Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2013

« CLAIRE DE SOLEIL. »(1)

« claire de soleil. »,tags : 7 seconds,stay with me,maroc,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorrain,ltc,la tour camoufle,poésie lorraine,miss d,centre pompidou-metz,open de moselle,lorraine,metz,le train bleu,les wagons bleu et or,du train bleu,calais,la méditerranée,vintimille

© Photo ci-dessus : http://www.sereni.tv

 

Je me lève

Et je t’embrasse imperceptiblement

 

Tu fais semblant de ne pas te réveiller,

Entre fièvre et tendresse,

Pour faire durer le plaisir

 

Sur tes épaules, je remonte le drap

J'ai peur que tu aies froid

 

Ma main caresse délicatement tes cheveux,

Et ton doux visage

Je frôle tes lèvres et tes yeux,

Encore tout épanouis de sommeil,

Je murmure des mots doux à tes oreilles

Comme si c’était la première fois,

Comme si c’était la dernière fois

 

 Femme endormie. dans ET LES FEMMES ! 428882_198826233577726_745898805_n1

© Photo ci-dessus ("Femme Endormie") : http://chantal-flury

 

Il ne faut jamais oublier la magie

De notre rendez-vous matinal,

Ne jamais oublier que ta féminité

Sous le voile de Morphée

Se recouvre petit à petit

D'or et de lumière

 

Le Petit Matin qui perce

Reste le plus doué des orfèvres

 

© Photo ci-dessus : http://sebastienrongier.net

  

A cet Instant précis

Pour Toi,

J’invente un Domaine

Où l'Amour est roi

Où l’Amour se partage entre Toi et moi

 

A cet Instant précis

Dans tes rêves éveillés,

Je crée des notes insensées,

Que tu comprends à mi-mot

J’y parle de nos amantes passions

Et de nos cœurs qui s'embrasent

 

Je te regarde me sourire dans la pénombre,

Les yeux fermés,

Et j’écoute s’écouler paisiblement ton souffle

 

© Photo ci-dessus (« Maya Deren ») : http://jecrie-jecris.blogspot.fr

 

Laisse-moi devenir

L'ombre de ton nombre,

Claire-obscure des Aurores

 

Laisse-moi devenir

L'ombre de ta main qui s’égare,

Aujourd’hui, maintenant,

Et pour toujours

 

Ma Délivrance,

Je ne peux pas te quitter un seul instant,

Car je suis le plus heureux des esclaves

 

Tu occupes tout mon esprit,

Et même, quand je suis loin de Toi,

Je reste contre Toi,

Jusqu'au revoir…

 

© Jean DORVAL, le 23 mai 2013, pour LTC Poésie.

 

 

(1)   D’après « Comme d’habitude » de Claude François, « Quizás, Quizás, Quizás » de Nat King Cole et « Ne Me Quitte Pas. » de Jacques Brel.

22/05/2013

« 7 SECONDS : STAY WITH ME ! »

7 seconds,stay with me,maroc,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorrain,ltc,la tour camoufle,poésie lorraine,miss d,centre pompidou-metz,open de moselle,lorraine,metz,le train bleu,les wagons bleu et or,du train bleu,calais,la méditerranée,vintimille

 

A la tombée du soir,

A bord du Train Bleu,

Entre Calais et La Méditerranée,

Dans le couloir menant à la voiture-bar,

Je fais ta rencontre à l’impromptu

 

Fenêtre grande ouverte,

Tu es grisée à grande vitesse,

Tes cheveux blonds happés par le courant d’air infernal

 

« 7 Seconds » seulement suffisent,

Pour qu’un vent mécanique incontrôlable

Soulève le voile de ta jupe blanche,

Achève de plaquer le haut de ton bustier noir

Contre ta poitrine généreuse

 

© Photo ci-dessus :

Episode d’Hercule Poirot « Je Ne Suis Pas Coupable » (« Le Train Bleu »).


