Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2018

LTC POésie présente : "Les Echo-ésie."

Deux Plumes, un Recueil...

"Quand deux poètes unissent leurs mots et lèvent leurs vers pour honorer la Poésie, cela donne un très beau recueil de textes courts, à l’image des haïkus, percutant à souhait. Jacques et Jean s’abandonnent au service de leur Art, dans un florilège de sonorités variées et originales, à une joute écrite amicale. Tout au long de cet opus, Jacques lance en premier ses bouquets de prose et Jean lui fait écho avec les siens. Ces échos de Poésie, baptisés « Echo-ésie », sont à savourer par tous les temps !"

Anna des Naudins

 

échoésie couverture.jpg

 

ltc poésie présente : « echo-ésie »,un recueil de poésie signé jacques nimsgerns et jean dorval,en elle seule,jean dorval poète lorrain,eu,feu sacré,orage,feu d'amour,jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,ltc,la tour camoufle,elle et lui : ils!,jean dorval poète,poète lorrain,poèsie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,europe,écriture,ue,union européenne,arts,art moderne,le feu sacré,la paixs 2012,strasbourg,nancy,paris,lourdes,en direct,amour,romantisme,fleur bleue

L'ami Jacques Nimsgerns entre Scène et Poésie...

Duo de Bio(éthique)s...

ltc poésie présente : « echo-ésie »,un recueil de poésie signé jacques nimsgerns et jean dorval,en elle seule,jean dorval poète lorrain,eu,feu sacré,orage,feu d'amour,jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,ltc,la tour camoufle,elle et lui : ils!,jean dorval poète,poète lorrain,poèsie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,europe,écriture,ue,union européenne,arts,art moderne,le feu sacré,la paixs 2012,strasbourg,nancy,paris,lourdes,en direct,amour,romantisme,fleur bleueJacques Nimsgerns est né en 1949, l’année où fut levée la mesure d’interdiction prise à l’encontre de six poèmes des Fleurs du mal de Charles Baudelaire. Passé Maître dans les oppositions, il écrit : "Si je trouvais le mot, Je n’écrirais plus…". Mais excelle aussi dans les jeux de maux : "L’oiseau qui sous mon crâne becte cui cui la matière grise de mon Q.I. Q.I.". Guitariste, originaire de Dieuze, il chante la poésie de Ferré, Reggiani, Caussimon, Leprest, Aragon, Rimbaud, Brel, Barbara, Brassens et Apollinaire sur scène, mais écrit aussi ses propres textes qu’il publie. Il sait pour l’occasion se transformer en jardinier des sons et des sens. Il distille ainsi sa prose entre sensibilité et dérision ; mais toujours de manière authentique : "Un sablier blasé de déverser le temps décide sans délai de prendre du bon temps."

 

Il est l’auteur de deux recueils de poésie et de chansons intitulés : Le chemin de personne (1986) et Le peintre du lundi (1990).

 

ltc poésie présente : « echo-ésie »,un recueil de poésie signé jacques nimsgerns et jean dorval,en elle seule,jean dorval poète lorrain,eu,feu sacré,orage,feu d'amour,jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,ltc,la tour camoufle,elle et lui : ils!,jean dorval poète,poète lorrain,poèsie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,europe,écriture,ue,union européenne,arts,art moderne,le feu sacré,la paixs 2012,strasbourg,nancy,paris,lourdes,en direct,amour,romantisme,fleur bleueJean Dorval est né en 1966, l’année où Jacques Brel évoque les Vins de Moselle dans Jef : "(…) Viens il me reste trois sous, Et si c'est pas assez, Ben il me restera l'ardoise, Puis on ira manger, Des moules et puis des frites, Des frites et puis des moules, Et du vin de Moselle, Et si t'es encore triste, On ira voir les filles (…)." Épicurien, Jean adore ce vignoble festif lorrain, de vins tranquilles, blancs, rouges ou rosés, qu’Ausone chante dans son poème La Moselle : "Salut, fleuve béni des campagnes, béni des laboureurs ; les Belges te doivent ces remparts honorés du séjour des empereurs ; fleuve riche en coteaux que parfume Bacchus." In Vino Veritas ! Il aime aussi l’écriture, la Poésie notamment. Ses vers bien remplis ont une souplesse en bouche, et un dépôt tannique tout en légèreté. Il les compose depuis qu’il est ado avec la patience d’un vigneron de l’écriture. Il s’adonne aussi au journalisme dès les années quatre-vingt-dix (presse écrite et radio). Parisien d’origine, l’Amour l’a conduit jusqu’à Metz. Divorcé, père de deux enfants, il y vit désormais en Lorrain de cœur et d’esprit.

