Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2018

Le SMS (1)

à demain mon amour,a petite fleur Écarlate,ou la première nuit de psyché et d’Éros,'anneau sacré,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal,au cpm,un été au cpm !

© Photo ci-dessus :

Une (libellule) demoiselle. Wiktionary.org/Wiki/Libellule

 

« À Élie-Libellule. »

 

En plein cœur

De l’Hiver

Tantôt traversé

De gros

Nuages noirs

Tantôt

D’un Bleu

Transparent

Elie-Salomé

Mi-Ange

Mi-démon

Comme

Un Virus

Doux et Fort

A la Fois

Tu me Convertis

A ton Code-Binaire

Tu m’enveloppes

Petit à petit

Jusqu’à

La Myéline

 

Charmeuse

De Maux

Ton Poison-Lent

Reconfigure

Ma Mémoire-Vive

Rythme

Mon Processeur

 

Élie-Libellule

Femme

Confiante

Et Sereine

Tu es Prête

A quitter

La Chrysalide

Pour prendre

Ton Envol

 

Aimer la Vie

Vivre pour t’Aimer !

Un SMS de Toi

Élodie-Mélodie

Un SMS du Bonheur

A toute Heure !

 

Partons

Dans

Les Recoins

Du Soir

S’étirant

Contre le Ciel

Pour des Nuits

Sans Sommeil

Dans ta Petite

Chambre d’Étudiante

 

Depuis

Ton Lit-Double

Je suis

Le Maître de Sienne

Celui

Qui dessine

Ta Terre

Le Découvreur

De ta Fève-Secrète

Ma Fièvre-Concrète

 

Je te regarde

Étudier

Et glisse

Le long

De ton Dos

Ton visage

Rencontre

Le mien

Mes lèvres

Te lisent

 

Une Minute

Dans tes Bras

Est un Temps

De Création

Un Temps

Sans Hésitations

 

Je dérange

Volontairement

Ton Univers

Pour mieux

Te Forger

Tel Vulcain

L’Insolent

 

Mon Amour

Je connais

Tes Yeux

Sur le Bout

Des Doigts

Je les connais

Tous les Deux

Je connais

Tout d’Eux

Je ne connais

Qu’Eux

 

© Jean DORVAL, le 9 février 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après le roman Beaux Seins, Belles Fesses de Mo Yan ; la chanson Les flocons de l'été d’Etienne Daho ; et le recueil de poésie La Terre Vaine et autres poèmes de Thomas Stearns Eliot

08/02/2018

La Lectrice (1)

la lectrice,à demain mon amour,a petite fleur Écarlate,ou la première nuit de psyché et d’Éros,'anneau sacré,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal,au cpm

© Photo ci-dessus : Red Gerbera by Paul Militaru, le 7 septembre 2014

Source : PhotoPaulMP.com

 

« À Ludivine, la Divine. »

 

Suite à une dédicace à la Librairie Hisler-Even,

Le 3 Février de l’An de Grâce 2018...

 

Féline

Tu approches

De la Table

Où trône

Le Carnet de voyage marocain

 

Je n’ai

Qu’un Petit Quart d’Heure

Pour te faire Rêver

En Partance pour Essaouira

Et c’est déjà Beaucoup

 

Pour Toi

Je suis le Lecteur

De mes Maux

Le Charmeur de Mots

 

Tes Yeux-Mystère

Me font Tanguer

Tes Cheveux-Longs

M’entraînent

Dans leur Chute

Suspendu

À tes Lèvres

 

La Pluie alors

Cesse de Tomber

Sur ma Vie

Et je Rayonne

 

En ta Présence

Je m’envole

Je rêve, je flotte

J’ai froid, j’ai chaud

J’ai de la Fièvre

Je suis Contagieux

Amoureux-Transi !

 

J’ose enfin

Sonner à ta Porte-Ouverte

Par la Fenêtre

Je t’aperçois

Mon Ange

 

Que Tu es Belle

Je t’offre

Ces quelques Gerberas

 

Tu termines de mettre

Tes Bas ©Nylon

Tes Bas mi-Longs

 

Je touche

Ta Main

Je t’écoute

Je sors enfin du Tunnel

Je capte de nouveau Tout !

 

Dehors

Il pleut

Il neige

J’ai froid, j’ai chaud

Je doute de Tout

Sauve-moi !

