèves l’homme

Qui est en moi

 

Mes Vers-Nourrissants

Dévoilent nos Péchés

Nos Langages-Codés

A chaque Coup-Mutin

Mes doigts lutins

Révèlent ton Butin

 

Sous tes Jupons-Huppés

Le chaud Tissu imprégné

De la douceur de ton Corps

Frémit sous mon doigté agité

Ton labyrinthe impudique

Se laisse alors fleurir

 

Adieu ma Bien-Aimée

Puisque

Je te revoie de suite

Je t’aime de Jour

Comme de Nuit

 

Venise Ô Délice

Nous contemple

 

Rêveur en apesanteur

Suçant le frêle silence

De ta Bouche

Ton Goût captivant fourmille

Le long de mes lèvres

 

Ô ma Cité

Je suis saoul de ton Sang

Qui coule dans mes veines

Ton irrésistible

Rouge à lèvres

Me transporte en hypnose

Et m’entraine

Dans tes Battements de Cœur

 

Je veux par mes Baisers

Élever tes Nuits-Fauves

Là où les Hirondelles

Se rejoignent

Pour se donner la Béquée

 

Au coin

De notre Chambre

Malice

Ô Pays des Éveils

Ma Chartreuse

Qui se pâme

Ton Lac de Côme

Me transforme en Stendhal

Épris de Toi seule

 

Je reviendrai toujours

Dans ce décor

Qui est le tien

Vibrant Opéra-névrotique

 

Ô Ventre-Papillons 

L’air brumeux, grelottant

Me pousse à te réchauffer

Comme un Refrain

 

upside down 

Pour que renaisse

Toujours Notre Amour

Il faut qu’il meure

Chaque Jour

 

Ô Native Mutine !

Fille-Sacrée

Du Roi des Soleils

Je meure de plaisir

Touché par ta Loi

En plein cœur

Tu es ma Gourde

Dans ma traversée du désert

 

Au nom de ta Rose

Je fais fleurir

En Toi l’Été et l’Hiver

Ta chaude Jeunesse

En Couverture

Devient

Mon orgueil triomphant

 

Semblable à un Dieu païen

Tu me sacrifies

Ton meilleur Vin-Amant

Ta Jarretière carmin

Guident mes soupirs

Au Pont de ton Âme

 

Sous

Ton petit Soutien-gorge

Timbre-poste

Vert-Transparent

Deux Connexions

Me tourmentent

En Coloc

 

J’ai envie

De Taquiner

Tes Grains de Beauté

Aux Confins de ta Peau-ésie

 

À l’envers du Décor

Donne-moi la Main

Pour ne plus plonger

Que dans...

Nos fièvres brûlantes

Nos fièvres hurlantes

 

Ma Courtisane

Tes noirs Sourcils

Je les parcours de mes cils

Je suis ta Fontaine de Vie

Aux Sanglots longs

Jamais monotones

 

Sultane

Sur son Divan

Épanouie

Je te récite par cœur

Comme un apprenti

 

Ô Purgatoire langoureux

Ô surprenant Jardin

Sur ton ventre chaud et rond

Je m’isole du Monde

 

Je baise ton Front

Tu mords mes lèvres au sang

Le Fer rouge de tes Ongles

Me fait frissonner

 

La Balance d’or de ton Bassin

Libérateur de mon plaisir

Et du Tien

Reste un déluge de Justice féline

Dans un Champ de blé mur

 

La Fleur de la Rose musquée

Ne dure qu’un jour

Mais...

On ne peut l’oublier !

 

© Jean DORVAL, le 16 décembre 2017, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Notes : (1) D’après : la Sonate pour piano n°16, en la mineur, D. 845 (opus 42) de Franz Schubert ; les trois chansons de Johnny Marr, l’ex-guitariste du groupe The Smiths : Candidate, This Tension et The Messenger ; la BO du film Upside Down, le film romantique de science-fiction réalisé par Juan Diego Solanas ; le recueil de poésie Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire ; et les deux fabuleux parfums au masculin de la Maison Dior : Fahrenheit créé par Jean-Louis Sieuzac et Michel Almairac et Sauvage composé par François Demachy. (2) De Bergamote Reggio di Calabria