 

Dans les nuages de la vapeur-locomotive

Voici tes jolis yeux bleus,

Feux de croisement évanescents,

Passage à niveau unissant nos regards hypnotisés

  

Comme un baiser express,

Le flash de ta silhouette caresse mon imagination 

 

En voiture-lit,

Je te couche dans ma cabine,

Et j’attise notre rencontre comme un foyer ardent ;

Tel le Chauffeur-Vulcain, qui nous guide vers le Grand Sud,

Mettant du charbon dans sa chaudière,

Pour ne pas perdre son rythme effréné

 

Entre Paris et Vintimille,

En toute ivresse partagée,

Nous transportons notre aveu sans escale

 

Les témoins de notre fuite en avant

S’appellent Dijon, Marseille, Toulon,

Saint-Raphaël, Cannes et Juan-les-Pins ;

Nos contrôleurs, Antibes, Nice, Monaco,

Monte-Carlo et Menton

 

Dans les voitures en acier bleu et or du Train Bleu,

Celui de tes beaux yeux,

Notre convoi devenu incontrôlable siffle trois fois,

A l’instant même où nous voyageons hors du temps

 

Ce Train Bleu, le Nôtre, dans la Nuit qui s’étire,

Nous mène vers l’inconnu,

En noces païennes

 

© Jean DORVAL, le 22 mai 2013, pour LTC Poésie.

 

 

 

 

 

 

 

INFO+ :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Train_bleu_%28train%29  

 

21/05/2013

« L'ONDE VALENTINE. »

276.JPG

De passage dans les splendides terres arides et vertes d’Ait Ben Haddou

Elle épouse les formes sensuelles des portes du Haut Atlas

Ermite au corps consacré

Terrain d’une aventure affective exclusive

 

Sa route serpentée, son col de Tichka en vue,

J’en parcours les contours comblés de grâce

Sa peau réchauffe mes lèvres

Mes dernières armes s’enfouissent dans son sablier intemporel

 

Sa transpiration suinte la mire et l’encens

Sa respiration est un vent chaud venu du Sud

Le désert tout entier ne saurait combler ses ardeurs

Je ne suis que le routard-partenaire redécouvrant l’esquisse de ses seins

 285.JPG

Ses silences sont autant de méditations dédiées à la Vie

Elle attend la pluie comme une jeune pousse anonyme et familière à la fois

Et je dédicace son corps à la demande

 

Ma Marocaine Blonde reste cependant insoumise

Elle entend rester libre

Pourtant la citadelle de son cœur est une remise à bonheur

Un meuble en bois précieux travaillé de mes seules mains

 

Son impatience juvénile parfois me trouble

Mais comme une pâtisserie orientale, elle se laisse croquer sans remords

Je lis les pages de son corps IGN, retrouvant ainsi toujours le Nord !

Et si parfois, je m’y perds… c’est pour mon plus grand plaisir, exil volontaire !

 

© Jean Dorval, le 15 septembre 2010, pour LTC Poésie (extrait du « Carnet de voyage Marocain »).

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

 

 

 

© Crédit photos : Jean Dorval 2010, pour LTC.

279.JPG

12/05/2013

J’HABITE TA SILHOUETTE.

j’habite ta silhouette,un petit bouquet,de violettes,intervalle,amour,un homme et,une femme,l’intervalle de l’instant présent,les côtes de saintonge,charente,© jacques reda,extrait d’« amen »,nrf poésie,gallimard,marocaine soeur,maroc,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorrain,lorraine,centre pompidou-metz,open de moselle,place jamaa el-fna,marrakech,café de france,tour de france,élections municipales,2014,élections des conseillers territoriaux,nouveauté,la vita nueva,essaouira mon amour,essaouira,arabo-berbère,lalla essaouira,lalla,fnaire,groupe de rap marocain,mâalem,qraqech,guenbri,chaouafat,lila,mon amour,médina,place moulay hassan,possession amoureuse,rose des sables,tam-tam,la bien dessinée

© Photo ci-dessus : http://marocfashion.canalblog.com/archives/2005/11/index.html

 

En suivant la petite ombre sur ton visage

Et l’eau qui coule le long de ton cou

Ma Marocaine blonde

J’habite ta silhouette

 

