Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2020

Les Faits-Boomerang (1)

Osiris Revient des Morts,

 

Mes Tant-Aimés

Chaque Nuit

Je (re)-Viens vers-Vous

Mon Rêve est Froid

Comme la Mort

Voyage sans-Tour

Voyage sans-Détour

Voyage sans-Retour

Je ne Vous Trouve Pas

Je ne Vous (re)-Trouve Jamais

Vous n’êtes Pas-Là

Vous n’êtes Plus-Là

Je Vous Cherche

Je Vous Recherche

En Vain, Manque de Veine

Sans Vous Atteindre

Les Faits-Boomerang

En Pleine Poire

Ramènent Toujours

A la Case-Départ

 

© Jean DORVAL, le 31 mars 2020

 pour LTC POésie

 

(1) D’après le livre poétique d’Asli Erdogan, Le bâtiment de pierre, paru chez Actes Sud (2013), et le recueil de poésie de Christian Bobin NoireClaire publié chez NRF Gallimard (2015) ; d’après les chansons : Porcelain du groupe The Agnes Circle ; Procession (Live at Le Palace, Paris in 1982), Don't Do It, The Beach et Krafty des New Order

30/03/2020

Pluie-de-Suie (1)

Osiris Revient des Morts,

 

Où es-Tu Clarté de ma Flamme ?

Du Fond d’un Recul-Infini

Mon Âme qui Suit la Pluie de Suie

Vapeur-Sœur de mes Pensées

Jour et Nuit se Perd en Nuages-Errants

Hésitants et s’Etirant

Reste-t-il quelque Chose à Aimer ?

Je Passe mon Chemin

La Solitude m’a Englouti

Je suis le Rêve-Froid de tous les Rêves

L’Ombre du Chat-Noir m’Enveloppe

Me Pousse vers la Fosse-Commune

 

© Jean DORVAL, le 30 mars 2020

  pour LTC POésie

 

(1) D’après le livre poétique d’Asli Erdogan, Le bâtiment de pierre, paru chez Actes Sud (2013), et le recueil de poésie de Christian Bobin NoireClaire publié chez NRF Gallimard (2015) ; d’après les chansons Sur un coup de tête de Maelle, et Nowhere Girl (Radio Edit) des B-Movie

Preuve d’Amour [Inspirée by Friedrich Nietzsche]

Osiris Revient des Morts,

 

Mes Tant-Aimés "(…) Nous ne nous disons rien, nous en savons trop – nous nous regardons sans rien dire, un sourire suffit à nous dire ce que nous savons. (…)" (1)

 

(1) In Ainsi parlait Zarathoustra de Friedrich Nietzsche, page 214, publié par GL-Flammarion

La Nausée (1)

Osiris Revient des Morts,

 

Un Ver d'Apollinaire Traîne au Fond de mon Verre

Un Double-Calligramme sur mon Lit de Glace

Un Cocktail de Peurs en Absinthe dans mes Nuages

Une Goutte de Blanc-bec en Errance

Je me Noie sur un Coup-de-Tête, j’ai une Gueule d'Effroi

J'écris à l'Encre de mes Lavis, à l'Ivresse des Interdits

Dans les Vapeurs de ma Plume-déplumée

Je Sombre dans les Rimes de mon Miroir

Perdu dans le Temps

Je me balade sur une Page-Blanche

J’étouffe de mes Maux jusqu’à la Nausée

 

© Jean DORVAL, le 30 mars 2020

  pour LTC POésie

 

(1) D’après le livre poétique d’Asli Erdogan, Le bâtiment de pierre, paru chez Actes Sud (2013), et le recueil de poésie de Christian Bobin NoireClaire publié chez NRF Gallimard (2015) ; d’après la chanson Sur un coup de tête de Maelle

06/09/2019

LTC POESIE ANNONCE...

