Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2018

Touché-Coulé ! (1)

Touché-Coulé !

 

À Mélanie Laurent, actrice, réalisatrice et chanteuse

 

Ma Tendre-Conspiration

Je sais pourquoi

Mon cœur est si Triste

 

Ton Image en Ressac

Toujours me revient

À l’Esprit d’Outre-Tombe

 

Hadès à la Corne-d’Abondance

Offre à Mon Âme-perdue

Son Jugement-Dernier

Coincé aux Portes-Closes

De l’Entre-Deux Mondes

 

Mon Amour

Te souviens-Tu…

De Ma Condamnation à t’Aimer ?

À Errer éternellement sur le Rhin à ta Recherche ?

 

À chaque fois,

Cela recommence ainsi…

 

La Brise-fraîche

De la Lande-Germanique

À la Tombée de Nótt (2)

Suit le Rhin

Qui s’écoule

Comme une Grande-Veine

Qu’aimerait sucer

Une Chauve-Souris

Lentement et Silencieusement

 

La Cime de mes Maux

Flamboie aux Feux

Du Soleil-Mourant

 

À ta Vue

Belle-Sirène

Haut-Perchée

Merveilleux

Joyau-étincelant

Peignant

Ses Cheveux-d’Or

Je deviens un Champ de Blé mûr

Prêt pour la Moisson

 

Ta Romance

A le Pouvoir-Étrange

Et Mystérieux

De m’Hypnotiser

Comme un Loup-Noir

Gardien de l’Obscurité et de la Mort

 

Je suis le Batelier-fantôme

Remontant constamment tes Reins

Dans sa barque

Tel un Chef Amant-Alaman

Anciennement Immolé-ressuscité

Bordant les Rives embrumées du Fleuve-sacré

Menant à ta Folle-Douceur

 

Aveuglé par trois mille fois

À ta Torche

Ô mon Phare

Donne-moi tes Yeux !

Je ne vois plus de nouveau tes Récifs

Et je m’y perds

 

Dans le Son de ta Harpe

Je perçois tes Larmes de Joie

De me revoir

Mais Celles aussi

De me perdre à jamais une nouvelle fois

 

Cette Nuit n’en finit pas

Dans le Clair de Lune tardif

Il y fait un froid glacé

Jusqu’au Regard dans le Miroir

 

Je veux te serrer

Mais je ne le peux point

Mes Forces m’abandonnent

Me quittent

 

Les Vagues Finalement

M’engloutissent

Encore et encore

Dans une Ecume-d’émoi

Dans un Râle qui n’en finit pas

 

Lorelei-funéraire

Au Chant-fatal

Silence !

Je me meurs

D’Amour pour Toi

En Rengaine-Again and Again

 

Ma Dame-épique

Qui te touche se pique

Tu me coules en réplique

Et me renvoies illico à Pique

 

© Jean DORVAL, le 19 février 2018, pour LTC PoésieTouché-Coulé !,

 

Notes (1) : D’après le poème La Lorelei de Clemens Brentano ; les Albums Pornography de The Cure, Unknown Pleasures et Closer des Joy Division ; et les chansons A Forest de The Cure et Disorder des Joy Division. (2) Déesse germanique de la nuit

© Crédit photos : Nótt sur son cheval, peinture du XIXe siècle par Peter Nicolai Arbo.