 

Comme un Impatient

Maladroit

J’embrasse

La Soie de tes Joues

 

Mutine-Messine

Ma plume

Te cherche

À chaque Nanoseconde

 

Tu me plais

Quand Tu ris

Et je ne peux

Plus rentrer seul

 

Déshabille-moi

Déshabille-Toi

Fais-moi

Couler un Bain

J’ai froid, j’ai chaud

Je suis nu

Face à Toi

 

Tu me Laves

De Tout

Ta Main

Dans mon Dos

Me donne

Le Frisson Partout

 

Tu me rejoins

Dans les Fonts Baptismaux

Tu te Glisses

Tout contre moi

Ma Bouillante

Fée des Eaux

 

Je suis tendu

À l’Extrême

Tellement

Ta Nature m’inspire

 

Ma Bouche-Gourmande

Devient Incontrôlable

Je suis ton Courant-Alternatif

« Pas si vite ! », me dis-Tu

 

Je suis pourtant déjà en Toi

Comme un Ressort

Qui n’arrête plus

De se Remonter

 

Je suis maladroit

« Non, non, pas si vite ! »

Me répètes-Tu

Lentement à l’Oreille

Tout en m’encourageant

À aller plus vite

 

Rien en moi

Ne veut t’éviter

Je t’Aime

J’Adore tes Petits-Cris

Tes Baisers-Familiers

Qui me font perdre

Toute Retenue

 

Lue-Divine

Et Approuvée

J’étudie

Le Parfum de ta Peau

Comme on découvre

Une Nouvelle-Langue

 

Dans ta Chambre

Tout devient clair

Et je continue

Ton Exploration

 

Je veux Habiter

Ton Regard

En Colocation

Tu me souris

Et je touche Jupiter

 

Acte II, Scène I

Je cours

Je ne vis

Que pour

Te rejoindre

Dans ta petite

Chambre d’Étudiante

 

Je prends le Mettis

C’est l’Hiver en Été

Tu as peur

J’ai peur que Tout s’arrête

Je ne serai

Plus jamais

En Retard

Grâce à Toi

 

J’accomplis

Des Choses-Impossibles

Des Choses-Simples et Tendres

Avec Toi

Tout contre Toi

Inconsciemment

 

Je ne sais plus

Qui je suis

Tu es mon Trouble

Le Témoin de mon Émoi

Je cours

Je fuis vers Toi

 

Ô Mélancolie-de-la-Joie !

Je compte

Tes Respirations

Je compte

Sur tes Respirations

 

Mon Manteau-Chaud

Comment ne pas t’Adorer ?

Je ne peux Vivre

Sans Toi

 

Allongé à tes Côtés

Je lis ma Poésie

Celle que je t’écris

« Et après, on fera l’Amour ! »

Me dis-Tu, Impatiente...

 

J’approche

De tes Lèvres

J’effleure tes Seins

Et Tu pleures d’Émotion

 

Tu es ma Clairière

Dans la Conurbation

Ta Petite Chambre d’Étudiante

Est mon Refuge

 

Ta Nudité

Contre la mienne

Me donne un Mobile

Avec Préméditation

 

Je suis le Dépositaire

De notre Symphonie-Fantastique

 

Que contient le Creuset de ma Main ?

 

Il protège le plus Beau des Secrets du Monde...

 

Ce Secret, mon Amour, c’est Toi !

 

Tu es née dans ma Main

Innocente, Lumineuse et Fertile

 

Je t’avais tant imaginée

Que Tu es finalement apparue

 

Tu es mon Tout

Mon Univers

Ma Ligne de Vie

 

« Ève, ma Compagne »

Dit Adam

« Tu es mon Avenir »

 

Ma Main

Est mon Œil

Quand je parcours

Ton Corps

 

Sois pour moi

Pour le Meilleur

Et pour le Dire

L’Empreinte de ma Main

Celle de mon Cœur

 

Chère Mésange

Mets-Toi en Route

Et arrête-toi

Au bout

De la Rivière-d’Encre

Je te rejoins

 

Ton Amour

Guide mes Pas

Les Petits

Comme les Grands

Ceux qui coûtent

Ceux qui domptent

 

Loin de Toi

Tout se meurt

Tout est blanc

Tout est givré

 

Je ne vois que Toi

Dans l’Eau

Du Miroir-au-Lac

Et je m’y noie

Volontairement

 

© Jean DORVAL, le 5 février 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après la chanson Les flocons de l'été d’Etienne Daho

 

 

 

04/02/2018

À Demain mon Amour (1)

 

à demain mon amour,a petite fleur Écarlate,ou la première nuit de psyché et d’Éros,'anneau sacré,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal,au cpm,un été au cpm !

© Photo ci-dessus :

Une (libellule) demoiselle. Wiktionary.org/Wiki/Libellule

 

« À Élie-Libellule. »

 

Derrière

Ses Traits usés

Elle est toujours

Aussi Belle

Ses Yeux reflètent

Cette Petite Étincelle

Une Envie de Vivre

Qui n’appartient

Qu’à Elle

 

Ce Besoin

D’Amour

Qui la suivra

Dans l’Autre-Monde

Rien que pour Elle

Et pour Lui...

Est un Don

Tombé du Ciel

 

Cette Vieille-Dame

Toute Seule

La Vie lui a tant offert

Puis tout repris

Elle se parle

À Elle-même

Pour se rassurer

Elle a toujours

Eu besoin

D’être rassurée

Elle Lui parle

Comme

S’il vivait toujours

À ses Côtés

 

Des Êtres-Chairs

En Symbiose...