Pour Toi, jeune gazelle dévoilée

Sur cette terre qui rougit les maisons

Voici ce bouquet de fleurs des sables

Mais aussi ces quelques vers arabes parfumés

Qui font ton délice jusqu’aux larmes

 

Ma plume tremble d’émotion

Tant la flamme de tes yeux est intense

Je bouillonne d’émoi car tu es dans mes bras

Ne cachons plus ce noble sentiment partagé

Et laissons-nous guider par ce doux transport

 

j’habite ta silhouette,un petit bouquet,de violettes,intervalle,amour,un homme et,une femme,l’intervalle de l’instant présent,les côtes de saintonge,charente,© jacques reda,extrait d’« amen »,nrf poésie,gallimard,marocaine soeur,maroc,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorrain,lorraine,centre pompidou-metz,open de moselle,place jamaa el-fna,marrakech,café de france,tour de france,élections municipales,2014,élections des conseillers territoriaux,nouveauté,la vita nueva,essaouira mon amour,essaouira,arabo-berbère,lalla essaouira,lalla,fnaire,groupe de rap marocain,mâalem,qraqech,guenbri,chaouafat,lila,mon amour,médina,place moulay hassan,possession amoureuse,rose des sables,tam-tam,la bien dessinée

© Photo ci-dessus : N°11 : « Jeune fille marocaine » par Carlos Serrano, bois : merisier (dimensions : 18 x 20 cm), avec l’aimable autorisation de l’artiste, http://www.unisernet.fr/expo/11m-exp.htm.

 

Derrière le moucharabieh

Baisant tes doigts pourprés

En cette Terre perchée sur les contreforts de l’Atlas

Ici-bas sous le regard du Créateur

Entre nos deux Etres tout est lumineux et clair

Et nous sommes les gardiens de nos âmes

 

Qu’adviendra-t-il de nous à l’avenir ?

Peut importe !

Le Monde en décidera

Le Monde a toujours décidé de tout

Mon Amour une seule certitude :

« Celui qui veut tout, laisse tout. »(1)

 

© Jean DORVAL, le 04.11.2012, pour LTC Poésie (extrait du « Carnet de Voyage Marocain »).

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin 

Notes :

(1) Proverbe marocain de 1882.

07/05/2013

"LE PRENOM D'ELLE."

072.JPG

© Photo ci-dessus : Jean Dorval 2010, pour LTC.

  

A Miss D.

 

A la naissance des rayons du soleil, j’écris son prénom

Avec la rosée tardive encore déposée sur les cactus, j’écris son prénom

Dans le lacis des oueds, j’écris son prénom

Sur les falaises du Nord Atlas, j’écris son prénom

Dans le vol sans faille de l’aigle royal, j’écris son prénom

Quand le fennec poussé par la faim sort de son terrier, j’écris son prénom

En hommage au scorpion fondant sur sa proie, j’écris son prénom

Au passage des ânes et des dromadaires dans la palmeraie, j’écris son prénom

Quand glisse l’eau fraîche dans les aqueducs, j’écris son prénom

Quand le sable s’étire majestueusement entre les dunes, j’écris son prénom

A l’ombre des palmiers quand la date ravit mon palais, j’écris son prénom

En dégustant une figue de barbarie, j’écris son prénom

En savourant un thé vert à la menthe fraîche, j'écris son prénom

Quand Ismael Lo chante « Jammu Africa », j’écris aussi son prénom(1)

J’écris son prénom sur tout ce qui donne un sens à la Vie, celui de ma Marocaine blonde !

 

© Jean Dorval, le 18 septembre 2010, pour LTC Poésie (extrait du « Carnet de voyage Marocain »). 

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentinNote : (1) Pour écouter Ismael Lo en direct du Sénégal, pour la Paix en Afrique, voici deux versions de "Jammu Africa" (une en studio et une autre en LIve...) : 

  

 

 

 

05/05/2013

IL EST ENCORE TEMPS DE S’INSCRIRE POUR LE PROCHAIN « CoNcOuRs PoEtiKa » !