In le site : Middeheim.Canalblog.com

21/02/2018

Il et Elle : Ils ! (1)

Il et Elle : Ils !,nuits d’Échine, le sms, à demain mon amour, a petite fleur Écarlate, ou la première nuit de psyché et d’Éros, 'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal

 

À Mélanie Laurent, actrice, réalisatrice et chanteuse

 

Il n’est pas de Femme

Plus Belle que Celle

Qui le fait Rêver

 

Elle est les Mots

De ses Maux

Il la Désire-éperdument

Comme il respire

 

Il lui Confesse

Sans Cesse

Son cœur, ses paroles

Le trahissent

Ses Baisers le lui rappellent

 

Ses Regards, ses Mains

La Touchent

De Près comme de Loin

Et quand il a fini

Il recommence d’Aise

 

Il et Elle : Ils !,nuits d’Échine, le sms, à demain mon amour, a petite fleur Écarlate, ou la première nuit de psyché et d’Éros, 'anneau sacré, ltc poésie : le serment du silence, jean dorval pour ltc poésie, ltc poésie, jean dorval, poète lorrain, ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité, le passage, jean bereski-laurent, jd en dédicace, le re-retour !, ltc poésie : carte blanche à jean dorval, metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval, l., l'extase d'un baiser, françois tristan l'hermite, les bienfaits du baiser, songer, vivre et croire, au carrefour des sens, la colombe et le faune, défiition marron, le photographe, christian hoffmann, metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur, tania mouraud, une rétrospective, du 4 mars au 5 octobre 2015, au centre pompidou-metz, by jd, bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur, et un interview de tania, signés jd, le programme du centre pompidou-metz, 2015, vitrine éphémère, collectif d'artistes, artisans, créatifs, et passionnés, vous invite, vernissage, vendredi 03 octobre 2014, à partir de 17h00, la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal

Il voudrait s’épancher ainsi

Jusqu’à la Fin des Temps

Jusqu’à embraser l’Infinité

 

Chaque fois

Il regrette le Jour, la Nuit

Sans Elle

Chaque Matin, chaque Soir

Il en veut au Soleil, à la Lune

Qu’Elle ne soit pas dans ses Bras

 

Personne

Ne passe

Avant Elle, son Épouse

Pas même lui !

 

Il et Elle : Ils !

 

© Jean DORVAL, le 16 février 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Notes : (1) D’après le poème La Loreley, à Jean sève, de Guillaume Apollinaire ; et la Lettre à Léonie Biard (1847) de Victor Hugo

 

© Crédit photos (dans l'ordre de présentation) : YourStuffwork.Blogspot.fr ; et le film Et soudain, tout le monde me manque, de Jennifer Devoldère

17/02/2018

Nuits d’Échine (1)

Nuits d’Échine,

 

À Romy Schneider, actrice

 

Mon Verre-Tige

Ton Vin-Trembleur

Comme une Flamme

Léchant Mon Esprit

Me parcourt

De la Tête aux Pieds

 

Frisson-Roche

Béni à l’Unisson

Écoute

Ma Chanson-Lente

Celle d'un Batelier

Qui t’a vu

Sous la Lune

Femme-Promise

Ondulant

Des Cheveux-Bruns

Et Longs

Jusqu'aux Pieds

Où je me prosterne

 

Debout

Chante-moi

Haut et Fort

Ta Complainte-Sublime

Des 7 Montagnes

Danse-moi

Une Ronde-Féconde

 

Je n'entends plus

Autre Chose

Que Toi

J’en oublie même

Mon Chant de Batelier

Parcourant la Veine

De ton Corps

Celle qui mène

Le Vin-Demoiselle

À Cologne

 

Ma Lorelei

Fille d’Oude Rijn (2)

Au Regard-Immobile

Aux Nattes repliées

Mets-Toi

Près de moi

 

Le Rhin-Ivre

Où toutes les Vignes

Se mirent

Regorge

De Remous Magnifiques

Les tiens

Honore Ausone

 

Tout l'Or

De nos Nuits

S’y reflète

À la Tombée

Du Jour

 

Tu chantes

Encore

Et Toujours

En suivant Mozart

Du Regard

 

Ma Fée-Brune

Qui incante l'Été

Mon Verre

Se brise

Face

À ton Éclat-de-Rire

En Éventail

De Cristal-de-Bohème

 

© Jean DORVAL, le 17 février 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Notes : (1) D’après Nuit rhénane de Guillaume Apollinaire et le Concerto pour flûte et harpe, K.299, de Mozart. (2) Traduction : Le Vieux Rhin en néerlandais

Crédit photo : © Imdb.com

 

 

10/02/2018

Le SMS (1)

à demain mon amour,a petite fleur Écarlate,ou la première nuit de psyché et d’Éros,'anneau sacré,ltc poésie : le serment du silence,jean dorval pour ltc poésie,ltc poésie,jean dorval,poète lorrain,ltc poésie : hommage à l'amitié et à la fraternité,le passage,jean bereski-laurent,jd en dédicace,le re-retour !,ltc poésie : carte blanche à jean dorval,metz : un carnet de voyage marocain signé jean dorval,l.,l'extase d'un baiser,françois tristan l'hermite,les bienfaits du baiser,songer,vivre et croire,au carrefour des sens,la colombe et le faune,défiition marron,le photographe,christian hoffmann,metz - médiathèque du sablon : les meilleurs vieux à l’honneur,tania mouraud,une rétrospective,du 4 mars au 5 octobre 2015,au centre pompidou-metz,by jd,bientôt... très bientôt... un reportage sur la rétrospective sur,et un interview de tania,signés jd,le programme du centre pompidou-metz,2015,vitrine éphémère,collectif d'artistes,artisans,créatifs,et passionnés,vous invite,vernissage,vendredi 03 octobre 2014,à partir de 17h00,la magicienne susanna fritscher fait des bulles de cristal,au cpm,un été au cpm !

© Photo ci-dessus :

Une (libellule) demoiselle. Wiktionary.org/Wiki/Libellule

 

« À Élie-Libellule. »

 

En plein cœur

De l’Hiver

Tantôt traversé

De gros

Nuages noirs

Tantôt

D’un Bleu

Transparent

Elie-Salomé

Mi-Ange

Mi-démon

Comme

Un Virus

Doux et Fort

A la Fois

Tu me Convertis

A ton Code-Binaire

Tu m’enveloppes

Petit à petit

Jusqu’à

La Myéline

 

Charmeuse

De Maux

Ton Poison-Lent

Reconfigure

Ma Mémoire-Vive

Rythme

Mon Processeur

 

Élie-Libellule

Femme

Confiante

Et Sereine

Tu es Prête

A quitter

La Chrysalide

Pour prendre

Ton Envol

 

Aimer la Vie

Vivre pour t’Aimer !

Un SMS de Toi

Élodie-Mélodie

Un SMS du Bonheur

A toute Heure !

 

Partons

Dans

Les Recoins

Du Soir

S’étirant

Contre le Ciel

Pour des Nuits

Sans Sommeil

Dans ta Petite

Chambre d’Étudiante

 

Depuis

Ton Lit-Double

Je suis

Le Maître de Sienne

Celui

Qui dessine

Ta Terre

Le Découvreur

De ta Fève-Secrète

Ma Fièvre-Concrète

 

Je te regarde

Étudier

Et glisse

Le long

De ton Dos

Ton visage

Rencontre

Le mien

Mes lèvres

Te lisent

 

Une Minute

Dans tes Bras

Est un Temps

De Création

Un Temps

Sans Hésitations

 

Je dérange

Volontairement

Ton Univers

Pour mieux

Te Forger

Tel Vulcain

L’Insolent

 

Mon Amour

Je connais

Tes Yeux

Sur le Bout

Des Doigts

Je les connais

Tous les Deux

Je connais

Tout d’Eux

Je ne connais

Qu’Eux

 

© Jean DORVAL, le 9 février 2018, pour LTC Poésieltc poésie.jpeg

 

Note : (1) D’après le roman Beaux Seins, Belles Fesses de Mo Yan ; la chanson Les flocons de l'été d’Etienne Daho ; et le recueil de poésie La Terre Vaine et autres poèmes de Thomas Stearns Eliot