Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2014

"LENTEMENT TOI ET MOI."

lentement toi et moi,

 © Photo ci-dessus : http://pixelexion.free.fr

 

A ma Muse.

 

Mon Amour

Lentement ta beauté

Me fait renouer avec l’Instant même

 

J’ai envie d’honorer ta verte prairie

Comme on sème le bon grain dans une plaine fertile

 
 

Tu es plaine de promesses et d’allégresse

Je suis à deux doigts de l’emprise

Et je ne peux lâcher prise

 

Tu m’inondes d'une plénitude en partage

J’inonde à ta suite l’Instant présent

Nous tutoyons ensemble lentement la Petite Mort

 

Transport collectif en In et Out

Lecteurs de cœur à cœur en corps à corps

Musique de l’âme qui fait s’élever le vent

 

Comme hypnotisé,

A chaque Vie à tes côtés,

Je suis celui qui sait te trouver,

Celui qui sait te retrouver

 

Jamais lassé de ton aide câline

Refaisant toujours le chemin de ton cœur

Je suis esclave de l’altitude de ta magnitude

Sans changer de repère, j’atteins ta source

 

lentement toi et moi,« le chant de sanaa. »,poésie,inspiré de la poésie humaynî du yémen,mais en vers libres,tihāma,yémen,femme yéménite,évidence,la rose mauve,une hirondelle fait mon printemps,melin de saint-gelais,poésie renaissance,renaissance,joachim du bellay,danse avec moi cette nuit,ltc,la tour camoufle,jean dorval,jean dorval pour ltc,coupe du monde de football,amour,romantisme,centre pompidou-metz

 © Photo ci-dessus : http://pixelexion.free.fr

Nu féminin zébré sur le dos par Lucien Clergue.

 

Peu m’importe le temps qui passe,

J’ôte tes vêtements avec fougue

Comme on déshabille un premier rendez-vous

 

J’investis ton intimité

Sans fin, je te remonte comme le ressort d’une montre

Tu es mon tourbillon d’émotions

Celui qui éblouit mes yeux brouillés de plaisir

 

Avec Toi,

Mon fil conducteur,

Mon cœur fonctionne au courant alternatif-continu

 

Avec Toi,

Mesure du Désir,

Le temps s’abandonne,

Dialogue avec le petit matin

Et le grand soir réunis

 

Tu es mon unique demeure

Avec Toi, je ressens l’infini

Avec Toi, je suis

 

L’Amour est un prétexte

Pour rejoindre sur le toit du monde

Le vol des oies sauvages

 

Les beaux jours rejoignent nos bouches

Enlacées dans les herbes folles

La Création, seule, entend nos paroles

 

Aux pieds des arbres,

Chargé du parfum des bourgeons et des fleurs,

Le vent se fraye un chemin entre nous

 

lentement toi et moi,« le chant de sanaa. »,poésie,inspiré de la poésie humaynî du yémen,mais en vers libres,tihāma,yémen,femme yéménite,évidence,la rose mauve,une hirondelle fait mon printemps,melin de saint-gelais,poésie renaissance,renaissance,joachim du bellay,danse avec moi cette nuit,ltc,la tour camoufle,jean dorval,jean dorval pour ltc,coupe du monde de football,amour,romantisme,centre pompidou-metz

© Photo ci-dessus : http://pixelexion.free.fr

Nu féminin zébré par Lucien Clergue.

 

Parfaite joie, plaisante et tendre,

Il n'est au monde de plus charmante offrande que tes bras

 

L’horloge sonne trois coups

Au moment de notre rêve éveillé

Seuls au monde,

Nous partageons la blancheur de nos nuques dénudées

 

Ce régal comble nos yeux devenus fous

Nous prononçons des mots si précieux,

Tout bas et si haut à la fois,

Que nos âmes, depuis ce temps, en tremblent,

Et s'étonnent encore

 

© Jean DORVAL, le 05.02.2014, pour LTC Poésie.jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

09/12/2013

"LE CHANT DE SANAA."