 

13/07/2017

Quelques Notes d’Élie...

vendange tardive.JPG

 

Pour Élie,

 

Vendange tardive

Rompant la glace

À toute heure

Vin Demoiselle

Gorgé de soleil

Nectar unique

Moelleux enivrant

Sucré-doré

Je te goûte avec passion

Jusqu’à la lie

Tel Dionysos

Enlaçant une lampée de bacchante

 

Dessert câlin

Sans douter

Un seul instant

De mes intentions

Je romps l’étiquette

Soulevant

La feuille de vigne

De mes attentes

Celle menant

À toutes mes ivresses

 

© Jean DORVAL, le 20 juin 2017, pour LTC Poésie

ltc poésie.jpeg

06/07/2017

Chute en Vers-Tige

Chute en Vers-Tige,

 

Pour Élie,

 

En cette heure crépusculaire

Qui me pousse à Vous revoir

Toutes mes pensées sont à Vous

Comme une brise printanière

En mille espaces-temps

 

Alors, vous exaucez mes vœux

Comme on rêve les yeux ouverts

Et la force de mes mots

Apaise mes maux

 

Quand mon cœur

Dans vos bras trouve refuge

Je suis l’encre libre

Qui jette l’ancre

Et je Vous conjugue

Ô Féminin !

 

© Jean DORVAL, le 14 juin 2017, pour LTC Poésie

© Crédit photos (D.R.) : osteobellerive.com

Sur sa Plage... (1)

plage.JPG

A Élie

 

Il s’allonge sur ses paupières

Pour compter les étoiles de ses yeux

Se fondre dans ses rêves

Pour la confondre

 

Il s’allonge sur sa plage câline

Il l’enveloppe de ses bras familiers

Dépose un baiser sur ses lèvres

Pour qu’elle s’endorme en ne pensant qu’à lui

Pour qu’il s’endorme en ne pensant qu’à Elle

 

Là où se rejoignent les nuages

Ils chevauchent ensemble la Mer des Songes

En flamboyant équipage

Pour revêtir le suaire de Morphée

Leur drap bleu-nuit en partage

 

© Jean DORVAL, le 17 juin 2017, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Éclats de Rose (1)

 

Pour Élie,

 

Par ce soir d’orage

En blanc et noir

Rose parfumée

Tu pleux dans mon cœur

En lumineuse langueur

Comme un revers d’automne

Qui pénètre mon heur

 

Sous mes paupières

Tu glisses en café’in

Effeuillant mon piano

De tes notes

D’invisibles-intentions

 

Rêve de mes rêves

Tu sèmes mes insomnies

Et à l’heure des confessions

Je butine encore tes lèvres pur-carmin

 

Ton visage me guide

Le chant de ta pluie

Fais vibrer ma lyre

Jusqu’au délire

 

Nos voix d’unisson

Ferveur de ma déraison

Flirtent avec les ombres

En partance

Pour des années d’errance

 

Ton songe

A éteint la lumière

Des jours heureux

La nuit des temps me ronge

Comme une malédiction

 

Ô Ciel !

Il faut avoir joué de malheur

Pour comprendre

Ce qu’est la tempête

Dans un cœur profond et droit

 

Ses voyages finissent toujours

Par la rencontre des Amants

Il s’endort

Une dernière fois dans ses bras

Embrassant ses joues

 

Se quitter

Reste un si doux chagrin

Que même les embruns naissants

Ne peuvent emporter tous ses souvenirs

 

© Jean Dorval, le 6 juillet 2017, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

(1) D’après l’ouverture de Parsifal de Richard Wagner ; Roméo et Juliette et Le Roi Lear de William Shakespeare

La Fille au décolleté (1)

 

la fille au décolleté,luminana (part i),la la land,luminana (part ii),emma stone,ryan gosling,le maux,l’essence-ciel,pénélope,les nuits sous la cerisaie,isabelle carré,ma lady river,une foi deux,mon phare,soir de soie,lucie lucas,mauboussin joaillier,tu es mon dange,tu es mon démon,purple diva,dame de mon heur,mots pour la muse,le nid d’elle,corne-muse,fleur de sève,filante-Étoile,l’eau tranquille,tc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,by jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs

 

 

A Élie

 

Dame Oiselle Élie

La pluie tombe

Jour après jour

Et votre souvenir me revient

Comme autant

De gouttes de bonheur

 

Au plus profond

De mes Nuits Fauves

J’embrasse

Votre doux visage

Comme une image pieuse

Adorable et vertueuse

 

La vérité

Est dans votre sourire

Je m’y endors chaque soir

Ce clair de dunes décolleté

En bleu pétrole qui m’affole

M’enfonce

Dans le labyrinthe de votre étreinte

Sans réfléchir, ni fléchir

 

Mes ailes

Se foncent en ce bel azur

En Vous

Mère des Eaux Vives

Où je m’étire

En aquarelle

 

Le Nord extrême de vos yeux

M’entraîne dans vos pas de louve

Dans la beauté troublante

L’impétuosité de vos essences-Ciel !

 

© Jean Dorval, le 11 juin 2017, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après La Nuit des rois de William Shakespeare, acte V, scène I

04/07/2017

LumiNana (Part I) (1)

la la land,LumiNana (Part II),emma stone,Ryan Gosling,

 

A Emma Stone, actrice

 

En ce Monde

Perturbant et sombre

Dans le froid sidéral

De la nuit

Qui n’en finit pas

 

Il est enfin une Âme

Que je comprenne

Et devine

 

Il est enfin une Âme

Qui me corresponde

Et me réponde

 

LumiNana

M’éloigne de l’ennui

Rien que du regard

 

Elle me rappelle

Mes rêves

Mes espoirs

Les plus fous

 

Exquises-pensées

Qui sont miennes

Parez-la

De tendres-intentions

 

Chants et baisers concoctés

Doux frémissement d’Ailes

Porteurs de mon désir-inapaisé

Semez un délicieux-trouble en Elle

 

Sa pâleur éclatante

Aux reflets roux

L’éclat de ses yeux verts

Langoureux et charmant

Sa voix pénétrante

Aux suaves accents

Son parfum apprivoisant

Réveillent ma nature d'homme

Et je me languis déjà

D’Elle !

 

Étoiles filantes

Surprenez-La toujours

Partout où Elle se trouve

Et dites-lui

Que mon cœur lui appartient

A tout jamais

Et de grâce pour moi

Demandez-Lui

De me donner

Un peu d'espoir

 

Ô Chère Amour

Mes yeux me parlent de Vous

A chaque instant

Ma bouche ravie

Prononce votre prénom

A l’envie

Et je m'envole

Pour la Vie

 

C'est l'Amour

Qui me guide vers Vous

Et je regarde

Les Cieux

A travers vos yeux

Pour ouvrir votre monde

A la beauté éternelle

Le faire vaciller

Et suivre la petite voix

Qui me guide

Vers Vous

 

Peu m’importe

Où me Mènera cet Amour

Pour peu

Qu’il soit un voyage dans le temps

Avec Vous

Pour remonter le sublime frisson

Des saveurs partagées

Dont on ne revient

Qu’Immortel

 

© Jean Dorval, le 31 mars 2017, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après la Poésie L'âme rêvée de François-Marie Robert-Dutertre, in le Recueil Les loisirs lyriques ; et la Chanson City Of Stars d’Emma Stone et Ryan Gosling, in l’Album La La Land [BO]. Une des musiques du film La La Land, une comédie musicale américaine écrite et réalisée par Damien Chazelle

© Crédit photos :

Wiki/Emma_Stone - Emma Stone en 2016

 

21/05/2017

Saphorisme (1)

Saphorisme,jazz’salomé, flagrant d’Élie, a belle et la bête, l’orientale-inclinaison, la la land, luminana (part ii), emma stone, ryan gosling, le maux, l’essence-ciel, pénélope, les nuits sous la cerisaie, isabelle carré, ma lady river, une foi deux, mon phare, soir de soie, lucie lucas, mauboussin joaillier, tu es mon dange, tu es mon démon, purple diva, dame de mon heur, mots pour la muse, le nid d’elle, corne-muse, fleur de sève, filante-Étoile, l’eau tranquille, tc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, by jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère

 