Elle achète

En permanence

Deux places

De Ciné

Une

Pour Elle

Et Une

Pour Lui

 

Son Compagnon

Sa Moitié

Celui

Qui a quitté

Cette Terre

Le Premier

Pour ce Firmament

Qu’Elle voudrait

Aussi rejoindre

Un Adorable-Fantôme

Qui habite

Ses Souvenirs

Et ne peut la quitter

 

La Main

Sur son Ventre

Celui

Qu’Il a fécondé

À Plusieurs Reprises

Elle se rappelle

Les Instants-Immortels

Leur Folle-Ivresse

Leur Amour

Qui ne peut s’éteindre

Ces Moments-Uniques

Passés dans ses Bras

 

Elle

La Jeune Femme

Éternelle

En Ritournelles

La Muse

Mi-Ange

Mi-démon

Lui

L’homme

D’âge mûr

Le Poète

En Quête d’Ailes

La Roue de la Vie

Les a liés

Au détour

D’un Courriel

Puis d’un SMS

Des Lettres de Miel

Ouvrant la Porte

De leur Paradis Terrestre

 

Elle repense

À la Morsure de ses Lèvres

À l’Ancrage de ses Doigts dans son Dos

Au Sillon de ses Ongles-Migrateurs

À la Caresse de ses Mains sur sa Peau et ses Cheveux

À la Fusion de leurs Regards et de leurs Corps

À ce délicieux Mois d’Avril fébrile où tout est permis

 

Alors, Elle s’ouvre face à Lui

Comme une Orchidée-Sauvage

Elle, le Petit-Fruit sucré et parfumé

Prêt à être Butiné par Lui seul

L’Oiseau-Mouche en plein Vol

Au Ralenti-Amoureux

Qui entretient

Leur Mur du Song partagé

 

Ils sont le Temps-des-Cerises

Les Amants prêts à chaque Seconde

À se Cueillir et s’Attendrir

Deux Bombes-à-Sentiments

À Retardement

Sans Début ni Fin

 

Et au moment

Où Elle pousse son dernier Soupir

Elle enlace sa Photo

Avec la Fougue

D’une Jeune-Jouvencelle

Qui se remet en Selle

Pour Lui, pour Lui seul

Elle ne lui a jamais dit son Dernier Mot

Elie élit et lie en son Lit

L’Amant-Johannique

Qui l’attend

Sur un Petit-Nuage

Au Nymphée des Cieux bénis

Toujours à Côté d’Elle

Comme sur Terre...

 

© Jean DORVAL, le 31 janvier 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après la chanson Un portrait de Norman Rockwell des auteurs-compositeurs Claude Lucien Moine et Pierre Papadiamandis ; interprétée par Eddy Mitchell. © Universal Music Publishing Group

 

20/01/2018

Histoire d’Elle (1)

Histoire d’Elle,

© Photo ci-dessus : Unseenworldpoetry.blogspot.ca

 

« À Élie-Libellule. »

 

Mère des Eaux

Fluide changeant

Tes Yeux Mi-Clos

Hument

En Fraîcheurs-Exquises

Le Ravissement

Au Sortir

De la Chrysalide

 

Suivant les Lucioles

Tourbillonnantes

Comme

Des Notes de Plaisir

Pas-à-Pas

En Harpe-Éolienne

Tu déclames

Tes Larmes

Ta Joie-Ruisselante

 

Seule

En Attente

Gouttant

L’Amertume

Du Bonheur

Tu Resplendis

 

Dans ma Nuit

Tes Yeux-Libellule

En ton Sourire

D’Hypnose-Lascive

Me guident

En Papillon de Papier

Vers ta Lumière-Immolante

 

Chaque Instant

À Combattre le Vent

Me rapproche

De tes Lèvres

Délicieuse Exception !

 

© Jean DORVAL, le 19 janvier 2018, pour LTC Poésie.ltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après le roman Mrs Dalloway de Virginia Woolf ; la chanson On The Street Where You Live issue de la BO du film My Fair Lady ; et le film musical My Fair Lady, réalisé par George Cukor

07/01/2018

Le Tombeau des Insolents (1)

 

le tombeau des insolents,un papillon sur l’épaule,françoise,montana 1910-1920,'anneau sacré,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal,au cpm

© Image ci-dessus : MonEtrangeVie.blogspot.ca/Noeud-d'Amour

 

« À la Libellule aux larges Yeux »

(Elle se reconnaîtra...)

 

Jusqu’à ce que la Mort ne puisse pas Nous séparer...

 

Au Dernier Soir

De notre Vie

Ma Bien-Aimée

Ta Brise en Linceul

À ma Guise

S’écoule

En moi

Comme...

Un Torrent de Larmes

 

Ô Sang-Noble

Tu me vampirises

Tu perces

Mon âme

D’une

Lumière-Sibylline

 

Tu me retiens

Là où...

Le Chêne s’étire

La Chouette hurle

À l’Ombre

De notre Dolmen

 

Ta Robe

En Noces-Rebelles

Me ramène

Au Cœur du Grand-Cercle

Chaque Soir

 

Le Rose

De tes Joues

Fleurit sans Fin

Sans Fard

Et sans Secrets

 

Couché à tes Côtés

Dans le

Sombre-Tombeau

Qui est le nôtre

Je suis le Veilleur

D’Éternité

 

Chaque Nuit

Je suis

À tes Côtés

Pour te Réchauffer

 

Serré

Tout contre Toi

Je t’embrasse

Je t’enlace

Toujours

Avec l’Ardeur

Des Premiers-Instants

 

Toi Muette

Toi Froide

Toi si Blanche

Je ne peux y croire !

 

Je crie

Je frissonne

Je tressaille

Et je re-meurs

 

Ma Nébuleuse

Minuit sonne

Et Tu me conduis

Au Clair de Lune

Pour me faire Danser

 

Nous sommes

Tous les Deux

En Fosse-Commune

L’Un dans les bras

De l’Autre

 

Rien

Ne peut

Nous séparer

Puisqu’Ensemble

Nous remontons

L’Au-Delà

Poursuivis

Par des Guirlandes

De Feux Follets

 

Au Tombeau

Des Insolents

Nous sommes

À jamais Jeunes

Sur l'Horizon

Noir-et-Blanc

 

Prends ma main

Nocturnal-Me !

Et guide-moi !

 

La Nuit est calme

Sur l’Ile de Mona

Dans le Jardin d’Épona

Deux Amants errent

Solitaires et Muets

Une Serpe d’Or

À la Main

 

Le Rossignol Chante

La Lune Brille

Et La Mort

Ne trouve rien

À y redire

Car...

L’Immortalité l’a vaincue !

 

© Jean DORVAL, le 05 janvier 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : D’après le recueil de poésie, Poèmes et Légendes d’Henri Heine ; et les chansons Lovers On The Run et Nocturnal Me du groupe Echo & The Bunnymen

03/01/2018

Un Papillon sur l’épaule (1)

Un Papillon sur l’épaule,

 

« À la Libellule aux larges Yeux »

(Elle se reconnaîtra...)

 

Au splendide

Mois qui me plaît

Quand les Bourgeons

Rompent l’Écorce

Mon Amour

S’épanouit

Dans ton Cœur

 

Au splendide

Mois qui me plaît

Alors que...

Tous les Oiseaux

Commencent à Chanter

Je te confesse

Tous mes Vœux

Et mes tendres Désirs

 

De Larmes de Joie

En Fleurs brillantes

De Soupirs

En Chœur de Rossignols

Toi qui m’aime

Je t’offre

Mes Fleurs-des-Chants

L’Onde de mes Heurs

 

Au Soir

Des Grandes Étendues

Je m’en remets

Au Printemps

De ta Robe bleue

 

Lorsque le Vent

Brasse tes Cheveux

Maîtresse-Brune

Je baise ta Bouche

Et je me sens guérir

 

Appuie ta Joue

Sur la mienne

Pour que nos Pleurs

S’allument

Comme des Huiles-Saintes

 

Presse ton Cœur

Contre le mien

Pour que nos Battements

S’étreignent

En Une Unique-Flamme

 

Ma Grammaire

Dans tes bras

Je meurs

Autant de Fois

Qu’il le faut

 

Ma Lucarne dorée

Sous

Les Claires-Étoiles

Notre Serment

Est si doux

 

Tends

Ta Bouche-Rose

À mes baisers !

Que ton Visage

Goûte à la Pourpre !

 

Malice

Ô Pays des Merveilles

Ton Apparence

Me réchauffe

En Vérité

 

Mon Papillon sur l’épaule

Tout ce qui se passe

Sous le Ciel

Avec Toi

Me mène

À ta Mer de Tranquillité

 

© Jean DORVAL, le 1er janvier 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après la chanson Bombers Bay du groupe Echo and The Bunnymen ; le recueil de poésie : Poèmes Et Légendes, d’Henri Heine ; et le poème : La Chanson d’Amour de J. Alfred Prufrock, de Thomas Stearns Eliot

31/12/2017

Beauté-Privée (1)

beauté-privée,comme un débutant, françoise, montana 1910-1920, 'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal, au cpm, un été au cpm

 

« À la Libellule aux larges Yeux »

(Elle se reconnaîtra...)

 

Ô Pays du Sourire

Cantique des cantiques

Je n’ai qu’une Raison de Vivre

Toi ! Rien que Toi !

 

Tu tiens dans ta Main

Mon âme-papillon

Et je m’envole

En suivant ton Parfum

 

Je te vois

Comme un homme

Regarde une Femme

En Adoration

 

Je t’aime

Comme Tu es

Acceptant tes Défauts

Comme Tu...