« le chant de sanaa. »,poésie,inspiré de la poésie humaynî du yémen,mais en vers libres,tihāma,yémen,femme yéménite,évidence,la rose mauve,une hirondelle fait mon printemps,melin de saint-gelais,poésie renaissance,renaissance,joachim du bellay,danse avec moi cette nuit,poésie,ltc,la tour camoufle,jean dorval,jean dorval pour ltc,coupe du monde de football,amour,romantisme,centre pompidou-metz

 

Inspiré de la poésie Humaynî du Yémen, mais en vers libres…

 

A ma Muse.

 

Des hauts plateaux de Sanaa,

Jusqu’aux plaines côtières de Tihāma,

J’entends chanter l’aigle noir de tes yeux

 

Mon Aimée,

Nous sommes deux Anges,

Au sommet du Monde

 

Je te dédicace mon plus bel Amour,

Celui qui rend heureux seulement les Immortels

 

Le plaisir de te voir me tourmente d’aise,

Et je t’avoue ma Passion pour Toi

 

Toi et moi,

Laissons s’écouler le torrent de nos larmes de joie,

Cet impétueux cours d’eau qui nous envahit perpétuellement,

Et soudainement,

Pour mieux fêter nos retrouvailles continuelles,

Sauvages et vierges comme la Nature

 

Mon visage s’illumine, le tien s’irradie,

Quand nous nous approchons l’un de l’autre

 

Je rougis quand je parle de Toi,

Je perds tous mes moyens en ta présence

Tu es perdu sans moi,

Et tu me retrouves dans la ferveur partagée

 

Avant de te connaître,

Je composais déjà pour Toi

L’Harmonie de mes lettres dédiées,

S’inscrit au creux de tes mains

 

Tu es la Belle au bijou (celui que je t’ai offert),

Affolant le Croissant de Lune,

Rendant jaloux jusqu’au Soleil sur l'horizon

 

La chaleur humide de ta langue,

La caresse de tes yeux,

La douceur de ta chevelure noire,

Me rendent confiant

« le chant de sanaa. »,poésie,inspiré de la poésie humaynî du yémen,mais en vers libres,tihāma,yémen,femme yéménite,évidence,la rose mauve,une hirondelle fait mon printemps,melin de saint-gelais,poésie renaissance,renaissance,joachim du bellay,danse avec moi cette nuit,ltc,la tour camoufle,jean dorval,jean dorval pour ltc,coupe du monde de football,amour,romantisme,centre pompidou-metz

 

J’adore ton corps céleste,

Il me transpose vers l’Ailleurs

 

Ma passion pour Toi est un Art,

Depuis que j’ai bu au nectar de ton sourire,

Mon cœur brûle pour Toi

 

Nos yeux noyés de larmes de soie

Sont les affluents d’un fleuve,

Le nôtre,

Abreuvant sans retenue nos joues purifiées

 

Je bois ton âme sans jamais en être rassasié,

Tu te régales de la mienne sans fin

 

Au son des rires,

Tu es mon réchauffement climatique,

Face à toi mon cœur fond

 

Tu es le feu de mon doux tourment,

Mon médecin et la cause de mon état second,

Mon cœur repose en ta main

 

Toi dont la bouche est de nacre éclatante,

Tandis que tu ris et m’éblouis,

Mon cœur s’embrase

« le chant de sanaa. »,poésie,inspiré de la poésie humaynî du yémen,mais en vers libres,tihāma,yémen,femme yéménite,évidence,la rose mauve,une hirondelle fait mon printemps,melin de saint-gelais,poésie renaissance,renaissance,joachim du bellay,danse avec moi cette nuit,ltc,la tour camoufle,jean dorval,jean dorval pour ltc,coupe du monde de football,amour,romantisme,centre pompidou-metz

 

Enchanteresse, je te dévoile,

Mes larmes coulent toujours de joie,

Les tiennes aussi

 

Il nous suffit d'imaginer pour tout vivre

Que faire contre le destin ?

Quel refuge trouver ?

Si ce n’est celui de nos bras ?

