Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/12/2012

"DE PERE EN FILLE."

de père en fille,la naissance de ton temps,poésie,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorraine,poésie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,amour,romantisme,érotisme,désir,inspiration,dieu

© Photo ci-dessus : http://fr.123rf.com

 

Une semaine sur deux,

Ma Fille entre dans ma Vie

Comme on rentre sur scène

Auréolée de lumière,

Pleine de Vie, d'humour et de tendresse

 

Mais, elle en disparaît aussi vite qu'elle y apparaît

Telle une Star qui quitterait son meilleur fan

Alors, elle s'en retourne sans se retourner chez sa Mère

 

A chaque fois,

J'ai l'impression de ne pas avoir eu le temps

De tout lui dire mon Amour Paternel, de bien m'en occuper

Pris en étau, entre ses envies de Gamine

Et un programme que je n'arrive pas à tenir

 

Entre deux coups de téléphone

Une semaine sur deux

Et la moitié des vacances scolaires

Je suis le Gardien de son Enfance

 

Ma fille me manque,

Avant de venir chez moi,

Quand elle est là (car je sais qu'elle va repartir),

Et dès qu'elle est partie

 

J'aimerais arrêter le temps

La garder à mes côtés

Pour la voir (aussi) un peu grandir

 

Elle est si près de moi par la pensée

Et à la fois si absente

C'est mon Petit Fantôme

Quand elle n'est plus là

J'entends ses rires

 

J'ai raté une bonne partie du film de sa Vie

Je ressens comme un grand vide

Qui ne se comblera jamais

C'est une véritable injustice affective

Que d'être un Père divorcé

 

Elle est encore si Petite

Que quand elle part,

Je re-deviens le Refrain de la désespérance

Un Père à distance en résistance

Je suis un Père virtuel qui a donné une procuration forcée,

La rengaine frustrante du Père de moitié,

Du Père par Correspondance, voire du Père par intérim !

Mais au bout du compte, je suis un Père tout de même,

Envers et contre toutes les Injustices de Thémis !

 

Pour Elle, ma Fille,

Qui me donne l'exemple,

Par son courage et sa force,

Je dois apprendre à vivre à 100%

Comme un Super Héros...

Prêt à sortir de son placard à la demande !

 

© Jean DORVAL, pour LTC Poésie, le 31 décembre 2012.

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

30/12/2012

« VENUS JOUE DU VIOLON. »

jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,poésie lorraine,jean dorval,romantisme,romantique,amour,poésie,vénus,vénus joue du violon,violon,immortelle vénus,le charme fou,violoniste,la féminité musicale

© Photo ci-dessus : http://pequena-chica.mabulle.biz/index.php/p60

 

Immortelle Vénus,

Tu ravis mon regard quand tu t’animes

Féminité musicale !

Tu ravis mon entendement quand tu joues du violon

Et de quels nouveaux troubles tu m’animes !

 

Rends-toi au plaisir de mon cœur

En faisant vibrer tes quatre cordes

Mises à l’unisson par l'Archet Céleste

 

Ton Amour, ta poésie chantante,

Valent cent fois mieux que toutes les Bacchantes soumises

Et l’audace qui me pousse à épouser ton ombre et ta lumière

Me dévore de l’intérieur tout entier

 

Maintenant, je reconnais Eros au travers de tes notes

Qui s’envolent nues vers mes oreilles à tire-d’aile

Et en imaginant prendre ta main, je pars en exil volontaire à deux

 

L’Amour m’a lancé une de tes flèches

Je suis le cœur ressuscité de Médée

Le trait porté au fond de mon Esprit y délivre un nectar enivrant

Le trait porté au fond de mon cœur scintille d’un feu dévorant

 

Une douce langueur s’empare alors de mon essence de vie

Cet Amour là embrase en un seul instant

Cet Amour là embrasse jusqu’au point du jour

Et dure pour toujours !

 

© Jean Dorval, pour LTC Poésie, le 09/01/2012.