CoNcOuRsPoEtiKa

Il est possible de s’inscrire au « CoNcOuRs PoEtiKa » jusqu'au 31 mai 2013 sur le site : www.poetika17.com Le thème de ce concours de Poésie est libre. Je vous invite à y participer nombreuses et nombreux ! Le Premier Prix sera une tablette tactile ou un chèque de 100 euros, auxquels s’ajouteront deux entrées au Grand Parc du Puy du Fou, plus d’autres invitations  surprises. Les autres prix seront : deux  entrées adultes au Grand  Parc du Puy du Fou ;  une croisière promenade sur la   Charente valable pour deux personnes ;  des  invitations  pour  les châteil est encore temps de s’inscrire pour le prochain « concours po,poétika,charente,17,invictus,william ernest henley,poésie à dieu,dieu d'amour et de partage,jésus,charles d'orléans,pierre de ronsard,1525-1585,prends cette rose« tu es la lampe de mes mots. »,de père en fille,la naissance de ton temps,poésie,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorraine,poésie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,amour,romantisme,érotisme,désir,inspiration,dieuaux, parcs et musées nationaux et régionaux Poitou-Charentes ; des invitations au Zoo de la Palmyre, au Paléosite, à la Corderie Royale, aux Grottes de Matata et du Régulus, au Parc Viticole du Cep Enchanté, au Musée des Commerces d'Autrefois, etc. Mais, il y aura aussi un livre-photos sur la Charente Maritime (Editions Sud-Ouest) et une remise de Diplômes. Alors, à vos plumes !

© Jean DORVAL, le 05 mai 2013, pour LTC Poésie.


jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

INFO+ : www.poetika17.com

[Le Monde de Poetika réside en Charente Maritime (17).]



04/05/2013

"MON PERE VOUS OCCUPEZ TOUT MON ESPRIT."

 

D’après « Invictus » de William Ernest HENLEY.

 

Dans les ténèbres qui m’enserrent

Noires comme un puits où je me noie

Et quelques soient les circonstances

Je rends grâce à Messire Dieu

Pour mon âme invincible et fière

 

A chaque chute,

Je sais que rien n’est jamais définitif

Qu’il y a toujours de l’Espoir après le désespoir

Que l’Amour Divin permet

La Renaissance de chaque Être Humain

 

Dans de cruelles circonstances

Même si il m’est arrivé de gémir et de pleurer

Comme un Enfant

Meurtri par cette existence

Je reste debout bien que blessé

 

Quand la chute n’en fini plus

Que tout semble m’échapper

Dans ces moments là

L’Eternel est d’autant plus mon Berger

 Homme

© Photo ci-dessus : http://mondereel.over-blog.net

 

Seigneur vous occupez tout mon esprit

Vous m’inspirez l’Amour du Prochain

Et le Saint-Esprit m’offre ses dons et ses grâces,

Me fait sortir victorieux de toutes mes Epreuves,

Victorieux de moi-même,

Et de mes propres Faiblesses

 

Après la tempête vient le calme

Cependant, la Lutte contre le mal est constante

Cette remise en cause permanente de toute existence

Donne un prix à chaque instant vécu

 

Les Epreuves deviennent alors constructives

De nos Abandons, nous devons faire un Hymne à la Résistance

La Sainteté et la Dignité ne sont rien sans épreuves

Il faut donc transformer chaque Souffrance en Douceur

Il faut donc, sans cesse, rechercher la Paix

 

 

La Vie n’a de sens

Que si nous savons savourer nos Pauvretés

 

En ce Monde de colère et de peur

Je ne sais ce que me réserve le sort

Mais je suis et je resterai sans haine

 

Aussi étroit soit le Chemin

Nombreux les châtiments infâmes

Je suis le maître de mon Destin

Car Dieu est le Capitaine de mon âme

 

© Jean DORVAL, le 04 mai 2013, pour LTC Poésie.

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

30/04/2013

« LE CHANT DE LA ROCHE. »

 

le chant de la roche,jean dorval,poète lorrain,jean dorval pour ltc,poésie,lorraine,metz,inauguration,centre pompidou-metz,moselle,coupe du monde de football,législatives,2012,présidentielles,metz vaut bien une messe,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain

 © Photo ci-dessus : http://www.maxisciences.com/%E9toile/75-des-etoiles-auraient-une-compagne_art25950.html


D’après « Le chant de la cloche » de Friedrich Schiller (1759-1805).

 

Le moule d'argile qui prend l’emprunte de nos âmes

Est scellé dans la terre charnelle

Nous sommes à l'œuvre, belle Compagne,

A l’ouvrage de concert sur nos deux corps

 

La bénédiction vient d'en haut

 

Nos cœurs méditent l’Extase partagée

Que de nos mains nous exécutons volontiers

Nous prononçons ensemble des sermons

Qu’un passage à la flamme vive rend inviolables

 

La roche que nous formons

Forgée dans le sein de la Terre

Atteste de notre Union

Elle est gravée jusqu’à la fin des Mondes

 

Notre envolée triomphante

Gonfle les voiles du temps

Notre matin doré

Suit ainsi l’impétueux courant de la Vie

 

 © Photo ci-dessus : http://pokland-isshu.forumgratuit.org/t222-gimp-intermediaire-tuto-sign-cadre-original


Tu es Femme envoûtante

A l'éclat de fraîcheur, au regard pudique,

Au visage timide qui m’intimide

 

Tu es une vague de désir non contenue

Qui me saisit

Je rougis de plaisir à ton apparition

Et je te pare des plus belles fleurs du vallon

 

Ô tendre soupir, ô bel espoir,

Mon jeune Amour

Il est temps de fusionner,

D’allier la douceur à la force

 

Le cœur répond au cœur,

Le printemps, l’été invitent aux fêtes nuptiales

A ce moment précis, l’Homme plante et crée la Vie

Et les moissons, pareilles à des vagues ondoyantes, font son orgueil

 

Joyeuse est la puissance du feu,

Quand l’Homme la dirige, la câline

Quand il fertilise la Fille Libre de la Nature

Tumultueuse vapeur nue dans les airs !

 

La colonne de flammes qui t’enveloppe

Ma jolie braise insatiable

Roule en crépitant, de distance en distance,

Grandit avec la rapidité d’un torrent de lave

 

L’atmosphère brûlante,

Comme la gueule d’un haut fourneau,

Rend la nuit qui arrive en mugissant

Aussi brillante que le jour,

Affole notre flamme pétillante

Et les feux follets qui s’agitent sans crier gare

 

© Photo ci-dessus : http://kiketcadou.canalblog.com/archives/2012/10/27/25433597.html

 

Nous confions l’œuvre de nos mains aux entrailles du sol

Comme le laboureur blottit ses semences dans la Terre

 

Ma Chérie, je me nourris à ton sein sans discontinuité

 

Quand la lumière des étoiles brille,

En bons ouvriers, libres de tout souci,

Laissons sonner l’heure de la joie partagée

Et après la moisson courons à la danse

 

Rassemblons-nous autour de la Lumière

Honorons notre Amour

Douce paix, parfaite communion !

 

Le bronze embrasé éclate de lui-même

Et de toutes parts, se répand en rivière de feu

Dans son aveugle fureur, il s’élance avec le bruit de la foudre,

Déchirant la terre qui l’entoure

Et pareil aux gueules de Vulcain

Vomit des gerbes incandescentes qui nous consument

 

Là où règne notre passion dévorante,

Là seulement, l’œuvre pure peut s’accomplir

Là où l’étincelle a longtemps couvé

Là seulement, le gémissement de l’air transforme tout en instrument de paix

La Galaxie toute entière, elle-même, nous enveloppe

 

Dieu a béni notre ouvrage

Et au milieu coule le métal en fusion

Pur comme une étoile d’or

 

 © Photo ci-dessus : http://www.volcans.info/octobre_2004.htm


Viens ma Compagne ! Formons le cercle !

Liés par l’affection,

Consacrons notre œuvre pacifique

Élevée au-dessus de la vie terrestre

Et planons sous la voûte du ciel azuré

 

C’est en nous balançant près des astres

D’une seule voix céleste,

D’une voix suprême, comme celle des planètes,

Que tout en marchant, nous louons le Créateur

 

© Jean DORVAL, le 29.04.2013, pour LTC Poésie.

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

27/04/2013

"SOUPIRS CONFONDUS."

 

© Photo ci-dessus : http://www.science-et-vie.com/2010/09/14/face-aux-feux-du-soleil/

La sonde Solar Probe Plus va plonger dans la couronne solaire. Photo ESA.

 

Pour le restant de mes jours,

Je voudrais me réveiller à tes côtés

J’aimerais m’accrocher à ton regard

Me pendre à ton souffle encore et toujours

Que tu sois mon éternel Levant

 

© Photo ci-dessus : http://unpeudetoutbeaucoupdemoi.wordpress.com/2012/06/26/lettre-ouverte-au-soleil/

 

Tu es l’Astre qui illumine toutes mes pensées

Une explosion d’émotions

La lave en fusion qui jaillit de mes rêves

En torrent d’artifices

 

Chaque matin,

Tu me lances un bonjour radieux

Près de toi, je suis rayonnant

Saupoudré de poussière de comète

 

© Photo ci-dessus : http://legraoullydechaine.fr/2012/10/21/le-monopole-du-soleil-2/ 

 

En ta présence,

Je ressens la douceur,

De chaque fleur,

De chaque source d’eau pure,

De chaque parfum d’Eté

 

En ta présence,

Je me pâme sous ton regard

J’ai le cœur qui palpite à deux sangs à l’heure

 

© Photo ci-dessus : http://www.reynalddrouhin.net/rd/archive/soleil-vs-nuages/

 

En ta présence,

Allongé sur ton visage

Dans une fuite rebelle, emporté sans détour,

Je suis volontaire,

J’inscris l'encre de mes vers sur chacun de tes cils

 

Ainsi, le vent d’écumes resplendit

Tu es l’Ondine blonde aux pieds adorés

Aux flots harmonieux

 

Sur un lit de feuilles sauvages

Etirés l’un contre l’autre

Tels deux rayons de l’Aurore

Nos cœurs nus, nos cœurs vaillants,

Nos deux soupirs confondus

De magie renouvelée ne se partagent qu’à deux

 

© Jean DORVAL, le 27 avril 2013, pour LTC POESIE.


jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

« MA MAGICIENNE. »

amour ltc 1.jpg

© Photo ci-dessus :

http://media.paperblog.fr/i/85/851947/amour-distance-L-2.jpeg

 

Notre Amour est merveilleux, il se conjugue à tous les temps, mais, avec des mots que seules nos lèvres peuvent prononcer…

 

Ma jeune courtisane, ma sœur partisane

Tu cherches par la magie de ton corps,

Par ton bel esprit,

A attiser en permanence

L’Amour que nous nous portons l’un pour l’autre

 

Tu es un feu venu du Ciel

Ô toi l’habitante de mes trêves

L’animatrice de mon allégresse

L’assistante de direction de ma tendresse

 

Je te dédicace ces quelques vers

Car tu es atteinte, comme moi, d’un incontrôlable sentiment

Pour toi j’écris l’Amour

Laissant brûler le désir au bout de ma plume

 

Lettres intimes à l’Amazone

Je tremble comme un jeune feuillage en te rendant hommage

Toi ma Liberté retrouvée,

Ma porte secrète, mon gage d’Eternité

 

gerbera.jpg

© Photo ci-dessus :

http://linepassions.free.fr/Photo-du-jour/08/08-15_Bouquet.jpg

  

Ma Dame au Gerbera rouge pourpre

Aimons-nous sans songer au reste du Monde

A ce jeu là, l’Amour n’est plus aveugle,

Car je lui ai donné tes yeux

 

A l’écoute de nos amantes passions

Nous sommes tous deux dans les bras de Vénus

Enchantement qui nous met à part

Beaux oiseaux nichant dans nos esprits,

Comptant jusqu’à nos battements de cils

 

J’énumère tes défauts comme autant de perfections

Tu vois dans mes faiblesses une force extraordinaire

Je ne sers que ta beauté et toi ma joie de vivre à tes côtés

Une seule femme me suffit, c’est Toi Ma Magicienne !

 

© Jean Dorval, le 18 juillet 2010, pour LTC Poésie.

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

15/04/2013

« LE VENT POETE. »

poésie,jean dorval,le vent poète 

© Photo ci-dessus : FLÁVIA VITRALLI www.olhares.com

 

Je suis le vent poète

Rien ne peut arrêter ce sentiment

Je souffle sur ta destinée

Comme une caresse sans limite

 

Humectant ma plus belle plume à l’encre de tes lèvres

Je compose sur tes lignes harmoniques une symphonie de rêve

Quelques pensées révélées ondulent sur ta peau du bout des doigts

Ton parfum sucré m’enivre, me fait revivre

 

Je suis le vent poète

Rien ne peut arrêter ce sentiment

Je souffle sur ta destinée

Comme une caresse sans limite

 

Quand tu es dans mes bras

Je me perds au plus profond de tes yeux verts

Respirant ta chevelure châtain

Je te goûte sans scrupule, après un tendre prélude

 

Je suis le vent poète

Rien ne peut arrêter ce sentiment

Je souffle sur ta destinée

Comme une caresse sans limite

 

Aux sources de ta respiration

A l’origine des battements de ton cœur

A l’écoute de la vie coulant dans tes veines

Je suis en toi et tu es en moi, mon âme sœur

 

Je suis le vent poète

Rien ne peut arrêter ce sentiment

Je souffle sur ta destinée

Comme une caresse sans limite

 

© Jean Dorval, le 30 juin 2008, pour LTC Poésie.

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

12/04/2013

LTC POESIE & PAUSE "RENAISSANCE"...


DE MELIN DE SAINT-GELAIS (1491-1558) :

"PAR L'AMPLE MER..."

Par l'ample mer, loin des ports et arènes
S'en vont nageant les lascives sirènes
En déployant leurs chevelures blondes,
Et de leurs voix plaisantes et sereines.
Les plus hauts mâts et plus basses carènes
Font arrêter aux plus mobiles ondes
Et souvent perdre en tempêtes profondes ;
Ains la vie à nous si délectable,
Comme sirène affectée et muable,
En ses douceurs nous enveloppe et plonge,
Tant que la Mort rompe aviron et câble,
Et puis de nous ne reste qu'une fable,
Un moins que vent, ombre, fumée et songe.

ET ... "QUAND LE PRINTEMPS."

Quand le printemps commence à revenir,
Retournant l'an en sa première enfance,
Un doux penser entre en mon souvenir
Du temps heureux que ma jeune ignorance
Cueillit les fleurs de sa verte espérance.

Puis, quand le ciel ramène les longs jours
Du chaud Été, j'aperçois que toujours
Avec le temps s'allume le désir
Qui seulement ne me donne loisir
D'aviser l'ombre et mes passés séjours.

Puis, quand Automne apporte le plaisir
De ses doux fruits, hélas, c'est la saison
Où de pleurer j'ai le plus de raison,
Car mes labeurs ne l'ont jamais connue :
Mais seulement, en ma triste prison,
L'Hiver extrême ou l'Été continue.
jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin
ET DE JOACHIM DU BELLAY (Ami de Ronsard) (1522-1560) :

"COMME LE CHAMP SEMÉ..."

Comme le champ semé en verdure foissonne,
De verdure se hausse en tuyau verdissant,
Du tuyau se hérisse en épi florissant
D'épi jaunit en grain, que le chaud assaisonne ;

Et comme en la saison le rustique moissonne
Les ondoyants cheveux du sillon blondissant,
Les met d'ordre en javelle et du blé jaunissant
Sur le champ dépouillé mille gerbes façonne ;

Ainsi de peu à peu crût l'empire romain,
Tant qu'il fut dépouillé par la barbare main,
Qui ne laissa de lui que ces marques antiques,

Que chacun va pillant; comme on voit le glaneur
Cheminant pas à pas recueillir les reliques
De ce qui va tomber après le moissonneur.

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin