Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2018

Touché-Coulé ! (1)

Touché-Coulé !

 

À Mélanie Laurent, actrice, réalisatrice et chanteuse

 

Ma Tendre-Conspiration

Je sais pourquoi

Mon cœur est si Triste

 

Ton Image en Ressac

Toujours me revient

À l’Esprit d’Outre-Tombe

 

Hadès à la Corne-d’Abondance

Offre à Mon Âme-perdue

Son Jugement-Dernier

Coincé aux Portes-Closes

De l’Entre-Deux Mondes

 

Mon Amour

Te souviens-Tu…

De Ma Condamnation à t’Aimer ?

À Errer éternellement sur le Rhin à ta Recherche ?

 

À chaque fois,

Cela recommence ainsi…

 

La Brise-fraîche

De la Lande-Germanique

À la Tombée de Nótt (2)

Suit le Rhin

Qui s’écoule

Comme une Grande-Veine

Qu’aimerait sucer

Une Chauve-Souris

Lentement et Silencieusement

 

La Cime de mes Maux

Flamboie aux Feux

Du Soleil-Mourant

 

À ta Vue

Belle-Sirène

Haut-Perchée

Merveilleux

Joyau-étincelant

Peignant

Ses Cheveux-d’Or

Je deviens un Champ de Blé mûr

Prêt pour la Moisson

 

Ta Romance

A le Pouvoir-Étrange

Et Mystérieux

De m’Hypnotiser

Comme un Loup-Noir

Gardien de l’Obscurité et de la Mort

 

Je suis le Batelier-fantôme

Remontant constamment tes Reins

Dans sa barque

Tel un Chef Amant-Alaman

Anciennement Immolé-ressuscité

Bordant les Rives embrumées du Fleuve-sacré

Menant à ta Folle-Douceur

 

Aveuglé par trois mille fois

À ta Torche

Ô mon Phare

Donne-moi tes Yeux !

Je ne vois plus de nouveau tes Récifs

Et je m’y perds

 

Dans le Son de ta Harpe

Je perçois tes Larmes de Joie

De me revoir

Mais Celles aussi

De me perdre à jamais une nouvelle fois

 

Cette Nuit n’en finit pas

Dans le Clair de Lune tardif

Il y fait un froid glacé

Jusqu’au Regard dans le Miroir

 

Je veux te serrer

Mais je ne le peux point

Mes Forces m’abandonnent

Me quittent

 

Les Vagues Finalement

M’engloutissent

Encore et encore

Dans une Ecume-d’émoi

Dans un Râle qui n’en finit pas

 

Lorelei-funéraire

Au Chant-fatal

Silence !

Je me meurs

D’Amour pour Toi

En Rengaine-Again and Again

 

Ma Dame-épique

Qui te touche se pique

Tu me coules en réplique

Et me renvoies illico à Pique

 

© Jean DORVAL, le 19 février 2018, pour LTC PoésieTouché-Coulé !,

 

Notes (1) : D’après le poème La Lorelei de Clemens Brentano ; les Albums Pornography de The Cure, Unknown Pleasures et Closer des Joy Division ; et les chansons A Forest de The Cure et Disorder des Joy Division. (2) Déesse germanique de la nuit

© Crédit photos : Nótt sur son cheval, peinture du XIXe siècle par Peter Nicolai Arbo.

In le site : Middeheim.Canalblog.com

21/02/2018

Il et Elle : Ils ! (1)

Il et Elle : Ils !,nuits d’Échine, le sms, à demain mon amour, a petite fleur Écarlate, ou la première nuit de psyché et d’Éros, 'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal

 

À Mélanie Laurent, actrice, réalisatrice et chanteuse

 

Il n’est pas de Femme

Plus Belle que Celle

Qui le fait Rêver

 

Elle est les Mots

De ses Maux

Il la Désire-éperdument

Comme il respire

 

Il lui Confesse

Sans Cesse

Son cœur, ses paroles

Le trahissent

Ses Baisers le lui rappellent

 

Ses Regards, ses Mains

La Touchent

De Près comme de Loin

Et quand il a fini

Il recommence d’Aise

 

Il et Elle : Ils !,nuits d’Échine, le sms, à demain mon amour, a petite fleur Écarlate, ou la première nuit de psyché et d’Éros, 'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal

Il voudrait s’épancher ainsi

Jusqu’à la Fin des Temps

Jusqu’à embraser l’Infinité

 

Chaque fois

Il regrette le Jour, la Nuit

Sans Elle

Chaque Matin, chaque Soir

Il en veut au Soleil, à la Lune

Qu’Elle ne soit pas dans ses Bras

 

Personne

Ne passe

Avant Elle, son Épouse

Pas même lui !

 

Il et Elle : Ils !

 

© Jean DORVAL, le 16 février 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Notes : (1) D’après le poème La Loreley, à Jean sève, de Guillaume Apollinaire ; et la Lettre à Léonie Biard (1847) de Victor Hugo

 

© Crédit photos (dans l'ordre de présentation) : YourStuffwork.Blogspot.fr ; et le film Et soudain, tout le monde me manque, de Jennifer Devoldère

17/02/2018

Nuits d’Échine (1)

Nuits d’Échine,

 

À Romy Schneider, actrice

 

Mon Verre-Tige

Ton Vin-Trembleur

Comme une Flamme

Léchant Mon Esprit

Me parcourt

De la Tête aux Pieds

 

Frisson-Roche

Béni à l’Unisson

Écoute

Ma Chanson-Lente

Celle d'un Batelier

Qui t’a vu

Sous la Lune

Femme-Promise

Ondulant

Des Cheveux-Bruns

Et Longs

Jusqu'aux Pieds

Où je me prosterne

 

Debout

Chante-moi

Haut et Fort

Ta Complainte-Sublime

Des 7 Montagnes

Danse-moi

Une Ronde-Féconde

 

Je n'entends plus

Autre Chose

Que Toi

J’en oublie même

Mon Chant de Batelier

Parcourant la Veine

De ton Corps

Celle qui mène

Le Vin-Demoiselle

À Cologne

 

Ma Lorelei

Fille d’Oude Rijn (2)

Au Regard-Immobile

Aux Nattes repliées

Mets-Toi

Près de moi

 

Le Rhin-Ivre

Où toutes les Vignes

Se mirent

Regorge

De Remous Magnifiques

Les tiens

Honore Ausone

 

Tout l'Or

De nos Nuits

S’y reflète

À la Tombée

Du Jour

 

Tu chantes

Encore

Et Toujours

En suivant Mozart

Du Regard

 

Ma Fée-Brune

Qui incante l'Été

Mon Verre

Se brise

Face

À ton Éclat-de-Rire

En Éventail

De Cristal-de-Bohème

 

© Jean DORVAL, le 17 février 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Notes : (1) D’après Nuit rhénane de Guillaume Apollinaire et le Concerto pour flûte et harpe, K.299, de Mozart. (2) Traduction : Le Vieux Rhin en néerlandais

Crédit photo : © Imdb.com

 

 

10/02/2018

Le SMS (1)

à demain mon amour,a petite fleur Écarlate,ou la première nuit de psyché et d’Éros,'anneau sacré,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal,au cpm,un été au cpm !

© Photo ci-dessus :

Une (libellule) demoiselle. Wiktionary.org/Wiki/Libellule

 

« À Élie-Libellule. »

 

En plein cœur

De l’Hiver

Tantôt traversé

De gros

Nuages noirs

Tantôt

D’un Bleu

Transparent

Elie-Salomé

Mi-Ange

Mi-démon

Comme

Un Virus

Doux et Fort

A la Fois

Tu me Convertis

A ton Code-Binaire

Tu m’enveloppes

Petit à petit

Jusqu’à

La Myéline

 

Charmeuse

De Maux

Ton Poison-Lent

Reconfigure

Ma Mémoire-Vive

Rythme

Mon Processeur

 

Élie-Libellule

Femme

Confiante

Et Sereine

Tu es Prête

A quitter

La Chrysalide

Pour prendre

Ton Envol

 

Aimer la Vie

Vivre pour t’Aimer !

Un SMS de Toi

Élodie-Mélodie

Un SMS du Bonheur

A toute Heure !

 

Partons

Dans

Les Recoins

Du Soir

S’étirant

Contre le Ciel

Pour des Nuits

Sans Sommeil

Dans ta Petite

Chambre d’Étudiante

 

Depuis

Ton Lit-Double

Je suis

Le Maître de Sienne

Celui

Qui dessine

Ta Terre

Le Découvreur

De ta Fève-Secrète

Ma Fièvre-Concrète

 

Je te regarde

Étudier

Et glisse

Le long

De ton Dos

Ton visage

Rencontre

Le mien

Mes lèvres

Te lisent

 

Une Minute

Dans tes Bras

Est un Temps

De Création

Un Temps

Sans Hésitations

 

Je dérange

Volontairement

Ton Univers

Pour mieux

Te Forger

Tel Vulcain

L’Insolent

 

Mon Amour

Je connais

Tes Yeux

Sur le Bout

Des Doigts

Je les connais

Tous les Deux

Je connais

Tout d’Eux

Je ne connais

Qu’Eux

 

© Jean DORVAL, le 9 février 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après le roman Beaux Seins, Belles Fesses de Mo Yan ; la chanson Les flocons de l'été d’Etienne Daho ; et le recueil de poésie La Terre Vaine et autres poèmes de Thomas Stearns Eliot

08/02/2018

La Lectrice (1)

la lectrice,à demain mon amour,a petite fleur Écarlate,ou la première nuit de psyché et d’Éros,'anneau sacré,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal,au cpm

© Photo ci-dessus : Red Gerbera by Paul Militaru, le 7 septembre 2014

Source : PhotoPaulMP.com

 

« À Ludivine, la Divine. »

 

Suite à une dédicace à la Librairie Hisler-Even,

Le 3 Février de l’An de Grâce 2018...

 

Féline

Tu approches

De la Table

Où trône

Le Carnet de voyage marocain

 

Je n’ai

Qu’un Petit Quart d’Heure

Pour te faire Rêver

En Partance pour Essaouira

Et c’est déjà Beaucoup

 

Pour Toi

Je suis le Lecteur

De mes Maux

Le Charmeur de Mots

 

Tes Yeux-Mystère

Me font Tanguer

Tes Cheveux-Longs

M’entraînent

Dans leur Chute

Suspendu

À tes Lèvres

 

La Pluie alors

Cesse de Tomber

Sur ma Vie

Et je Rayonne

 

En ta Présence

Je m’envole

Je rêve, je flotte

J’ai froid, j’ai chaud

J’ai de la Fièvre

Je suis Contagieux

Amoureux-Transi !

 

J’ose enfin

Sonner à ta Porte-Ouverte

Par la Fenêtre

Je t’aperçois

Mon Ange

 

Que Tu es Belle

Je t’offre

Ces quelques Gerberas

 

Tu termines de mettre

Tes Bas ©Nylon

Tes Bas mi-Longs

 

Je touche

Ta Main

Je t’écoute

Je sors enfin du Tunnel

Je capte de nouveau Tout !

 

Dehors

Il pleut

Il neige

J’ai froid, j’ai chaud

Je doute de Tout

Sauve-moi !

 

Comme un Impatient

Maladroit

J’embrasse

La Soie de tes Joues

 

Mutine-Messine

Ma plume

Te cherche

À chaque Nanoseconde

 

Tu me plais

Quand Tu ris

Et je ne peux

Plus rentrer seul

 

Déshabille-moi

Déshabille-Toi

Fais-moi

Couler un Bain

J’ai froid, j’ai chaud

Je suis nu

Face à Toi

 

Tu me Laves

De Tout

Ta Main

Dans mon Dos

Me donne

Le Frisson Partout

 

Tu me rejoins

Dans les Fonts Baptismaux

Tu te Glisses

Tout contre moi

Ma Bouillante

Fée des Eaux

 

Je suis tendu

À l’Extrême

Tellement

Ta Nature m’inspire

 

Ma Bouche-Gourmande

Devient Incontrôlable

Je suis ton Courant-Alternatif

« Pas si vite ! », me dis-Tu

 

Je suis pourtant déjà en Toi

Comme un Ressort

Qui n’arrête plus

De se Remonter

 

Je suis maladroit

« Non, non, pas si vite ! »