Acceptes les miens

 

Chimère révélée

Ange ou démon

Tourment en Félicité

Soif dévorante

Tu aspires

Jusqu’à mon dernier

Souffle de Vie

 

Toi ma Sphinge

Au Monde Païen

Qui est le Nôtre

Ta Lune remplit

Mon Cœur de Délices

Je me lamente gaiement

De Toi

 

Ton Regard appelle

À de Sauvages-Voluptés

Tes Lèvres arquées

Pleines de douces Promesses

Me prennent au Piège

De ton Charme

 

Tu as bu

Toute la Flamme

De mon Baiser dernier

Avec une Faim

Inconsolable

 

À grand Renfort

De Soupirs

Entre tes Griffes câlines

Mon Martyre heureux

Me mène

À une Souffrance Infinie

 

Ô Belle-Sphinge !

Ô Amour !

Tu es l’Ultime

Énigme royale

 

Tes Baisers

M’enveniment

Tes ongles

Me guident

En Absurdie

 

Beauté-Privée

Tes Joues roses

Au Goût de fruit

À l’Heure vénale

Me font partager

Ta Candeur sensitive

 

Ma Lectrice

Ta Mer du Nord

Berçant tes Cheveux

M’inonde

En Rapsodie-fatale

 

Vénus

Aux Cheveux d'or

Je me meurs

De tes Présents

Doux comme Miel

 

Les Plaisirs du Lit

Ta Fleur-Jeunesse

Doivent êtres cueillis

Avec l’Empressement

Qui leurs sont dus

 

À Contempler

L'Éclat du soleil

Comme les Feuilles

Font pousser le Printemps

Semblables à elles

Nous jouissons

Des Fleurs de l’Ivresse

 

Sans Toi

Il vaut mieux Mourir

Sur-le-Champ

Que de continuer

À Vivre Seul

 

Puissions-Nous

Toi et moi

À Jamais

Jouir de la Vérité

Le meilleur

De tous les Biens

Et Nous Aimer

Sans ne plus

Jamais

Savoir... Compter !

 

© Jean DORVAL, le 29 décembre 2017, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après les recueils de poésie Prélude in Poèmes et légendes d’Henri Heinen, et L'élégie amoureuse de Minnerme de Colophon ; et les chansons Never Turn Away du groupe Orchestral Manoeuvres in the Dark, et You Have Been Loved de George Michael

29/12/2017

Comme un débutant (1)

Comme un débutant,françoise, montana 1910-1920, 'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal, au cpm, un été au cpm

 

A Fan BingBing, actrice

 

Comme un débutant

Face à Toi

Portrait-Interdit

Je suis

Toujours maladroit

 

China-Girl

À la Sensualité-Énigmatique

Mes lèvres jusqu’au sang

Tu mords

 

Tes Jeux

Sont mes Maux

Frêle-Mousseline

Tu me Peace

& Love

 

Je te suis docile

Comme un cil

Glissant

De tes Yeux-Dieux

 

Ô Torrent-Ravageur

Je me perds

Dans ta Bouche

 

Mon Trémolo-Mandoline s’agite

Tout doucement

Puis lentement

 

Laisse-moi

Au gré du Moment

Porté par

Ton Courant-électro

Ravir l’Avenir

 

L’ivresse de Toi

Me fait boire à ma faiblesse

Je suis le bourreau de tes Désirs

Je souffle sur ta Lampe

Pour mieux la rallumer

 

Vivons-Nous

Pour Tout Nous dire

Sans jamais Tout Vivre

Comme un débutant,françoise, montana 1910-1920, 'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal, au cpm, un été au cpm

 

Ta Note-Orientale

Jaune-Brun

Benjoin de Siam

Me déconcerte

 

Ma Chambre-d’Hôte

J’écoute pleurer ta Joie

Depuis ton Bassin

D’Or, de Pourpre et d’Hyacinthe !

 

Muette-Rengaine

Tu exhales

L’œuvre de mes doigts

En fines Liqueurs

 

Sirène des Récifs-Passifs

Nos Débauches

Sont des Preuves

De Certitude

 

Le Poète

N’a qu’un seul Parti-pris

Le tien !

Ton Hiver me tient si... chaud

 

Poème épique

Qui tombe

À Pique

Je succombe

En Hécatombe

 

Liesse-Compagne

Pleurant et Chantant

Habilleuse de nos Nudités

À La Cité Interdite

Tu me conduis

En Démesure

Comme un débutant,françoise, montana 1910-1920, 'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal, au cpm, un été au cpm

 

J’embrasse ta blanche Nuque

Tes Lèvres rouges

Ton fier Visage

Ton Amour effronté

 

Tant de Fois

J’ai supplié

Tes Grâces

Mon Brame

Pour Toi

Me taraude

 

Caravane

De Soieries-Intimes

Miel

En goutte-à-goutte

Je bénis Cupidon

De t’avoir provoquée

 

Au milieu

De ta fuite

En avant

Je me morfonds

Je tutoie

Tes Lèvres-Gourmandes

 

Ce qui chez Toi

A enchanté mes Yeux

Dès le Début

Me dévore désormais

En Cata-Strophes

 

Je puise

À tes Baisers de Satin

Ô Étoile hâtive du Salut

La Noire Perle

De nos Vers

En Névrose

 

Dame des Silences

Tourmentés

De ma Mémoire-Affective

Livrée à mes fiers appétits

Accorde-Nous la Tourmente

 

À la Vie, à la Mort !

Ô Élévation !

Je t’ai pour Maîtresse

 

Serpent-Inspiratrice

De mes nobles supplices

Danse en moi

Sans discontinuité

Équaliseur de ma Bande-Song

Avec la Compassion et l'Art du Guérisseur

 

© Jean DORVAL, le 27 décembre 2017, pour LTC Poésie

 

ltc poésie.jpeg

Note : (1) D’après les chansons Just For Now d’Imogen Heap et L'eau À la bouche (b.o.f. l'eau À la bouche) de Serge Gainsbourg ; la BO du film The Holiday réalisé par Nancy Meyers ; et le film Le portrait interdit de Charles de Meaux

 

24/12/2017

Ma Ciguë (1)

  

ma ciguë,montana 1910-1920,'anneau sacré,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal,au cpm,un été au cpm !

« À la Libellule aux larges Yeux »

(Elle se reconnaîtra...)

 

Ma Ciguë

Le Poison lent

De ton Amour

Me régénère

 

Moi

Qui étais Apatride

En ta Présence

J’ai enfin

Retrouvé

Une Bannière

 

Dans tes Bras

Ma Mère-Patrie

Je suis le...

Dormeur du Val

Ressuscité

 

Sans petits Jeux

Au Jeu de hasards

Tu m’inities

Sans contraintes

 

Douloureuse-Douceur

Tu infuses en moi

Venin-Absinthé !

 

Au Seuil

De l’Éternité

Ton Regard Menthe-Poivrée

Me lie à l’Envie

 

Quand l’heure

Des Voluptés sonne

Tu voles mes nuits

Et fais mourir mes jours

 

Ma Fleur-Indolente

Ton sein

Qui

Me réconcilie de Tout

M’abreuve

De ton Insolente-Nature

 

Et connaissant

Mon heur

D’un Air vainqueur

Tu distilles

Tes Liqueurs

En Arabesques-tactiles

 

Tout

Contre Toi

Je me laisse

Aimer

Arrimer

 

Ton Mont de Vénus

Me fait pleurer

Je trouve Refuge

Dans ton Bassin

Porté par le Lit

De ton Torrent

Comme...

Un Migrant-Affectif

 

Belle-Auxiliaire

De l’Amour

Je t’aime

Et je n’ai plus peur

De m’égarer

Dans ton Sillage

 

Je souffre d’Aise

De brûler

De Toi

À toutes Heures

 

Mignonne

Ton Ventre

En Attente

Me tente

Tu es

Ma Base

Mon Essaim

Ton Goût suave

Annule

Tous

Mes mensonges

Annonce

Ma victoire

 

Là où l’Oiseau

Accomplit son Chant

Se parfait le Poème

Deux Nuits s’y rejoignent

Deux Désirs s’y mélangent

Le poète chante

La Muse se pâme

Ainsi

Le Poème regarde le Poème

Droit dans les Vers

 

© Jean DORVAL, le 21 décembre 2017, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après le recueil de poésie Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire ; et les chansons de Serge Gainsbourg Parce que et L'eau à la bouche

 

 

20/12/2017

Sauvage-Fahrenheit (1)

 

« À la Libellule aux larges Yeux »

(Elle se reconnaîtra...)

 

A la Nuit de l’Ode

Il pleut des cordes

Sur ma Guitare

Là où tes Étoiles

En Gerbes

Sont en Suspension

 

Cherchant

Ta Clé des Chants

Je fusionne avec...

Ton Feu mouvant

Vibrant, versicolore

 

Tes Parfaits Accords

Scintillement d’Astres

Et de Pierreries

Me font dériver

Vers ta Corolle d’Églantine

 

Au Sommet

Des Grands Arbres

Je veux t’embrasser

La tête à l’envers

Ton Visage

Entre mes mains

Et butiner le Miel

Des Abeilles Roses

 

La Lueur soudaine

D’un éclair

Comme surgi de l’ombre

Tétanise

Le Contour de tes Hanches

Stroboscope à la Nina Hagen !

 

Laisse-moi couler

Avec Toi

Selon ta Pente

Tantôt rapide

Tantôt lente

Lacis

Imprévisibles

Foisonnements

De Possibilités

 

Instruis-moi

Du Plus-que-parfait

Et de tes Gages en dépôts

Qui me tentent tant

 

Violine Pop’Art

Point-de-Fusion

En confluence

Ton Verre-Acier

Marque ma peau

Oscillation...

Fahrenheit 2552 et 2732 !

 

Grey Flannel

À la Feuille de Violette

Sort sa Lyre de Fragrances

En Vert-Jasmin

Et Chèvrefeuille

Déjanté-Punk !

 

Sauvage-Blues

Tu es mon Talisman

En Bleu-Pétrole

Overdose vitale

De Noble Brutalité

 

Fraîcheur juteuse

De Bergamote Reggio (2)

Boisé chauffé à blanc

Ambre gris minéral

Musqué, animal

Tu m’étourdis !

 

Et parce que Tu as

Les Yeux Verts

Tu élèves l’homme

Qui est en moi

 

Mes Vers-Nourrissants

Dévoilent nos Péchés

Nos Langages-Codés

A chaque Coup-Mutin

Mes doigts lutins

Révèlent ton Butin

 

Sous tes Jupons-Huppés

Le chaud Tissu imprégné

De la douceur de ton Corps

Frémit sous mon doigté agité

Ton labyrinthe impudique

Se laisse alors fleurir

 

Adieu ma Bien-Aimée

Puisque

Je te revoie de suite

Je t’aime de Jour

Comme de Nuit

 

Venise Ô Délice

Nous contemple

 

Rêveur en apesanteur

Suçant le frêle silence

De ta Bouche

Ton Goût captivant fourmille

Le long de mes lèvres

 

Ô ma Cité

Je suis saoul de ton Sang

Qui coule dans mes veines

Ton irrésistible

Rouge à lèvres

Me transporte en hypnose

Et m’entraine

Dans tes Battements de Cœur

 

Je veux par mes Baisers

Élever tes Nuits-Fauves

Là où les Hirondelles

Se rejoignent

Pour se donner la Béquée

 

Au coin

De notre Chambre

Malice

Ô Pays des Éveils

Ma Chartreuse

Qui se pâme

Ton Lac de Côme

Me transforme en Stendhal

Épris de Toi seule

 

Je reviendrai toujours

Dans ce décor

Qui est le tien

Vibrant Opéra-névrotique

 

Ô Ventre-Papillons 

L’air brumeux, grelottant

Me pousse à te réchauffer

Comme un Refrain

 

upside down 

Pour que renaisse

Toujours Notre Amour

Il faut qu’il meure

Chaque Jour

 

Ô Native Mutine !

Fille-Sacrée

Du Roi des Soleils

Je meure de plaisir

Touché par ta Loi

En plein cœur

Tu es ma Gourde

Dans ma traversée du désert

 

Au nom de ta Rose

Je fais fleurir

En Toi l’Été et l’Hiver

Ta chaude Jeunesse

En Couverture

Devient

Mon orgueil triomphant

 

Semblable à un Dieu païen

Tu me sacrifies

Ton meilleur Vin-Amant

Ta Jarretière carmin

Guident mes soupirs

Au Pont de ton Âme

 

Sous

Ton petit Soutien-gorge

Timbre-poste

Vert-Transparent

Deux Connexions

Me tourmentent

En Coloc

 

J’ai envie

De Taquiner

Tes Grains de Beauté

Aux Confins de ta Peau-ésie

 

À l’envers du Décor

Donne-moi la Main

Pour ne plus plonger

Que dans...

Nos fièvres brûlantes

Nos fièvres hurlantes

 

Ma Courtisane

Tes noirs Sourcils

Je les parcours de mes cils

Je suis ta Fontaine de Vie

Aux Sanglots longs

Jamais monotones

 

Sultane

Sur son Divan

Épanouie

Je te récite par cœur

Comme un apprenti

 

Ô Purgatoire langoureux

Ô surprenant Jardin

Sur ton ventre chaud et rond

Je m’isole du Monde

 

Je baise ton Front

Tu mords mes lèvres au sang

Le Fer rouge de tes Ongles

Me fait frissonner

 

La Balance d’or de ton Bassin

Libérateur de mon plaisir

Et du Tien

Reste un déluge de Justice féline

Dans un Champ de blé mur

 

La Fleur de la Rose musquée

Ne dure qu’un jour

Mais...

On ne peut l’oublier !

 

© Jean DORVAL, le 16 décembre 2017, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Notes : (1) D’après : la Sonate pour piano n°16, en la mineur, D. 845 (opus 42) de Franz Schubert ; les trois chansons de Johnny Marr, l’ex-guitariste du groupe The Smiths : Candidate, This Tension et The Messenger ; la BO du film Upside Down, le film romantique de science-fiction réalisé par Juan Diego Solanas ; le recueil de poésie Les Fleurs du Mal de Charles Baudelaire ; et les deux fabuleux parfums au masculin de la Maison Dior : Fahrenheit créé par Jean-Louis Sieuzac et Michel Almairac et Sauvage composé par François Demachy. (2) De Bergamote Reggio di Calabria

 

16/12/2016

L’Absente (1)

L’Absente,ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal, au cpm, un été au cpm !