 

Il est l'auteur de sept recueils de poésie : Le Semeur de sentiments (2014), Le carnet de voyage marocain (2015), Symphonie à la Foi (2016) ; et d’une quadrilogie : Et Dieu créa la Nymphe (2016), Mots pour LA Muse (2017), Les Mots-A(i)mants (2018) ; et Causerie au coin du Corps (2018) (sortie nationale dans quelques semaines...).

 

ltc poésie présente : « echo-ésie »,un recueil de poésie signé jacques nimsgerns et jean dorval,en elle seule,jean dorval poète lorrain,eu,feu sacré,orage,feu d'amour,jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,ltc,la tour camoufle,elle et lui : ils!,jean dorval poète,poète lorrain,poèsie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,europe,écriture,ue,union européenne,arts,art moderne,le feu sacré,la paixs 2012,strasbourg,nancy,paris,lourdes,en direct,amour,romantisme,fleur bleue

Échos de Poésie, "Echo-ésie"…

"Ses départs vous précèdent sans vous guider, sous ses mots nul mot d'ordre, itinéraire d'un parcours où aucune porte ne se ferme jamais sont quelques-unes des caractéristiques de la poésie de Jacques Nimsgerns, dont a su s'emparer Jean Dorval pour un savoureux libre échange." LTC POésie

ltc poésie présente : « echo-ésie »,un recueil de poésie signé jacques nimsgerns et jean dorval,en elle seule,jean dorval poète lorrain,eu,feu sacré,orage,feu d'amour,jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,ltc,la tour camoufle,elle et lui : ils!,jean dorval poète,poète lorrain,poèsie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,europe,écriture,ue,union européenne,arts,art moderne,le feu sacré,présidentielles 2012,strasbourg,nancy,paris,lourdes,en direct,amour,romantisme,fleur bleue

INfos+ :INfos+ :

. DEDICACE : Samedi 29 septembre 2018, de 09h30 à 19h00, à la Librairie HISLER-EVEN de Metz, 1 rue Ambroise Thomas, Jean Dorval et Jacques NIMSGERNS, dédicacent leur recueil de Poésie : Echo-ésie.

Renseignements : 03.87.75.07.11 & Hisler.fr.jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

 

Edilivre.com/Echo-ésie-Jacques-Nimsgerns-et-Jean-Dorval

 

LTC POésie annonce...

jd e.jpg

Jean DORVAL, poète lorrain, est en séance de dédicace

samedi 06 octobre 2018, de 10h00 à 19h00

à CORA en ville

9 rue du Petit Paris à 57000 METZ

Il y présentera ses recueils de poésie et dont :

"Le Semeur de sentiments".

jean dorval en dédicace,la tendresse de toi, a l’insouciante etincelle - partie 4, a l’insouciante etincelle - partie 1, john keats, quand j’ai la gueule-cassée, cimes et châtiments, song d’une nuit d’eté - partie 4, song d’une nuit d’eté - partie 3, en ton sud, vendredi-soir, « echo-ésie », un recueil de poésie signé jacques nimsgerns et jean dorval, en elle seule, jean dorval poète lorrain, eu, feu sacré, orage, feu d'amour, jean dorval pour ltc, jean dorval pour ltc poésie, ltc, la tour camoufle, elle et lui : ils!, jean dorval poète, poète lorrain, poèsie lorraine, centre pompidou-metz, metz, moselle, lorraine, france, europe, écriture, ue, union européenne, arts, art moderne, le feu sacré, présidentielles 2012, strasbourg, nancy, paris, lourdes, en direct, amour, romantisme, fleur bleue, song d’une nuit d’eté - partie 2

Renseignements : +33 3 87 16 58 70

Coraenville.fr & Facebook.com/Cora-en-ville-Metz

cora en ville.JPG

edilivre.JPG

ltc poésie 2 OK.JPG

Jean DORVAL est publié par Edilivre.com

et LaTourCamoufle.HautEtFort.com

24/08/2018

"La Tendresse de Toi." (1)

 A l’Insouciante Etincelle partie 1,

 

A Elie

 

Aux Traits de Cupidon

Les Amants-Réunis

Brûlent, Exaltés, Sanctifiés

D’une Passion des plus Pures

 

"La Tendresse de Toi

Louange qui Tourne-ma-Tête

Empire-Illimité des Sens

Enchante mon Voyage"

 

Brave et Fougueux Sang

Poison-des-Délices

Douce-Paix Irradiante

Qui est la Leur

 

A La Nuit Descendue

La Lune-Inspiratrice Luit

Sur les Cieux impétueux

Sombres et Secrets

En Imagination-mutine

 

Coquette et Pan (2)

S’Abandonnant à l’Idylle

Chantent un Feu sans Egale

Formant Echo à leurs Vœux

De s’Aimer à l’Envie

 

Mille-Couleurs

En Ombres-argentées

Honorent leur Foi-débordante

Offrande-réciproque

 

"Toi qui portes

Le Message des Dieux

Je suis à Toi !"

 

Gardiens-Fidèles

De leurs Jours-Heureux

Ils Vivent leur Rêve

Comme un Flambeau-Libérateur !

 

D’une Seule-Voix

Le chaud-Baiser de l’Emotion

Emplit leurs Veines

Oblation venue des Nues

 

"Qui me comprend Ici-Bas

A part Toi ?

Personne d’autre !"

 

Mains-Tremblantes

Caresses-imperceptibles

Béatitudes-Souveraines

Cœurs-Serrés jusqu’au Vertige

Cette Culminante-Saison

Comme une Aube-naissante

Consacre Tous leurs Talents

 

"Ô Vierge aux doux-Accents !"

 

Il Effleure

La Brune-Bouclée

Sa Robe-blanche

Linceul-Virginal

Le fait Vibrer

 

Entre Lyre et Colombe

Le Faiseur de Vers

Signe sa Peau-Destinée

Dans tous les Sens

Sur tous les Tons

 

L’Ultime-Régal

De ses Mains Répond à

L’Etreinte Torride

De sa Bouche-Rose

Qui le Damne

Le Condamne

 

La Vivre l’Enivre

Au Miroir de la Lune

Nuit-propice qui Rapproche

Nouée de Soie-insolente

 

Tout Tangue

Les Têtes tournent

Embrassant la Petite-Mort

La Pourpre-triomphante

S’illumine en Ode-sainte

Ils s’Inclinent et planent

Un Eclair Passe dans leurs Yeux

Quant le Vent Hurle au Levant

 

© Jean DORVAL, le 22 août 2018, pour LTC POésieA l’Insouciante Etincelle partie 1,

 

(1) D’après les chansons : The Way It Used To Be (JCRZ 'Golden Age Ultra Extension' Remix) des Pet Shop Bys, Ruined In A Day des New Order, Parlez-moi de lui et Mon amie la rose de Françoise Hardy, et Paradoxal système de Laurent Voulzy ; l’opéra Eugène Onéguine, de Tchaïkovski ; et le roman en vers, Eugène Onéguine, d’Alexandre Pouchkine

(2) Dans la mythologie grecque, Pan est une divinité de la Nature, protecteur des bergers et des troupeaux. Il est souvent représenté comme une créature chimérique, mi-homme mi-bouc, à l'image des satyres dont il partage la compagnie

23/08/2018

LTC POESIE REND HOMMAGE A POUCHKINE.

 AleksandrPushkin.jpg

Portrait d'Alexandre Pouchkine (1827) par Vassili Tropinine.

 

"Moins nous tenons à une femme,

Plus sûrement nous lui plaisons,

Et la perdons, et corps et âme,

Dans l’abandon de sa raison.

Une philosophie du vice

Passa pour science des délices,

Clamant sa propre renommée,

Fière de jouir sans rien aimer.

Mais les jeux graves de la sorte

Sont dignes des vieux sapajous

Des temps de nos aïeux si doux :

La gloire de Lovelace est morte,

Avec le rouge des talons

Et les perruques des salons." (1)

 

A l’Insouciante Etincelle partie 1,

Infos+ : Wiki/Alexandre_Pouchkine

 

(1) In Eugène Onéguine, d’Alexandre Pouchkine, roman en vers, Chapitre Quatrième, Titre VII, page 121, BABEL, Actes Sud, 2005

 

22/08/2018

"A l’Insouciante Etincelle - Partie V" (1)

A l’Insouciante Etincelle partie 1,

 

A Elie

 

Ombre-aveuglante

Défiant ta fascinante-Déité

Je viens Partager

La Pénombre

De ta Chambre d’Ambre

 

Sous les Cendres

Du Nombre 426

D’autres Braises

Ton Insouciante-Etincelle

Qui s’étire en Dentelle

 

Vénus mise à Nu

Réclamant son Ode

En Vers-Charmeurs

S’Impatiente et se Meure

 

Eclairant le Sillon-de-Vie

Leurs Nocturales

Reculent l’Aurore

Aux Astres-merveilleux

 

Ils s’Eteignent

Chaque Soir

L’Un en l’Autre

Et Renaissent

Chaque Matin

Pour Mieux se Revivre

 

© Jean DORVAL, le 19 août 2018, pour LTC POésieA l’Insouciante Etincelle partie 1,

 

(1) D’après les chansons : The Way It Used To Be (JCRZ 'Golden Age Ultra Extension' Remix) des Pet Shop Bys, Ruined In A Day des New Order, Parlez-moi de lui et Mon amie la rose de Françoise Hardy, et Paradoxal système de Laurent Voulzy ; et le roman en vers, Eugène Onéguine, d’Alexandre Pouchkine

"A l’Insouciante Etincelle - Partie IV" (1)

A l’Insouciante Etincelle partie 1,

 

A Elie

 

Tes doux-Baisers

Récompensent Muets

Mon Audace-salace

D’un Ciel-bleu

En Transparence

 

Tes Larmes-de-Joie

Echo de ta Poitrine

Me Soumettent

A nos Passions-consacrées

 

Tremblant

Je Tombe à tes Pieds

Baisant tes Mains

En Longs-Silences

 

Toujours plus Jeune

Toujours plus Belle

Fidèle-Idéale

Seule ta Tendresse Existe

 

Terre-sacrée

Pays de mon Âme

Au Fond de tes Eaux

Je me Noie et Renais

 

Tu Découvres d’un Fil

Mes Pensées-fébriles

Réchauffant mon Ego

D’un Bleu-Avril

 

Confidente et Colombe

Ouverte comme Rose-au-Vent

Touchée et Ivre à la Fois

Par mes Vers

Tu brûles d’Amour

Au Feu de Goethe et de Schiller

 

© Jean DORVAL, le 19 août 2018, pour LTC POésie

 A l’Insouciante Etincelle partie 1,

(1) D’après les chansons Day By Day By Day By Day By Day et Bullets for brains de Roland Orzabal (ex-chanteur, compositeur, guitariste et producteur du groupe Tears for Fears) ; et le roman en vers, Eugène Onéguine, d’Alexandre Pouchkine

21/08/2018

"A l’Insouciante Etincelle - Partie III" (1)

A l’Insouciante Etincelle partie 1,

 

A Elie

 

Damoiselle d’Atours

Aux petits-Tétons

Je t’Approche à Tâtons

Sans Détours

 

Dévoré d’une Frénésie

J’entre en Jeux, Goûte mille-Réjouissances

Au Feu de ta Jeunesse-pointée, Soupesée

Source de Vie, Source de Foi

 

Communion des Seins

A Tour-de-Rôle, puis en Stéréo-Folie

J’enserre patiemment ton Chœur

Ecoutant ton Pouls-magnétique

 

Ton Tic-Tac plein d’Ardeur

Me donne du Ressort

Me fait partir à l’Abordage

De tes Jumeaux-Joueurs

 

Du bout des Lèvres à leur Cime

Bâillant comme un Nouveau-Né

Je te Courtise en Rimes-téméraires

 

Gonflés de Jouissance

Coquette-Dévote

Tes Seins-Bouleversés

Se Livrent à mon Avide-Flatterie

 

Passant du Rire aux Larmes

Ta Complainte à Voix-Haute

Part en Vrille-sincère

 

Notre Fougue ne peut Céder

Au Temps qui Passe

Vivre la Vie, c’est Chanter nos Confidences

Même en s’Etreignant au Grand-Froid

 

© Jean DORVAL, le 19 août 2018, pour LTC POésie

 A l’Insouciante Etincelle partie 1,

(1) D’après les chansons : Stand In Line des Midnight Oil, Ruined In A Day des New Order et If You Need Someone de The Field Mice ; et le roman en vers, Eugène Onéguine, d’Alexandre Pouchkine

"A l’Insouciante Etincelle - Partie II" (1)

 A l’Insouciante Etincelle partie 1,

 

A Elie

 

Le Cristal-vert

De son Parfum-vétiver

Le trouble d’Eclats de Vers

 

Ces Strophes-mentholées

Bruits de leurs Emois

Les Bercent en Voluptés

 

Leurs Nuits d’Insomnie

Métamorphosent en Songe

Le Trop-plein de leur Chœur

 

Se murmurant

Par Coeur pour lui

Elle Brûle de la Passion

La plus Pure

 

Cette Ange

Flottant au Jardin d’Oronte

Lui donne ses Lettres de Noblesse

 

Il se pend

A son Fil d’Ariane

Pour mieux Ouvrir

Les Vastes-Horizons

D’un Corps-à-Corps Fatal

 

 

© Jean DORVAL, le 19 août 2018, pour LTC POésie

 A l’Insouciante Etincelle partie 1,

(1) D’après les chansons : Stand In Line des Midnight Oil, Ruined In A Day des New Order et If You Need Someone de The Field Mice ; et le roman en vers, Eugène Onéguine, d’Alexandre Pouchkine

 

"A l’Insouciante Etincelle - Partie I" (1)

A l’Insouciante Etincelle partie 1,

 

A Elie

 

A Vue de Comète

Sonne l’Heure-1811

Et le Jour qui s’enfuit

Ne peut se rattraper

 

L’Eté s’étire dans l’Obscurité

Son Cœur glisse

Sur les Ruelles-messines

Qui ne dorment que d’un Œil

 

Adorable-Fantôme

Humant la Fraîcheur-virginale

Rongé par l’Attente

Il se Berce des Voluptés-Lunaires

Au Passage du Sablon

Chemin-faisant

Jusqu’à la Chambre 426

 

Chuchotant à l’Oreille

De sa Ballerine-Aubépine assoupie

Etendue nue sur sa Couche

Des Prières-Eglogues

Il veille ainsi

Jusqu’au Tréfonds de son Âme

 

Le Halo de sa Lanterne

Aérienne et Etincelante

Qui ne brûle que pour Elle

Les entraîne tous Deux

De l’Au-delà vers l’Infini

Nourrissant leur Heur

Qui dans un Regard-muet

Embrasse leurs Âmes

 

© Jean DORVAL, le 19 août 2018, pour LTC POésie

A l’Insouciante Etincelle partie 1,

 

(1) D’après les chansons : Stand In Line des Midnight Oil, Ruined In A Day des New Order et If You Need Someone de The Field Mice ; et le roman en vers, Eugène Onéguine, d’Alexandre Pouchkine

19/08/2018

LTC POésie rend Hommage à John KEATS.

ltc live s'aimer les uns les autres.JPG

 

john keats,quand j’ai la gueule-cassée,cimes et châtiments,song d’une nuit d’eté - partie 4,song d’une nuit d’eté - partie 3,en ton sud,vendredi-soir,« echo-ésie »,un recueil de poésie signé jacques nimsgerns et jean dorval,en elle seule,jean dorval poète lorrain,eu,feu sacré,orage,feu d'amour,jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,ltc,la tour camoufle,elle et lui : ils!,jean dorval poète,poète lorrain,poèsie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,europe,écriture,ue,union européenne,arts,art moderne,le feu sacré,présidentielles 2012,strasbourg,nancy,paris,lourdes,en direct,amour,romantisme,fleur bleue,song d’une nuit d’eté - partie 2,song d’une nuit d’eté - partie 1"Quoi de plus suave que la brise estivale ? Quoi de plus charmeur que le subtil ronronnement Qui se pose une seconde sur une fleur épanouie, Et bourdonne gaiement de bocage en bocage ? Quoi de plus paisible d'une rose musquée fleurissant Dans une île verdoyante complètement ignorée des hommes ?" (1)

 

(1) In Poèmes et poésies de John KEATSltc poésie 2 OK.JPG

18/08/2018

"Quand j’ai la Gueule-Cassée" (1)

 

ltc live s'aimer les uns les autres.JPG

 

A Elie

 

Mon Ensorceleuse

Quant Tu n’es pas là

J’ai l’Impression de Tomber

D’être en Manque à l’Infini

Sans Rémission possible

De tes Douces-Epices

 

La Sainte-Colombe (2)

Ambrée-brune

Epoustouflante et Miellée

Me monte à la Tête

Me perd en Notes-corsées

 

Je chute dans le Vide-de-Sens

Me brise comme Miroir

M’abandonne à la Mélancolie

Répandu en mille Morceaux-inséparables

Perdu, pendu à tes Traces-de-Pas

Dans l’Attente de ton Retour

Qui ne se fait pas

 

Ma Gueule-Cassée

Va alors à la Dérive

Comme un Fétu de paille

Emportée par le Courant de ce Monde-froid

 

Rien ne peut me Reconstituer, me Sauver

Hormis Toi, Femme-Caresse

Au Précieux-Parfum embaumant

Qui entretient ma Détresse

 

Cette Solitude-imprévue

Sans Toi me Tutoie, me Hante

Ton seul-Être me manque

En ces Instants-cruels

En Trépas-Passager

Automne devancé

Qui chaque heure d’avantage

Enserre mon cœur, captif des Noirceurs

 

Mon Ensorceleuse

Quand Tu n’es pas là

Je te Chante en Feu-mélancolique

Sous les Assauts de Vagues-amères

Taraudé d’un Coup-de-Baïonnette

Qui n’en finit pas

De Rouvrir ma Plaie

 

Âme-pure

Ma Résurrection dépend

De ma Supplique à tes Cieux

Incantations-Païennes à la Chaîne

Pour te Revoir…

 

J’étouffe, je brûle, je vis l’enfer

Au Pays des Tourments

Entends ma Douleur

En attente de ta Douceur en Retour

 

Encore cinq-Minutes

Et ton Train-vapeurs

Plein de Joie-splendide

Entre en Gare de Metz

 

Enfin, Tu descends de ton Wagon

Je te vois, cours, accours

Arrive devant Toi Essoufflé, Heureux, Impatient

Je n’y Crois pas, Tu es là…

 

Ma Complice, je t’Embrasse

Passe les mains dans tes Cheveux

Te Sers contre moi, te Respire Délicatement

Te Soulève, te fais Tourner dans mes Bras

Pour ne faire plus qu’UN

 

Comme un Bagnard-convalescent

Longtemps privé du Feu-Sacré et de Liberté

Qui récupère toutes ses Ardeurs

Ma Gueule-Cassée

En Pèlerinage-frénétique

Redevient progressivement Humaine

Reprend ses Couleurs

 

Me Voici, te Revoilà

L’Existence-Vainqueuse

Candeur-Retrouvée dévote

Fusionne nos Lèvres et nos Cœurs

 

Ô Femme-Aimée

Où trouverai-je Egale à Toi

A qui je dois TOUT ?

 

Cette Noblesse de l’Innocence en Partage

C’est Toi et moi ! Equipage d’Amants en Héritage !

 

© Jean DORVAL, le 17 août 2018, pour LTC Poésie ltc poésie 2 OK.JPG

 

(1) D’après le roman en vers, Eugène Onéguine, d’Alexandre Pouchkine ; et la symphonie Harold en Italie, Op. 16, d’Hector BERLIOZ

(2) La Saint-Colombe est une délicieuse Bière d’Hiver bretonne, originaire d’Ille-et-Vilaine [Attention, l’alcool est un plaisir d’adulte à consommer avec modération]

"Cimes et Châtiments" (1)

 

 

ltc live s'aimer les uns les autres.JPG

 

A Elie

 

"Des créatures les plus belles, nous désirons des naissances, que les beautés de la rose ne puissent mourir." (2)

 

Manquer de ta Présence

De tes Fragrances exquises

Ne plus ressentir ton Empreinte

Rien qu’un Instant

Glace d’Effroi mon Cœur

 

Manquer de ton Sourire

De tes Louanges en Nectar

Perdre tes Belles Lettres et ton Esprit

Rien qu’un Instant

Assombrit Profondément mon Heur

 

Je ne peux m’Affranchir

De tes Maux-dédiés

Brave le Mauvais-Sort

Immortalise notre Petite-Mort

 

Mon Cœur-Fidèle

Honore le Triomphe de Vénus

Soupirs et Désirs Sincères

Emplis de Foi !

 

Je marche

Au devant d’Elle, de Toi

Front haut, poitrine au Vent

Déjà, toujours, entouré de tes Bras

Sans Fin, buvant à ta Cigüe

 

Tes Ailes-légères déployées

Mélodieuse-Volupté

Majestueux-Elan

Resplendissant d’Eté

M’enveloppent de Lumière

 

Mes Vers-d’Absinthe

Se Perdent assurément

Pleins de ton Sud-brûlant

Là où ton Soleil me Flambe

 

Ma Fièvre-Prière

Dont Tu es le Virus

En neuf-Amour

Toujours Renouvelé

M’envole en Toi

 

Ô désarmante-Victoire

Plaisir inconsolable

De ma Conscience en Constance

Dominant ma Nuit éveillée

Tu Suspends mon Vague-à-l’Âme

Pour mieux m’Exhausser

 

L’Empire le plus Illimité

Qu’une Femme

N’ait jamais Exercé sur moi

Le Tien, devient ma Destinée

 

Sentiment-dévorateur

Semblable à la Morsure

Des Courants d’Air brûlants

Venus d’Afrique

Je m’abandonne à ta Volonté

Tu Abrèges enfin mon Supplice

Quand j’Embrasse ton Mirage

 

Rose-musquée

Saoule de Rosée

Tu Renais

A chaque-Prélude

En Apothéose

Mélange de Force

Et de Sensibilité

 

Nature-féconde

D’Extases-mystiques

En Emois-libérateurs

Tes Larmes de Fond

M’Enthousiasment

Fusionnent nos Auras

 

Mon Âme

Tu Perces mon cœur

Pour mieux le Remplir

A nouveau de Bonheur

A Toutes Heures

 

Sous le Ciel-étoilé

Il faut Savoir s’Etourdir

Se laisser Emporter par le Tourbillon

Céder au Torrent

Se Dérober au Temps

Pour Bien s’Oublier Ensemble

Comme une Première Fois

Tous NOS Matins

 

© Jean DORVAL, le 11 août 2018, pour LTC Poésieltc poésie 2 OK.JPG

 

(1) D’après la chanson Dilem de Phil Control (Zouk Love) ; les Concertos pour Trompette de Georg Friedrich Haendel ; les poèmes : La main dans la main d’Henri-Frédéric Amiel (in La part du rêve, 1863) et l’Ode au Rossignol de John Keats ; et l’œuvre de Madame de Staël (in Madame de Staël par Sophie Doudet, Folio). (2) Shakespeare, Sonnet I