Me répètes-Tu

Lentement à l’Oreille

Tout en m’encourageant

À aller plus vite

 

Rien en moi

Ne veut t’éviter

Je t’Aime

J’Adore tes Petits-Cris

Tes Baisers-Familiers

Qui me font perdre

Toute Retenue

 

Lue-Divine

Et Approuvée

J’étudie

Le Parfum de ta Peau

Comme on découvre

Une Nouvelle-Langue

 

Dans ta Chambre

Tout devient clair

Et je continue

Ton Exploration

 

Je veux Habiter

Ton Regard

En Colocation

Tu me souris

Et je touche Jupiter

 

Acte II, Scène I

Je cours

Je ne vis

Que pour

Te rejoindre

Dans ta petite

Chambre d’Étudiante

 

Je prends le Mettis

C’est l’Hiver en Été

Tu as peur

J’ai peur que Tout s’arrête

Je ne serai

Plus jamais

En Retard

Grâce à Toi

 

J’accomplis

Des Choses-Impossibles

Des Choses-Simples et Tendres

Avec Toi

Tout contre Toi

Inconsciemment

 

Je ne sais plus

Qui je suis

Tu es mon Trouble

Le Témoin de mon Émoi

Je cours

Je fuis vers Toi

 

Ô Mélancolie-de-la-Joie !

Je compte

Tes Respirations

Je compte

Sur tes Respirations

 

Mon Manteau-Chaud

Comment ne pas t’Adorer ?

Je ne peux Vivre

Sans Toi

 

Allongé à tes Côtés

Je lis ma Poésie

Celle que je t’écris

« Et après, on fera l’Amour ! »

Me dis-Tu, Impatiente...

 

J’approche

De tes Lèvres

J’effleure tes Seins

Et Tu pleures d’Émotion

 

Tu es ma Clairière

Dans la Conurbation

Ta Petite Chambre d’Étudiante

Est mon Refuge

 

Ta Nudité

Contre la mienne

Me donne un Mobile

Avec Préméditation

 

Je suis le Dépositaire

De notre Symphonie-Fantastique

 

Que contient le Creuset de ma Main ?

 

Il protège le plus Beau des Secrets du Monde...

 

Ce Secret, mon Amour, c’est Toi !

 

Tu es née dans ma Main

Innocente, Lumineuse et Fertile

 

Je t’avais tant imaginée

Que Tu es finalement apparue

 

Tu es mon Tout

Mon Univers

Ma Ligne de Vie

 

« Ève, ma Compagne »

Dit Adam

« Tu es mon Avenir »

 

Ma Main

Est mon Œil

Quand je parcours

Ton Corps

 

Sois pour moi

Pour le Meilleur

Et pour le Dire

L’Empreinte de ma Main

Celle de mon Cœur

 

Chère Mésange

Mets-Toi en Route

Et arrête-toi

Au bout

De la Rivière-d’Encre

Je te rejoins

 

Ton Amour

Guide mes Pas

Les Petits

Comme les Grands

Ceux qui coûtent

Ceux qui domptent

 

Loin de Toi

Tout se meurt

Tout est blanc

Tout est givré

 

Je ne vois que Toi

Dans l’Eau

Du Miroir-au-Lac

Et je m’y noie

Volontairement

 

© Jean DORVAL, le 5 février 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après la chanson Les flocons de l'été d’Etienne Daho

 

 

 

04/02/2018

À Demain mon Amour (1)

 

à demain mon amour,a petite fleur Écarlate,ou la première nuit de psyché et d’Éros,'anneau sacré,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal,au cpm,un été au cpm !

© Photo ci-dessus :

Une (libellule) demoiselle. Wiktionary.org/Wiki/Libellule

 

« À Élie-Libellule. »

 

Derrière

Ses Traits usés

Elle est toujours

Aussi Belle

Ses Yeux reflètent

Cette Petite Étincelle

Une Envie de Vivre

Qui n’appartient

Qu’à Elle

 

Ce Besoin

D’Amour

Qui la suivra

Dans l’Autre-Monde

Rien que pour Elle

Et pour Lui...

Est un Don

Tombé du Ciel

 

Cette Vieille-Dame

Toute Seule

La Vie lui a tant offert

Puis tout repris

Elle se parle

À Elle-même

Pour se rassurer

Elle a toujours

Eu besoin

D’être rassurée

Elle Lui parle

Comme

S’il vivait toujours

À ses Côtés

 

Des Êtres-Chairs

En Symbiose...

Elle achète

En permanence

Deux places

De Ciné

Une

Pour Elle

Et Une

Pour Lui

 

Son Compagnon

Sa Moitié

Celui

Qui a quitté

Cette Terre

Le Premier

Pour ce Firmament

Qu’Elle voudrait

Aussi rejoindre

Un Adorable-Fantôme

Qui habite

Ses Souvenirs

Et ne peut la quitter

 

La Main

Sur son Ventre

Celui

Qu’Il a fécondé

À Plusieurs Reprises

Elle se rappelle

Les Instants-Immortels

Leur Folle-Ivresse

Leur Amour

Qui ne peut s’éteindre

Ces Moments-Uniques

Passés dans ses Bras

 

Elle

La Jeune Femme

Éternelle

En Ritournelles

La Muse

Mi-Ange

Mi-démon

Lui

L’homme

D’âge mûr

Le Poète

En Quête d’Ailes

La Roue de la Vie

Les a liés

Au détour

D’un Courriel

Puis d’un SMS

Des Lettres de Miel

Ouvrant la Porte

De leur Paradis Terrestre

 

Elle repense

À la Morsure de ses Lèvres

À l’Ancrage de ses Doigts dans son Dos

Au Sillon de ses Ongles-Migrateurs

À la Caresse de ses Mains sur sa Peau et ses Cheveux

À la Fusion de leurs Regards et de leurs Corps

À ce délicieux Mois d’Avril fébrile où tout est permis

 

Alors, Elle s’ouvre face à Lui

Comme une Orchidée-Sauvage

Elle, le Petit-Fruit sucré et parfumé

Prêt à être Butiné par Lui seul

L’Oiseau-Mouche en plein Vol

Au Ralenti-Amoureux

Qui entretient

Leur Mur du Song partagé

 

Ils sont le Temps-des-Cerises

Les Amants prêts à chaque Seconde

À se Cueillir et s’Attendrir

Deux Bombes-à-Sentiments

À Retardement

Sans Début ni Fin

 

Et au moment

Où Elle pousse son dernier Soupir

Elle enlace sa Photo

Avec la Fougue

D’une Jeune-Jouvencelle

Qui se remet en Selle

Pour Lui, pour Lui seul

Elle ne lui a jamais dit son Dernier Mot

Elie élit et lie en son Lit

L’Amant-Johannique

Qui l’attend

Sur un Petit-Nuage

Au Nymphée des Cieux bénis

Toujours à Côté d’Elle

Comme sur Terre...

 

© Jean DORVAL, le 31 janvier 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après la chanson Un portrait de Norman Rockwell des auteurs-compositeurs Claude Lucien Moine et Pierre Papadiamandis ; interprétée par Eddy Mitchell. © Universal Music Publishing Group

 

30/01/2018

La Fille de Vénus (1)

La Fille de Vénus,elle-lie, l’empreinte de son t-shirt, e baiser, les maux d’elle, vox pin-up, l'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz

 

« À Élie-Libellule. »

 

Dans la doulce

Fraîcheur

Du Petit-Matin

Annonçant

Piquante

Le Retour doré

Du Jour

La Brise

Encore froide

Précède

Les Coursiers de l’Aurore

Devance

Les Feux du Soleil

 

Au Jardin sur l’Oronte

Errant

Par les Sentiers

Et les Carrés arrosés

Ranimant la Déesse-Vie

Aux prémisses

Du Grand-Astre

Qui frémit

La Bruine-taquine

Suspendue

Aux Herbes couchées

Retenue aux Tiges droites

Des Fleurs-des-Champs

Encore chargées

Des Gouttes rondes

Et lourdes

De la Rosée-Céleste

Instaure son Règne Éphémère

Chaque fois Renouvelé

 

A cet Instant-précis

La riante Rose-Élie

Recouverte de Brouillard

En longues Écumes

Luisante de charmes

En blanches Perles

Qui s’épanouissent

S’évanouissent

Dès le premier

Rayon Solaire

Sourit du Désir de Plaire

 