 

A la Louve de Vienne

 

Je marche dans l'Air froid

Dans les ténèbres d’une Toile de Cinéma

Le souffle givré se plaque sur mes joues

Gèle les larmes de mes yeux

 

Ma Bien-Aimée

Le Manque de Toi

Ton Absence

Me font regretter Nos Retrouvailles perdues

 

Je suis dans Ton Attente

L’âme Mystique

L’Âme emplie d’Incertitudes

 

Une Voix, un Cri perçant

Dans le Soir Glacial

M'atteignent en plein cœur

 

Je ne contrôle pas ce Sentiment

Je ne contrôle plus ce Sentiment

Ta Musique tisse en moi des Notes envoûtantes

Un Pizzicato de cordes sensibles, le Tien !

Ton Rythme m'appelle, me rappelle

 

Seul dans la nuit, loin de Toi

Dans le Silence vide et paralysant

Rien que la Chaleur de Ta Main

Contrarierait un peu ce Noir Instant Verglaçant

Qui sévit partout autour de moi

Depuis que Tu es partie

 

Je m’évanouis dans les Limbes

Ton Image ne peut disparaître

Toi et moi seuls

Cela n'a aucun sens

Que Vienne revienne !

 

Rien ne peut me Détacher de Toi

Mon âme est enlacée à la Tienne

Jusqu’au Bout de l’Éternité

Jusqu’à en perdre Raison

 

Nous sommes faits pour Danser Ensemble

Pour Semer les Graines de l’Amour

Nous sommes l’Un à l’Autre

De Cœur, de Sang et de Chair

 

Tous les Sentiers de la Vie mènent à Toi

Prends ma main dans la Tienne

Sous le Regard du Créateur

Pour que je T’honore mon Amour

 

Même par la Pensée

Ma place est à Tes Côtés

Là où Tu iras j’irai

Comme un Fidèle Compagnon

J’ai besoin de Te respirer

 

Tu sais parfaitement

Que dans ce Monde fou

Il faut faire une Place à l’Amour

A Notre Amour !

 

Je Te ressens à Fleur de Peau

Je Te ressens à Fleur de Lèvres

Et je ne peux contrôler ma Solitude sans Toi

 

Alors, libère ma Tendresse pour Toi !

Alors, libère ma Tendresse en Toi !

 

© Jean DORVAL, le 12 décembre 2016, pour LTC PoésieLTC Poésie : Le Serment du Silence,

 

Note : (1)- D’après les paroles des chansons Woman In Chains des Tears For Fears, in l’album The Seeds Of Love (1999), et Vienna des Ultravox, in l’album Vienna (1980)

© Crédit photos : Club.Doctissimo.fr/ShadowsOfSoul/Femme

11/12/2016

Amante-Expresso (1)

 

amante-expresso,a souffleuse de vers,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal,au cpm,id kdo pour noËl - metz,le 10 décembre : séance de dédicace signée jd à l'espace cora,metz

 

A Sonia

 

Pourvoyeuse de Libre-Expresso

Or Noir, Chaleur-Étincelle du Café

Cœur-Negresco (2) qui chancelle

 

Expression en Mousse-Câline

Couleurs Arabica et Robusta

Tu m’invites à une Black-Celebration

Tu m’entraînes en Haute-Intention

 

Montée en Puissance, Saveurs en Contresens

Courant d’Air Show-Itinérant

Murmures d’Exquises Rondeurs

Vertiges ascensionnels, intentionnels

Tu m’enveloppes de Tes Attentions-Courtisanes

 

Chaud-Froid, Noir-Sublime

Voyageuse en Nectar-Insoumis

Moitié-Afrique, Moitié-Amérique du Sud

Tu danses entre Écume et Volupté

 

Fumante-Amante

Ton Anse brûlante me hante

Forge du Torréf’Acteur

Tu ravives ma Soif de Toi

De Ta Douceur Amère-Sucrée

 

Tu m’offres Ton Café-Crème

Ton Corps-Sage Ouvert-Initiatique

Comme un Premier Rendez-Vous

Se déguste en Saveurs-Exquises

 

Nuit et jour, Sombre-Intime

Songe Ô Prince-Noir

Effet-Fou, Excitant-Adoré

Coulant dans ma gorge ravie

Tu m’offres un Embarquement Immédiat

En Insomnie-Partagée !

 

© Jean DORVAL, le 11 décembre 2016, pour LTC Poésie

 LTC Poésie : Le Serment du Silence,

Notes :

(1)- D’après les paroles de la chanson Couleur Café du parolier et chanteur Serge Gainsbourg ©EMI Music Publishing, Shapiro Bernstein & Co. Inc.

(2)- En hommage à l'hôtel Negresco, le fameux hôtel de luxe situé sur la promenade des Anglais à Nice et qui a obtenu sa cinquième étoile en août 2009

 

© Crédit photos : leblogdufantastique.over-blog.com