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

14/12/2012

« LA SOLITUDE. »

la solitude,teiten pour ltc arts,aya pour ltc arts,jean dorval pour ltc arts,jean dorval poète lorrain,jean dorval,jd,poésie,poésie lorraine,art contemporain lorrain,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,affectif,amour,fleur bleue,romantisme,non à la malbaise,variations labyrinthiques,erre,exposition,errance,la perte,la déambulation,représentations dans l'art contemporain

© Photo ci-dessus : http://api.ning.com/

 

La Solitude, c'est quand je n'arrive pas à te trouver

Seul au milieu de la foule en pleine houle

Partagé entre désespoir et attente sans fin

 

La Solitude, c'est ne pas pouvoir t'aimer

Et penser au temps qui passe, au temps qui lasse,

Au temps qui ne se rattrape pas

 

La Solitude, c'est tendre la joue au destin

Et se planter de numéro en permanence

Sans réussir à prendre le recul nécessaire pour avoir envie de recommencer

 

La Solitude, c'est subir la cruauté de plus savoir séduire

Ne pas réussir à convaincre

Tomber en permanence sur des gueules cassées qui vous font payer leur passif

 

La Solitude, c'est ne plus arriver à communiquer ses sentiments

Face à l'incertitude des temps qui court, face à la méfiance générale

Comme une sorte de contagion honteuse, une peur de l'Autre

 

La Solitude, c'est ne plus être reconnu,

Ne plus être un Etre Humain à part entière

Etre en dehors des canons de « beauté » du moment

 

La Solitude, c'est chialer à tous moments à chaudes larmes

Quand la présence d'un être-chair vous manque

Quand de vos tripes s'échappe un nectar non partagé

 

La Solitude, c'est l'homme de bien mis à part au profit du voyou

L'impossibilité d'exprimer sa tendresse

Perdre pied, oublier tous ses repères

 

La Solitude, c'est l'handicap du sentiment

La caresse en exil, l'Amour du Pauvre

N'avoir que son cœur à offrir

 

La Solitude, c'est être incompris

Pris pour un autre, jugé sur les apparences

Privé d'expression libre, frustré de communion

 

La Solitude, c'est sortir du formatage habituel

Ne pas trouver l'Ame Sœur

Ne plus s'attendre à être surpris

 

La Solitude, c'est être loin de Toi,

Et si près à la fois !

La Solitude, c'est peut être... attendre que Tu viennes.

 

© Jean Dorval, le 06 juin 2010, pour LTC Poésie.

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

31/05/2012

"SEUL AVEC TOI."

273.JPG

© Crédit photos : Jean Dorval 2010, pour LTC.

 

 

Tu es l’Ange de ma Vie

Dès le petit jour, ta danse du ventre féconde m’inspire jusqu’à la déraison

Je me confonds avec tes dunes Reine de l’Atlantide retrouvée

J’entretiens ta rosée du matin jusqu’à la tombée de la nuit

Alors, tu te rends à nouveau à moi au champ d’honneur

Nous sommes faits pour nous confondre, pour fondre l’un en l’autre

 

© Jean Dorval, le 18 septembre 2010, pour LTC Poésie (extrait du « Carnet de voyage Marocain »).

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

"COMPLICES DERRIERE LE MOUCHARABIEH."

moucharabié 1.jpg

© Photo ci-dessus : http://balladeegyptienne.blogspirit.com/media/01/01/2131166510.jpg

 

  

Reclus à deux derrière le moucharabieh, je cueille bercé par l’air du patio ta fraîche vertu…

 

Tu es assise

Comme insoumise

Tu ne lâches pas prise

Puis en une seule reprise

Tu deviens soumise

 

Reclus à deux derrière le moucharabieh, je cueille bercé par l’air du patio ta fraîche vertu…

 

En plein jour,

Tu me dis non, rien que pour le plaisir !

Mais quand tombe la nuit,

Tu ne sais plus que me dire… oui !

 

Reclus à deux derrière le moucharabieh, je cueille bercé par l’air du patio ta fraîche vertu…

 

© Jean Dorval, le 14 septembre 2010, pour LTC Poésie (extrait du « Carnet de voyage Marocain »).