 l’invincible-opéra, at the end of the night…, the light !, métastase, william blake, sans-issue, la nausée, le jardin-dub, le fluide de sa nuit, battements d’ailes, capillus, rapsodie en absurdie, entre rêve et réalité, sans feinte, nuages ii, nuages i, la lie, noire-sœur, je ne peux m’évader de ma vie, la déroute, idées noires, il court, dame-de-feu, le trou-noir, café-noir, a 180-degrés sur le styx !, l'allumeuse, pure, le petit matin, vide-ordures, l’abat-jours, clan-destin, boule de suif, noctunaires, Âme-swan, mousson, le fil-d’invisible, la tendresse de toi, a l’insouciante etincelle, john keats, quand j’ai la gueule-cassée, cimes et châtiments, song d’une nuit d’eté, en ton sud, vendredi-soir, echo-ésie, en elle seule, jean dorval poète lorrain, ltc poésie /// Jean DORVAL

 poète lorrain

est en

séance de dédicace : ////

  Les dimanches

8, 15, 22 et 29 septembre 2019. /

 

de 09h30 à 12h30

/ à l’Hôtel Ibis Styles Metz Gare

 23 Avenue Foch.

Renseignements : +33.3.87.66.81.11

& www.accorhotels.com ///

Il y présentera ses recueils de poésie. ///

Jean Dorval est publié par :

Edilivre.com

et LaTourCamoufle.HautEtFort.com ///

BIENTOT D'AUTRES RENDEZ-VOUS

BIENTOT... TRES BIENTOT... ///

 l’invincible-opéra, at the end of the night…, the light !, métastase, william blake, sans-issue, la nausée, le jardin-dub, le fluide de sa nuit, battements d’ailes, capillus, rapsodie en absurdie, entre rêve et réalité, sans feinte, nuages ii, nuages i, la lie, noire-sœur, je ne peux m’évader de ma vie, la déroute, idées noires, il court, dame-de-feu, le trou-noir, café-noir, a 180-degrés sur le styx !, l'allumeuse, pure, le petit matin, vide-ordures, l’abat-jours, clan-destin, boule de suif, noctunaires, Âme-swan, mousson, le fil-d’invisible, la tendresse de toi, a l’insouciante etincelle, john keats, quand j’ai la gueule-cassée, cimes et châtiments, song d’une nuit d’eté, en ton sud, vendredi-soir, echo-ésie, en elle seule, jean dorval poète lorrain, ltc poésie

16/08/2019

LTC POESIE ANNONCE...

 l’invincible-opéra, at the end of the night…, the light !, métastase, william blake, sans-issue, la nausée, le jardin-dub, le fluide de sa nuit, battements d’ailes, capillus, rapsodie en absurdie, entre rêve et réalité, sans feinte, nuages ii, nuages i, la lie, noire-sœur, je ne peux m’évader de ma vie, la déroute, idées noires, il court, dame-de-feu, le trou-noir, café-noir, a 180-degrés sur le styx !, l'allumeuse, pure, le petit matin, vide-ordures, l’abat-jours, clan-destin, boule de suif, noctunaires, Âme-swan, mousson, le fil-d’invisible, la tendresse de toi, a l’insouciante etincelle, john keats, quand j’ai la gueule-cassée, cimes et châtiments, song d’une nuit d’eté, en ton sud, vendredi-soir, echo-ésie, en elle seule, jean dorval poète lorrain, ltc poésie /// Jean DORVAL

 poète lorrain

est en

séance de dédicace : ////

Samedi 27 juillet 2019

  Dimanche 28 juillet 2019

/ Mais aussi

les dimanches

4, 11, 18 et 25 août 2019. /

de 09h30 à 12h30

/ à l’Hôtel Ibis Styles Metz Gare

 23 Avenue Foch.

Renseignements : +33.3.87.66.81.11

& www.accorhotels.com ///

Il y présentera ses recueils de poésie. ///

Jean Dorval est publié par :

Edilivre.com

et LaTourCamoufle.HautEtFort.com ///

BIENTOT D'AUTRES RENDEZ-VOUS

BIENTOT... TRES BIENTOT... ///

 l’invincible-opéra, at the end of the night…, the light !, métastase, william blake, sans-issue, la nausée, le jardin-dub, le fluide de sa nuit, battements d’ailes, capillus, rapsodie en absurdie, entre rêve et réalité, sans feinte, nuages ii, nuages i, la lie, noire-sœur, je ne peux m’évader de ma vie, la déroute, idées noires, il court, dame-de-feu, le trou-noir, café-noir, a 180-degrés sur le styx !, l'allumeuse, pure, le petit matin, vide-ordures, l’abat-jours, clan-destin, boule de suif, noctunaires, Âme-swan, mousson, le fil-d’invisible, la tendresse de toi, a l’insouciante etincelle, john keats, quand j’ai la gueule-cassée, cimes et châtiments, song d’une nuit d’eté, en ton sud, vendredi-soir, echo-ésie, en elle seule, jean dorval poète lorrain, ltc poésie

21/07/2019

L’Invincible-Opéra (1)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

Lady-Lucie Virevolte

Dans sa Petite-Robe Légère

Frêle-Bouquet

De Vers-Printaniers

Ouvert sur l’Univers

 

Sa Parure d’Innocence

Comme une Pluie d’Eté

Qui n’en Finit pas de Tomber

Ruisselant sur sa Peau

Pénètre jusqu’aux Sens

 

Elle est le Chef d’orchestre

D’un Chef-d’œuvre

Qui Rend le Monde Meilleur

Refuge-Incontournable

 

A la Tombée de la Nuit

Sa Signature-Etoilée

Celle d’une Comète passant

Au Fil des Saisons

Embrase

Son Invincible-Opéra

 

© Jean DORVAL, le 16 juin 2019, pour LTC POésieltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

(1) D’après les Chefs-d’œuvre de la Musique Classique : Son Lo Spirito Che Nega Sempre Tutto (Mefistofele) d’Arrigo Boito et Quanto Amore (L'Elisir d'Amore) de Donizetti. Les Chansons : Anarchy In The U.K, Holidays In The Sun & God Save The Queen des Sex Pistols ; My Way by Sid Vicious ; Summertime de George Gershwin ; If I Were A Rich Man de Jerry Beck ; et New Order - Superheated. Et la poésie : la Nuit d’Alfred de Musset

 

At the End of the Night… THE LIGHT !

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

 

J’ai enfin sorti la Tête de l’Eau

Par le Bas…

Vers le Haut ! Vers le Beau !

 

 

At the End of the Night…

THE LIGHT ! (1)

 

 

© Jean DORVAL, le 16 juin 2019, pour LTC POésie

(1) Sur un air d’Indochine (La Vie Est Belle et Station 13) car la Musique sauve de tout

 

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

20/07/2019

Métastase de l'Amour...

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

« Non, vous ne me verrez jamais changer,

Beaux yeux qui m’avez appris à aimer. » (1)

 

(1) Deux vers d’un Sonnet de Métastase, un poète italien (1698-1782)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

Les Proverbes de l'Enfer by William Blake...

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

« Le chemin de l'excès mène au palais de la sagesse. » (1) 

 

(1) In Le mariage du Ciel et de l'Enfer (1793), Les Proverbes de l'Enfer de William Blakeltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

Augures de l’innocence by Willliam Blake...

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

« Voir le monde dans un grain de sable

Et le paradis dans une fleur sauvage

Tenir l'infini dans le creux de sa main

Et l'éternité dans une heure. » (1) 

 

(1) William Blake in Augures de l’innocenceltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

Le Blanc et le Noir (1)

ltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

Aux Quai des Attentes

Qui me Tente

Le Train de Toutes les Ententes

Me Pousse à la Détente

 

L’Innocence en Amertume

Tendre Nectar-Noir

Me Ramène à l’Origine du Monde

Aux Délices d’un Doux-Puissant

 

Ô Noirceur-Délicieuse

Tu m’Entraînes

Dans ta Galaxie-Hardie

Gorgée-Prometteuses

Des Premières Heures de l’Onde

 

Et du Noir-Ondulé

En Vagues-Profanes

La Mer-Océane

Où je me Perds

Sans Rien-Faire

Me Conduit

Aux Enjeux-Ardents

 

© Jean DORVAL, le 18 mai 2019, pour LTC POésieltc poésie quand les mots d'outretombent.JPG

 

(1) D’après les Chefs-d’œuvre de la Musique Classique : La Traviata  (Sempre Libera) de Verdi ; La Chevauchée des Walkyries & L'Or du Rhin de Wagner ; la Chanson : Enjoy the Silence des Depeche Mode ; et la poésie, la Nuit, d’Alfred de Musset