 

Je crois en Toi,

Jusqu'à arriver à l’Origine de tout

Troublante est la Vie,

Qui chavire et s’envole

 

A fleur de peau,

Le frisson électrise tout notre être,

Se perd et se retrouve volontairement

 

Notre Alliance est vivante,

Tu es désormais ma demeure,

Je suis ton toit

 « le chant de sanaa. »,poésie,inspiré de la poésie humaynî du yémen,mais en vers libres,tihāma,yémen,femme yéménite,évidence,la rose mauve,une hirondelle fait mon printemps,melin de saint-gelais,poésie renaissance,renaissance,joachim du bellay,danse avec moi cette nuit,ltc,la tour camoufle,jean dorval,jean dorval pour ltc,coupe du monde de football,amour,romantisme,centre pompidou-metz

Comme sorti du plus beau des boutons de rose,

La Promesse éternelle partagée éclôt comme un petit enfant vient au Monde

 

© Jean DORVAL, le 08.12.2013, pour LTC Poésie.

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

18/11/2013

« EVIDENCE. »


noir et blanc

© Photo ci-dessus : http://songeunevie.centerblog.net


A ma Muse, car le jour sait ce qu'il doit à la nuit...

 

Porté par l'allégresse et la douceur de vivre,

Il n'est pas de hasard, point de coïncidence,

On marche vers son destin,

Avec au fond de soi,

L'intuition merveilleuse révélant le plus profond de notre âme

 

Firmament de l’oraison

D’où jaillit la lumière,

Ô féminine constellation de prose,

Prologue à l’unisson,

Depuis le divan, j’invoque ton nom

 

© Photo ci-dessus : http://s.billard.free.fr


Je m’abandonne en pensant qu’à tout moment,

Il faut remercier ta félicité,

S’abreuver au nectar du plaisir,

Ressentir l’envol du désir

 

Sous la voûte scintillante libre est la raison,

Assieds-toi ma destiné sur les bords du ruisseau,

Pour voir s’écouler la Vie ;

Là, flottant sur l’eau vive et claire,

Tu deviens ma passagère au long cours

 

En faisant resplendir les heures,

Partageons le sang de l’éternel printemps,

Le vin du renouveau ;

Buvons et embrassons-nous à grandes lampées,

Et aux limites de l’azur,

Retenons la nuit comme on retient

Une porte menant à une autre dimension

 

Tels des oiseaux,

Nous nous sommes cherchés, trouvés et choisis,

Et jusqu’au dernier jour de la Création,

Nos lèvres se partageront cette mélodie

 

La rosée du matin épouse nos draps,

Tu te réfugies dans mes pensées,

Je suis confondu par ta beauté,

Tes mots délivrent mon cœur

 

 © Photo ci-dessus : http://unepenseedesmots.centerblog.net


J’explore ton cosmos, perdu d’infinité ;

Nous étions des boutons de rose mi-éclos,

Nous sommes devenus l’air vivifiant

 

La nature s’hypnotise de ta volupté,

Le Lac des Sources offre de nouveau au soleil tout son éclat,

Le goût de la pluie a changé,

L’herbe verte s’est couchée sous tes pas,

Les branches du saule se sont élevées, épousant le ciel,

Les narcisses se parfument de ta voix,

La danse de ton ventre rend les hirondelles joyeuses

 jean loup sieff photo

© Photo ci-dessus : http://www.galileo-web.com


Je clame mon Amour pour Toi sur le Toit du Monde,

Je chéris notre existence particulière au creux de tes bras,

Je ne veux en aucun cas couper le lien que tu tisses vers moi,

Toutes les particules de mon corps t’appartiennent, irradient pour Toi

 

Je t’offre un petit bouquet d’églantine,

La bise du jardin apporte le salut

 

Je suis amoureux de l’étoile du matin,

Des nuages errants, des jours pluvieux et ensoleillés,

De ta longitude souhaitée et trouvée

 

De nos deux prénoms n’en faisons qu’un !

 

© Photo ci-dessus : http://carbase.info


Porté par l'allégresse et la douceur de vivre,

Il n'est pas de hasard, point de coïncidence,

On marche vers son destin,

Avec au fond de soi,

L'intuition merveilleuse révélant le plus profond de notre âme

 

© Jean DORVAL, le 17 novembre 2013, pour LTC Poésie.

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

14/11/2013

"LA ROSE MAUVE."

© Photo ci-dessus : http://roserosae.centerblog.net

 

A ma Muse.


Ma souveraine conquise,

Je suis éternellement ton mendiant,

Le mendiant de tes baisers,

Le passant de tes dunes et lunes indomptées

 

Ma souveraine éprise,

Pour me guérir,

Je désire le meilleur de tes remèdes :

Ta douce voix !

 

Ma souveraine soumise,

Dessine-moi encore et toujours ton sourire,

Dénoue ma délivrance d’une simple caresse,

Tes petits seins pommelés ravivent mon ivresse

 

 © Photo ci-dessus : http://karineimages.centerblog.net

Ma bien-aimée,

Ô Toi, mon songe animé,

Mon Amour à tout jamais révélé,

Matin et soir,

Je me repais de ton sanctuaire

 

Je suis ton unique cavalier,

Et ma langue fougueuse déifie ton âme

 

Avec Toi, je découvre et redécouvre le sublime,

Je touche l’au-delà de tes yeux,

J’investis l’inaccessible festin familier


Viens mon Amour,

Mon cœur, ton cœur,

Celui que nous partageons à deux,

Bat à tout rompre

 

Je t’enlace comme une vigne fertile

Que l’on préserve jusqu’aux vendanges tardives

 

Il est minuit,

Et notre couverture s’est consumée à l’envie

 

© Photo ci-dessus : http://roserosae.centerblog.net


A l’endroit, à l’envers, consommés tout entiers,

Nous resplendissons dans la nuit,

Tels des feux follets devenus incontrôlables

 

Nous sommes le chant, la musique et la danse brassés en une unique rime,

Une mélodie de l’ardeur aux accents réguliers scandée sans fin

 

© Jean DORVAL, le 14 novembre 2013, pour LTC Poésie.

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

14/10/2013

« UNE HIRONDELLE FAIT MON PRINTEMPS. »


.

 

Hirondelle qui fait mon Printemps,

Fille aux noirs cheveux, aux yeux bleus papillons,

Tu enivres nos nuits blanches,

Le soleil sous tes paupières closes irradie

 

Tutrice de nos nuits,

Je t'enlace de mes bras conquérants,

Grâce à Toi, nous flottons au dessus de notre lit,

Livrés et délivrés

 

Ta bouche,

Petit fruit pulpeux rouge,

Offrande coquine,

En parfaite mendiante réclame mes lèvres

 

Bourgeon candide, Tu es un Amour d’écolier,

Tes yeux domptent mes heures,

Ensemble, il nous faut chaque jour réinventer la Tendresse

 

Là où l’eau devient la Lumière,

Nos mains se croisent,

L’air, la terre et le feu sont nos enfants

 

.


Je tiens ton visage dans mes mains et je l’embrase,

Je suis le trait filant sur ta peau,

J’y dessine des routes nouvelles

 

Quand tu ouvres ton corsage,

Je suis éperdu de détresse,

C’est le commencement d’une caresse

 

La nuit est infinie,

Je t’aime sans compter,

Dans la paume de ta main se lie notre destin

 

© Jean DORVAL, le 14.10.2013, pour LTC Poésie.


jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

01/10/2013

« EMO-SPHERE. »

 

 

D’après l’œuvre d’Henrich Heine.

 

Je vais où tous deux

Nous nous complétons

Sur les chemins de l’eau et du sable

 

Je vais dans la partie de ton Monde

Que seul je sais savourer

Ecartant les plis de ta petite robe noire

 

Je vais là où nos regards se fondent

Pour ne former qu’un unique rayon lumineux

Guidé par ta divine beauté

 

Je vais où l’Amour occupe toute l’âme

Ma Moitié, viens avec moi et prends ma main

Pour le meilleur et pour la Vie

 

Je vais où je regarde au fond de tes yeux

Pour que toutes mes peines et mes douleurs s'évanouissent

Pour embrasser ta bouche et être tout à fait guéri

 

 

Je vais me reposer contre ta poitrine

Bercé d’une joie céleste

En écoutant tes : « je t'aime »

Et fondre tendrement dans tes bras

 

Je vais à Toi

Ta nature est un temple vivant d’émois

Laissant s’échapper de promesses-paroles

Je suis Homme et j’observe avec foi

Tes égards familiers dans lesquels je me noie

 

© Jean DORVAL, le 11.05.2013, pour LTC Poésie.

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

« L’ODE SYLVAINE. »

 La cathédrale de verdure avec Philippe Mac Leod

© Photo ci-dessus : http://www.paperblog.fr

 

D’après l’œuvre de John Keats.

 

Une heure durant,

J’ai marché en cette belle forêt,

La nôtre

 

Une heure durant,

J’ai prié pour Toi, ma Bien Aimée,

Tout en marchant avec impatience,

Avant de te rejoindre sous la Cathédrale de Verdure

 

Une heure durant,

Ecoutant le vent hurler aux alentours,

Murmurer à mes oreilles tes maux doux,

J’ai pensé à Toi

Ile aux Grues-pointe des Pins-allée majestueuse d'arbres centenaires-Cathedrale de verdure-Quebec-Canada

© Photo ci-dessus : http://www.panoramio.com 

 

Une heure durant,

Je me suis égaré volontairement,

Sous les arches des arbres centenaires,

Comme pour mieux te retrouver

 

Une heure durant,

J’ai vécu un Rêve enfiévré,

Une marche effrénée pour retrouver ta Tendresse,

Et j’ai déclamé une Ode à ta Beauté

 

Une heure durant,

Mon Amour pour Toi, cette Joie Infinie,

Un état second qui croît sans cesse,

M’a tourmenté comme une fièvre naissante,

A mesure que je me rapprochais de Toi

 

Une heure durant,

Mon cœur s’est langui de Toi,

Mes sens se sont écoulés en Toi,

Légers, comme la mélodie d’un bosquet,

Frêles, comme les hêtres verts,

Les ombres infinies, qui nous entourent

 

Une heure durant,

J’ai songé que tu as brisé toutes mes solitudes

Et comblé toutes mes attentes

 

Une heure durant,

J’ai traversé les contrées voisines,

Franchi les ruisseaux tumultueux,

Remonté le flanc des collines chevelues

 

Et finalement, je t’ai rejoins dans la peine ombre d’un vallon

Pour déposer un baiser sur tes lèvres recouvertes de rosée

 

Tu es une illusion vivante, un songe éveillé

Et je crois en Toi !

 

© Jean DORVAL, le 12 mai 2013, pour LTC Poésie.

 jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

04/08/2013

« TOUCHé PAR LA LUMIERE, IL EST DESCENDU DANS LA RUE. »

1588388493.gif

 

Dédié aux P'tits Gars de la Rue.

 

Comme « Monsieur Vincent », il a plongé dans la Vallée de Larmes

Rompant les amarres, il a entendu les innombrables alarmes

Quittant sa vie passée, il a vaincu toutes ses peurs, refusé toutes les faveurs

Pour s’en remettre, enfin, entre les mains de son Seigneur, avec ferveur

 

L'Amour pour unique arme, emboîtant les pas du Sauveur

Il est devenu le Servant du Berger, de l’Agneau Immolé,

Le Père des Pauvres, le Réveilleur de Spirituelles Saveurs

Il est devenu le Père des "Autres" : « Les Invisibles » et "Les Sans Voix" ; l'Elu-Partageur de Nouveaux Vergers d'Eden

 

Depuis, il n’a de cesse de multiplier, pour le plus Grand Nombre, les Poissons et les Pains

Sa vie n’a de sens que dans la Dernière Scène constamment Renouvelée

Il n’a de cesse d’offrir en Sacrifice le Sang et le Corps - le Vin et le Pain - de notre Seigneur Jésus-Christ livré en rémission de nos péchés

Sous l’égide de Notre-Dame de la Rue, sa vie n’a de sens que dans l’Eucharistie révélée aux Etres Humains dans leur Universalité

 

Il est tombé en adoration devant la Nature Divine incarnée dans la Précarité

Il soulage le Petit Peuple de la Rue, en ouvrant son cœur, ses yeux et son esprit

Parmi les Déshérités du Système, il reconnaît le Messie, et il traverse avec LUI le Désert Affectif Urbain

Partout en prenant la main de l’Exclu, il vit, il transmet sa Foi, il transmet "LA" Foi !

 

Là, où son doux Messire l’envoie, afin de s’élever contre l’injustice sociale, il répond : « présent ! »

Là, où son bon Messire le porte, afin de repaître de Bonne Nouvelle ses Sœurs et ses Frères égarés - seuls, sans travail, ni toit, ni vêtements propres ou regorgeants frigos - il répond : « présent ! »

Là, débute la vraie Croisade Eucharistique pour la Dignité Humaine, la Liberté, la Fraternité, et l’Egalité retrouvées sur Terre

 

Dès lors, il lance sa Quête pour le Partage, retrouvant le Saint-Graal sur la Table des Humbles !

Le Fils du Dieu Vivant a jailli en lui, et de lui, comme une Source intarissable

Le Christ se répand, alors, chaleureusement au travers des Déshérités de Son Peuple, comme une Eau de Baptême renouvelée, vive, pure et salvatrice

 

Ce Souffle Divin vient de la Colline Inspirée, Celle de Maurice…

De ces Hauteurs Consacrées, la Protection Maternelle constante de Notre-Dame de Sion entretient le Feu Sacré de l'Eternelle Lanterne Sociale des Laborieux, Celle des Survivants !

La Doctrine d’Amour de Dieu, qui est à l’inverse de la société individualiste et matérialiste, retrouve tout son sens quand elle rayonne parmi les Petits Hommes !

966343735.jpg

Il recueille pour son Prochain le Sang du Sacrifié dans « LA » Coupe du Meilleur des Charpentiers

Le pénitent est humble, le pénitent s’agenouille devant son Créateur

Il demande la Grâce au Ciel de pouvoir soulager la Misère Humaine

Il fait un Pèlerinage sur le Pavé, afin d'aider les plus Démunis, inspiré par le Saint-Esprit

Il reste dans le sillage de Saint-Vincent-de-Paul, collectant des fonds, afin de permettre la distribution de la Soupe aux Enfants des Rues d’une Lorraine à nouveau sacrifiée par l’Histoire

La guerre économique n’a aucune pitié pour les Humbles, c’est pour cela qu’ils iront tous au Paradis !

 

© Jean Dorval, le 27 mai 2012, pour LTC Poésie.

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

 

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur Saint-Vincent-de-Paul, cliquez sur le lien suivant :

http://nominis.cef.fr/contenus/saint/1927/Saint-Vincent-d...

01/08/2013

« FANAGE VOLAGE. »

poésie,poésie lorraine,jean dorval poète lorrain,poète messin,metz,lorraine,centre pompidou-metz,moselle,ue,europe,fanage volage,jean dorval pour ltc,poème,amour,romantisme,le bel amour,fidélité

© Photo ci-dessus : http://www.poisoncentre.be/article.php?id_article=147

 

Tout bouge, tout change, tu es dans ma vie

J’ai dans les yeux, dans les mains, l’envol de tes caresses

Les racines de mon âme se fondent en ta flamme maîtresse

Sans Toi rien n’aurait plus d’importance

 

Sur les berges de ton infinité, je dessine une mèche à allumer à deux

Susceptible émoi prêt-à-luire, intime veilleuse de féminité

J’ai tellement besoin de t’aimer que mon cœur trépide d’impatience

Comme un grand feu qui me redresse, tu t’amuses à me consumer

 

poésie,poésie lorraine,jean dorval poète lorrain,poète messin,metz,lorraine,centre pompidou-metz,moselle,ue,europe,fanage volage,jean dorval pour ltc,poème,amour,romantisme,le bel amour,fidélité

© Photo ci-dessus :

http://lh6.ggpht.com/_bV7cffp1jlA/S9xd0PXBJDI/AAAAAAAAYpg/iArTmNAxO74/P1040984.JPG

 

Ta chair garde l’emprunte secrète d’un soir naissant jusqu’au matin

Je cueille le blanc muguet dans tes sous-bois aux aguets

Je m’attribue le temps pour mieux te rêver, te suspendre à mes fièvres

Je dédie tes mots au Printemps, tu es une queue de comète qui passe en plein ciel

 

Offre-moi ton pouvoir de surprendre le vent

J’adore ton premier souffle, celui du matin

Et quand glisse mon drap protecteur, voile fidèle d’émotions

Tu captes mon désir comme on prie

  

poésie,poésie lorraine,jean dorval poète lorrain,poète messin,metz,lorraine,centre pompidou-metz,moselle,ue,europe,fanage volage,jean dorval pour ltc,poème,amour,romantisme,le bel amour,fidélité

© Photo ci-dessus : http://www.poisoncentre.be/article.php?id_article=147

 

Chaque heure me rapproche de toi et pourtant je suis si loin

Je m’absente en pensée, j’investis ta déraison

Ton insolence est reine, et au plus fort du poème je me noie en toi,

Combler de tes grâces, fragile sans qu’il y paraisse

 

Tu sacres mon existence comme une fête rebelle

A la floraison, je ravive la grande aiguille de ton horloge

Je suis le pèlerin qui parcourt ton ultime étape magnétique

Agile destinée, sanglots épanouis

 

© Jean Dorval, le 04 avril 2011, pour LTC Poésie.

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

 

 

22/06/2013

« LA NAISSANCE DE TON TEMPS. »

la naissance de ton temps,poésie,jean dorval pour ltc,jean dorval poète lorraine,poésie lorraine,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,amour,romantisme,érotisme,désir,inspiration,dieu

© Photo ci-dessus :

http://www.fureurdesvivres.com/images/fdv32_maurice1_3ble_dur.jpg

 

A ma muse…

 

Ce vent qui va inspirant ton désir

Oscillant de dune en dune sur ton corps

Parcourant ton regard d’amande en amande

Il goûte la pluie de tes yeux

Il se gorge de la vie, de ta vie

Rase le fil de l’eau à la naissance de ta bouche

Se glisse sous ta langue accueillante tel un pont sur ton âme

Au sortir comme un cri venant du cœur, il s’ébroue tendrement le long de ton cou

Il se redresse avec tendresse caressant tes longues tresses

Il vogue sur la plaine fertile de ton ventre

Ondule les sublimes moissons de tes plaines dorées

De la rose qui s’épanouit à l’origine du Monde,

Il cueille le parfum d’innocence

D’où mystère et volupté exhalent

Ce vent joueur d’arpèges œuvre sur les cordes de ta harpe infinie

Faisant vibrer l’harmonie de tes sens jusqu’à la tombée de la nuit

Muse éveillée quand monte l’ardeur

Tu veilles sur les semailles

Du levant au couchant tu es fécondée, creuset d’or et de miel

Ta porte vers le soleil resplendit sans limites

C’est le temps de l’éternelle fête

Des promesses en écoutant tes rêves

C’est ton temps, celui de ta renaissance

 

© Jean Dorval, pour LTC Poésie, le 02 février 2011.

 

jean dorval pour ltc,jean dorval pour ltc poésie,jean dorval poète lorrain,jean dorval poète,poète,poésie,poésie lorraine,haendel,centre pompidou-metz,metz,moselle,lorraine,france,ue,union européenne,europe,romantique,fleur bleue,amour,l'amour,saint-valentin

08/06/2013

« NYMPHE D’éMOI. »

 

 © Photo ci-dessus : http://toutaubord.blogspot.fr 

 

Je te fais l’Amour avec Mes Mots

Je suis le Potier travaillant Ta Terre Charnelle

Si je ne suis pas près de Toi

Ma Raison de Vivre s’évanouit

 

Je t’aime comme un rossignol annonce le Printemps

Je siffle à en perdre haleine ma Passion pour Toi

Tu mets de la Poésie dans ma Vie, dans mes veines

Ton Amour gouverne mes sens

 

Tu captives mon Aveu Permanent pour Toi

Et mon âme s’envole à te voir

Ma Plume se nourrit à l’encre de tes larmes de Joie

Tu es une maladie et son remède à la fois

 

Comme la pluie apaise la chaleur de l'Eté

Je ferais n’importe quoi pour te respirer

En ta compagnie, je défie le temps qui passe

Chaque jour, chaque instant, est un Nouveau Monde

 

Je suis un Pèlerin en Dévotion face à ta Beauté

Et en embrassant tes lèvres, je me délivre du mauvais sort

Tu es mon clair soleil au petit matin

Et ma lampe à huile quand vient la nuit

 

Ma Dame de Cœur

Que l’instant présent ne finisse jamais

Je caresse ta joue

Comme un Serment langoureux

 

Infiniment l’un pour l’autre, l’un à l’autre,

Je tire sur un fil de soie pour te mener à moi

Une lente étreinte t’envahit, te possède,

Me pousse tel un orgueilleux vers Toi

 

Alors, je t’embrasse en Déraison

Je suis le Conquérant qui chatouille ton Imagination

Avec Toi, j’ose tout

Je fais l’éloge de l’Insaisissable

L’Amour en ta compagnie est Enfant

Il grandit de jour en jour

 

Quand l’appétit me manque

C’est que je suis loin de Toi

Alors, je t’écris,

Je te désire à chaque lettre, à chaque vers,

Que je t’offre en partage

 

Je me sens chavirer à chaque instant vers Toi

A la limite de la Folie

Je suis le Jouet de ma Bonne Fortune

Et plus je te connais, plus je te chéris

 

Chaque heure, chaque jour,

Je te dois mon Bonheur renouvelé

Je suis assoiffé de ta Souveraine Liqueur Distillée

Et je bois à Ta Coupe de Vie

 

Amour Galant,

A mes yeux, Tu ne changeras point,

Jamais tu ne saurais vieillir, ni mourir

Ton âme est plus vaste que l’Océan

Car Tu es Mienne jusqu’à la Fin des Temps

 

© Jean DORVAL, le 07 juin 2013, pour LTC Poésie.

 

06/06/2013

« IL PLEUT, MAIS (grâce à Toi) MON CIEL EST BLEU. »

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête

 

Tu es là Tourbillon de ma Vie,

Cheveux au vent,

Les bras ouverts, tourné vers moi,

En transe musicale

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête

 

Balance charnelle rythmée de nu,

Chaloupée de frémissements,

Qui m’entraîne…

Irréelle, Tu t’évapores sous les lights !

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête

 http://img840.imageshack.us/img840/6276/p1040615fused.jpg

 © Photo ci-dessus : http://img840.imageshack.us


Gorgées de Soleil,

Tes pensées s’évadent en notes étoilées

Les Phalènes confondues épousent la Lune en plein jour

Ici-Haut tout est écrit pour Deux

Et on s’y retrouve à volonté

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête

 

Se donner la main

Pour le meilleur,

Accepter le bonheur simple,

Celui que l’on n’attend plus

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête


© Photo ci-dessus : http://www.wallfizz.com

 

Laisse-moi mettre mes bras autour de Toi

Ne fusse qu'une fois,

Juste le temps de s’oublier,

D’oublier que rien n’est plus Innocent comme avant

 

Il pleut, mais grâce à Toi mon Ciel est bleu

Et cette Musique qui trotte dans ma tête

Donne à tout ce qui m’entoure un Air de Fête

 

©Jean DORVAL, le 04.06.2013, pour LTC Poésie.