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

 

 

« LA VEILLEUSE DEDIEE. »

 

la veilleuse dédiée,poésie,poésie lorraine,jean dorval poète lorrain,centre pompidou-metz,stefania,moselle,metz,lorraine

© Photo ci-dessus : http://rlv.zcache.com

  

Brune péninsule mise à nu derrière le moucharabieh

Puits de mon âme fondu dans l’azur de tes arabesques

 

Déclaration d’un autre temps, sans contretemps

Bouquet de roses rouges fraîchement coupé

Tendre amante vertigineuse

Dédicace du bout des doigts, au fil de ma Victoire

 

Brune péninsule mise à nu derrière le moucharabieh

Puits de mon âme fondu dans l’azur de tes arabesques

 

Femme à la guitare, verticales jeunes

Fille du Sud dévoilée, révélée

Rien n’est plus fort qu’un rendez-vous avec Toi

Chavirement total qui entête

 

Brune péninsule mise à nu derrière le moucharabieh

Puits de mon âme fondu dans l’azur de tes arabesques

 

Réveilleuse de transe

Gardienne de mon feu sacré

Je reviens d’autrefois

Ivre, en gouttant la pluie de tes yeux

 

Brune péninsule mise à nu derrière le moucharabieh

Puits de mon âme fondu dans l’azur de tes arabesques

 

Même en partance pour chevaucher l’Eternité

Tes mots me retiennent toujours

Je suis ton compagnon de route, sans déroute

Sans trahison, Berger des nuages de ton Ciel

 

Brune péninsule mise à nu derrière le moucharabieh

Puits de mon âme fondu dans l’azur de tes arabesques

 

Lumineuse tout au long des saisons

Tu inondes mon regard de ferveur

Et j’atteins la Constellation d’Orient

Embrassant ton grand jour !

 

Brune péninsule mise à nu derrière le moucharabieh

Puits de mon âme fondu dans l’azur de tes arabesques

 

Tu es l’Astre dévorant, le désir de l’éclat

Ton offrande ne connaît pas de limites

Nul ne reconnaît mieux que moi tes richesses intimes

Tes souffles courts me comblent d’aise

 

Brune péninsule mise à nu derrière le moucharabieh

Puits de mon âme fondu dans l’azur de tes arabesques

 

Tes pas me conduisent vers l’âtre rassurant

Douce dresseuse de flammes

Douce meneuse de mes trêves

Verdoyante émue, tu m’ensorcelles !

 

Brune péninsule mise à nu derrière le moucharabieh

Puits de mon âme fondu dans l’azur de tes arabesques

 

J’enlace ton sourire

Je consens le meilleur en partage

Je me désaltère à l’eau de ta bouche

Activiste et sans-culotte de ma révolution printanière

 

Brune péninsule mise à nu derrière le moucharabieh

Puits de mon âme fondu dans l’azur de tes arabesques

 

© Jean Dorval, le 07 avril 2011, pour LTC Poésie.

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

« LA CREATURE DU LAC. »

jean dorval pour ltc,licorne,jean dorval poète lorraine,poésie régionaliste,poésie lorraine,centre pompidou-metz,metz,la créature du lac,ue,moselle,europe,poésie,lorraine

 © Photo ci-dessus : http://www.france-secret.com/licorne7.jpg

 

Le chant des oiseaux célèbre le matin

Les arbres répandent une fraîcheur délicieuse

Le lac est là paisible

Son reflet invite à la méditation

 

Soudain sortant du bois,

Un cheval à la robe blanche immaculée apparaît, splendide,

Portant en son front une unique corne en spirale.

Voici la Licorne sauvage aux naseaux fumants !

 

Retenant mon souffle, j’admire ce spectacle extraordinaire

Quand de derrière l’animal surgit des arbres une silhouette féminine

Armée d’une lance, enveloppée d’une longue tunique blanche

La Nature lui a dessiné deux petits seins gracieux, dressés, pointés

La Licorne tourne autour d’elle puis disparaît entre les arbres…

 

jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorraine,poésie régionaliste,poésie lorraine,centre pompidou-metz,metz,la créature du lac,ue,moselle,europe,poésie,lorraine

© Photo ci-dessus :

http://1.bp.blogspot.com/_rX7LFSbgG4w/Sb7SY9oJCQI/AAAAAAAAAGQ/Uxr4qzs_SEg/s320/20010409215744_42653.bmp

  

Cette femme venue d’ailleurs

Aux longs cheveux blonds, soyeux

Balance ses hanches

Pure volupté incarnée ici-bas

 

Son teint est à peine rosé

Son visage tourné vers le lac exprime une muette prière

 

Je suis en présence de la beauté personnifiée

Je découvre enfin la perfection

L’apercevoir me fait basculer vers l’Infini

Pour ne point rompre le charme, immobile, je me change en statue

 

Je suis son regard

Je frissonne de passion

Elle rit de mon trouble, devenant encore plus belle

 