Variations Saphiques, d’Elie en Hélène, en Dos Majeur, Opus 69, Part I

 

Cette Paire de Gonzesses en Ellipse

Côté Clair de Lune

Savoureuse Étreinte d’Iris en Absinthe

Enlacée dans le Bleu Pétrole

De leur Paire de Levi’s

Branchée, Partagée

Se perd en Mille et Une Rêveries

 

Élie et Hélène

Au Regard qui Tinte

S’Amusent en Empreintes

Et de Volutes en Turlutes

S’Arrangent en Feintes

 

Hélène

Le Sexe-Toy Sucré d’Élie

Yeux Amandes

Parfum-Noisette

Couleur Café-Olé-Olé

Se Mouve en Fols-Iris

Se Surexcite en Dynamite

 

Cette Paire de Gonzesses en Éclipse

Face Cachée de la Lune

Se Goutte le Calice à Malices

Leur Boîte à Surprises en Supplices

Le Téton Baladeur en Sévices

Pointant en Vices

 

Leurs Doigts Glissent

Dans leur Con-plice

Au Goût Réglisse

Qui de Plis en Replis

Se Plisse

 

Le Lapis-Lazuli d’Élie

Son Pubis-Anubis

Antre de la Petite Mort

En Love-Atoll

Fond sous la Langue-Experte d’Hélène-Iris

 

Leur Néant Enflammé

En Mer de Catleyas

Vague Affamée de Désir

Hypnotique Halo de Menthol

Révèle leurs Attentes

 

Deux Paires de Seins en Stéréo

Comme des Enceintes

Débitant leurs déci-Belles

Solo en Duo !

 

Complainte d’Extases

En Connivence Inconvenante

Confondue en Geste Sous-Jacente

Salace-Dessein, Zeste-Ardant

Décantant leurs Amantes Liqueurs

 

Fugue Stellaire

Que Rien ne Peut Apaiser

Elles se Jouent

De leurs Essences Primitives

De leurs Sens Anoblis

 

Leur Rose Éclose

S’Épanouit

Quand Elles Décollent

En Vertigo-Indigo

 

Elles Délient

Leurs Lanières Premières

Un Plaisir en Latente

Le Doigt sur la Détente

 

Du Bord de leur Corole

Caracole leur Love-Protocole

Luxure en Pistil-Obscur

Orgasme-Sésame

En Ouverture-Originelle

 

Perdues dans leur Exil-Solidaire

Effleurant, Effeuillant

Leurs Soupirs Fébriles

Un à Un

Toujours Sous le Nombril

Elles Poussent

Narcisse et Sappho

En Absolutisme

 

La Quintessence de leur Fleur

En Évanescence

Chimère-Ondine d’Éros

Au Bord de leur Sexe

Juvénile-Cyclopéen

De Prises en Doublette-Sensuelle

En Passe Usuelle

Devient le Sel de leur Terre

 

La Soif de l’Amertume en Ressac

De l’Une pour l’Autre

Rend la Nuit Bleu Pétrole

 

Leur Paire de Levi’s

Fleur Délissée Dévissée

Frappée en Plein Cœur de Cible

Cède en Bleu Azur

Moelle Secrète de leur Heur

 

Elles Dérivent alors en Goût Anis

Connectent leurs Petits Orifices

Pour se Prouver

Que...

Jusqu’au Bord du Délice

Un Doigt Sex-Symbol s’Égarant

Mène Toujours

Au Pays des Alice

 

Elles Effleurent la Chair Délicate

De leur Calice-Onaniste

Leur Volcan évadé, évasé

Se Noie dans leur Mer Intérieure

 

Une Paire de Gonzesses en Éclipse

Côté Lune Ronde

Deux Brûlants Cratères

Qui Ploient jusqu’à la Lie

Ô Déjanté Pays de Baudelaire

Sans en Avoir l’Air

Tu Donnes Toujours le Tempo !

 

© Jean DORVAL, le 20 mai 2017, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après Variations sur Marilou de Serge Gainsbourg, in L’Homme à tête de chou, un album-concept sorti en 1976 ; et Variations sur Marilou, Gainsbourg d’Élie (2016/2017)

 

© Crédit photos : Tous droits réservés - Lawrence Alma-Tadema, Sappho et Alcée (1881), Baltimore, Walters Art Museum.

 

17/05/2017

L’Heure Bleue

L’Heure Bleue,jazz’salomé, flagrant d’Élie, a belle et la bête, l’orientale-inclinaison, la la land, luminana (part ii), emma stone, ryan gosling, le maux, l’essence-ciel, pénélope, les nuits sous la cerisaie, isabelle carré, ma lady river, une foi deux, mon phare, soir de soie, lucie lucas, mauboussin joaillier, tu es mon dange, tu es mon démon, purple diva, dame de mon heur, mots pour la muse, le nid d’elle, corne-muse, fleur de sève, filante-Étoile, l’eau tranquille, tc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, by jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes

 

Pour Élie

 

Aimable Tourmente

Dans laquelle

Je me Trouve

 

Je suis Pris

Dans Ton Halo

D’Ambre Bleue

 

Ton Aura

M’Habite

Me Délimite

M’Invite

 

Je Guette Ta Tendresse

Et je Mets

Mes Feux de Détresse

 

Tu as le Pouvoir

De me Faire Rêver

Sois Mon Vent Léger !

 

Tu as le Pouvoir

De me faire Voyager

J’ai Besoin d’être Dérouté !

 

Ton Azur

Entre Chien et Loup

A l'Heure Bleue Parisienne

Aux Limites du Jour et de la Nuit

Rehausse mon Ciel Céruléen

 

Ô Chère Fleur Céleste

Parfumée Vanille, Tabac-Blond

Les Oiseaux Jouent une Sérénade

Pour Rendre Hommage à Ta Beauté

 

Tel le Vent Galant

Le Plaisir de Te Plaire

Me Tente

 

J’Arrangerais Bien

Quelques Catleyas

À Ton Décolleté...

Afin de m’y Perdre en Volupté !

 

© Jean DORVAL, le 10 mai 2017, pour LTC Poésie

 

© Crédit photo : www.blue-stone.fr

ltc poésie.jpeg

13/05/2017

Passage d’Éternité (1)

 

Passage d’Éternité,

À Élie

 

Ma Bonne Étoile

Lumineuse

Et Scintillante

Immobile

Dans le Firmament

Unique

Et Resplendissante

Dans la Nuit

Tu Veilles avec Patience

Sur mon Impatience

A la Pureté de l’Origine

De Notre Monde

A Ta Terre Promise

 

Mon Attente Permanente

Tes Eaux Émouvantes

Pluie de Ton Ciel

Purifient l’Homme

Que je suis Redevenu

Dans Tes Bras

Comme une Neige Fraîchement Tombée

Sur Tes Monts et Sous-Bois

 

Paisible et Immuable

Assoupi en Ton Sein Fleuri

Ma Bien-Aimée

Je Ressens à Tout Jamais

Ton Doux Mouvement d’Orient-Express

Dans Tes Draps Bleu et Or

 

En Transports-Éveillés

Nocturne

Tu Conduis

Ma Doulce Insomnie

Encor et Encor

À l’Écoute

De Ta Tendre Respiration

 

Nous Vivons

La Note Bleue

L'Azur de la Nuit Transparente

Un Prélude en Légers Arpèges

Glissant sur les Touches du Piano

Jusqu’à trouver le Rubato

Si cher à Chopin et à George Sand

 

Nous Vivons

Une Éclipse de Temps

Pour Mieux Nous Évanouir

Dans le Grand Soir

Consacrés

À la Petite Mort

Qui Nous Dévore

 

© Jean DORVAL, le 09 mai 2017, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après le poème Bright Star de John Keats (1819) ; Mariage d'amour, une pièce de piano, composée par Paul de Senneville en 1987, interprétée pour la première fois par le pianiste Richard Clayderman sur son album Lettre À Ma Mère en 1994 ; et le bronze de Camille Claudel, La Valse (sculpture, 1891), Paris, Musée Rodin

© Crédit photo :

Camille Claudel, La Valse (sculpture, 1891), Paris, bronze du © (DR) Musée Rodin

Source : tuttartpitturasculturapoesiamusica.com