L’Aurore alors

Lui emprunte

Son Éclat vermeil

Et l’Offre

Au Jour naissant

Pour Redonner

À sa Fleur-Préférée

Toutes les Nuances

Qui sont les siennes

La Pourpre et le Velours

 

Voilà donc

De Retour

La Fille de Vénus

Grâce-Matinale

Parfumée

A la Robe-Cardinale

 

La Fleur d’Étoile

Vénérée

Dont l’étroit

Chapeau de Feuilles

Commence

Timidement

À poindre d’Émotions

Bat des Zèles

 

Son brillant Calice

Couronné de Pétales

Honore fébrile

Mère-Nature

En ouvrant les Bras

Tendus vers le Ciel

Comme une Prière

 

La Fleur-Nouvelle

Muse mise-à-Nue

Offre ainsi

En Sacrifice expiatoire

Sa Beauté dédiée

Aux Anneaux de Saturne

 

© Jean DORVAL, le 28 janvier 2018, pour LTC Poésie.ltc poésie.jpeg

 

Notes (1) : D’après la chanson Come What May de la BO du film Moulin Rouge réalisé par Baz Luhrmann, et l'idylle La Bissula d’Ausone

 

28/01/2018

Elle-lie (1)

Elle-lie,l’empreinte de son t-shirt, e baiser, les maux d’elle, vox pin-up, l'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz

© Photo ci-dessus :

Ophélie, en anglais Ophelia,

un tableau que le peintre britannique John Everett Millais a réalisé en 1851-1852.

 

« À Élie-Libellule. »

 

Onde-Calme

Aérienne

Et Pure

Antre-aux-Étoiles

Planant

Sur la Moselle

 

Blanche-Élie

Flottant

Dans les Airs

Lys à peine éclose

 

Longues Voiles

Battant

Lentement

Mais

Claquant sûrement

Dans

Les Courants

Ascendants

 

Sublime-Élie

Esprit-Blanc

Poursuivant

Le Vent

De la Nuit

Où je me perds

 

Voici

Plus

De mille Ans

Qu’Éole

Veut te passer

L’Anneau-Sacré

Au Doigt

 

Il murmure

À tes Oreilles

La douce Folie

De t’Aimer

 

Il Susurre

À tes Oreilles

La Romance

En Délivrance

Qu’il te dédie

 

Brise

Tardive

Du Soir

Survolant

Ta Corolle

Déployée

Offerte

En longs

Drapés

Tes Seins

Dressés

Bercés

Mollement

 

Les Saules

Alentours

En frissonnent

Ils pleurent

Sur ton Épaule

Baisent

Ton Front rêveur

Ton Nez boudeur

 

Ici et là

S’inclinent

Les Roseaux

Et les Nénuphars

Au Jardin de Monet

 

Tout soupire

Autour de Toi

Tu es le Nid

D’où s’échappe

Le Chant mystérieux

Tombé

De l’Astre d’Or

 

Ô pâle Élie

Belle

Comme la Neige

Tu me fais

Perdre le Nord

Comme

Par un Fleuve

Emporté

Comme

On chute

Des grands

Monts inaccessibles

 

Rare

Est la Possibilité

D’aimer !

Rare

Est l’Infinité

De t’Aimer !

 

Le Souffle

Inconnu

Respirant

Ta Chevelure

Est le mien

 

Ton Esprit-Rêveur

Porte

Les Bruits

De mon cœur

 

Ces légers Papillons

Que Toi

Seule

Peut voir

Je les lâche

En Bouquets d’Ailes

 

Mes Longs

Soupirs

Comme

Un immense Râle

Humain

Et Doux à la fois

Ondoient

D’Allégresse

Sur ton Âme

 

En ce matin

D’Avril

J’aimerais

Être

Le Cavalier pâle

Le pauvre Fou

Qui Muet

À tes genoux

Te fasse

Fondre

Comme

Neige

Au Feu

 

Le Poète

Te Dirait alors

Toi ma Muse

Aux Rayons

D’Étoiles

De venir me chercher

De Nuit

Quand

Les Fleurs

Sont cueillies

Offertes

Sur un Plateau

D’Eau limpide

 

Couchée

En tes longues Voiles

Élie-Ophélia

Flottant

Comme un Grand-Lys

Blanc-Immaculé

Je me coucherais bien

À tes côtés

Pour l’Éternité

 

© Jean DORVAL, le 26 janvier 2018, pour LTC Poésie.ltc poésie.jpeg

 

Notes : (1) d’Après le tableau La Mort d'Ophélie de John Everett Millais ; la pièce Hamlet de Shakespeare ; la poésie Ophélie d’Arthur Rimbaud ; la Sonate pour Piano No 11 in A - Major, K.331 (300i) de Wolfgang Amadeus Mozart ; et l’Impromptu in G flat Op. 90 No. 3 de Franz Schubert

 

27/01/2018

Le Livreur

le livreur,l’empreinte de son t-shirt,e baiser,les maux d’elle,vox pin-up,l'anneau sacré,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal

« À Élie-Libellule. »

 

Quand

Je rêve

De Toi

Je suis

Le Livreur

De Fleurs

Qui

À toutes

Heures

Épanouit

Ton Portable

De SMS

Multicolores

Qui

Te font

Fondre

En Pluie

De Pétales

De Roses

Rouges

Et Blanches

 

 

© Jean DORVAL, le 26 janvier 2018, pour LTC Poésie.ltc poésie.jpeg

23/01/2018

"Chant d’Hiver (1)"

chant d’hiver

© Photo ci-dessus : Une libellule demoiselle Wiktionary.org/Libellule

 

« À Élie-Libellule. »

 

Mon Unique

Ma Bien-Aimée

Ma Sans-Pareille

Toi

La plus Belle

Des Mondes Connus

Et Inconnus

Tes Yeux d’Égyptienne

Intensité de Khôl

Me redonnent

Goût à la Vie

 

Ta voix

Trouble mon heur

Me fait vibrer

Jusqu’aux Larmes

À chaque Instant

 

Tu es

La Tempête

L’Accélération

De mon cœur

Le Pur-Sentiment

Dont je ne peux

Me défaire

 

Tes Yeux

Brillants

Comme un Soleil

Se lèvent

Et m’élèvent

Pour me mener

À ta Vallée de Roi

Pour la Vie Éternelle

 

Comme une Veillée

Permanente

Ton Corps dévêtu

Dont le Ciel est d'or

Rend le Noun (2) lapis-lazuli

La Terre rayonnante de turquoise

 

Première-Amie

Ton Jardin

Que j’ai planté

De Fleurs

Exhale

De Doux Parfums

 

Délicieux

Est ton Bassin

Que mes mains

Épanouissent

 

À la Fraîcheur simple

Du Vent qui mord

Celui du Nord

Ton Bel Endroit

Ton Beau Verse-Eau

Où je me promène

M’affranchit

De toute Réalité

 

Lorsque ta Main

Prend ma main

Mon corps

Est bien aise

Mon cœur

Se réjouit

Je voyage

 

Marchons Ensemble

Ô Philtre-Grisant

Que j’écoute ta Voix

De plus près

 

Je ne vis

Que

Pour l’entendre

Me tendre

 

Et si j’ose

Te voir

Sache

Que chacun

De tes Regards

Est pour moi

Le Meilleur

 

Quand

Tu n’es pas là

Le Froid de l’Hiver

Se répand

En Longues-Solitudes

 

Alors

Manger

Et boire

N’ont plus

De saveur

 

Et pour l’heure

Mon cœur

N’a envie

Que de suivre

Le Tien

Pour ne point

S’arrêter

 

Élie

Au Cou

Comme

Une Tour-d’Ivoire

N’oublie pas

Que je suis

Ton Réfugié-Climatique

Que j’ai besoin

De tes Premiers-Soins

Comme une Drogue-Douce

 

Ton Inconstante-Irrésolution

Reste un Mystère-Immanent

Celui qui finalement

Te rend Irrésistible

 

Ne tarde pas

Ne tarde plus

Rejoins-moi

Toujours

Comme

À nos Premiers

Rendez-Vous

 

© Jean DORVAL, le 23 janvier 2018, pour LTC Poésie.ltc poésie.jpeg

 

Notes : (1) D’après le Concerto pour clarinette, de Mozart, 2. Adagio ; l’antique métrique égyptienne [Le Grand Hymne à Hâpy (distique) et Le Grand Hymne à Amon (tristique)] ; et quatre œuvres issues de la poésie amoureuse égyptienne du Nouvel Empire : Doux Vers, Chant du divertissement, et les Chants d'Amour des Papyrus Harris 500 et 501. (2) L’océan primordial dans la mythologie égyptienne

 

20/01/2018

Histoire d’Elle (1)

Histoire d’Elle,

© Photo ci-dessus : Unseenworldpoetry.blogspot.ca

 

« À Élie-Libellule. »

 

Mère des Eaux

Fluide changeant

Tes Yeux Mi-Clos

Hument

En Fraîcheurs-Exquises

Le Ravissement

Au Sortir

De la Chrysalide

 

Suivant les Lucioles

Tourbillonnantes

Comme

Des Notes de Plaisir

Pas-à-Pas

En Harpe-Éolienne

Tu déclames

Tes Larmes

Ta Joie-Ruisselante

 

Seule

En Attente

Gouttant

L’Amertume

Du Bonheur

Tu Resplendis

 

Dans ma Nuit

Tes Yeux-Libellule

En ton Sourire

D’Hypnose-Lascive

Me guident

En Papillon de Papier

Vers ta Lumière-Immolante

 

Chaque Instant

À Combattre le Vent

Me rapproche

De tes Lèvres

Délicieuse Exception !

 

© Jean DORVAL, le 19 janvier 2018, pour LTC Poésie.ltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après le roman Mrs Dalloway de Virginia Woolf ; la chanson On The Street Where You Live issue de la BO du film My Fair Lady ; et le film musical My Fair Lady, réalisé par George Cukor

14/01/2018

Les Promesses de l’Aube (1)

Les Promesses de l’Aube,

 

« À La Libellule aux larges Yeux... »

 

Insouciante

Gerbera-Rouge

Dont

Chaque Pétale

Rayonne

 

Fragile

Offerte

Aux Jours

Qui passent

 

Je suis perdu

Aux Landes

De ton Corps

Et au Ciel

De ton Miel

 

Rien

Ne compte

Plus

Rien

Ne peut

Exister

Sans ton Sourire

 

En Toi

Je trouve

Le Repos

 

Sur la Pointe

Des Doigts

J’explore ta Nuit

 

Enserre-moi

De ton Étreinte

Profonde

En Plénitude

 

Nos Mains

Confondues

De Lumière ciselée

Pianotent

Leurs Maux répétés

 

Les Promesses de l’Aube,

 

Pur-Ravissement

De Langueur

Ne menace point

De Tendresse

Jamais ne se lasse

 

L’Or Rutilant

Et Radieux

Des Cieux

En Offrande

Je dé-Robe

Pour ton

Seul Plaisir

 

Mon Absinthe

En Emprunte

Tes Lèvres-Vermeilles

Font tomber

Mon masque

 

Vouloir Élie-Libellule

Est un Aphrodisiaque

Pour un homme

Qui...

Mieux qu’un simple mâle

En éveille les Rêves

Trouve la Fève

Dans ses Trêves

Pour mieux

Glisser le long

De ses Bas-à-Soi

 

Au Jardin-d’Oronte

Abîme-Intime

De mes Vers

Et de mes Rimes

Dentelle d’Étincelles

Ton Regard sur l’enfer

Tes Maux si Familiers

Me rappellent

À chaque Instant

Que...

Pour l’Éternité

À tes Cotés

Ne devient pas Faust

Qui veut

 

© Jean DORVAL, le 11 janvier 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après les poèmes Ange d’Élie et A une Alouette de Percy Bysshe Shelley ; le recueil de poésie : Poèmes et Légendes, d’Henri Heine ; la chanson Magic des Simple Minds ; le roman Mrs Dalloway de Virginia Woolf ; La Damnation de Faust, op. 24, œuvre pour solistes, chœurs et orchestre d’Hector Berlioz ; et le film Le Docteur Jivago réalisé par David Lean