Elle s’approche, je suis envoûté

Et de ses doigts, elle parcourt ma barbe fleurie

Elle effleure les contours de mon visage

Elle m’écoute lui déclarer ma flamme

Ses yeux reflètent mon émotion

 

Je reste suspendu à ses lèvres

Intrépide candeur retrouvée sans interdits

Le temps s’écoule au rythme des soubresauts de son cœur

 

Comme une chandelle, plus elle m’éclaire, plus elle fond d’émoi

Comme une coulée de lave, plus j’avance, plus je fonds en Elle

 

Le temps d’une étreinte s’impose

Même, le lac aux vertus apaisantes, en perd sa froideur

Le parfum végétal de la chevelure de cette Dame du Sous-Bois m’enivre

 

Comme un arbre,

Depuis les racines jusqu’à la dernière feuille,

La vie s’écoule en elle

 

jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorraine,poésie régionaliste,poésie lorraine,centre pompidou-metz,metz,la créature du lac,ue,moselle,europe,poésie,lorraine

© Photo ci-dessus : http://grenouille10000.g.r.pic.centerblog.net/0miy9v6t.jpg

 

La vérité nue de cette rencontre nous appartient,

Nous dépasse

 

Cette enchanteresse chante son hymne au Soleil

Elle me touche et me fait vibrer

Je suis prêt à exulter de joie

Pourtant, je reste silencieux, comme hypnotisé

 

Nous reposons au sommet du Monde

Nous sommes l’astre fusionnel se levant pour ne plus jamais se coucher

Une fois remontés aux premières lueurs,

Nous sommes guéris de tout mal, nous sommes ressuscités

 

Nous faisons ainsi mourir la mort pour tendre vers l’Eternité

Nous réinventons à travers notre extase la Création toute entière

Nous sommes cette grande respiration qui ranime l’Univers

Resplendissants de perfection, enivrés d’éclat

 

Nous ne résistons plus l’un à l’autre

Je m’enhardis même à lui prendre la main

Et à l’effleurer d’un baiser

 

Elle trésaille d’allégresse

Goûte à une expérience sans redite

A ce moment précis de notre existence,

Je décide de la ravir à elle-même, de l’enlever

Troublant ainsi son innocence à tout jamais

 

jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorraine,poésie régionaliste,poésie lorraine,centre pompidou-metz,metz,la créature du lac,ue,moselle,europe,poésie,lorraine

© Photo ci-dessus : http://4.bp.blogspot.com/_CMZhws6akRw/SACuyL2V_DI/AAAAAAAAANg/6S4pg0ggUOY/s400/l_926bfad80ec07adcf76fe2bc04d77fdd.jpg

 

Je bois chacune de ses paroles

Je devine chacun de ses gestes comme un dévot

 

L’Amour parfait ne laisse pas de place à la jalousie

Le parfait Amour chasse toute crainte

A chaque minute, même de prêt, j’évoque son visage

Cela arrive à qui aime d’un intense Amour

 

Passion dévorante, impérieuse, frisant la religion

Savant mélange de jouissance et de réjouissance

Face à lui, elle baisse pudiquement son regard

 

Nous nous couchons parmi les herbes folles

Les fleurs alentour parfument plus que d’habitude l’atmosphère

En véritables amants, pour notre première entrevue d’Amour,

Nous pâlissons, tremblons et devenons fragiles

 

Chaque partie de notre corps se soustrait à son devoir,

Du moins au début…

Mais, très vite la Vie reprend le dessus

Nous exprimons, alors, l’un contre l’autre, notre envie de croquer du sentiment

 

La tête renversée dans les étoiles filantes

Je dépose un baiser sur son front

Elle embrasse le bout de mon nez

 

Les montagnes vers l’Orient s’éteignent déjà,

Sous les coups de boutoirs des premières obscurités,

Nous nous endormons enlacés l’un contre l’autre dans l’alcôve protectrice de Mère Nature sur une couette de verdure aplanie…

 

Bonne nuit mon Aimée, je te protège !

A demain notre revoir !

 

 

© Jean Dorval, le 12.04.2011, pour LTC Poésie.

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

 

Source documentaire :

"Baudolino" d'Umberto ECO

(roman, publié chez Grasset) 

30/05/2012

"LA CHAMBRE NOIRE."

jean dorval pour ltc,jean dorval,jean dorval poète lorrain,poésie lorraine moderne,poésie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,l'amour triomphe de tout,dieu m'a délivré de l'esclavage,oublier ceux qui nous font souffrir,jd,poésie,sortir vivant d'une séparation douloureuse

© Photo ci-dessus : http://www.casafree.com/modules/xcgal/albums/userpics/14393/1365754708.jpg

 

Que cet instant me délivre

De l'impensable mort subite

Afin de mieux revivre

 

Eclairé par cette blessure

En toute éternité, je réapprends à exister !

A oublier que je t’ai aimé…

 

Sans la complicité de mes faiblesses

Tu ne m’appelles plus quand le jour baisse

Mon âme vive réintègre la mesure à tout jamais

 

Le sable sous mes pas ne me désarçonne plus

Je suis guéri de mon obsession

La Chambre Noire en apothéose a fini pas ouvrir ses portes

Vers la lumière, je sors définitivement de la perdition

 

Les revers du Printemps ne crient plus dans ma tête

Et le bel Eté a fini d’extirper ton image de mon esprit

La Vie est plus forte que tout,

Plus forte que toi !

 

Tu ne seras pas ma dernière demeure

Le vent d’Est a effacé ma mémoire

Ton absence ne m’attriste plus

Il me reste un feu ardant à partager à deux, loin de toi...

 

Séparation consommée,

Tu as déjà embrassé le désir de tant d’autres !

 

Concurrences déloyales dans lesquelles tu t'égares

Complice au corps libre depuis toujours

Perverse Aphrodite aux sens éparpillés

Tu partages, en infidèle amazone, ta vertu aux enchères

L’Amour pour toi n’a que le prix de la jouissance !

 

De mes yeux s’est écoulé le déluge

Mais, je suis revenu de tes profondeurs

Hors de ma vue, bévue venimeuse !

Mieux vaut solitude que servitude !

 

Toutes tes traces s’effacent dans la poussière du temps

Ton sourire s’évanouit...

La roue tourne pour tout le monde

Un jour, tu guériras de tes peurs…

 

 

jean dorval pour ltc,jean dorval,jean dorval poète lorrain,poésie lorraine moderne,poésie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,l'amour triomphe de tout,dieu m'a délivré de l'esclavage,oublier ceux qui nous font souffrir,jd,poésie,sortir vivant d'une séparation douloureuse

© Photo ci-dessus : http://s2.e-monsite.com/2009/11/19/02/resize_550_550//logo_lavie.png

 

Et si le destin s’acharne à nous faire rencontrer

Sache que j’ai oublié t’avoir connu

J’ai raccroché mon regard pour toi, comme on coupe volontairement un portable

 

Loin de toutes émotions, je suis en paix, et libre !

Tout s’éloigne, comme je le souhaite

Tu ne me méritais pas !

 

Orage et rage sont dissipés

Je ne crains plus rien !

Confiance revenue, ennemi vaincu !

Renaître n’est plus un problème

 

Je ne suis plus l’otage d’un ratage

J’ai dépassé seul les bornes de mes propres limites

 

J’ai eu mal au corps, à l’esprit et au cœur

Mais heureusement, Ô Terre de destin, ta Vie me sourit !

Les ténèbres ne sont plus maîtresses de moi

J’ai certes évacué toutes les larmes de mes tripes

Mais au sommet de la nuit, je suis sorti victorieux de la Chambre Noire !

 

© Jean Dorval, pour LTC, le 13 juillet 2011, pour LTC Poésie.

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

"CUPIDON ME SERT UN THE."

jean dorval,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,poésie lorraine,poésie,cupidon me sert le thé,amour,romantisme,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,art écrit,écriture,thé oriental,saint-valentin,2012

© Photo ci-dessus : http://www.comlive.net/-Hotel-Caravanserail-Bienvenue,204126,20.htm

 

"Dans le soleil qui perce en ce matin d’hiver, je te vois.

Dans le froid qui pousse à vouloir se réchauffer, je te vois.

Confondue dans les vapeurs d’un thé vert oriental,

Je capte ton étincelle, belle Passante anonyme que j’imagine libre de tout engagement.

Animée entre respiration et mouvement,

Au pied d’une théière fumante, je puise ton élan.

Voyageur sans horaires, figé hors du temps, je t’invite du regard à partager l’Instant.

Dans la houle du marché en ce samedi béni, tu es à contre flot.

Dans la foule marchande, tu es à flot recto-verso,

En partance vers mon rêve parfumé de menthe poivrée…"

 

 

© Jean Dorval, pour LTC Poésie, le 13 février 2012, pour LTC Poésie (extrait du "Carnet de Voyage Marocain.").

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

29/05/2012

« LES ENFANTS DU MONDE NOUVEAU. »

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

D’après « Le Faune de Marbre » de William Faulkner.

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

Les peupliers sauvages se balancent comme les corps de jeunes vierges élancés

En rangs désordonnés ces belles danseuses, souples et ivres à la fois, hissent leurs cimes lumineuses, leurs poitrines vert-argent, offertes à la voûte stellaire bleutée

Le souffle des premiers vents frais du Printemps déchaine leur élan de Liberté

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

Bouleversant ciel et terre, comme tombés d’un azur sans rivages, les oiseaux impatients s’agitent en quête de l’âme sœur, annonçant le Renouveau de la Vie Eternelle

Les premières violettes percent timidement le drapé émeraude recouvrant le corps d’une Terre prête à être fécondée de toutes parts

L’herbe épaisse, encore émue d’humidité, ressemble à une chevelure désordonnée bordant des chemins menant nulle part

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

Le soleil fait resplendir la charge cristalline d’un ruisseau qui se brise en de multiples fragments de glace en contrebas

Cette explosion d’assauts guerriers, confondue en blanche écume, en véritable frisson incontrôlable continu d’eaux folles, s’échoue de tout son long en une veine nourricière irriguant la vallée toute proche où paissent les troupeaux sages et gras

Les champs de blés de leurs solennels sillons s’abreuvent au passage pour mieux renforcer la fougue de leurs jeunes pousses qui tendent les mains vers le Très-Haut

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

 

De chaque côté, des hêtres bavards se frottent à des lilas indisciplinés

Les bouleaux entourent, en formation serrée, une clairière récente

De fourré en fourré, d’arbre en arbre, telles des sentinelles bruyantes, les pioupious diamantins des jeunes recrues résonnent en échos éparsjean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

Les vergers à fruits d’or naissants, presque parés de tous leurs atours multicolores, entrecoupés de bourgeons arrogants, accueillent des passagers clandestins trônant parmi de futures poires, pommes ou cerises tentatrices

Les haies d’épines protègent des baies en gestation qui seront au final dérobées

Les loopings des hirondelles sont autant de guirlandes vaporeuses clairsemées par hasard au gré du temps

Sans bruit, l’araignée tisse une étoile lumineuse sur la bruyère des sous-bois

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

La face pure du jour, ensoleillée, encore trempée des flagrances de la Terre, réchauffe les grands espaces sortis récemment de la longue nuit de l’Hiver

Des myriades d’abeilles conjuguent, déjà, les notes parfumées, découvertes sur la Palette du Divin Jardin, recréée sur mesure au rythme des saisons, et sur laquelle le Monde rêve éveillé

La Vie, sanctuaire scellé d’une Alliance suprême avec le Créateur - l’évaporation de la rosée matinale achevée - attend la pluie comme on attend l’Amour, un rameau vert à la bouche, tendu en offrande, par avance, à l’Eté prometteur à venir…

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

© Jean Dorval, pour LTC Poésie, le 14 avril 2012.

  jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentinjean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie,william faulkner,le faune de marbre,un rameau vert,gallimard,nrf,les enfants du monde nouveau

« TILIWA (1) D’ABONDANCE. »

 

D’après les « Chants Berbères de Kabylie » de Jean Amrouche…

 

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie

Sur le versant sud de la verdoyante Vallée de la Soummam

Où se fondent les paysages émouvants de Kabylie

Je retrouve en ton sein ma Doulce l’empreinte primordiale

Là, où tes eaux s’étirent, j’épanche ma soif

 

Mélodie surgie des entrailles profondes de l’Algérie

Chant rythmé à l’Espagnol, Mandole kabyle

Communion de destins, gloire secrète de tous mes espoirs

Je suis de ton Peuple, comme ton Peuple est de moi

 

Voici les vers, voici les musiques,

Voici les chants de mon Cœur,

Ceux qui résonnent en toi

Accords accordés, tensions dénouées

Chemins de pins sauvages

 

Ô combien de vers inspirés, sucés aux lèvres de mon Amante adorée,

Parfums de miel et de lait mélangés,

Et d’où point la source apaisante nourrissant le puits d’un village d’antan

Je sais pleurer que pour rafraîchir mon Aimée

 

Partagé entre Amour et Eternité,

Je choisis l’Amour Eternel

Ta voix chantante a sur moi un pouvoir d’ébranlement unique,

Aux vertus incantatoires

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie

© Photo ci-dessus : http://tottilami.centerblog.net/14-la-femme-berbere

 

Tes atours rituels sur le métier à tisser mon âme chaque jour m’inclinent un peu plus au partage solidaire

Je rends public notre Amour

Tu élèves ma plume à sa plus haute perfection

 

Je me retrouve sur tes routes sans déroute

En ta présence, le soleil pleut et les nuages irradient

Entre blanche toile et cretonnes fleuries, je respire ta féminité berbère préservée

L’ocre et le safran subliment ton visage

 

Mon esprit grâce à toi n’est plus tordu comme un sarment

Et je m’élève comme un palmier dans le désert

Derrière les montagnes l’Astre véritable est tombé

Et je m’allonge contre toi pour te réchauffer

 

Tes oiseaux visitent mon esprit de jour comme de nuit

Tu ouvres alors une fenêtre sur ton oued chargé d’émotions

Tu ouvres alors une fenêtre sur ton oued polisson

Tes larmes de joie intensifient mon outre d’abondance

 

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie

Peut être l'une des plus anciennes photos représentant une jeune beauté kabyle...

© Photo ci-dessus : http://kabylie-davant.skyrock.com/2403869243-Une-belle-jeune-femme-Kabyle.html

 

Paix et salut au sommet de chacune de tes collines câlines

Ô ma Patrie terrestre charnelle !

Tu entretiens ma soif pour mieux me satisfaire

 

Pour toi, j’ai retrouvé l’immortelle raison

Détaché de tout, j’honore ta beauté d’un tribut militant

Je suis le Génie des Montagnes qui n’exhausse que toi

 

Devant toi mon Cœur est pur, et je suis tel un jeune faucon

Notre couche s’anime dès que je te touche

Je t’honore du Levant au Couchant, et du Couchant au Levant !

Le temps s’est arrêté !

 

L’ambre d’une lampe emplit de son odeur notre chambre

Ce lit que tes mains disposent m’invite en ton antre

Dans tes draps, en Homme de Foi, je glisse !

 

Ton visage est le seul remède contre la sécheresse

Je cueille pour toi un plein panier de figues de Barbarie

Tes éclats de rire me ravivent

Ta bouche délivre ma vaillance

Tes yeux brillants comme le jais m’hypnotisent

 

Je suis ivre de Liberté

Je plane sur tes courants d’air

Tel un ouragan, tu m’emportes

Je marche pieds nus sur l’azur

 

Tu es ma racine

Tes belles manières mes amarres

En ta présence, je ne sens plus la pluie battante,

Ni même la morsure du soleil !

 

Ô fenêtre sur ta mer intérieure

En ta compagnie, je connais les jours les plus heureux

En moi coule un sang généreux

Ta fontaine me ressuscite

 

Vol puissant emporté par un vent de récolte

Au son des youyous, je me pose sur ton épaule

Je suis le nouvel arrivé renouvelé,

Celui qui te couvre de roses des sables

 

Nos jours sont sacrés, Ô ma Chérie !

Va doucement, tout doucement,

Laisse monter en chacun de nous une vague irrésolue

Parmi les grands voiliers du désert,

Je t’ai choisie aigle femelle

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin,tiliwa d'abondance,d’après les,« chants berbères de kabylie »,de jean amrouche,kabylie

Très belle Femme kabyle en tenue traditionnelle.  

© Photo ci-dessus : http://algeriasong.over-blog.com/photo-1726216-Belle-Femme-kabyle-tenue-traditionnelle_jpg.html

 

Le berceau de tes bras m’enveloppe

Tu es la fille aux pieds jaunes

L’ouvrage entre nous n’est jamais terminé

 

Une amulette d’argent se balance entre tes seins

Des anneaux tintent à tes chevilles

Des bracelets scintillants épousent tes bras

 

Ta chevelure s’échappe dans cette danse,

Ta chevelure t’échappe dans cette transe

La fleur d’oranger te parfume, t’habille

Le henné noir fait écho à tes yeux

 

J’ôte ta ceinture

Tous nos désirs sont comblés,

Nos greniers toujours remplis

 

A la saison des blés mûrs

Tu inondes les étoiles de fils dorés

Que la Terre de tes Ancêtres te garde, te soit propice,

Car tu es ma Seule Complice

 

Du Crépuscule des Cieux,

Ô mon Cœur, chaque jour, je t’explore

Je marche parmi tes sables émouvants

J’entre dans ton fleuve de feu

 

Ô Source, donne-moi de l’eau,

Et aux lendemains de l’Amour

Rappelle-nous toujours de vivre pour seulement nous aimer

Que ce soit notre unique prière au plus divin de notre Humanité

 

© Jean Dorval, pour LTC Poésie, le 12 avril 2012.

 

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

 Notes : (1) Traduction : "les fontaines, les sources" en Kabyle.

"FANNY."

 

A l’heure des violons et des corps de chasse,

Sur une pièce d’eau d’Haendel,

Dévoré je suis,

Entre pommiers en fleurs et champs de magnifiques violettes,

Par l’émoi que me cause ta silhouette

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

Je suis ton dévoué serviteur

Ô voie sacrée !

Survolant ton front avec la légèreté d’un nuage

Je ceins ton cœur du bout des lèvres

Je suis, nous sommes, égaré(s) dans un tourbillon d’émotions

 
Bright Star : Trailer / Bande-Annonce (VOSTFR/HD) par LeBlogDuCinema

 

Je chéris ton honneur comme on entretient un feu de camp

De nuit, comme de jour, sans détour, je me dévoue à l’aveu

Mon Amour pour toi oscille entre tes fragrances printanières

Et le petit bouquet de marguerites que je t’ai offert

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

 

Aucun prénom n’est plus doux que le tien

Du bout des cils, je recueille ton innocence

Mes doigts invitent tes mains au séjour

 

Je t’entoure de promesse et d’allégresse

J’écoute ton cœur tel un horloger

Jamais, je n’aurais pu imaginer pareille lecture

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

Ma Bien-aimée,

Une lettre de toi, un mot de toi

Une lettre pour toi, des mots pour toi

 

Je chavire et je vire

En avant toute jusqu’à l’Astre Divin !

Je me consume…

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

Je suis sans le sou, tu es mon unique trésor

Pour toi, seule, je compose cette poésie

En Musicien des Mots qui ne connaît pas la crise

 

Je m’installe à tes côtés afin de ne plus m’égarer

Je retourne en pèlerinage à ton cou

Telle une dédicace

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

Je t’aime à la lumière d’une bougie

Pour peu que la flamme en soit éternelle

Je suis ébloui,

Rien depuis la Création n’est plus éclatant et délicat que toi

 

Je marie nos mains un instant sans fin

Je grave nos égards dans mon Art

Une telle proximité ne peut que luire

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

Je suis en toi, tu es en moi

Je croise mes doigts avec les tiens

Je t’invoque Etoile brillante immuable

Même les vents contraires me ramènent à toi

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

Je tombe empli de fièvre à tes pieds

Respirant à la naissance de notre Monde

D’un geste auguste, tu calmes ma sentence

Tu m’enivres mieux que l’absinthe

 

Auprès de toi, mes jours ne sont plus comptés

Je refuse de manger pour mieux me rassasier de ta beauté

Même le chant des oiseaux rappelle notre détour

Mon cœur ne fait plus que battre, je revis au quart de tour !

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

Je goûte au trouble à grandes lampés

Je savoure tes courants alternatifs

Nous dansons une valse infinie sous les arbres fleuris

Et un, deux, trois baisers !

 

J’ai payé cette traversée au prix de mon existence

Et je ne regrette rien

Je suis prêt à tout, ici-bas,

Pour te tenir enlacée contre moi

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

J’embrasse ta poitrine

La peau a une mémoire que nous ne saurons déjouer

J’embarque à nouveau sur ton navire d’instantes délectations

 

Tu es un cygne glissant sur les fleurs champêtres

Je fais le vœu d’être dans ton sillage

Grâce au Ciel, l’heure est venue de réchauffer l’horizon

Sublime rituel, afin de finir en parfaite oraison

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

 

© Jean DORVAL, pour LTC Poésie, le 26 mars 2012.

  jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin